La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Albert Camus (1913-1960). J-L L - 2005 Quartier Belcourt.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Albert Camus (1913-1960). J-L L - 2005 Quartier Belcourt."— Transcription de la présentation:

1 Albert Camus (1913-1960)

2 J-L L - 2005 Quartier Belcourt

3 J-L L - 2005 Son enfance Né à Alger en 1913; Père français, mère d'origine espagnol ; Père mort quand il avait un an ; Mère illettrée, fait des ménages; à demi sourde ; Frère ouvrier ; Vivent à Belcourt (quartier algérien); Très pauvres.

4 J-L L - 2005 Sa mère « Jaimais ma mère avec désespoir. Je lai toujours aimée avec désespoir. » (Carnets) « Jai toujours condamné la terreur, je dois condamner aussi un terrorisme qui sexerce aveuglément dans les rues dAlger par exemple, et qui un jour peut frapper ma mère ou ma famille. Je crois à la justice, mais je défendrai ma mère avant la justice. »

5 J-L L - 2005 À lécole Remarqué par un professeur ; Lycée (1923-30) : brillant, mais aussi un leader, qualités athlétiques ; 17 ans: tuberculose; 2e crise à 29 ans; 3e à 36 ans; Licence en philosophie, certificat en lettres 1930 ; Veut devenir prof., mais est refusé.

6 J-L L - 2005 Sa vie privée À 21 ans, il épouse Simone, la plus belle fille d'Alger : mariage de 18 mois; droguée, prostitution pour obtenir sa drogue; A 27 ans, il se remarie avec Francine (prof. de maths, née à Oran) : deux enfants jumeau et jumelle; Couple ouvert. Camus aurait eu plusieurs maîtresses. Avec Maria Casarès Avec Francine

7 J-L L - 2005 Avec ses enfants

8 J-L L - 2005 Ses engagements socio- politiques 21 ans : il adhère au parti communiste (2 ans) : mis dehors ; 28 ans : il entre dans la Résistance ; 30 ans : COMBAT, journal clandestin ; Problème algérien (contexte d'émancipation, fin du colonialisme) ; N'est pas un homme de parti ; Moraliste qui recherche la justice.

9 J-L L - 2005 Son travail en dehors de l'écriture 25 ans : il est journaliste au Alger républicain : chronique littéraire, judiciaire ; 26 ans : il devient rédacteur en chef : articles politiques contre la droite qui collabore avec les Allemands, son journal est interdit en 1940 ; 27 ans, à Paris, il travaille à Paris-soir, dans le Paris occupé ; 30 ans : il fonde Combat ; 30-47 ans : il est lecteur chez Gallimard ; 43 ans : il reçoit le prix Nobel, ce qui lui assure un confort matériel ; Metteur en scène : avant sa mort, il devait créer un théâtre; il avait monté quelques pièces avec beaucoup de succès.

10 J-L L - 2005 Nobel 1957 Camus obtient le prix Nobel de littérature « pour l'ensemble d'une œuvre qui met en lumière, avec un sérieux pénétrant, les problèmes qui se posent de nos jours à la conscience des hommes. » (Jury) Albert Camus et sa femme quand il reçoit le Prix Nobel de littérature. À 43 ans, il est le plus jeune écrivain jamais distingué à Stockholm.

11 J-L L - 2005 Sa mort 1960 : accident de voiture. Voiture sport (130 km/h.; pneu arrière qui éclate). Route droite bordée d'arbres. « À 13h55, la voiture du directeur des éditions de « La Pléïade » Michel Gallimard, s'écrase contre un arbre à Villeblevin dans l'Yonne. À son bord, M. Gallimard et Albert Camus. Assis à droite du conducteur, ce dernier est tué sur le coup. Il a 53 ans. » Le Monde

12 J-L L - 2005

13 Son oeuvre Romans Essais Pièces de théâtre http://www.javad.animation.8m.com/photo.html

14 J-L L - 2005 Les romans LÉtranger (1942) La Peste (1947) La Chute (1956) Le Morte Heureuse (publ.1971) Le Premier Homme (publ.1995)

15 J-L L - 2005 Le théâtre Révolte dans les Asturies (1936) Caligula (1944) Le Malentendu (1944) LÉtat de Siège (1948) Les Justes (1950)

16 J-L L - 2005 Les essais LEnvers et LEndroit (1937) Noces (1939) Le Mythe de Sisyphe (1942) LHomme Révolté (1951)

17 Ses idées Lexistentialisme Labsurde La révolte

18 J-L L - 2005 Lexistentialisme « L'Existentialisme est un courant philosophique et littéraire mettant en avant la liberté individuelle, la responsabilité ainsi que la subjectivité. L'existentialisme considère chaque homme comme un être unique qui est maître de ses actes et de son destin. » (Wikipedia)

19 J-L L - 2005 Le mythe de Sisyphe « Sisyphe doit sans cesse rouler jusquau sommet d'une montagne un rocher, qui retombe systématique - ment. Mais cest dans la prise de conscience de cette situation quil se libère car, délivré de toute illusion, il peut alors chercher le bonheur en profitant du temps présent. » Camus : « Il faut imaginer Sisyphe heureux. » Symbole de la condition humaine.

20 J-L L - 2005 Labsurde (thème majeur de lœuvre) Labsurde est le thème central de la philosophie que Camus. Labsurde naît de : La conscience de la routine : métro- boulot-dodo ; Linjustice qui sépare les humains : monde irrationnel ; La mort qui est l'aboutissement de tout. « L'absurdité est surtout le divorce de l'homme et du monde. » « L'absurde, c'est la raison lucide qui constate ses limites. »

21 J-L L - 2005 La révolte (second thème) Les fausses solutions : le suicide, la religion, le nihilisme ; Lêtre humain sait que sa condition est sans espoir, mais il lutte : lucidité, orgueil, dignité; Dans La Peste, Camus va ajouter une morale : un acte est juste sil sert lhumanité. Entraide ; solidarité. « Je tire de l'absurde, trois conséquences qui sont ma révolte, ma liberté, ma passion. » « Ce n'est pas la révolte en elle-même qui est noble, mais ce qu'elle exige. »

22 Le film de Visconti

23 J-L L - 2005 « Pour un homme sans oeillère, il n'est pas de plus beau spectacle que celui de l'intelligence aux prises avec une réalité qui le dépasse. » Le Mythe de Sisyphe Référence : millie.furman.edu/allen/ss2005/Albert%20Camus.ppt


Télécharger ppt "Albert Camus (1913-1960). J-L L - 2005 Quartier Belcourt."

Présentations similaires


Annonces Google