La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Laboratoires fréquents en rhumatologie Patrick Liang Service de rhumatologie Université de Sherbrooke.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Laboratoires fréquents en rhumatologie Patrick Liang Service de rhumatologie Université de Sherbrooke."— Transcription de la présentation:

1 Laboratoires fréquents en rhumatologie Patrick Liang Service de rhumatologie Université de Sherbrooke

2 Une femme de 51 ans se présente avec des arthralgies des mains et du genou droit. Lexamen démontre des gonflements osseux des IPP et IPD. Les genou droit est douloureux et le gauche présente un épanchement. Il est froid. Quels tests demander?

3 Homme de 42 ans avec arthralgies, hyperthermie, évoluant depuis un mois, avec perte de poids de 2 kg. Lexamen démontre quelques articulations sensibles mais pas de synovite ni rash. FAN positif 1:80 Facteur rhumatoïde positif 1:80 De quelle collagénose sagit-il? Sagit-il dune collagénose?

4 Femme de 30 ans avec parésie spastique du membre supérieur gauche. ATCD de névrite optique. IRM cérébral: Plaques démyélinisantes. LCR: - FAN: 1:160 moucheté. Le résultat du FAN est-il significatif?

5 Femme de 45 ans, bonne santé Par hasard: – prélèvement sanguin: anti CCP positif Quest-ce quon fait?

6 Homme 28 ans lombalgie chronique (5 ans) HLA-B27 positif Il a une spondylarthropathie nest-ce pas?

7 PLAN Vitesse de sédimentation CRP Facteur rhumatoïde FAN Kit sérologique Cryoglobulines Complément HLA-B27 ANCA Analyse durine

8

9 Vitesse de sédimentation 2.VS: quelle est la normale par âge? Westergren:limite supérieure normale Hommes: âge ÷ 2 Femmes: âge + 10 ÷ 2

10 protéine C réactive: fiabilité p/r VS équivalent à la VS ½ vie plus courte: plus utile pour les suivis serrés (eg arthrite septique) Parfois discordance entre les deux: à individualiser selon les patients

11 Facteur Antinucléaire On retrouve des anticorps antinucléaires au cours de plusieurs maladies autoimmunes, dont les collagénoses

12

13 Facteur Antinucléaire Les résultats sexpriment selon: 1) le titre 2) le patron

14 Facteur Antinucléaire Titre 1:40 1:80 1:160 1:320 % dans la population

15 Facteur Antinucléaire Patron: 1) Homogène (diffus) 2) Périphérique 3) Moucheté 4) Centromérique 5) Nucléolaire 6) Cytoplasmique

16 Examens de laboratoire: Anticorps anti nucléaires

17 Facteur Antinucléaire Le patron peut suggérer une cible antigénique donnée.

18 Facteur Antinucléaire Interprétation: Dilution de 1:160 et plus En présence dune clinique compatible Faux positifs: Âge Infections Néoplasies

19 Facteur Antinucléaire Faux positifs (suite): Hydralazineß-bloquants QuinidineSulfasalazine ProcainamidePhénothiazines Phénytoinetétracycline INH

20 Facteur Antinucléaire Faux positifs (suite): Autres maladies autoimmunes Idiopathique

21 Facteur Antinucléaire Assez sensible pour la détection de maladies autoimmunes Non spécifique toutefois Donc, la clinique doit guider la prescription et linterprétation du test. Devant un FAN positif et une clinique évocatrice de collagénose, on complète par:

22 KIT SÉROLOGIQUE Permet de rechercher des autoanticorps spécifiques de maladies.

23 Anticorps antinucléaires Assez bonne sensibilité Non spécifique Donc, bon test de dépistage: Faire en 1 er – Si positif et selon contexte clinique: Faire recherche des ENA, et anti DNA AutoanticorpsMaladies associées Ro, La Sjögren, LED, LCSA, photosensibilité, lupus néonatal Sm LED (très spécifique mais infréquent) u1RNP MCTD, LED, sclérodermie Scl-70 (anti topoisomérase 1) Sclérodermie systémique diffuse Anti ds DNALED Anti Jo-1Polymyosite

24 Limitation du kit sérologique Peu sensible Donc, ce nest pas un test de dépistage

25

26 Facteur Antinucléaire En résumé, très sensible pour le dépistage sérologique des collagénoses. Si positif et en présence dune clinique compatible, procéder au kit sérologique.

27 FACTEUR RHUMATOIDE Anticorps dirigés contre la portion Fc dIgG Peuvent être IgM, IgA, IgG ou igE Présents chez jusquà 5% de la population Prévalence augmente avec lâge On les retrouve de façon normale à la surface de lymphocytes B non sécrétants, dans les ganglions et les amygdales.

28 FACTEUR RHUMATOIDE Rôles: Dans les organes lymphoïdes: Lympho B agit comme APC; contribue au maintien de limmunotolérance. Sécrété: Facilite la clairance des complexes immuns (stabilisation des complexes immuns de faible affinité, opsonisation, activation du complé- ment)

29 FACTEUR RHUMATOIDE Rôles: PR:1. rôle pathogène incertain 2. opsonisation, activation du C contribuent au maintien de linflammation 3. Lympho B FR+ présents dans la synoviale pourraient agir comme APC et présenter des molécules exo ou endogènes aux lymphoT et être à la base de la réaction autoimmune.

30 FACTEUR RHUMATOIDE PR: Jusquà 75% des patients Des PR éventuellement sero+, seulement 50% se séroconvertissent durant la 1ère année.

31

32 FACTEUR RHUMATOIDE INDICATIONS: 1. Suspicion de PR 2. Sjogren, cryoglobulinémie 3. Pas dindication pour le suivi dune PR, sauf chez séronégatif, pour évaluer séroconversion. 4. Pronostic: Si séronégatif, tendance à arthrite moins sévère et moins manif x-articulaire.

33 FACTEUR RHUMATOIDE INTERPRÉTATION: Spécificité pour PR selon le titre. résultat + 2 fois Fonction de la probabilité pré-test Titre significatif: 40 UI/ml et plus. (Attention aux faux + sec. À lâge.)

34

35 Anticorps anti CCP APF: anti perinuclear factor AKA: anti keratin antibodies Dirigés contre portion citrullinée dune protéine ou son précurseur: (pro)filagrine citrullination de protéines (fibrine et autres) se fait dans la synoviale de patients avec arthrite rhumatoïde

36 Anticorps anti CCP Perfectionnement du rendement de la détection des protéines citrullinées par la confection de peptides synthétiques citrullinés, cycliques, afin daméliorer la sensibilité du test Sensibilité – arthrite précoce: 40-50% – arthrite établie: 75-85% Spécificité: – 94-98% Rôle prédictif: – Présent parfois plusieurs années avant le début de la maladie – Si positif, risque de voir la maladie apparaître à 5 ans, est accru Rôle pronostic: – Rapport de cotes (OR) dune maladie érosive, si anti CCP présents: 2.5 Présence liée à celle du facteur rhumatoïde


Télécharger ppt "Laboratoires fréquents en rhumatologie Patrick Liang Service de rhumatologie Université de Sherbrooke."

Présentations similaires


Annonces Google