La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

CINESIOLOGIE DU TRONC 1.Le rachis dans son ensemble 2.Ceinture pelvienne et articulations sacro-iliaque 3.Rachis lombaire 4.Rachis dorsal et respiration.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "CINESIOLOGIE DU TRONC 1.Le rachis dans son ensemble 2.Ceinture pelvienne et articulations sacro-iliaque 3.Rachis lombaire 4.Rachis dorsal et respiration."— Transcription de la présentation:

1 CINESIOLOGIE DU TRONC 1.Le rachis dans son ensemble 2.Ceinture pelvienne et articulations sacro-iliaque 3.Rachis lombaire 4.Rachis dorsal et respiration 5.Rachis cervical

2 1.Le rachis dans son ensemble

3 LE RACHIS AXE HAUBANNE 2 impératifs: –Rigidité –Souplesse Mat dun navire 2 systèmes de haubans Haubans: ligaments et muscles Souplesse: multiples pièces superposées

4 LE RACHIS AXE DU CORPS PROTECTEUR DE LAXE NERVEUX Pilier central du tronc Protecteur de laxe nerveux: du trou occipital à L2

5 COURBURES DU RACHIS Plan frontal: rectiligne Plan sagittal –Courbure sacrée fixe –Lordose lombaire –Cyphose dorsale –Lordose cervicale

6 APPARITION DES COURBURES DU RACHIS Phylogenèse: –Redressement –Inversion de la courbure lombaire Ontogenèse: –Même développement –1 jour: rachis lombaire concave en avant –10 ans: courbure définitive 1 jour 5 mois 13 mois 3 ans8 ans 10 ans

7 Corps vertébral Arc post Apophyses articulaires Pédicules Lame Apophyse épineuse Apophyses transverses

8 Axe rachidien: un trépier 3 colonnes le long du rachis: –Colonne principale en avant (corps vertébraux) –2 colonnettes secondaires en arrière (apophyses articulaires) Corps vertébraux réunis par DIV

9 DIVISION FONCTIONELLE DU RACHIS Pilier antérieur (A) –Rôle statique de support Pilier postérieur (B) –Rôle dynamique Segment passif (I) Segment moteur (II) Liaison fonctionnelle entre pilier ant et post: pédicules Système de levier damortissement: –Point dappui –Amortissement passif –Amortissement actif

10 LVCA LVCP Nucleus pulposus Annulus fibrosus Ligament jaune Ligament inter-épineux Ligament sur-épineux Ligament inter-transversaire Ligament inter-apophysaire LES ELEMENTS DE LIAISON INTERVERTEBRALE

11 Nucléus assimilé à une rotule Forme de sphère Mouvement dune bille intercalée entre 2 plans (articulation dite « à rotule ») Permet 3 types de mouvements: –Inclinaison (flexion/extension; inflexion latérale) –Rotation –Glissement ou cisaillement

12 Compression axiale: –Nucleus: 75% de la charge –Annulus: 25% Nucleus: répartiteur de pression dans le sens horizontal sur lannulus (EX: repos L5-S1 : 28Kg par cm linéaire et 28 KG par cm 2. à la flexion et au port de charge Pression du nucleus jamais nulle (hydropillie): état de précontrainte qui augmente sa résistance lors de lapparition dune force Qualité elastique du DIV (Exp de Hirsch)

13 En position debout : passage deau du nucleus vers le centre des plateaux vertebraux: –Donc en fin de soirée le nucleus est moins hydraté et le DIV a perdu de son épaisseur.(2 cm au total) Inversement en DD lhydrophilie du nucleus attire leau

14 Compression quand on sapproche du sacrum La de hauteur du disque nest pas la même sur les DIV déjà lésés Écrasement progressif du DIV retentit sur les articulations interapophysaires arthrose

15 Epaisseur du DIV # selon létage rachidien Notion de proportion du disque par rapport à la hauteur du corps vertébral: reflet de la mobilité Mobilité cervicale > lombaire > dorsale

16 COMPORTEMENT DU DIV DANS LES MOUVEMENTS ELEMENTAIRE Elongation – épaisseur du DIV –Nucleus devient sphérique – pression dans le nucleus ( base du traitement des HD par élongation) Compression –Nucleus saplatit –Transmission latérale des forces vers les fibres les plus internes de lannulus Contraintes asymetriques –Extension (46) Nucleus chassé vers lavant, appuie sur les fibres antérieures de lanneau dont il la tension ce qui tend à ramener la vertébre supérieure dans sa position initiale (auto stabilisation) –Flexion : inverse

17 ROTATION DU RACHIS LORS DE LINFLEXION LATERALE Lors de linflexion latérale les corps vertébraux tournent sur eux-mêmes: leur ligne médiane antérieure se déplace vers la convexité de la courbure. La ligne des épineuse se déplace vers la concavité Mécanismes: –Compression des DIV dans la concavité –Mise en tension ligamentaire dans la convexité Rotation permanente pathologique des corps vertébraux : SCOLIOSE: –Inflexion + rotation –Voussure thoracique du coté de la convexité

18 Amplitude flexion-extension Plan sagittal Référence au crâne : plan masticateur Amplitude totale du rachis : 250°

19 AMPLITUDE DINFLEXION Plan frontal Plan du plateau supérieur de la vértebre considérée Crâne : ligne bi- mastoïdienne Inclinaison totale : 75 à 85°

20 AMPLITUDE DE ROTATION Difficile à mesurer Cervical > dorsal > lombaire Role de latlas Rotation totale entre bassin et crane = 90°

21 APPRECIATION CLINIQUE DES AMPLITUDES ARTICULAIRES

22 2.CEINTURE PELVIENNE ET ARTICULATIONS SACRO-ILIAQUE

23 ARCHITECTURE DU PELVIS Poids P su L5 se transmet vers les ailerons sacrés, éperons sciatique et cotyle. Force R du sol transmise par col fémoral. Ensemble forme un anneau complet.(détroit sup, système trabéculaire) Sacrum considéré comme un coin entre les ailes iliaques (système autobloquant dans le plan frontal et horizontal) Interdépendance des différents éléments de lanneau pelvien: –Si dislocation de la symphyse pubienne possibilité de déplacement du sacrum

24 SURFACE ARTICULAIRE DE LARTICULATION SACRO-ILIAQUE Facette auriculaire de los coxal: –Croissant à concavité post-sup –Rail plein (Farabeuf) –Centre du cercle: tubérosité iliaque (ligaments++) Surface auriculaire du sacrum: –Inversement conformée –Rail creux –Centre du cercle: 1 er tubercule sacré (ligaments++) Rail plein et creux : pas tout a fait vrai: –Vrai à la partie sup et moyenne, pas vrai en inf –Conséquence: difficulté « denfiler » larticulation par un rayon radio.

25 Facette auriculaire du sacrum: plusieurs types Courbure du rachis très accentuées (dynamique): –Sacrum horizontal –Facette très concave –Mobilité+++ Courbures du rachis faibles (statique) –Sacrum vertical –Facette allongée –Faible mobilité

26 NUTATION DU SACRUM Sacrum tourne autour de laxe Promontoire se déplace en bas et avant Pointe du sacrum en arrière DAP du détroit sup de S2 DAP du détroit inf de D2 Ailes iliaques se rapprochent Tubérosités ischiatiques sécartent

27 CONTRE NUTATION

28 SYMPHYSE PUBIENNE Amphi-arthrose : mobilité quasi nulle sauf grossesse et accouchement Coupe horizontale : –Extrémité osseuse des pubis encroûtée de cartilage (ligament inter osseux) Vue interne : –Surface art oblique en haut et avant –Surmontée par le tendon du grand droit(1) –Lgmt ant en avant (3) (aponévrose Gd oblique + grand droit + pyramidal + expansion droit interne et moyen adducteur Face post : –Lgmt post de la symphyse (5) = membrane fibreuse continue avec le périoste horizontale Vue interne Face post

29 INFLUENCE DE LA POSITION 1/ POSITION DEBOUT 2 articulations: coxo-fémorale et sacro-iliaque Poids du tronc (P) sapplique sur la face sup de S5 et a tendance à abaisser le promontoire Le sacrum est donc sollicité vers la nutation (N1) Mouvement limité par les 2 Lgmt sacro-sciatique: empêchent lécartement de la pointe du sacrum Simultanément réaction R du sol appliquée sur les têtes fémorales Couple de rotation R et P tendant à faire basculer los iliaque en arriere (N2) En fait très peu de mouvement: vite limité par le puissant système ligamentaire

30 2/ APPUI MONOPODAL Réaction du sol R élève lart coxo-fémorale De lautre coté le poids du membre abaisse lart coxo-fémorale Donc contrainte en cisaillement de la symphyse Si pathologie: dénivellation « d » lors de la marche Même sollicitation sur les sacro-iliaque Mais résistance dûe à la puissance des lgmts Si dislocation traumatique: mouvements ressentis de façon douloureuse à chaque pas

31 3.LE RACHIS LOMBAIRE

32 LE RACHIS DANS SON ENSEMBLE FACE Largeur des corps vertébraux régulièrement de bas en haut Ligne horizontale h passant par la partie sup des cretes iliaquespasse entre L4 et L5 Les verticales a et a abaissées du bords externes de laileron sacré tombent dans le fond du cotyle

33 LE RACHIS DANS SON ENSEMBLE PROFIL Angle sacré « a »: 30° Angle lombo-sacré « b »: 140° Angle dinclinaison du bassin « c »: 60° Flèche de la lordose lombaire « f » Renversement post « r »: distance entre bord post-inf de L5 et la verticale descendant du bord post-inf de L5 –Positive si le rachis lombaire est renversé en arrière –Négative si le rachis lombaire est penché en avant

34 FLEXION EXTENSION DU RACHIS LOMBAIRE Flexion –Vertèbre sus-jacente sincline et glisse en AV (F) – du DIV dans sa partie ant et dans sa partie post –Nucleus pulposus chassé en AR et la pression des fibres post de lannulus –Mouvement limité par capsule et lgmt des art inter apophysaire + lgmt jaune + lgmt inter épineux, sur- épineux + LVCP Extension –Mécanisme inverse sur le DIV, nucleus et annulus –Mouvement limité par: Tension du LVCA Butées osseuses au niveau de larc post

35 INCLINAISON DU RACHIS LOMBAIRE Vertèbre sincline du coté de la concavité Nucléus vers la convexité Mise en tension du lgmt inter-transversaire du coté de la convexité (6) Larticulaire de la vertèbre sup sélève (8) Simultanément: détente des lgmts jaunes et de la capsule articulaire inter- apophysaire du coté de la concavité et mécanisme inverse du coté de la convexité

36 ROTATION DANS LE RACHIS LOMBAIRE Rotation du rachis lombaire très faible (1° par coté et par étage) Pourquoi? Facettes articulaires sup regardent en AR et DD Décrivent un cercle de centre O Diamètre du cercle plus grand sur vert inf, ce qui recule le point O Le centre de ce cylindre nest pas confondu avec le centre des plateaux vertébraux La rotation se fait autour du centre O et saccompagne obligatoirement dun glissement du corps vertébral et donc de contraintes en cisaillement du DIV Vert sup Vert inf Vue sup

37 CHARNIERE LOMBO SACRE ET SPONDYLOLISTESIS Point de faiblesse+++ L5 glisse sur S1 Glissement empêché par lencastrement des art inf de L5 sur les art sup de S1 Transmission de force max au niveau de listhme Si rompu : spondylolyse Alors glissement de L5 : spondylolisthesis L5 retenu par DIV et muscles paravertébraux (contracture = douleur) Sur radio de ¾ image du chien : fracture de listhme = cou du chien coupé

38 MUSCLES DE LA PAROI ABDOMINALE : LA ROTATION DU TRONC Rotation sur laxe rachidien réalisée par –Muscles des gouttières vertebrales (transversaire épineux) –Muscles larges de labdomen +++ Rotation vers la gauche contraction synergique : –GO droit –PO gauche

39 MUSCLES DE LA PAROI ABDOMINALE: FLEXION DU TRONC Action puissante car 2 grands bras de levier: –Bras de levier inf (distance promonto-pubienne) –Bras de levier sup (console dorso-xiphoïdienne) Muscles: –GD +++ –PO –GO GD = tendeur direct PO = tendeur oblique en bas et AR GO = tendeur oblique en bas et AV

40 REDRESSEMENT DE LA LORDOSE LOMBAIRE Position asthénique: – de toutes les courbures –Bassin en anté-version Redressement des courbures prend son origine au pelvis: –Action des extenseurs de hanches (IJ et GF) qui basculent le bassin en AR (rétro-version) –Action des GD +++

41 TRONC = STRUCTURE GONFLABLE Action isolée des muscles rachidiens Calcul des pressions sur le DIV L5-S1+++ Poids du tronc P va sappliquer au niveau du bras de levier P 1 Pour équilibrer: force S 1 des muscles spinaux (S 1 = P 1 × 8) P 1 + S 1 sapplique sur DIV L5-S1 Plus on se penche + P 1 Ex: –Charge 10Kg, genoux fléchis, tronc vertical, S 1 = 141Kg –Charge 10Kg, genoux tendus, penché en avant, S 1 = 256Kg –Charge 10Kg, bras tendu, S 1 = 363Kg. Charge subie par le nucléus jusquà 1200Kg

42 TRONC = STRUCTURE GONFLABLE mécanisme de protection de pression par intervention du tronc de pression abdomino-thoracique: manœuvre de Valsalva Poutre rigide gonflable en avant du rachis Pression de: –50% sur D12-L1 –30% sur L5-S1 de 55% de la tension des muscles spinaux Mais nagit que temporairement: –Apnée – pression veineuse et retour veineux au cœur –Intégrité des systèmes de fermeture du caisson.

43 Statique lombaire en position debout Concavité coté appui Concavité opposée à lappui Concavité coté appui

44 FLEXION ET REDRESSEMENT Flexion du tronc: –Spinaux –Fessiers –Ischio –Soléaires Redressement: ordre inverse En position debout le léger déséquilibre antérieur est controlé par les muscles post: –T –IJ –F –S

45 AMPLITUDE DU RACHIS LOMBAIRE

46 AMPLITUDE DINCLINAISON

47 AMPLITUDE DE ROTATION DU RACHIS DORSO LOMBAIRE PENDANT LA MARCHE Méthode des broches métaliques DIV D7-D8 reste en place pdt la marche Mais rotation maximale entre les 2 vertèbres adjacentes D7-D8 : espace pivot pendant la marche Faible rotation du rachis lombaire et dorsal sup

48 AMPLITUDE TOTALE DE ROTATION DU RACHIS DORSO LOMBAIRE Amplitude + faible assis car bassin – mobile hanches fléchies Rachis lombaire : 10° (5° de chaque coté donc 1° par étage) Rachis dorsal : 75° (37° de chaque coté donc 3,4° par étage) ROT rachis dorsal 4 fois + grande quau niveau lombaire Méthode des broches difficile en pratique

49 TROU DE CONJUGAISON RAPPELS Trou de conjugaison Pédicule de la vertèbres sus-jacente DIV Pédicule vertèbres sous-jacente Articulation post Lgmt jaune NR dans le sac dural

50 DIFFERENTS TYPES DE HERNIES DISCALES Si fibres de lannulus résistantes (<25 ans), effondrement des plateaux vertébraux = hernie intra-spongieuse >25 ans : annulus fragile : déchirures intra-fasciculaires Substance du nucleus fuse à travers les fibres Fusées radiales > > concentriques Fusées post > > ant vers le LVCP

51 DIFFERENTS TYPES DE HERNIES DISCALES A.HD bloquée sous le LVCP (traction vertébrale++) B.Effondrement du LVCP, libération dans le canal vertébral : HD libre C.HD bloquée sous le LVCP alors que les fibres de lannulus se sont refermées derrière elle (pas de retour possible) D.HD migratrice sous ligamentaire Lombalgie quand mise en tension du LVCP Radiculalgie si compression de la racine

52 RACHIS DORSAL RESPIRATION

53 LA VERTEBRE DORSALE PARTICULARITES 3 facettes articulaires Articulation costo-vertébrale 2 sur le corps vertébral –Bord post-sup –Bord post-inf 1 sur lapophyse transverse –Facette costale D12: vertèbre charnière –Facette art quau bord sup du corps –Partie inf ressemblant aux vertèbres lombaires

54 FLEXION-EXTENSION DU RACHIS DORSAL Extension –Inclinaison en AR du CV de la vert sup –DIV sécrase en AR et sélargit en AV –Nucleus chassé en AV –Mouvement limité par Butée des apophyses art Apophyses épineuses (très inclinées et très proches) Flexion –Mouvement inverse des corps et DIV –Mouvement limité par: Tension du Lgmt inter-épineux Lgmt jaune et capsule des articulations inter- apophysaires LVCP

55 INFLEXION LATERALE DU RACHIS DORSAL Glissement différentiel des art inter- apophysaires: –Coté convexité les facettes glissent vers le haut –Coté concavité vers le bas Limitation du mouvement: –Butée des apophyses articulaires coté concavité –Tension des Lgmt jaune et inter- transversaire coté convexité –Role +++ de la cage thoracique

56 ROTATION DU RACHIS DORSAL # de la rotation lombaire: –Orientation # des articulations inter- apophysaires –Axe du cylindre de mouvement au centre des CV –Donc torsion-rotation des DIV et non plus cisaillement –Amplitudes torsion-rotation > cisaillement –Rotation dorsale élémentaire = 3 fois la rotation lombaire

57 ROTATION DU RACHIS DORSAL Mais la rotation dorsale pourrait être encore + grande si pas limitée par le thorax: -Chaque étage vertébral entraîne la déformation de la paire de côtes correspondante - Glissement des côtes limité par le sternum de la concavité costale du côté de la rotation (1) de la concavité costale du côté opposé (2) de la concavité chondr-costale du coté opposé à la rotation (3) de la concavité chondro-costale du coté de la rotation (4) Effort de cisaillement du thorax qui devient de + en + rigide avec lage

58 ARTICULATIONS COSTO-VERTEBRALE

59 MOUVEMENT DES COTES AUTOUR DES ARTICULATIONS COSTO-VERTEBRALE Lors de lélévation des côtes: – du diamètre transversal du thorax inférieur – du diamètre antéro-postérieur du thorax supérieur Car axe OO passant par les art coto-vertébrale et costo- transversaire est: –Proche du plan sagittal pour les côtes basses –Proche du plan frontal pour les côtes supérieures

60 DEFORMATION DU THORAX DANS LE PLAN SAGITTAL Pentagone formé par le rachis, la 1 er côte, le sternum, la 10 ème côte La 1 er côte sélève de AA Alors élévation du sternum passant de AB à AB Il ne reste pas // à lui-même (cote sup le diamètre ant-post augmente plus) Fermeture de langle OAB La 10 ème côte sélève de CC Ici le cartilage costal reste // à lui-même Donc ouverture de langle C en C

61 MUSCLES INTERCOSTAUX Muscles surcostaux (s): inspirateurs M. intercostaux externes(E): inspirateurs M. intercostaux internes (I): expirateurs Schéma dHamberger expliquant en fonction de lobliquité des fibres, le mécanisme daction de ces muscle (OO = rachis fixe): –Intercostaux ext: on passe du parallélogramme OA 1 B 1 O à OA 2 B 2 O –Intercostaux int: on passe du parallélogramme OA 1 B 1 O à OA 2 B 2 O

62 LE DIAPHRAGME Descend +bas en AR quen AV Point culminant: centre phrénique (1) dont partent les fibres musculaires qui rayonnent vers le thorax (2): –CC 11 ème et 12 ème côte –Rachis (pilier G 3 et pilier D 4) –Arcade du psoas (7) –Arcades du Carré des lombes (8) Il agrandit les 3 volumes thoraciques: –Diamètre vertical par abaissement du centre phrénique –Diamètre transversal par élévation des côtes inférieures –Diamètre ant-post par élévation des côtes supérieures par lintermédiaire du sternum

63 LES MUSCLES DE LA RESPIRATION 4 Groupes M. inspirateurs principaux: –Diaphragme, intercostaux ext et surcostaux M. inspirateurs accessoire: –SCM, scalènes ant moy post, –Grand pectoral, petit pectoral –Fx inf du grand dentelé, grand dorsal –Petit dentelé M. expirateurs principaux: –Intercostaux int seul. Car exp est un phénomène passif++ M. expirateurs accessoires (expiration forcée): –Grand droit, grand oblique, petit oblique –Long dorsal, carré des lombes

64 LE RACHIS CERVICAL

65 LE RACHIS CERVICAL DANS SON ENSEMBLE Constitué de 2 parties anatomiquement et fonctionnellement distinctes: –Le rachis cervical sup: Atlas et axis Articulation complexe avec occiput à 3 degrés de liberté –Le rachis cervical inf: Du plateau inf de laxis au plateau sup de D1 Seul mouvement de flexion-extension et inclinaison Les vertèbres cervicales sont toutes semblable sauf C1 et C2

66 ATLAS Masse latérale Facette articulaire Arc antérieur Facette articulaire avec apophyse odontoïde de C2 Arc post Crête verticale Apophyse transversale Artère vertébrale Gouttière dans les masses de lartère vertébrale

67 AXIS Corps vertébral Apophyse odontoïde Facette articulaire Arc postérieur/pédicule lame Apophyse épineuse Apophyse articulaire inf Apophyse transverse Artère vertébrale

68 ARTICULATION ATLOIDO-AXOIDIENNES 3 articulations: –Atloïdo- odontoïdienne (axiale, sert de pivot) –Atloïdo- axoïdienne (2 art latérale et symétriques) Facette art sup: –ovalaire, convexe dAV en AR mais rectiligne dans le sens transversal. –Considérée comme un cylindre dirigé en DH et en bas Apophyse odontoïde: –Cylindrique, déjetée en AR –Facette art en AV convexe sarticulant avec arc ANT de latlas –En AR une gouttière sarticulant avec le Lgmt transverse de latlas

69

70 FLEXION-EXTENSION ENTRE C1 ET C2 Mouvement théorique Si les masses latérales de latlas roule sur laxis alors: –Flexion: Avancée de la ligne PA en PA Baillement vers le haut de larc ant de latlas –Extension: Ligne PB en PB Baillement inf de larc ant B B

71 FLEXION-EXTENSION ENTRE C1 ET C2 En fait: ce baillement nexiste pas car: –Présence du ligament transverse –Facette inf des masses latérales de latlas roule et glisse sur laxis (Cf tibia)

72 ROTATION C1-C2 Articulation atloido-odontoïdienne: trochoïde comportant 2 surfaces cylindrique emboitées: –Cylindre plein: odontoïde (facette art ant et post) –Cylindre creux entourant ce cylindre plein: Arc ant de latlas en AV Masses latérales sur les cotés avec sur face interne un tubercule ou se fixent: Le ligament transverse en AR Deux articulations: –En AV type synovial avec capsule –En AR pas de capsule entre 2 surfaces fibro- cartilagineuses Lors de la rotation vers la G: lodontoïde reste fixe et lanneau tourne

73 ROTATION C1-C2 Rotation de la G vers la D: –Masse latérale gauche avance –Masse latérale droite recule Inverse vers la G

74 Mais surface sup de laxis convexe dAV en AR Trajet des masses latérales est curviligne à convexité sup (trajet X-X) Rotation nulle: position moyenne de O Lorsquil se déplace vers lAV il descend de 2 à 3mm

75 ARTICULATION OCCIPITO- ATLOIDIENNE 2 art, paires et symétriques Facettes atloïdiennes ovalaires, à grand axe oblique en AV et DD, convergeant vers un point N en AV de larc ant. Concave dans les 2 sens Comprise sur la surface dune sphère de centre O Condyles occipitaux situés sur la même sphère : centre O à lintérieur du crâne au dessus du trou occipital 3 axes de liberté: –Rot axiale autour dun axe vertical QO –Flexion extension, autour dun axe transversal passant par le centre O –Inclinaison latérale autour dun axe ant-post PO

76 INCLINAISON DANS LARTICULATION OCCIPITO-ATLOIDIENNE Aucun déplacement entre C1 et C2 Inclinaison uniquement entre: –Axis et C3 –Occipital et atlas (amplitude faible, glissement des condyles) Inclinaison G: Le condyle Gse rapproche de lodontoïde mais ne vient pas à son contact (mvt limité par le lgmt occipito-odontoïdien latéral droit) Inclinaison totale entre occipital et C3: 8°: –5° entre axis et C3 –3° entre occipital et atlas Vue post

77 FLEXION DANS LARTICULATION OCCIPITO-ATLOIDIENNE Glissement des condyles occipitaux sur les masses latérales de latlas Flexion: –CO reculent sur les masses latérales –Écartement de lécaille de loccipital de larc post de latlas –Arc post de latlas sécarte de larc post de laxis –Limité par lgmt et capsule post Extension –Mvmt inverse –Limité par le contact des 3 éléments osseux –Arc post de latlas pris comme dans un casse- noisette peut être brisé Amplitude totale flex-ext dans loccipito- atloïdienne: 15°

78 FLEXION-EXTENSION DANS LE RACHIS CERVICAL INF Extension: –Vert sup sincline et glisse vers lAR –Baillement dans lart inter-apophysaire –Facette sup glisse en bas et AR et forme un angle x avec lautre facette –Mvmt limité par les butées osseuse et LVCA Flexion –Mvmt inverse –Formation dun angle Y –Mvmt limité uniquement par tension ligamentaire (LVCP, capsule inter- apophysaire, lgmt jaune, lgmt inter-épineux Coup du lapin: extension puis flexion max: au max : luxation antérieure des articulaires: mise en danger du bulbe et de la moelle

79 MOUVEMENT DANS LES ARTICULATIONS UNCO- VERTEBRALE Le DIV ne va pas jusquau bord Le plateau sup se relève en 2 apophyses unciformes encroûtées de cartilage+ capsule art Mvmt dinclinaison: –Bâillement de cette art dangle a et a –En fait mvmt très complexe inclinaison + rotation + extension

80 MESURE DES AMPLITUDES DU RACHIS EN PRATIQUE Flexion-extension: –Référence: plan masticateur Inclinaison: –Angle formé par la ligne des clavicules et la ligne des yeux Rotation –Sujet assis –ligne des épaules et plan frontal passant par les oreilles (R) –Soit plan sagittal de la tête avec plan sagittal du corps (ROT)

81 AMPLITUDE ARTICULAIRE DU RACHIS CERVICAL Flexion-extension dans le rachis cervical inf: 100 à 110° Flexion-extension rachis total: 130° Donc flexion-extension dans le rachis sous-occipital: 20 à 30° Inclinaison totale: 45° Rotation totale: 80 à 90° de chaque coté

82 EQUILIBRE DE LA TETE SUR LE RACHIS CERVICAL Équilibre quand le regard est à lhorizontale Plan masticateur et auriculo-nasal sont horizontal La tête réalise un levier inter-appui: –Point dappui O au niveau des condyles occipitaux –Résistance G: poid de la tete à partir de son centre de gravité (prés de la selle turcique) –Puissance F : force des muscles de la nuque: contractés en permanence pour lutter contre lappesanteur

83 RAPPORT DE L AXE NERVEUX AVEC LE RACHIS CERVICAL Canal rachidien protège le bulbe et la moelle cervicale Rachis sous-occipital=zone de transition mécanique: –Bulbe puis moelle situés en AR et entre les 2 condyles occipitaux –Mais entre CO et C3, latlas et laxis répartissent sur 3 colonnes le poids de la tête, dabord supporté par 2 colonnes (C, C). Ces 3 colonnes sont: Colonne des CV 2 colonnes latérales des apophyses art (A et A)

84 RAPPORT DE L AXE NERVEUX AVEC LE RACHIS CERVICAL Division des lignes de forces au niveau de laxis (=répartiteurs de forces entre crâne et atlas / rachis cervical inf) Les efforts supportés par chaque condyle occipital (c) vont se diviser en 2: Vers AV et DD: efforts statiques vers les CV à travers le corps de laxis Vers AR et DH: efforts dynamiques vers la colonne des articulaires Importance des facteurs de stabilité (risque de tétraplégie, mort subite): Apophyse odontoïde Ligament transverse

85 RAPPORT DE L AXE NERVEUX AVEC LE RACHIS CERVICAL ETAGE CERVICAL INF Le point le plus sollicité entre C5 et C6 ( freq max de luxation ant) Moelle comprimée entre –Arc post de C5 –Angle post-sup du corps de C6 Prévention +++ lors des manipulations des blessés


Télécharger ppt "CINESIOLOGIE DU TRONC 1.Le rachis dans son ensemble 2.Ceinture pelvienne et articulations sacro-iliaque 3.Rachis lombaire 4.Rachis dorsal et respiration."

Présentations similaires


Annonces Google