La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

26 mars Réunion COCAC UE COOPÉRATION EUROPENNE: Présentation générale

Présentations similaires


Présentation au sujet: "26 mars Réunion COCAC UE COOPÉRATION EUROPENNE: Présentation générale"— Transcription de la présentation:

1

2 26 mars 2014- Réunion COCAC UE COOPÉRATION EUROPENNE: Présentation générale

3 La Stratégie 2014/2020 Favoriser une croissance intelligente, durable et inclusive
Tous les programmes sont des programmes d’investissement à long terme qui doivent contribuer à ces objectifs pour sortir l’Europe de la crise et investir dans son avenir. Europe Créative Un programme dédié aux secteurs de la culture et de la création pour la période qui contribue à la stratégie de l’Europe 2020; Fort potentiel des secteurs culturels et créatifs européens: Contribution à la croissance pour environ 4,5 % au PIB de l’UE et à l’emploi avec quelque 3,8 % de la main-d’œuvre européenne; Des taux de croissance plus élevés que la moyenne enregistrée ces dernières années dans de nombreux pays; Priorités du programme: Orienter le soutien de l’UE vers les mesures qui apportent une valeur ajoutée européenne aux secteurs culturels et créatifs; En les aidant à optimiser leur potentiel de croissance économique; Les négociations sur le budget ont finalement repris après un délai de trois mois. Le budget pour le programme Europe créative a déjà subi un coup: la CE a présenté un budget de 1,3M€ au lieu de 1,6M€ initialement prévu. Les votes sur le budget sont attendus en octobre. Le lancement de l’appel en novembre ou décembre et les décisions ne seront pas annoncées avant le 1er avril 2014. 3/31/2017

4 Europe Créative: 4 Défis
Les problèmes auxquels Europe Créative veut s’attaquer: 1er Défi: Un marché et un espace culturel fragmenté; 2ème Défi: Le passage au numérique; 3ème Défi: L’accès aux financements; 4ème Défi: L’ absence de données. 1 Contexte Des marchés trop petits et en trop grande quantité, dus largement à la diversité des langues Difficulté des artistes et des œuvres à percer dans de nouveaux pays La réponse de l’Europe Créative Former les artistes pour les aider à développer leur carrière internationalement Soutenir la circulation transnationale des œuvres par des tournées internationales, par de la traduction et par une action de développement du public en faveur des œuvres culturelles européennes 2 Changement des conditions de production, de diffusion, de distribution, d’accès, de consommation et de commercialisation de l’art Changement des relations avec le public: celui-ci n’est plus seulement un observateur passif mais devient un participant actif ,,Connaissance et pratique des artistes comme du public en Europe fragmentée et limitée Faire du développement des publics une priorité Renforcer les compétences du secteur culturel pour faciliter l’apprentissage, le transfert de compétence et accélérer sa mise à niveau 3 Difficultés chroniques pour les entreprises du secteur d’accéder à des prêts bancaires (60% sont des micro-entreprises) Besoin en financement estimé entre 2,8 et 4,8 milliards Incompréhension du secteur par les banques et absence d’encouragement pour favoriser le développement de leur expertise dans ce secteur. Etablissement pour la première fois une facilité financière destinée aux secteurs de la culture et de la création. Avec comme objectif d’investir 200M€ pour générer 1Milliard en prêts En augmentant le nombre d’établissements financiers possédant une expérience dans les secteurs de la culture, en élargissant leur portée géographique et en contribuant à attirer des investissements privés. 4 Peu de données comparables dans le domaine culturel Difficultés par conséquent d’identifier les problèmes et leur ampleur Difficulté de développer des politiques basées sur des hypothèses fiables Soutenir les études, les évaluations, les enquêtes statistiques qui permettent une meilleure appréhension de données comparables Elargir les compétences de l’Observatoire Européen de l’Audiovisuel aux autres secteurs culturels et créatifs 3/31/2017

5 Europe créative: Nouvelles priorités pour la culture
Le Renforcement de capacités du secteur culturel et créatif La circulation transnationale des œuvres et des opérateurs du secteur culturel et créatif L’innovation et l’émergence de nouveaux modèles économiques; 1 Soutenir les opérateurs culturels afin qu’ils acquièrent les compétences et les savoir-faire nécessaires à leur adaptation au numérique Soutenir les artistes et les professionnels dans la conduite de leur carrière à un niveau international Consolider les réseaux européens et internationaux pour faciliter l’accès à de nouvelles possibilités professionnelles 2 Soutenir les événements, les expositions et les tournées internationales La traduction littéraire Le développement sur le long terme du public des œuvres européennes 3 Tout ça proposant de nouveaux modèles de production et de partenariat 4 Le nombres des programmes gérés par la DGEAC passe de 9 à 4 Ces 4 programmes sont: Les projets de coopération Les réseaux européens (IETM, Culture Action Europe, On the Move) Les plateformes européennes 3/31/2017

6 Europe créative: Dimension internationale
Arrêt du programme Coopération culturelle avec un pays tiers Remplacé par: Une plus grande ouverture du programme aux pays adhérents, pays candidats et candidats potentiels, pays de la région concernée par la politique européenne de voisinage et à ceux de l’EEE. Sont éligibles en 2014: - Norvège et Islande, Bosnie-Herzégovine pour les deux sous-programmes Culture et Media; - Albanie, Macédoine, Moldovie, Montenegro, Serbie, pour le sous-programme Culture seulement. La Turquie n’est pas éligible en 2014, négociations en cours; - Géorgie, participation partielle au sous-programme Media: Formation, Festivals, accès au marché et développement du public Une ouverture aux actions de coopération bilatérale ou multilatérale à long terme axées sur certains pays ou régions, sur la base de dotations supplémentaires: - Intégration des partenaires stratégiques (Chine Corée, Inde) ou des ensembles régionaux et plus particulièrement l’Asie) Une coopération couvrant au delà des 28 couvrant le voisinage Est puis Sud: prise en compte d’un espace très large qui va jusqu’à la Russie et s’arrête aux frontières des pays du Golfe et de l’Afrique subsaharienne. Ouverte mondialement et intégrant des partenaires stratégiques (Chine Corée, Inde) ou des ensembles régionaux et plus particulièrement l’Asie) 3/31/2017

7 La Culture dans les autres programmes
Programmes communautaires: Europe pour les citoyens; Education et formation tout au long de la vie; Jeunesse en action;  Recherche;   Programmes en direction des pays tiers : Droits de l’homme; développement de la société civile; dialogue social; développement (IPA, ENPI, FED, ACP…) + les appels des délégations de l’UE. Fonds structurels: Fond régional de développement, Fond social et fond de cohésion. 3/31/2017

8 Projet européen: La logique de projet
Priorité à: l’anticipation des actions; l’impact du projet; la stratégie du projet; La démarche collective, approche participative; La réponse à un appel est l’aboutissement d’un travail de partenariat et d’une réflexion d’une, voire plusieurs années. 1 La préparation à des projets doit commencer très en amont de la publication des appels qui ne laisse généralement pas plus de deux mois pour boucler le dossier de candidature. Plus l’appel est sur des montants élevés (subventions allant jusqu’à 2 M€ pour un projet) et des zones larges (ex : 6 pays au sud de la Méditerranée), plus les attentes et le niveau d’exigence de la CE sont élevés. La conception de ces projets demande une connaissance fine du contexte régional, des partenaires locaux et internationaux ainsi que des projets et des partenariats déjà établis (notamment par les autres grands bailleurs internationaux), et ce dans des domaines qui dépassent largement le seul secteur culturel, la réponse à l’appel étant l’aboutissement d’un travail et d’une réflexion d’une, voire plusieurs années.  Ainsi, on peut estimer, étant donné les orientations de l’UE, que dans les trois à cinq ans des appels de dimension régionale et nationale devraient être publiés pour le voisinage Est (le Caucase, la Russie et l’Ukraine) et la zone Asie/Pacifique (Chine, Corée, etc.). Cela implique, si le réseau devait être prêt pour répondre à ces appels, que les postes des pays concernés soient dès maintenant engagés dans un processus préparatoire et prospectif. 2 Quel effet sur la société et sur son environnement? Quelle amélioration économique, politique, sociale va-t-il apporter? Va-t-il générer des résultats durables? A-t-il eu des effets structurants sur le développement d’un secteur? D’une population? D’une zone géographique? 3 Pourquoi ce projet? Quelle est sa plus value au regard de ce qui existe? En quoi est-il conforme aux priorités de la CE? Répond-il à un besoin identifié? En quoi est-il pertinent par rapport à la stratégie de rayonnement culturel française? 4 Le montage de projet repose sur sur la mise en commun et en réseau des informations et des ressources, sur l’échange de compétence. Les projets européens sont co-construits avec les partenaires alors qu’en matière culturelle, nous sommes plutôt dans une logique d’offre, « verticale ». 3/31/2017

9 Projet européen: Financements
Ce que les financements européens permettent: Se positionner sur des thématiques et des enjeux nouveaux pour le réseau culturel français à l’étranger (société civile, droits de l’homme, innovation, nouveaux modèles économiques, Objectifs du Millénaire pour le développement, etc.). Ce qu’ils ne permettent pas: Contrairement au mécénat, les cofinancements européens ne peuvent soutenir le cœur des missions de l’IF et du réseau. Il est en effet illusoire de penser que les financements européens sont une alternative à la baisse des crédits publics à destination du réseau. Quel type de financements: Les appels à propositions de l’UE, même ceux à destination de pays en développement, ne proposent que du cofinancement dont le taux peut varier selon les appels de 50 % à 60% (Appels Europe Créative) à 90% (Appels lancés par EuropAid). Autrement dit, une partie du financement du projet demeure à la charge des porteurs de projets. 3/31/2017

10 Projet européen: Eligibilité des AFs:
les Alliances françaises sont éligibles: A TOUT! Du fait de leur statut juridique les Alliances françaises, associations de droit local, sont éligibles à tous les appels, soit en tant que chefs de file soit en tant que partenaires à des appels pays comme à des appels transnationaux. Dont les appels qui dans les pays tiers s’adressent à des organisations non gouvernementales dans le but de renforcer la société civile. Attention, il faut néanmoins vérifier, notamment pour le reversement à des partenaires locaux et surtout à des partenaires régionaux, les termes de la législation dont elles dépendent. 3/31/2017

11 Projet européen: Eligibilité des IFs
Attention! Les Instituts français n’ont pas de personnalité juridique distincte Du fait de cette particularité, les IFs ne peuvent bénéficier directement des subventions européennes des programmes cadre de dimension régionale (Europe Créative, Erasmus +). Il ne leur est en effet pas possible d’être chef de file d’un projet européen en tout cas de dimension régionale puisque leur compétence territoriale est celle de l’Ambassade. Par ailleurs en tant qu’EAF ils ne peuvent redistribuer de subventions à leurs partenaires. Sur un appel local de la délégation qui ne concerne qu’un pays et n’est pas limité aux ONG, ils peuvent éventuellement se positionner si le statut de l’ambassade est considéré comme éligible. Il est néanmoins conseillé de laisser à un partenaire local ou à un institut européen avec un statut moins contraignant prendre la tête du consortium. Une solution qui a également le mérite de ne pas se trouver submergé par la gestion du projet qui peut être très lourde. 1 comme partenaire, comme principal et unique bénéficiaire et/ou comme chef de file d’un consortium de partenaire local à condition qu’ils reversent reversent des aides à projets et non des subventions. 2 Par contre, ils ne peuvent être Chefs de file d’un consortium, leur compétence territoriale se bornant au pays de résidence (exemple de la Suède en 2012). 3/31/2017

12 Projet européen: Eligibilité des IFs
Attention! Les Instituts français n’ont pas de personnalité juridique distincte Les IFs peuvent-ils bénéficier des subventions européennes en tant que coorganisateurs? - Zone grise: selon les pays, des IFs, grâce à leur n° de TVA qui est aussi leur n° d’enregistrement (cas de l’Espagne) il leur a été possible de s’impliquer dans un consortium. Dans d’autres pays, c’est par l’intermédiaire d’une entité adhoc qu’il leur est possible de voir leur action financée. - Une étude juridique s’impose pour déterminer avec certitude ce que les IFs peuvent ou ne peuvent pas faire. 1 comme partenaire, comme principal et unique bénéficiaire et/ou comme chef de file d’un consortium de partenaire local à condition qu’ils reversent reversent des aides à projets et non des subventions. 2 Par contre, ils ne peuvent être Chefs de file d’un consortium, leur compétence territoriale se bornant au pays de résidence (exemple de la Suède en 2012). 3/31/2017

13 Projet européen: Eligibilité des IFs
Attention! Les Instituts français n’ont pas de personnalité juridique distincte Comment bénéficier des financements européens? Plusieurs solutions: - Le chef de file règle toutes les dépenses; - L’IF se positionne comme prestataire pour les activités dont il a la responsabilité; - Dans les pays tiers, un accord de gré à gré est établi avec la délégation directement avec l’IF local ou avec le groupement d’instituts européens, EUNIC; - Partenaire associé: l’IF ne reçoit pas de subvention mais en revanche il est « associé » à un projet qui lui est cofinancé par la CE: visibilité, réseautage, placement de l’expertise française; - « facilitateur »: mise en relation d’institutions françaises et locales dans le but de constituer un consortium. L’IF bénéficie d’un rôle pivot et de visibilité. 1 comme partenaire, comme principal et unique bénéficiaire et/ou comme chef de file d’un consortium de partenaire local à condition qu’ils reversent reversent des aides à projets et non des subventions. 2 Par contre, ils ne peuvent être Chefs de file d’un consortium, leur compétence territoriale se bornant au pays de résidence (exemple de la Suède en 2012). 3/31/2017

14 Les Partenaires: 1 - Le pôle Europe de l’Institut français:
Intégration de l’Institut français dans les réseaux européens; Action de lobbying et de plaidoyer; Réponse à des appels d’offres (marchés) et à des appels à propositions européens; Conseil auprès des postes: pour l’instant très peu de demandes et venant de zone hors Europe (ANMO, Afrique, Balkans) La veille : Travail quotidien de recensement des nouveaux textes, des événements et bien sûr des programmes de cofinancement intra et extra européens, régionaux et nationaux, dans les domaines de compétence de l’Institut français.  En cours l’information : Grâce aux instruments de communication numériques de l’IF, le pôle peut animer un dialogue nourri avec les postes : transmission d’informations de tous ordres relatives à la problématique européenne et aux projets, liens avec d’autres plateformes, possibilités de suivre en streaming des conférences, voire des formations, forum modéré par le pôle. La formation : Peu de résultats jusqu’à présent. Les formations sont indispensables pour comprendre comment concilier l’action déjà entreprise au niveau bilatéral et une véritable politique de coopération européenne. La réponse à des appels d’offres (marchés) et à des appels à propositions européens : En 2012, l’Institut français de Paris a remporté un appel d’offres de la DGEAC et un appel à propositions dans le cadre du programme Culture ainsi qu’un contrat en tant que co-bénéficiaire. En 2013, il présente un projet comme Chef de file au premier appel à propositions du programme Europe Créative et répond à plusieurs marchés publiés par EuropAid en tant que membre d’un des consortia candidats (dont contrat régional ANMO et contrat Kosovo). Le conseil auprès des postes : Sur les appels, les dossiers de candidature et le suivi des projets cofinancés par la délégation européenne du pays de résidence. 3/31/2017

15 Les Partenaires: 1 - Le pôle Europe de l’Institut français:
L’information: Sur le site, après inscription, il est possible d’accéder à l’espace réseau et notamment aux ressources. Divers documents sont à votre disposition sous la rubrique Coopération européenne: - Méthodologie et bonnes pratiques: 1) – Présentation générale (ce Power point ); 2) – Bonnes Pratiques: 5 projets montés par des collègues du réseau 3) – Conduire un projet européen; 4)- Europe Créative - Sous programme Culture; - Commission européenne: rapports - Parlement européen: rapports - Relais Culture Europe: rapport « Culture 2020 » - IETM: rapports Des liens vers nos principaux partenaires: RCE; IETM; Culture-Action-Europe; On the Move La veille : Travail quotidien de recensement des nouveaux textes, des événements et bien sûr des programmes de cofinancement intra et extra européens, régionaux et nationaux, dans les domaines de compétence de l’Institut français.  En cours l’information : Grâce aux instruments de communication numériques de l’IF, le pôle peut animer un dialogue nourri avec les postes : transmission d’informations de tous ordres relatives à la problématique européenne et aux projets, liens avec d’autres plateformes, possibilités de suivre en streaming des conférences, voire des formations, forum modéré par le pôle. La formation : Peu de résultats jusqu’à présent. Les formations sont indispensables pour comprendre comment concilier l’action déjà entreprise au niveau bilatéral et une véritable politique de coopération européenne. La réponse à des appels d’offres (marchés) et à des appels à propositions européens : En 2012, l’Institut français de Paris a remporté un appel d’offres de la DGEAC et un appel à propositions dans le cadre du programme Culture ainsi qu’un contrat en tant que co-bénéficiaire. En 2013, il présente un projet comme Chef de file au premier appel à propositions du programme Europe Créative et répond à plusieurs marchés publiés par EuropAid en tant que membre d’un des consortia candidats (dont contrat régional ANMO et contrat Kosovo). Le conseil auprès des postes : Sur les appels, les dossiers de candidature et le suivi des projets cofinancés par la délégation européenne du pays de résidence. 3/31/2017

16 Les Partenaires: 1 - Le pôle Europe de l’Institut français:
Formation: Réflexion en cours avec le département de la formation de l’IF: - Inscription de modules « coopération européenne » dans les formations plus larges: Exemple celle des ACPE/ACPF en avril 2014 - En fonction des besoins exprimés par les postes mais surtout de la stratégie que la tutelle veut mettre en place pour les années à venir, conception de nouveaux modules entièrement dédiés à la formation à la coopération européenne La veille : Travail quotidien de recensement des nouveaux textes, des événements et bien sûr des programmes de cofinancement intra et extra européens, régionaux et nationaux, dans les domaines de compétence de l’Institut français.  En cours l’information : Grâce aux instruments de communication numériques de l’IF, le pôle peut animer un dialogue nourri avec les postes : transmission d’informations de tous ordres relatives à la problématique européenne et aux projets, liens avec d’autres plateformes, possibilités de suivre en streaming des conférences, voire des formations, forum modéré par le pôle. La formation : Peu de résultats jusqu’à présent. Les formations sont indispensables pour comprendre comment concilier l’action déjà entreprise au niveau bilatéral et une véritable politique de coopération européenne. La réponse à des appels d’offres (marchés) et à des appels à propositions européens : En 2012, l’Institut français de Paris a remporté un appel d’offres de la DGEAC et un appel à propositions dans le cadre du programme Culture ainsi qu’un contrat en tant que co-bénéficiaire. En 2013, il présente un projet comme Chef de file au premier appel à propositions du programme Europe Créative et répond à plusieurs marchés publiés par EuropAid en tant que membre d’un des consortia candidats (dont contrat régional ANMO et contrat Kosovo). Le conseil auprès des postes : Sur les appels, les dossiers de candidature et le suivi des projets cofinancés par la délégation européenne du pays de résidence. 3/31/2017

17 Les Partenaires: 2 - Les Points de contacts de l’UE
Points de contacts nationaux: RCE: point de contact pour la culture; Media Desk: point de contact pour l’audiovisuel et le cinéma; 2E2F: point de contact pour le programme Enseignement tout au long de la vie. Délégations de l’Union Européenne dans les pays tiers Partenaires naturels de l’Institut pour la formation mais aussi pour l’aider ainsi que et le réseau à lire les changements de fonds pour les traduire en actions et en nouvelles approches géographiques et thématiques. Délégations de l’Union Européenne: Développer une relation privilégiée en amont des appels notamment avec la personne responsable de la société civile. (toujours anticiper) Connaître les priorités de l’UE pour votre pays de résidence et étudier comment celles-ci pourraient se croiser avec celles de la France et/ou celles des autres pays partenaires de l’UE. 3/31/2017

18 Les Partenaires: 3 - EUNIC
European Union National Institute of Culture: le réseau des instituts nationaux européen de la culture. EUNIC Global est depuis 2012 une entité légale (association internationale de droit belge) Nombre de clusters: 90 (parfois plusieurs dans le même pays, France, Allemagne, USA). Parmi les derniers, le Cameroun, Israël et le Pérou, Casablanca, à l’initiative des Ifs et de l’AF et dont les directeurs sont les premiers Présidents. 27% des clusters ont un Président français. Organisation basée sur une coopération ouverte qui fonctionne de bas en haut, à la manière d’une ONG, avec une gestion légère, autonome et flexible. Se veut à la fois un réseau d’experts, un réseau opérationnel capable de porter des projets européens et un réseau de lobbying et de « plaidoyer » (advocacy) Ambition: devenir le partenaire privilégié de la CE pour la coopération culturelle de l’UE avec les pays tiers. 3/31/2017


Télécharger ppt "26 mars Réunion COCAC UE COOPÉRATION EUROPENNE: Présentation générale"

Présentations similaires


Annonces Google