La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Lépidémie de VIH chez les jeunes en France Mélanie Charbonneau Chargée de mission Prévention jeunes, Sidaction.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Lépidémie de VIH chez les jeunes en France Mélanie Charbonneau Chargée de mission Prévention jeunes, Sidaction."— Transcription de la présentation:

1 Lépidémie de VIH chez les jeunes en France Mélanie Charbonneau Chargée de mission Prévention jeunes, Sidaction

2 1. Les jeunes et la sexualité : Quelques éléments de cadrage

3 Lentrée dans la sexualité Entrée dans la sexualité: Etape importante, aboutissement dun processus complexe de socialisation qui va marquer la biographie sexuelle des individus. Age médian dentrée dans la sexualité: 17,2 ans chez les garçons 17,6 ans chez les filles Rapprochement de lâge dentrée dans la sexualité entre garçons et filles ces 50 dernières années. Stabilisation dans les années 80 et 90. Proportion de jeunes « inexpérimentés » chez les moins de 25 ans 11% des garçons 15 % des femmes Source: N.Bajos M. Bozon (Dir.), Enquête sur la sexualité en France: pratiques, genre et santé, Paris, la Découverte (2008)

4 Premier rapport sexuel : Evolutions et représentations de genre Les déterminants sociaux Lâge dentrée dans la sexualité évolue peu en fonction de lorigine sociale. En revanche, caractéristiques individuelles déterminantes: niveau détude, appartenance et lintégration religieuse pour les femmes. Des différences de genre persistent Initiation des filles avec des partenaires souvent plus âgés et expérimentés Signification donnée au premier rapport diffère entre garçons et filles Les filles sont plus nombreuses que les garçons à dire quelles auraient souhaité un rapport plus tardif (16% versus 7% des ans). Source: N.Bajos M. Bozon (Dir.), Enquête sur la sexualité en France: pratiques, genre et santé, Paris, la Découverte (2008)

5 Jeunes et orientation sexuelle Homosexualité / bisexualité en chiffres: Chez les ans, 4,8 % des femmes, 3,4 % des hommes déclarent avoir eu au moins une fois des pratiques sexuelles avec une personnes du même sexe. Acception plus grande de lhomosexualité chez les filles que chez les garçons (75% versus 57,8%) Eléments danalyse La première expérience sexuelle est presque toujours hétérosexuelle. Entrée plus précoce dans la sexualité et plus grand nombre de partenaires Limites de la catégorisation binaire : homosexualité/hétérosexualité Vulnérabilités spécifiques des jeunes homosexuels Source: N.Bajos M. Bozon (Dir.), Enquête sur la sexualité en France: pratiques, genre et santé, Paris, la Découverte (2008)

6 Contraception : une large diffusion mais une grande méconnaissance Une diffusion large chez les jeunes… 85% des ans sexuellement actifs utilisent un moyen de contraception la pilule contraceptive et le préservatif majoritairement plebiscités Recours à la contraception durgence est le plus fréquent chez les ans (env. 31%). Mais des freins persistants : Méconnaissance et persistance didées de reçues. Seulement 1/4 des femmes et 1/5 des garçons de ans ont parlé de contraception au moment du 1 er rapport. La contraception reste perçue comme relevant de la responsabilité féminine. Source: N.Bajos M. Bozon (Dir.), Enquête sur la sexualité en France: pratiques, genre et santé, Paris, la Découverte (2008) / Enquête INPES BVA (2007) « Les français et la contraception).

7 Interruptions volontaires de grossesses : une réalité inquiétante En population générale : I.V.G. réalisées en ,2% des femmes des sexuellement actives ont eu recours à une IVG au cours de leur vie. Chez les jeunes : Près 1 dIVG sur 2 concerne une jeune fille de moins de 25 ans. Augmentation du nombre dIVG chez les femmes de moins de 20 ans alors quil diminue ou reste stable chez les autres tranches dâge Chez les ans ayant eu recours à une IVG, 35% nutilisaient aucune contraception au cours du mois précédent, 32% utilisaient une méthode de contraception médicale. Raisons évoquées par les ans Source: rapport « les interruptions volontaires de grossesses en 2006, A.Vilain, DRESS (2008) « Conférence biennale sur la santé des jeunes », A-M. Brocat, L.Olier, DREES (2009)

8 Quelques chiffres sur les I.S.T. Infection à Chlamydia trachomatis Augmentation des infections à chlamydia depuis le début des années Sur le total des infections dépistées: 60% des femmes sont âgées de ans et 50% des hommes sont âgés de ans Gonocoques Age moyen pour les femmes : 27 ans Age moyen pour les hommes : 31 ans Syphilis Tendance globale de : augmentation notamment chez les hommes Age moyen: 38,4 ans chez les hommes, 33,4 ans chez les femmes Source InVS, données au 30 juin 2008

9 2. Lépidémie de VIH en France chez les jeunes

10 Eléments de cadrage : le VIH/sida en France et dans le monde Dans le monde : 33,4 millions de personnes environ vivent avec le VIH. 2,7 millions de personnes ont été infectées en millions de personnes sont décédées des conséquences du sida en 2008 En France : personnes environ vivent avec le VIH Nouvelles découvertes de séropositivité en 2008: 6500 personnes personnes vivraient avec le virus sans le savoir. Source: Onusida, InVS

11 Linfection de VIH chez les jeunes en France : quelques chiffres clés Les jeunes représentent 10% environ des découvertes de séropositivité (2% chez les ans et 8% chez les ans). Particularité: proportion de filles plus importante que sur les autres tranches dâge (période ) : ans: 65% ans: 57% (mais majorité de garçons en 2007) Dépistage: 17% des ans ont réalisé un test de dépistage dans les 12 derniers mois (proportion stable depuis 1992). Découverte de séropositivité à un stade tardif: 6% des ans et 10% de ceux nés en Afrique sub-saharienne (versus 2% de ceux nés en France). Sources: InVS, données au 30 juin 2008 et rapport KABP 2004

12 Principaux modes de contamination Chez les filles -76 % contaminées par rapports hétérosexuels et nées à létranger -22 % contaminées par rapports hétérosexuels et nées en France Chez les garçons -62 % contaminés par rapports homosexuels (53% chez les ans et 71% chez les ans). -21 % contaminés par rapports hétérosexuels, nés à létranger -11 % contaminés par rapports hétérosexuels, nés en France Tendance -Diminution des jeunes contaminés par rapports hétérosexuels et nés à létranger. -Augmentation du nombre de contaminations par rapports homosexuels chez les ans (nombre stable chez les ans). Source InVS, données au 30 juin 2008

13 Répartition des découvertes de séropositivité VIH par région de domicile 40% Total DFA: 10% 6% 2% 3% 5% 4% Source InVS, données au 30 juin 2008

14 Utilisation et perception du préservatif chez les jeunes En 2005, 86,3 % des ans sexuellement actifs ont déclaré avoir utilisé un préservatif lors du 1 er rapport sexuel. Cest la tranche dâge qui lutilise le plus. Les ans sont ceux qui ont la meilleure image du préservatif (70% pensent que le préservatif est banal), en revanche 40% dentre eux pensent quil diminue le plaisir. Quelques variables dutilisation du préservatif : âge, le niveau détude, lappartenance et la pratique religieuse, la CSP des parents. Seuls 27 % des répondants déclarent parler systématiquement du VIH et des IST avec un nouveau partenaire. Sources: Baromètre santé jeunes (2005), Rapport KABP (2004), Enquête Sidaction « Les jeunes et linformation sur le VIH/sida, IFOP (2009)

15 Perception du VIH et niveau dinformation Un bon niveau dinformation général… Les jeunes sont ceux qui ont le meilleur niveau de connaissances sur le VIH/sida. 89 % se disent bien informés sur VIH/sida (seulement 22% dentre eux se disent très bien informés). Les jeunes ont une perception du risque dêtre contaminés supérieure à la moyenne. Impact important des campagnes de sensibilisation auprès des jeunes, mais tendance à la baisse. … en trompe lœil Disparités du niveau dinformation en fonction du niveau détude (liés à séances dinformation données en milieu scolaire) et CSP des parents. Un niveau de connaissance inégal Sources: Rapport KABP (2004), Enquête Sidaction « Les jeunes et linformation sur le VIH/sida, IFOP (2009)

16 Synthèse Jeunesse et VIH Période dapprentissage de la sexualité, goût du risque Passage par des lieux/cadre privilégiés de prévention Des avancées notables dans le domaine de la lutte contre le sida Les jeunes sont globalement bien informés sur le VIH / sida. Utilisation quasi-systématique du préservatif au premier rapport. Toutefois… 10 % des découvertes de séropositivité chez les moins de 25 ans. Certains indicateurs semblent témoigner dun certain relâchement des comportements de prévention Vigilance particulière à maintenir sur les jeunes gays Des pistes daction Un effort dinformation à maintenir auprès des jeunes générations Une analyse plus précise des publics « jeunes » à mener avec une attention particulière sur des groupes spécifiques (jeunes gays, jeunes déscolarisés, migrants notamment).


Télécharger ppt "Lépidémie de VIH chez les jeunes en France Mélanie Charbonneau Chargée de mission Prévention jeunes, Sidaction."

Présentations similaires


Annonces Google