La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Épilepsie du sujet âgé traitement de fond: alternative à la DEPAKINE I. Merlet-Chicoine, M.C. Perault-Pochat, M. Paccalin Pôle de gériatrie et Centre de.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Épilepsie du sujet âgé traitement de fond: alternative à la DEPAKINE I. Merlet-Chicoine, M.C. Perault-Pochat, M. Paccalin Pôle de gériatrie et Centre de."— Transcription de la présentation:

1 épilepsie du sujet âgé traitement de fond: alternative à la DEPAKINE I. Merlet-Chicoine, M.C. Perault-Pochat, M. Paccalin Pôle de gériatrie et Centre de pharmacovigilance du CHU Poitiers SAINTES 16 juin 2006

2 RAPPELS … épidémiologie -aussi fréquent quen pédiatrie exposition aux risques lésions cérébrales co-morbidités - mais diagnostic difficile symptomatologie trompeuse, inhabituelle ou banalisée interrogatoire difficile pathologie cardiaque +++.incidence ~ 160/100000/an après 65 ans.prévalence ~ 1,2% après 85 ans

3 RAPPELS … définitions Epilepsie : récurrence en apparence spontanée de crises épileptiques (CE) à distance dune agression cérébrale aiguë mais facteurs déclenchant ou favorisant (métaboliques, toxiques…) Crise symptomatique aiguë (CSA) : crise provoquée dans les suites immédiates dune agression du S.N.C. ou dune affection systémique aiguë ou dun désordre toxico-métabolique

4 RAPPELS … étiologies VASCULAIRE 41% (hémorragique > ischémique) DEGENERATIVE 17% (rr x 10 si MA) toxique et métabolique 10% hypoglycémie, hyponatrémie, hypo ou hypercalcémie, urémie, alcool, iatrogénèse ( psychotropes++), sevrage BZD tumorale 6% traumatique < 5% infectieuse < 5% Crises temporales de lencéphalite herpétique

5 RAPPELS … diagnostic évoquer la possibilité dune crise épileptique devant toute manifestation clinique paroxystique (motrice, sensitive, sensorielle, psychique...) +/- PC clinique + EEG standard (+/- EEG vidéo) selon urgence, TDM ou IRM cérébrale si crise focale

6 TRAITEMENT … Qui? Quoi? Comment? - En théorie, on ne traite que les épileptiques = risque de récurrence - En pratique, on traite : 1/ si CE précoce // AVC, TC … ttt de fond à discuter après J15 2/ si CE précoce // infection 3/ si EM à expression confusionnelle 4/ si CE fréquentes non expliquées 5/ si cause lésionnelle et/ou facteur déclenchant non maîtrisable 6/ si PC inexpliquée par bilan cardiologique et suspicion CE 7/ si CE de sevrage BZD ou AE … pas de ttt de fond si sevrage BZD

7 DCINom commercial PBPhénobarbitalGARDENAL, ALEPSAL … PHTPhénytoineDIHYDAN CBZCarbamazépineTEGRETOL VPAValproate de NaDEPAKINE, DEPAKOTE BZDBenzodiazépineRIVOTRIL, VALIUM… OXCOxcarbazépineTRILEPTAL GBPGabapentineNEURONTIN LTGLamotrigineLAMICTAL TIATiagabineGABITRIL TPMTopiramateEPITOMAX LEVLévétiracétamKEPPRA PGBprégabalineLYRICA

8 TRAITEMENT… Critères de choix - type de crise : fréquence des CE partielles, pas dabsence ou dépilepsie myoclonique de novo Dépakine non indispensable - mécanisme daction ? - pharmacorésistance rare monothérapie +++ pharmacocinétique des anti-épileptiques co-morbidités risque cognitif +++

9 TRAITEMENT… Risque cognitif important: PB, BZD possible: VPA ……ralentissement psychomoteur démence et parkinsonisme réversibles Les nouveaux antiépileptiques apparaissent meilleurs que les anciens, sans effet délétère sur la mémorisation Nguyen et al. Thérapie 2004;59(1): Tourniaire et al. Neuronale 2001;1:21-27 Masmoudi et al. Thérapie 2000;55: Armon et al. Neurology 1996;47:626-35

10 TRAITEMENT… Conclusion Le choix du traitement dépend de lidentification correcte du syndrome épileptique, du degré durgence et de la tolérance des anti-épileptiques 1/ épilepsie généralisée idiopathique ….. DEPAKINE si CE fréquentes ou myoclonies ou allergie cutanée ….. LAMICTAL 2/ épilepsie partielle +/- généralisée ….. TRILEPTAL si CE fréquentes hyponatrémie ….. NEURONTIN si allergie cutanée insuffisance rénale ….. LAMICTAL (galénique) surveillance cutanée Karceski et al. Epilepsy and Behavior 2001;2:A1-A50


Télécharger ppt "Épilepsie du sujet âgé traitement de fond: alternative à la DEPAKINE I. Merlet-Chicoine, M.C. Perault-Pochat, M. Paccalin Pôle de gériatrie et Centre de."

Présentations similaires


Annonces Google