La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Lécole à quel rythme ? Faire le point sur les rythmes biologiques, les contextes des rythmes dapprentissage et laménagement des rythmes scolaires.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Lécole à quel rythme ? Faire le point sur les rythmes biologiques, les contextes des rythmes dapprentissage et laménagement des rythmes scolaires."— Transcription de la présentation:

1 Lécole à quel rythme ? Faire le point sur les rythmes biologiques, les contextes des rythmes dapprentissage et laménagement des rythmes scolaires.

2 Quelques repères Hubert Montagner, directeur de recherche à l'Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale Docteur Guy Vermeil "La fatigue à l'école" et Biologie du développement et scolarité« François Testu professeur au Laboratoire de Psychologie Expérimentale "Chronopsychologie et rythmes scolaires Jannette Bouton électro-encéphalographiste a beaucoup travaillé sur le sommeil avec le soutien de l'AGIEM Pierre Crépon "les rythmes de vie de l'enfant" (Retz)

3 Question Comment aménager les rythmes de lécole pour les faire coïncider au mieux avec les rythmes biologique et social de lenfant ?

4 Tout dabord, réfléchissons au SOMMEIL des élèves Rythme biologique de base de lespèce humaine et de la plupart des espèces animales Mécanismes veille/sommeil complexes et pas totalement élucidés on ne peut survivre très longtemps sans dormir

5 Le SOMMEIL Quest-ce que le sommeil ? Une série de cycles de 1h30 à 2h chacun. Le nombre de cycles est identique chez une même personne et peut varier dune personne à lautre (« petits et grands dormeurs »).

6 information sur les rythmes - vendredi 19 novembre 2004 Formation des nouveaux directeurs - IUFM site dOrléans-St Jean Le train du sommeil : les 5 stades du sommeil

7 SOMMEIL À quoi ça sert de dormir ? Le sommeil profond représente 75 à 80% de la durée dun cycle. Pendant ce sommeil profond, lhypophyse sécrète lhormone responsable de la croissance et également réparatrice de la fatigue physique.

8 SOMMEIL À quoi ça sert de dormir ? Au cours du sommeil paradoxal (période des rêves fantasques), la sécrétion des hormones sexuelles, les manifestations du comportement sont importantes. Cette phase est prépondérante dans la construction de la sexualité, de laffectivité ( et certainement sur la « mémorisation »)

9 SOMMEIL Combien de temps dort-on ? En fonction des individus de leur âge de leur milieu de vie du contexte « socio-culturel »

10 La durée moyenne du sommeil sommeil nocturne sommeil diurne 6-7 ans645 min Testu ans595 min Testu ans494 min Montagner 1983

11 LES TROUBLES FRÉQUENTS… Parmi les troubles du sommeil les plus fréquemment décrits, figurent les difficultés, refus ou autres perturbations du coucher et de l'endormissement, les réveils spontanés répétés dans la nuit ainsi que les perturbations paroxystiques du sommeil telles que les terreurs nocturnes et les cauchemars. On estime que vers 3-4 ans, 22 a 29 % des enfants ont des problèmes de sommeil. 15 % ont des difficultés d'endormissement et 23 % se réveillent régulièrement. A 5 ans, encore 19% des enfants se réveillent au moins une fois dans la nuit et 38 % ont régulièrement des cauchemars. Ces problèmes s'estompent en général avec l'âge, tandis que d'autres apparaissent à l'adolescence, tels que des insomnies.

12 LES TROUBLES FRÉQUENTS…… AUX CONSÉQUENCES FÂCHEUSES Le déficit en sommeil nocturne se traduit par une non-vigilance, voire une somnolence, des faibles capacités d'attention, surtout en début de matinée, et d'autre part, par de faibles performances des enfants aux tests et tâches scolaires. Sans qu'on puisse établir de façon sûre une relation de cause à effet, les troubles du sommeil apparaissent également comme plus fréquents chez les enfants présentant des signes d'hyperactivité et un déficit de l'attention.

13 Conséquences En enfants ans Les différences garçons-filles ne sont pas significatives. Classe 1- 8h par nuit 12% des garçons 14% des filles Classe 2entre 8h et 9h Classe 3entre 9h et 10h 60% des garçons 54% des filles Classe 4 + de 10h par nuit 28% des garçons 30% des filles Et aujourdhui ?

14 Conséquences Classe 1- 8h par nuit 61% en retard scolaire 39% dans la moyenne Aucun nest en avance Classe 2entre 8h et 9h 25% en retard scolaire 68% dans la moyenne 7% en avance Classe 3entre 9h et 10h 16% en retard scolaire 74% dans la moyenne 10% en avance Classe 4+ de 10h par nuit 13% en retard scolaire 76% dans la moyenne 11% en avance

15

16 LA SIESTE ? le sommeil diurne Le besoin de faire la sieste est variable dun enfant à lautre. Chez les petits (TPS-PS), la sieste est un complément au sommeil nocturne ; elle correspond le plus souvent à un cycle de sommeil (entre 1h et 1h30). Il est important que les enfants se couchent au moment des premiers signes dendormissement. Plus les enfants sont jeunes et plus ces signes apparaissent tôt. Il est souhaitable déviter que les enfants entrent dans un 2ème cycle de sommeil. Ceci peut arriver chez les enfants qui sont en dette de sommeil nocturne.

17 Ensuite, réfléchissons à LALIMENTATION des élèves Lenfant a des besoins nutritionnels élevés du fait de sa croissance. Mais ces besoins sont variables dun sujet à lautre.

18 DES ERREURS - Qualitatives trop de sucres, trop de graisses, pas assez de vitamines et de minéraux - Quantitatives surconsommation (grignotage, rations trop importantes, …) - De rythme le petit déjeuner est souvent trop léger, voire inconsistant le déjeuner est souvent hypercalorique avec excès protéique et lipidique le goûter est souvent réduit à des sucreries ou une pâtisserie le dîner est trop copieux, avec une ration protéique souvent excessive

19 LALIMENTATION Pour avoir une bonne croissance, lenfant doit absorber chaque jour un élément de chacun des groupes suivants : Viandes, poissons, œufs Lait et dérivés Légumes et fruits Féculents Graisses Eau

20 information sur les rythmes - vendredi 19 novembre 2004 Formation des nouveaux directeurs - IUFM site dOrléans-St Jean LALIMENTATION ENFANTS 2-3 ans1300 ca 3-6 ans ca 7-10 ans ca ADOS Variable (puberté) ANS Filles ca Garçons3000 ca ANS Filles2500 ca Garçons3000 ca ADULTES 2000 ca

21 LALIMENTATION Des études ont montré que les besoins énergétiques de lorganisme étaient plus importants dans la première partie de la journée. Ces besoins correspondent à lénergie dépensée pour le maintien du métabolisme de base (fonctionnement des organes vitaux). IMPORTANCE DU PETIT DÉJEUNER QUESTION DE LA COLLATION

22 LA COLLATION PRINCIPES ne pas la supprimer la proposer le plus tôt possible dans la matinée assurer léquilibre ne pas en faire un temps pédagogique quotidien

23 Continuons à réfléchir au COMPORTEMENT des élèves Des travaux scientifiques ont montré la corrélation entre sécrétion des hormones cortico-surrénaliennes (17-OHCS) et variations du comportement des enfants au cours de la journée. Ces hormones jouent un rôle important dans la défense de lorganisme. Ce sont les « hormones du stress ».

24 COMPORTEMENT Maximum de sécrétion du cortisol dans le sang vers 7h du matin avec un pic urinaire (élimination) 2h après… Chez les enfants de moins de 6 ans, ce pic urinaire persiste de 9h à 11h. Fréquence maximale des agressions, des pleurs et des isolements entre 10h et 11h (pendant la récréation...)

25 COMPORTEMENT Tout se passe comme si les glandes surrénales étaient sollicitées lors des moments de stress : passage de la famille à la structure daccueil saturation des échanges sociaux, crainte de la classe, …

26 COMPORTEMENT Il est donc important dorganiser des moments de « détente » (20 min. environ…) au cours de ces périodes de grandes difficultés diminution des conduites agressives augmentation des comportements de coopération attention plus soutenue

27 Réfléchissons à l ETAT de lEVEIL ACTIF des élèves

28 En 1994, ça fait 20 ans, et aujourdhui ?

29

30

31 Conceptualisation Cest permettre à lélève : - de nommer le concept - den distinguer les attributs ; ce qui est essentiel/ce qui ne lest pas - de savoir sy référer - de trouver lui-même des exemples qui contiennent les attributs du concept - de citer des contre-exemples qui ne contiennent pas ces attributs (en totalité ou en partie).

32

33 ETAT dEVEIL ACTIF Période de démarrage au début de la journée 9h-9h30 « échauffement » physique et intellectuel 30 minutes environ ne permet pas daborder les tâches les plus difficiles Fin de matinée et début daprès-midi 11h30-15h Baisse de lactivité ne permet plus daborder les tâches les plus difficiles Activités non évaluées ne demandant pas de performance

34 ATTENTION temps passé à une tâche Sa durée varie en fonction de lâge de lenfant, de la tâche elle-même et de lenvironnement. GS : 15 à 20 min. CP-CE2 : 20 à 30 min. CM1 : 25 à 35 min. CM2 : 30 à 40 min. À lintérieur de ces périodes dattention, il y a des courts moments de déconnexion… … quelques secondes à plusieurs minutes.

35

36

37 PAUSE « PARKING » Lexpression est de Mme J.Bouton Réapprendre à dormir - ESF = moment de retrait correspondant au changement de lactivité du cerveau qui réapparaît à la fin de chaque cycle de base ( 100 minutes). chez lenfant comme chez ladulte

38 PAUSE « PARKING » Cest le moment où lon sent la nécessité de décrocher,où il nest plus possible de se concentrer. Chez lenfant, et surtout le jeune enfant, ce besoin se traduit par un moment où il se coupe de ce qui lentoure, où il a tendance à fermer les yeux et à se replier sur lui-même.

39 PAUSE « PARKING » Chez les élèves « fragiles », ces moments sont plus nombreux que chez les élèves « performants ». Il est donc important que lenseignant prenne le temps de délivrer ses consignes, de les répéter et de les faire répéter. Il semble essentiel dalterner les périodes de travail soutenu et de repos, dactivité intellectuelle et de dactivité physique.

40 RYTHMES BIOLOGIQUES, COMPORTEMENTS ET ACTIVITE INTELLECTUELLE DE LENFANT DAGE SCOLAIRE LES TEMPS FAIBLES Les travaux de MONTAGNER ont montré que le début de la journée scolaire est marqué pour une majorité denfants, par un faible niveau de vigilance et que rythme cardiaque et tension artérielle sont plus élevés que plus tard dans la matinée ( cette élévation est classiquement associée à un rejet de linformation). Le début de laprès midi se caractérise par un pourcentage élevé denfants somnolents ou ayant un faible niveau de vigilance (HELBRÜGGE, RUTENFRANZ, MONTAGNER). Leur rythme cardiaque est plus élevé que dans la matinée et après 15 h. LES TEMPS FORTS En opposition avec les temps faibles, le milieu de la matinée et la partie de laprès midi qui se déroule après 15 h se caractérisent par une faible fréquence denfants qui baillent, un rythme cardiaque et une pression artérielle diminués et par une augmentation des performances lors des activités scolaires. Le milieu de la matinée est un moment où la mémoire à court terme apparaît à un niveau optimum, alors que la mémoire à long terme est plus efficiente au milieu de laprès-midi (MONTAGNER).

41 LES RYTHMES DE LÉCOLE Semaine scolaire Année scolaire

42 LMMeJVSD - Pour quune semaine soit équilibrée, il faut que chaque jour le soit aussi. La charge de travail quotidien doit correspondre aux capacités limitées de lenfant, et sa répartition tenir compte des périodes de vigilance. Toutefois, pour bien commencer la semaine, il faudrait respecter la fatigue du lundi matin. Après la rupture des rythmes pendant le week end, la reprise de travail saccompagne de difficultés et ceci à tous les âges de la vie. La sagesse serait de ne pas demander aux enfants de très grands efforts dacquisitions nouvelles et de ne pas choisir le lundi pour les devoirs de contrôle. Si le lundi et le mardi sont des journées bien équilibrées, lenfant na pas besoin de se reposer le mercredi matin et il peut sans coupure et sans fatigue, aller jusquà la fin de la semaine. Un point essentiel : la récupération de la fatigue doit être quotidienne.

43

44

45

46

47

48 ET LA RÉCRÉ ? Temps de rupture, la récréation doit, à la fois, sinscrire dans léquilibre du temps de la classe et être positionnée en fonction de la courbe de performances de lenfant. Arrêté du 25 janvier 2002 (BOEN HS n°1 du 14 février 2002) Article 4-Lhoraire moyen consacré aux récréations est de 15 minutes par demi-journée à lécole élémentaire. Cet horaire doit simputer de manière équilibrée dans la semaine sur lensemble des domaines disciplinaires. À lécole maternelle, le temps des récréations est compris entre 15 et 30 minutes par demi-journée.

49 Le temps non structuré est synonyme de porte ouverte aux comportements perturbateurs. Quels aménagements peut-on apporter quant à l'organisation du temps de l'élève en dehors de la classe ?

50 Définition du temps des élèves à organiser en dehors de la classe par journée scolaire : Elémentaire : + 50 min (+1/6 du temps) Maternelle : + 1H20 (22%) Pourquoi avoir une réflexion sur la structuration du temps des élèves en dehors de la classe ? · Parce ce temps fait partie des temps éducatifs (apprentissage du vivre ensemble, des règles sociales…) · Parce que ce temps (notamment les récréations) fait partie du temps scolaire. · Parce quun temps non structuré est synonyme de porte ouverte aux comportements perturbateurs, · Parce que ce qui sy passe influe ou peut déborder sur le temps de la classe (doù une perte de temps pour débuter et maintenir les apprentissages + 1 heure/par jour)

51 CONCLUSION Chaque enseignant peut réfléchir sur laménagement de la journée de classe en fonction des données scientifiques sur les rythmes. Mais il est bien évident que tout aménagement ne concerne pas que lÉducation nationale. La modestie reste donc de rigueur !

52 Bibliographie -Les rythmes de lenfant Bulletin trimestriel de lADOSEN, juin 2002 ; -Enquête : les rythmes scolaires le Monde de lÉducation, n° 169 mars 1990 ; -Aménagement hebdomadaire du temps scolaire et variations périodiques de performances intellectuelles François Testu, Enfance tome 39, n°4, 1986 ; -Les rythmes de vie des Enfants & des adolescents références documentaires, JPA et CNDP.


Télécharger ppt "Lécole à quel rythme ? Faire le point sur les rythmes biologiques, les contextes des rythmes dapprentissage et laménagement des rythmes scolaires."

Présentations similaires


Annonces Google