La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Les dysphasies : Historiquement 1950 Ajuriaguerra : audimutité 1950-1970 hors du paysage 1970 Isabelle Rapin : dysphasies 2000 : Plan dAction SLI : Troubles.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Les dysphasies : Historiquement 1950 Ajuriaguerra : audimutité 1950-1970 hors du paysage 1970 Isabelle Rapin : dysphasies 2000 : Plan dAction SLI : Troubles."— Transcription de la présentation:

1 Les dysphasies : Historiquement 1950 Ajuriaguerra : audimutité hors du paysage 1970 Isabelle Rapin : dysphasies 2000 : Plan dAction SLI : Troubles spécifiques du langage oral

2 Dysphasies : quest ce que cest? Trouble du développement du langage oral Sévère et durable (structurel) Spécifique

3 Dysphasie : trouble du développement Langage Oral Sans régression Un niveau de Langage Oral –Mesuré en individuel –Par un professionnel expérimenté –Par un test étalonné Déficitaire sur plusieurs fonctions langagières

4 Dysphasie : trouble sévère et durable Anamnèse dun trouble sévère du développement Tous les critères de gravité entre 3 et 4 ans Persistance dun déficit significatif de plusieurs fonctions langagières après 6…8 ans Limites dun tel critère de sévérité

5 Dysphasie : trouble spécifique du LO Ne peut être expliqué par une autre pathologie –Surdité –Déficience mentale : QIP aux échelles composites dintelligence >80 –Trouble envahissant du développement (Trouble de la communication) -(environnement psychoaffectif et socio-culturel)

6 Dysphasie, diagnostic différentiel ou association : trouble relationnel – environnement socio-linuistique La relation précoce et comportement Interactions précoces : Sommeil, sphinctérien, intégration en maternelle, séparation - Intrication – Les dysphasies existent dans les milieux bilingues aggravés

7 Les dysphasies: définition Spécificité : Pas si facile –Troubles émotionnels –Déficience : Ophélie : 6 ans 10 déficit sévère du langage oral, histoire familiale complexe, QIP WIPSSI 59 mais matrices 8, CI 10, identification concepts 2…surtout peu disponible) Histoire à suivre… pas besoin … de mettre détiquettes

8 Les dysphasies: définition Spécificité : Pas si facile –intrication avec socio-culturel : Différencier dans les troubles du langage, la part « socioculturelle » et celle « structurelle » « neurologique » … lintrication des deux ! –Étude épidémiologique sur la lecture à Paris sur 1000 enfants de CE1 …. La majorité des enfants en milieu défavorisé avaient un niveau de langage oral très déficitaire…les mauvais lecteurs mais aussi les bons lecteurs : surtout sur le lexique Lenvironnement altère…essentiellement le lexique, jamais la répétition de non mots (phonologie)

9 Les dysphasies: définition Sévère et durable : Pas si facile –Classiquement les TSLO sont subdivisés en 2 sous groupes Retard de langage non structurel, non durable, non déviant, guérissant avant 6 ans, avec ensuite pour certains une dyslexie Dysphasie: trouble structurel, langage déviant, perdurant bien après 6 ans Continuum :Troubles spécifiques du langage oral (SLI) avec critères de gravité à 3-4 ans et demi :inintelligibilité, agrammatisme, troubles de compréhension

10 Etudes longitudinales : naissance -> 6 ans 2 groupes –107 enfants à risque (parents dyslexiques et/ ou dysphasiques) –93 « normaux » 6 mois potentiels évoqués : réponses statistiquement différentes dans les 2 groupes 3-4 ans et demi : pas de différence 5 ans Compréhension - Evocation Lexicale- Syntaxe différentes dans les 2 groupes Mais pas avant : diversité du développement du langage oral avant 5 ans

11 Les dysphasies: Sévère et durable : Pas si facile En fait peu de fiabilité dun pronostic précoce Silva (75 enfants avec TLO à 3 ans /1000) :60% enfants déficitaires à 3 ans qui se « normalisent » : faux positifs?, (prise en charge?) Bishop suivi de 87 enfants avec TSLO de 4 ans à 5 ans et demi, 37% se normalisent : Peu de concordance entre le 1er bilan et le dernier Beitchman : Dépistage 1655 TLO à 5 ans: 300 enfants déficitaires ; Examen précis de ces 300 déficitaires et 50 normaux : trouble est confirmé chez 58% des dépistés et 10% non dépistés ; Suivi à 12 ans : –72% avaient encore un trouble –33% sans trouble à 5 ans en avait un à 12 ans

12 M

13 A

14 Dysphasie 6-7 ans... Apprentissage du Langage écrit La majorité des enfants dysphasiques sont en difficultés pour apprendre à lire -En 1989 : 4 lecteurs chez 24 dysphasiques de plus de >9 ans (moyenne 10 ans)! -Menyuck compare apprentissage lecture à 8 ans et demi chez 3 groupes diagnostiqués à 5 ans retard, dysphasie,anciens prématurés : 90% des dysphasiques mauvais lecteurs

15 Dysphasies et lecture, déchiffrement difficile : compétences phonologiques Discrimination, identification des sons, rimes Segmentation des mots en syllabes Rendent difficiles leur acquisition des bases de la lecture

16 Dysphasies : Lecture possible … et facile En apprenant autrement Le plus tôt possible (GSM) Par une méthode syllabique ou analytique appuyant sur la conscience phonologique Avec des béquilles En orthophonie ET à lécole 4 ans après … 40 lecteurs sur 44 Les dysphasiques apprennent vite à lire… déchiffrer

17 présentation du tableau damorce présentation du tableau damorce papipopupé mamimomumé tatitotuté … tableaux de syllabes commençant par la même consonne tableaux de syllabes commençant par la même consonne papopépu pipopapo …

18 mélange des syllabes dans des tableaux mélange des syllabes dans des tableaux murotéfi lamodipé … exercices à partir de syllabes mobiles exercices à partir de syllabes mobiles complétion de mots reconstitution de mots « mélangés » lotos et mémorys de syllabes …

19 Le papa fume sa pipe Le papa fume sa pipe Les petits lapins jouent dans le jardin Les petits lapins jouent dans le jardin

20 Papa fume sa pipe dans le salon et joue aux dames avec Mélanie. Maman naime pas cela. Elle trouve que la pipe ne sent pas bon et que Mélanie doit aller au lit. Mé – la –nie Ni – co-las La-mi-la

21 18 enfants « dysphasiques » trouble spécifique, sévère et durable du langage oral 17 garçons 1 filles

22 Suivis (à partir de 4 ans) Pendant tout le primaire et plus Au moins 5 ans De 6-8 ans jusquà ans

23 Initialement entre 6 ans et 9 ans (2 enfants de 10 et 12 ans) Pas de troubles massifs de la communication ou comportement (troubles émotionnels divers) Intelligence non verbale normale WISC-3 QIP : 80 à 130 Moy 93,5 3 enfants avec un QI entre 80 et 90 (Dont 2 dyspraxiques)

24 Initialement Trouble sévère du Langage oral Très varié dans sa sévérité(plus ou moins intelligible après ans) Et son profil (phonologie, syntaxe, évocation lexicale, compréhension) QIV variable entre 54 et 103 Différence QIP-QIV: 3 enfants sans (<15 points) Les autres entre 15 et 45 points

25 Initialement entre 6 et 9 ans (2 enfants à 10 et 12 ans) Phonologie –N EEL ou ELOLA -3 et <-8 e.t. : 7 enfants inintelligibles Syntaxe TCG -1,5 et – 6 e.t. Evocation lexicale ELOLA-N-EEL nl à -6 e.t. : 2 lexico-sémantique Compréhension lexicale EVIP 10 enfants :nl; 8 enfants : -1,5 à -5 e.t. (moy -2) Compréhension syntaxique ECOSSE ou O52 5 enfants : nl; 7 enfants: -1-1,5; 6 autres : -2 à <-3

26 En résumé Sévérité : –10 enfants trouble très sévère après 6 ans (limite de lintelligibilité) –8 enfants entre 6 et 8 ans intermédiaires Type –Pas de dysphasies réceptives –Classification bien difficiles : certains troubles prédominant programmation phonologique, dautres phonlogico-syntaxiques, 2 lexico-sémantique Dysphasies et retard sévère de langage oral

27 En résumé Le trouble phonologique est souvent sévère sauf 2 enfants avec une dysphasie lexico-sémantique Le trouble syntaxique est constant initialement, plus sévère que le trouble phonologique chez 2 enfants Compréhension normale chez 3 enfants, très modérément déficitaire chez 7, aucune forme réellement réceptive

28 Max

29 Le.

30 Initialement : lecture entre 6 et 9 ans (2 enfants 10 et 12 ans) 3 enfants sortaient de GSM : aucun acquis 1 enfant de 12 ans (sœur) non lectrice 8 enfants en moyenne de 8 ans non lecteurs 4 enfants 8 ans : lecture de janvier CP 2 à 9 ans : avril CP Aucun ne pouvait comprendre un texte CP

31 Initialement : transcription Toujours plus sévèrement déficitaire que la lecture 3 enfants GSM : rien 12 enfants : rien ou quelques lettres, syllabes simples 1 à 8 ans : Noël CP 2 à 9 ans : avril CP

32 A 10 ans

33 7 ans

34 Sortie de lunité (sauf 1) Séjour 1 à 3 ans moyenne 20 mois 7 ans et 11 ans 6, moyenne 9 ans 6

35 Suivi à long terme 10 à 16 ans, moyenne 12 ans 3 mois

36 Langage oral actuel 10 et 16 ans 2 enfants normaux (11 et 12 ans) 2 peu altéré (11 et 15 ans) 9 déficit moyen (10 à 15 ans) –En fait très divers (phono, syntax, comp ou tout) 5 très altéré assez diffus, 2 inintelligibles, 2 global, 2 syntaxique, 1compréhension Difficultés du diagnostic tardif de dysphasie

37 Scolarisation actuelle Sortie de lunité Nbclasse Actuellement Nb classe Nombre denfants sans retard avec retard 11 enfants en circuit ordinaire ; 7 enfants en circuit spécialisé

38 Évolution des apprentissages* * - : déficit modéré; -- déficit net: --- déficit sévère Lecture Sortie de lunité Âge dernier suivi ans Vitesse lecture Compré hension Orthogra phe 6 nl10 à 154 nl; 2 - 1nl; 5 de- à nl; à -3 et nl;1-;1--1-,2 nl-3 à -6 et à 16<7 ans- 7 ans6 3nl; 2-; ,5 à - 5et

39 Évolution apprentissages 1 totalement normal 5 vitesse normale, déficit modéré en compréhension et/ou orthographe 7 vitesse lente, compréhension nle, orthographe+/- déficitaire 5 vitesse très déficitaire et, compréhension et ortho +/- sévères

40 Évolution maths 8 normal 6 modérément déficitaire 4 très déficitaire

41 Comment vont-ils? 6 bien intégrés 3 très anxieux et +/- déprimés 3 agités +/- agressif 3 inhibés 3 sensibles mais pas mal Sans rapport direct avec leur évolution de langage et dapprentissages

42 alexandre

43 Alexandre 10 ans et demi : 9 ans et demi 10 ans et demi

44 8 ans et demi 7 ans

45 Maxence

46

47 Maxence 11 ans CM1, lecture vitesse – 4 e.t., compréhension –1,4 e.t./ CM1

48 Cédric 8 ans 9, inintelligible, lit quelques lettres, 5 syllabes simples, pas de compréhension texte Transcription Sijofula(da)b(pan) Avec les gestes borel : boudamu bau(pan) Aucun mot

49 Cédric 11 ans

50 Cédric14 ans 4, 5 ème SEGPA vitesse lecture –2 e.t./âge, compréhension normale

51 Maxime, 10 ans, lecture 7 ans alouette, compréhension phrase nl /âge

52 Maxime 13 ans, 6èmeUPI,7 ans7 alouette, compréhension CM2


Télécharger ppt "Les dysphasies : Historiquement 1950 Ajuriaguerra : audimutité 1950-1970 hors du paysage 1970 Isabelle Rapin : dysphasies 2000 : Plan dAction SLI : Troubles."

Présentations similaires


Annonces Google