La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

1 Trypanosomoses Humaines Africaines. 2 60 millions de personnes exposées environ 500.000 nouveaux cas par an 100 décès par jour systèmes de santé (sous-estimation,

Présentations similaires


Présentation au sujet: "1 Trypanosomoses Humaines Africaines. 2 60 millions de personnes exposées environ 500.000 nouveaux cas par an 100 décès par jour systèmes de santé (sous-estimation,"— Transcription de la présentation:

1 1 Trypanosomoses Humaines Africaines

2 2 60 millions de personnes exposées environ nouveaux cas par an 100 décès par jour systèmes de santé (sous-estimation, re-émergence) épidémique en Afrique Centrale pathologie dimportation 60 millions de personnes exposées environ nouveaux cas par an 100 décès par jour systèmes de santé (sous-estimation, re-émergence) épidémique en Afrique Centrale pathologie dimportation

3 3

4 4 Parasitose provoquée par des protozoaires flagellés sanguicoles: Parasitose provoquée par des protozoaires flagellés sanguicoles: Trypanosoma brucei gambiense (Afrique de lOuest) Trypanosoma brucei gambiense (Afrique de lOuest) T. b. rhodesiense (Afrique de lEst ) T. b. rhodesiense (Afrique de lEst ) Inoculés par la piqûre dune glossine Inoculés par la piqûre dune glossine

5 5 LE VECTEUR La Glossine

6 6 AIRE DE DISTRIBUTION DES GLOSSINES Hétérogénéité de répartition de la maladie, foyers « historiques » et nouveaux foyers Hétérogénéité de répartition de la maladie, foyers « historiques » et nouveaux foyers

7 7

8 8

9 9

10 10

11 11

12 12IMMUNOPATHOLOGIE LA GLYCOPROTEINE VARIABLE DE SURFACE (VSG) LA GLYCOPROTEINE VARIABLE DE SURFACE (VSG) vagues de parasitémie antigéniquement différentes vagues de parasitémie antigéniquement différentes échappement-dérégulation du système immunitaire échappement-dérégulation du système immunitaire - production dauto-anticorps et gammapathie polyclonale à IgM majeure (LB) - immunodépression (LT) : rôle de l INF-gamma macrophages : production de TNF-alpha TRYPANO TOLERANCE TRYPANO TOLERANCE

13 _ _ + + Télescopage { HISTOIRE NATURELLE DE LA MALADIE

14 14 DIAGNOSTIC (1) Orientation: Signes dappel clinique (1) Orientation: Signes dappel clinique (1) Séméiologie non spécifique Séméiologie non spécifique Fréquence des formes frustes (voyageur) Fréquence des formes frustes (voyageur) Céphalées rebelles +++ Céphalées rebelles +++ Troubles du comportement Troubles du comportement Éruption cutanée et prurit féroce Éruption cutanée et prurit féroce Adénopathies +++ Adénopathies +++ Infections récurrentes Infections récurrentes

15 15 Orientation: Signes dappel clinique (2) Orientation: Signes dappel clinique (2) Phase lymphatico-sanguine Phase lymphatico-sanguine Fièvre et altération de létat général Fièvre et altération de létat général Éruption cutanée (trypanides) Éruption cutanée (trypanides) Hépatomégalie Hépatomégalie Splénomégalie Splénomégalie Douleurs musculaires et articulaires Douleurs musculaires et articulaires Troubles endocriniens Troubles endocriniens Oedème du visage et des membres Oedème du visage et des membres Atteintes viscérales (cœur et rein) Atteintes viscérales (cœur et rein) Atteinte hématologique Atteinte hématologique

16 16 Orientation: Signes dappel clinique (3) Orientation: Signes dappel clinique (3) Phase méningo-encéphalitique Phase méningo-encéphalitique Majoration des signes précédents Majoration des signes précédents Troubles du cycle veille-sommeil (narcolepsie) Troubles du cycle veille-sommeil (narcolepsie) Production comitiale Production comitiale Troubles de la sensibilité (hyperesthésie profonde) Troubles de la sensibilité (hyperesthésie profonde) Réflexes archaïques Réflexes archaïques Syndrome démentiel Syndrome démentiel

17 17 Orientation: Signes dappel clinique (4) Orientation: Signes dappel clinique (4) Cachexie terminale (leucoencéphalite auto-immune démyélinisante) Cachexie terminale (leucoencéphalite auto-immune démyélinisante) Forme évolutive de lautochtone Forme évolutive de lautochtone Infections intercurrentes Infections intercurrentes Troubles de la thermo-régulation Troubles de la thermo-régulation Défaillance cardiaque Défaillance cardiaque Iatrogénie Iatrogénie Suicide Suicide

18 18 DIAGNOSTIC (2) Présomption: Présomption: Anomalies hématologiques: pancytopénie Anomalies hématologiques: pancytopénie - anémie inflammatoire - anémie inflammatoire - plasmocytose (cellules de Mott) - plasmocytose (cellules de Mott) - VS supérieure à 100mm à la première heure - VS supérieure à 100mm à la première heure Dysglobulinémie polyclonale à IgM Dysglobulinémie polyclonale à IgM Sérologies: ELISA, HAP, IFI (faux positifs +) Sérologies: ELISA, HAP, IFI (faux positifs +) HAP sur carte (test Tryp CATT) HAP sur carte (test Tryp CATT)

19 19 DIAGNOSTIC (3) Certitude: Mise en évidence du trypanosome Certitude: Mise en évidence du trypanosome Suc dermique Suc dermique Frottis sanguin Frottis sanguin Suc ganglionnaire Suc ganglionnaire Frottis médullaire Frottis médullaire Liquide céphalo-rachidien Liquide céphalo-rachidien Antigène circulant (à venir) Antigène circulant (à venir)

20 20 Prélèvement chancre

21 21 DIAGNOSTIC (4) Extension: stratégie thérapeutique (Stades) Extension: stratégie thérapeutique (Stades) Critères peu satisfaisants Critères peu satisfaisants Examen du LCR Examen du LCR Présence de trypanosomes Présence de trypanosomes ou ou Leucorachie supérieure à 4/mm3 Leucorachie supérieure à 4/mm3 Protéinorachie supérieure à 0,40g/l Protéinorachie supérieure à 0,40g/l EEG (aspects pseudo-périodiques) EEG (aspects pseudo-périodiques) Imagerie Imagerie

22 22 PROSPECTION MEDICALE

23 23

24 24 CATT

25 25

26 26

27 27 PRINCIPES THERAPEUTIQUES Trypanocides ne passant pas la barrière méningée Diamidines: pentamidine (Lomidine®) Suramine (Moranyl®) Trypanocides franchissant la barrière méningée Arsenicaux Melarsonyl (Trimelarsan®) Tryparsamide (Melarsoprol - Arsobal®) Arsenio-résistance, encéphalopathie DFMO Eflornithine

28 28 SURAMINE EFLORNITHINE EFLORNITHINE MELARSOPROL MELARSOPROL

29 29 TRAITEMENT

30 30 LUTTE ANTI-VECTORIELLE Chimiothérapie pas réaliste (réservoir résiduel et sauvage) Pas de perspective vaccinale Vecteur cyclique imaginal (glossines): méthodes non-chimiques lutte écologique (biotope) lutte génétique (mâles stériles) lutte mécanique (piégeage): méthode de choix méthodes chimiques (pulvérisation aérienne)

31 31 Aire dattaque de la glossine Gîte: double couvert de feuillage Zones dégagées: champs, fleuves, terrains de sport…

32 32 Les facteurs spatiaux de risque Le risque lié à la maladie apparaît quand: les recompositions foncières et les spéculations agricoles sont fortes la croissance démographique est forte et les densités de population moyennes (30-70 habitants/km2) quand les réseaux de circulation et les hameaux (moins de 30 habitants) nombreux

33 33 Aires potentielles de la maladie La présence du vecteur en un endroit donné permet à une maladie de sy installer pour peu que lagent pathogène y soit introduit. Ces espaces, portant en eux les conditions biologiques théoriques requises pour léclosion de la maladie en représentent les aires potentielles.

34 34 Les aires dexpression de la maladie Lanalyse, qui permet didentifier et destimer le poids réel des différents facteurs, ne peut être efficace quaux échelles premières des faits de transmission et de diffusion, les mailles élémentaires [Hervouët, 1997] de fonctionnement des phénomènes épidémiques. En sarticulant entre-elles et en se hiérarchisant, elles définissent les espaces dexpression de la maladie. Ces aires dexpression sont des espaces caractérisés par des combinaisons particulières de facteurs conduisant à lexistence dune maladie selon une spécificité propre. Il sagit donc despaces dans lesquels la rencontre de la vulnérabilité et de laléa conduit à la concrétisation du risque selon des modalités propres distinguant cet espace de ses voisins.

35 35 Facteurs de transmission Présence humaine régulière et fréquente Hôtes « réservoir »

36 36

37 37

38 38 DELTAMETHRINE IMPREGNATION IMPREGNATION PULVERISATION PULVERISATION

39 39

40 40

41 41

42 42 Race NDama

43 43

44 44PERSPECTIVES Utilisation diagnostique du syndrome du cycle veille-sommeil: la maladie du sommeil nest pas une hypersomnie SOREM (Sleep Onset Rapid Eye Mouvement): sommeil paradoxal marqueur datteinte centrale Polysomnographie utile pour adapter au mieux la stratégie thérapeutique sur le terrain (Buguet A. 2004) Recherche et développement thérapeutique dune maladie négligée: Motiver lindustrie pharmaceutique (DFMO) Développer de nouvelles molécules (p.o.) (Malvy D et al. 2005) Améliorer laccès aux soins


Télécharger ppt "1 Trypanosomoses Humaines Africaines. 2 60 millions de personnes exposées environ 500.000 nouveaux cas par an 100 décès par jour systèmes de santé (sous-estimation,"

Présentations similaires


Annonces Google