La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Lévolution de la science économique : quelques éléments et perspectives Cyril Hédoin REGARDS Université de Reims Champagne-Ardenne Séminaire REGARDS –

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Lévolution de la science économique : quelques éléments et perspectives Cyril Hédoin REGARDS Université de Reims Champagne-Ardenne Séminaire REGARDS –"— Transcription de la présentation:

1 Lévolution de la science économique : quelques éléments et perspectives Cyril Hédoin REGARDS Université de Reims Champagne-Ardenne Séminaire REGARDS – 18/02/2013 1

2 2 A scientific truth does not triumph by convincing its opponents and making them see the light, but rather because its opponents eventually die and a new generation grows up that is familiar with it Max Planck

3 Quelques exemples de débats au sein du mainstream What we do care about is the persistence of practices that we see as inimical to the future of our profession. (…) Our aim was simply to draw the attention of mainstream economists to the danger of tolerating practices that would be regarded as unscientific in other disciplines Binmore & Shaked (2010), à propos de léconomie comportementale 3

4 Quelques exemples de débats au sein du mainstream In summation, Greif intends in his book to develop at least the outline of a new, micro grounded theory of institutions. (…) By the end, however, this reviewer, to the contrary, read it mostly as a demonstration of the impossibility of a systematic account of institutions along the lines he proposes. The efflorescence of concepts, combined with the constriction of possible empirical tests, makes the hallmark of any scientific account, prediction and testing, impossible Clark (2007), à propos de louvrage dAvner Greif (2006) 4

5 Vers un mainstream pluraliste ? Un nombre croissant dauteurs souligne lévolution significative de la science économique depuis 30 ans : Colander (2002), Colander et al. (2004), Davis (2006, 2008), Kirman et al. (2009) Les travaux relevant du mainstream ne se réduisent pas à léconomie néoclassique Le mainstream se caractérise par une pluralité de programmes de recherche plus ou moins compatibles Notions de « mainstream hétérodoxe » et de « mainstream pluraliste » (Davis 2008) 5

6 Quelques programmes de recherche récents et influents : Économie comportementale Économie expérimentale Économie évolutionnaire/théorie des jeux évolutionnaires Économie de la complexité et agent-based modeling Nouvelle économie institutionnelle 6

7 Tous ces programmes de recherche remettent en cause au moins un des éléments constitutifs du programme de recherche néoclassique… La stabilité et la cohérence des préférences des agents La dimension exclusivement individuelle des préférences Lintérêt exclusif porté aux propriétés des situations déquilibre La méthodologie fondée sur la combinaison modélisation analytique/tests économétriques Lagent représentatif La rationalité bayésienne pour les choix en incertain Lindividualisme méthodologique 7

8 … cependant, les travaux relevant de ces programmes de recherche sont publiés dans les « meilleures » revues telles que considérées par la profession… American Economic Review, Quarterly Journal of Economics, Econometrica, Economic Journal, … … ainsi que dans des revues émergentes qui tendent de plus en plus à être prises en compte par les comités et jurys dans le cadre de promotions Journal of Economic Behavior and Organization, Journal of Evolutionary Economics, Journal of Institutional Economics, … 8

9 Exemple 1/2 : choix en incertain et rationalité bayésienne Remise en cause croissante de la théorie de la décision fondée par Savage dans le cas des choix en incertain et en interactions stratégiques Article important : Sugden (1991) Un exemple récent : louvrage de K. Binmore, Rational Decisions (2009) Binmore montre que le domaine dapplication de la théorie de la décision standard se réduit aux small-worlds (SW) ; elle est inapplicable aux large-worlds (LW) 9

10 Dans un SW, un agent rationnel ne peut jamais être surpris. Hypothèse des « common priors » : les agents ont tous les même croyances ex ante concernant les probabilités de survenance des différents états du monde Dans un LW, il nexiste pas de méthodes permettant de définir les priors Impossible de définir objectivement des probabilités ex ante concernant les états du monde Impossible de définir une liste exhaustive non ambigüe des états du monde Nouvelles axiomatisations du choix en incertain. Ex : Gilboa & Schmeidler (2001) sur le raisonnement par analogie 10

11 Exemple 2/2 : la remise en cause de lindividualisme méthodologique Herbert Gintis, The Bounds of Reason (2009) Dans cet ouvrage, Gintis utilise les résultats de léconomie comportementale et de la théorie des jeux épistémiques pour remettre en cause lindividualisme méthodologique (IM) LIM mène à une impasse dans le cadre de la théorie des jeux : Doù viennent les préférences sociales des agents ? Equilibre de Nash suppose des hypothèses épistémiques invraisemblables Problèmes logiques surviennent à partir du moment où il y a des interdépendances épistémiques 11

12 La théorie des jeux épistémiques permet dintroduire le rôle causal des normes dans la prise de décision Concept déquilibre corrélé : les normes sont des « chorégraphes » Interprétation non-individualiste de la théorie des jeux Pour quune norme puisse réguler le comportement des agents, il faut que ces derniers raisonnent symétriquement à partir dévènements publics (Lewis 1969) Raisonnement symétrique est une hypothèse épistémique forte. Nécessité dune intentionnalité collective et/ou de partager un cadre institutionnel commun Hédoin, C. (à paraître). « Collective Intentionality in Economics: Making Searles Theory of Institutional Facts Relevant for Game Theory », Erasmus Journal for Philosophy and Economics Hédoin, C. (2012). « Linking Institutions to Performance: The Role of Macro-Structures in Micro-Explanations », Journal of Institutional Economics, 8(3):

13 Binmore K. (2009)), Rational Decisions, Princeton University Press. Binmore K. & Shaked A.(2010), « Experimental Economics: Where Next? », Journal of Economic Behavior and Organization, 73: Clark G. (2007), « A Review of Avner Greifs Institutions and the Path to the Modern Economy: Lessons from Medieval Trade », Journal of Economic Literature, 45: Colander D. (2002), « The Death of Neoclassical Economics », Middlebury College Economics Discussion Paper, n° Colander D., Holt R., Rosser Jr. B. (2004), « The Changing Face of the Mainstream », Review of Political Economy, 16(4): Davis J.B. (2006), « The turn in economics: neoclassical dominance to mainstream pluralism? », Journal of Institutional Economics, 2(1): Davis J.B. (2008), « The turn in recent economics and return of orthodoxy », Cambridge Journal of Economics, 32: Gilboa I. & Schmeidler D. (2001), A Theory of Case-Based Decisions, Cambridge University Press. Gintis H. (2009), The Bounds of Reason, Princeton University Press. Greif A. (2006), Institutions and the Path to the Modern Economy, Cambridge University Press. Kirman et al. (2009), « The Financial Crisis and the Systemic Failure of Academic Economics », Kiel Working Papers, n° Lewis D. (1969), Convention. A Philosophical Study, Blackwell Publishers. Sugden R. (1991), « Rational Choice: A Survey of Contributions From Economics and Philosophy », The Economic Journal, 101(407):


Télécharger ppt "Lévolution de la science économique : quelques éléments et perspectives Cyril Hédoin REGARDS Université de Reims Champagne-Ardenne Séminaire REGARDS –"

Présentations similaires


Annonces Google