La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

1. 1. Introduction 2. Lentrée par les technologies éducatives : lesquelles sont utiles ? pour quoi ? dans quelles conditions ? 3. Lentrée par les apprentissages.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "1. 1. Introduction 2. Lentrée par les technologies éducatives : lesquelles sont utiles ? pour quoi ? dans quelles conditions ? 3. Lentrée par les apprentissages."— Transcription de la présentation:

1 1

2 1. Introduction 2. Lentrée par les technologies éducatives : lesquelles sont utiles ? pour quoi ? dans quelles conditions ? 3. Lentrée par les apprentissages visés : lesquels bénéficient d'un apport des TICE ? 4. Lentrée par l'utilisabilité des applications 5. Lentrée par la compatibilité avec les pratiques des enseignants 6. Conclusion 2

3 1. Introduction 2. Lentrée par les technologies éducatives : lesquelles sont utiles ? pour quoi ? dans quelles conditions ? 3. Lentrée par les apprentissages visés : lesquels bénéficient d'un apport des TICE ? 4. Lentrée par l'utilisabilité des applications 5. Lentrée par la compatibilité avec les pratiques des enseignants 6. Conclusion 3

4 4 Communication Non verbale Langue orale Dessins Lecture Orthographe Grammaire Gribouillages Écriture Apprentissages implicites Apprentissages explicites 01,5…………………….5…………………8

5 Capacité des organismes vivants à sadapter à leur(s) environnement(s) au cours de leur propre vie. Capacité de réutiliser une trace dun environnement dans le même ou un autre environnement, ultérieurement. sensations, émotions, souvenirs, interprétations, concepts, savoir-faire, méthodes, etc. 5

6 Apprentissages implicites = apprentissages adaptatifs de connaissances primaires Apprendre sa langue maternelle, à reconnaître des visages, à avoir des relations sociales, à se sortir de situations problèmes, à interagir physiquement avec son environnement par le mouvement Apprentissages explicites = apprentissages non immédiatement adaptatifs de connaissances secondaires Apprendre à lire, à écrire, une langue étrangère, à résoudre une équation Requièrent des efforts, du temps, de la motivation et des stratégies 6

7 Les NTIC à lheure actuelle sont plutôt conçues comme des ressources pour des situations denseignement, cest-à-dire une situation dapprentissage explicite, dans lesquelles se trouvent des élèves, un enseignant et des contenus. On se demande si : elles constituent des ressources plus efficaces que dautres, plus anciennes elles sont compatibles avec les situations denseignement, cest-à-dire les pratiques des enseignants et des élèves elles ne posent pas de nouveaux problèmes 7

8 Technologies éducatives (faire plus, mieux, plus vite) Adaptation au monde (qui change), acquisition de nouvelles compétences Amélioration des apprentissages ( qualitativement, quantitativement) Nouvelles façons de travailler Effets de mode (refaire de lancien avec un nouvel habillage... en séduisant plus les élèves) 8

9 9 élèveordinateur contenu + Application : Enseignant Environnement Document

10 10 élèveordinateur contenu Enseignant (EAO) Environnement (EIAO, ENT) Document (hypermédia) impose interagit recherche

11 Application ludo-éducative Exerciseur Hypermédia Micromonde Plate forme d'apprentissage collaboratif Documents électroniques, préAO, TBI Simulation Tuteur intelligent Utilisation pédagogique d'applications professionnelles Projet pédagogique impliquant une réalisation TICE 11

12 fonction pédagogique tâche de lélève exemple dactivité rôle du professeur (tâche, espace, temps, communication) apport pour lélève apport pour lenseignant limites 12

13 Fonction pédagogique : captiver l'attention et la motivation de l'élève Tâche élève : jouer Exemple activité : au domicile, activité de délestage Rôle du professeur : aucun… ou presque Apport élève : pas d'évaluation positive connue ; semble entraîner une activité mais pas d'apprentissage Apport enseignant : tranquillité Limites : peu dintérêt pédagogique (aucun?) 13

14 Fonction pédagogique : dispenser des exercices Tâche élève : faire des exercices Exemple activité : TP, révisions, travail au domicile Rôle du professeur : en apparence très modeste, mais probablement très important : il institue une situation d'apprentissage Apport élève : procéduralisation, automatisation Apport enseignant : discutable car l'enseignant peut s'ennuyer Limites : ne marche par forcément en autonomie ; attention à la qualité des corrections ; ne sert qu'à la procéduralisation et à l'automatisation 14

15 Fonction pédagogique : fournir un espace d'exploration Tâche élève : problématiser, explorer Exemple activité : recherche thématique, préparation d'un exposé Rôle du professeur : définition d'un objectif large ; accompagnement Apport élève : découverte, responsable de son activité, de son parcours Apport enseignant : diversité des connaissances construites (concepts, méthodes, méta, savoir-faire); interdisciplinarité Limites : l'élève peut se perdre; l'apprentissage dépend de l'engagement et de la persistance de l'apprenant 15

16 Fonction pédagogique : fournir un environnement pour la découverte de domaines abstraits Tâche élève : construire Exemple activité : résolution de problèmes « mal définis » Rôle du professeur : définir une tâche, assister Apport élève : compréhension de certaines notions; apprentissage par induction Apport enseignant : permet d'asseoir de futurs enseignements Limites : peut sembler abstrait à certains élèves; certains abandonnent 16

17 Fonction pédagogique : fournir un espace d'échange entre élèves Tâche élève : collaborer, discuter, confronter des hypothèses Exemple activité : site groupes PE2 IUFM Toulouse Rôle du professeur : inciter, conseiller Apport élève : échanges, comparaisons, mutualisation Apport enseignant : possibilité denseigner à distance Limites : isolement, difficultés dorganisation, absence dun chat 17

18 Fonction pédagogique : présenter de l'information Tâche élève : lire, regarder, écouter (et comprendre !) Exemple activité : cours magistral ou interactif Rôle du professeur : présenter de l'information Apport élève : peut favoriser la compréhension de certaines notions (par rapport à l'oral, à lécrit seuls) Apport enseignant : la distance ; permet de représenter des notions difficiles à représenter autrement ; fil conducteur ; redondance Limites : ne sert qu'à la compréhension ; peut sembler ennuyeux 18

19 Fonction pédagogique : fournir un environnement pour la découverte de lois naturelles Tâche élève : manipuler, observer Exemple activité : expérimentation ; observation ; « découverte » Rôle du professeur : guider le questionnement; instituer la connaissance Apport élève : compréhension de phénomènes dynamiques Apport enseignant : possibilité de montrer des phénomènes difficiles à montrer autrement Limites : grosses difficultés de compréhension; distanciation entre la simulation et la réalité ? 19

20 Fonction pédagogique : véritablement enseigner Tâche élève : comprendre, résoudre des pbs, etc. Exemple activité : activité en autonomie de type TD Rôle du professeur : aucun (si ce n'est d'instituer) Apport élève : très complet : prise de conscience des erreurs, compréhension, production d'hypothèses, procéduralisation, etc. Apport enseignant : ? Limites : n'existe pas vraiment 20

21 Fonction pédagogique : mettre en situation professionnelle ; détour Tâche élève : utiliser un outil informatique Exemple activité : dessiner, réaliser le journal de lécole Rôle du professeur : faire parcourir les fonctions Apport élève : acquisition dun bagage Apport enseignant : détour; mise en situation Limites : éducation = préparation à lentrée dans le monde professionnel ? 21

22 Fonction pédagogique : réaliser un traitement de l'information afin de produire un document multimédia Tâche élève : produire des textes, images, sons et composer leur découverte Exemple activité : réalisation d'un dessin animé par 3 classes de Cycle 2 Rôle du professeur : tache : guider, induire, faire formuler espace : intervention sur petit groupe Apport élève : maîtrise de différents langages, anticipation du résultat Apport enseignant : gestion de groupes composé de peu d'éléments, favorisant le travail différencié Limites : pas facile pour un débutant 22

23 Lapprenant a pour tâche dessayer de comprendre des connaissances nouvelles Structure hiérarchique et claire Navigation linéaire ou guidée, allant du simple vers le complexe. Codes (linguistiques et non-linguistiques) redondants entre eux référencement mutuel doit être explicite Utiliser la multimodalité Animations pas à pas, suite détats 23

24 Lapprenant ayant déjà des connaissances dans le domaine ; en train de continuer à apprendre Les documents peuvent être plus complexes. Structure peut être moins hiérarchique Moins de guidage et de redondance Les animations peuvent être utilisées. Le rôle du support est maintenant secondaire: accès selon besoin, lactivité est centrale : résolution de problème, réalisation dun projet, dexercices, etc. 24

25 Les individus sont devenus des experts dans le domaine Les supports ont un rôle encore différent support dune mise à jour ponctuelle dune connaissance réponse à une question précise Le support a alors pour principale qualité dêtre bien indexé et/ou davoir un moteur de recherche performant 25

26 ProcessusEléments favorisants conceptualisationIdentification des traits communs. Profondeur dencodage. Catégorisation. Mise en lien avec dautres concepts. compréhensionProximité entre ce qui est présenté à lélève (texte, image, objet, etc.) et ses connaissances antérieures. Multiplicité de lencodage. procéduralisationCompréhension. Bon équilibre entre recherche de la solution par lélève (hypothèses, essais et erreurs) et guidage par lenseignant. Transfert à dautres problèmes. Importance du temps. automatisationFréquence de lutilisation de la connaissance, répétition, essais et erreurs. Importance du temps. mise en applicationEléments saillants, analogie. Qualité de la conceptualisation (niveau de généralité, cohérence). prise de conscienceRéflexion, analyse, comparaison - confrontation avec lactivité dautrui. 26

27 27

28 28 support code structure papier magnétiqueélectronique linguistique iconique analogique « non-codé » linéaire non linéaire canal Quest ce quun document ? auditif visuel accès En ligne Hors ligne discours narration description argumentation explication dialogue

29 Plusieurs canaux sensoriels : auditif, visuel, etc. Plusieurs codes : linguistique, iconique, etc. Plusieurs formats de documents : documents écrits, images, vidéo, simulations, etc. Plusieurs sources : institutions ou auteurs différents, point de vue différents, divergents, etc. Interaction multimodale : gestes (clavier, souris, écrans tactiles), voix (commande vocale), … 29

30 30

31 31

32 32 Ainsi, dans une pompe à simple effet, lorsqu'on pousse la tige de commande, le piston comprime l'air le séparant de la valve de sortie. Cette valve de sortie s'ouvre et l'air est expulsé vers l'élément à gonfler. Le vide laissé par le déplacement du piston s'est rempli d'air par l'intermédiaire de la valve d'entrée de l'air situé au pôle opposé de celui de la valve de sortie

33 33

34 34

35 35 Dans la figure ci-contre, trouvez la valeur de langle DBE. Solution : Angle ABC = 180° – Angle BAC – Angle BCA (La somme des angles dun triangle est égale à 180°) = 180° – 60° – 40 ° = 80 ° Angle DBE = Angle ABC (deux angles opposés par le sommet sont égaux) = 80°

36 36 Dans la figure ci-dessus, trouvez la valeur de langle DBE.

37 37

38 38

39 39 support code structure papier magnétiqueélectronique linguistique iconique analogique « non-codé » linéaire non linéaire canal auditif visuel accès En ligne Hors ligne discours narration description argumentation Le traitement de la structure et du type de discours explication

40 L'organisation non-linéaire des données favorise la désorientation de l'utilisateur; L'organisation fonctionnelle des contenus (correspondant à la façon dont ils sont mobilisés par des experts) ne favorise pas la mémorisation, ni le repérage Lorganisation hiérarchique favorise la mémorisation et facilite la navigation. Lorganisation linéaire entraîne de faibles performances, mais semble bien adaptée à une 1ère utilisation. 40

41 Lorganisation combinée (hiérarchique / réseau) semble intéressante mais on manque de résultats. Le lecteur-utilisateur interagit avec une structure rhétorique, qui, quand il la connaît, lui permet de localiser les informations recherchées (Dillon, 1991) L'effet de la « rhétorique » est répliqué avec les documents multi-sources (Rouet et al., 1994) 41

42 Lecture Compréhension Maîtrise fonctionnelle de lécrit Identification et exploitation des organisateurs rhétoriques Catégorisation des documents, de leur contenu et de leurs exploitations possibles Planification, contrôle et régulation de lactivité (de recherche dinformation ou de synthèse) … 42

43 Pour un document purement linguistique, linformation traitée est : Linguistique Rhétorique Typo dispositionnelle Spatiale 43

44 La qualité visuelle de linformation: luminosité, pas, longueur des lignes, MFM La multimodalité La structure des textes Les tâches réalisées 44

45 Illustrations décoratives, ludiques Fonds sonores, ludiques Textes anecdotiques, périphériques Logos, publicités Etc., notamment : modes demplois, manuels, etc. 45

46 Utilité : des systèmes qui permettent aux élèves dapprendre ce quils ont à apprendre Utilisabilité : et qui sont faciles à utiliser Acceptabilité : et qui sont compatibles avec les valeurs et les organisations des élèves et de leurs enseignants Ce qui requiert un travail de conception extrêmement long, exigeant (en compétences) et coûteux … sans doute pollué par linnovation technologique et la gadgetophilie Lexemple des thèses de Romero (2010) et Moguel (2010) 46

47 Motivation, engagement, plaisir Richesse, complexité Interactivité, personnalisation Contenu Mais… Nous ne savons pas bien répondre aux questions de compatibilité avec les pratiques. Les modèles de type TAM semblent limités. Lexemple de la thèse de Roussel (2008). Des effets sur le statut des savoirs ? des connaissances ? 47

48 Répondre au niveau des processus dapprentissage fins Répondre au niveau des situations denseignement Répondre au niveau des outils, voire même au niveau des grandes catégories doutils 48

49 Les apports de la multimodalité et de la simulation à la compréhension Les apports de linteractivité à une individualisation « limitée » Des supports pour une pédagogie de détour Des médias adaptables à des handicaps sensoriels et physiques Les apports du réseau Internet à laccès et à la communication Les apports de lélectronique au stockage 49

50 Si les TICE favorisent la mise en œuvre des processus (cognitifs, socio-cognitifs, affectifs) impliqués dans la situation dapprentissage dans laquelle ils sinsèrent (pour laquelle ils ont été conçus) Dans cette situation il y a dautres ressources et dautres êtres humains De lintérêt des scénarii didactiques externes ou mixtes 50


Télécharger ppt "1. 1. Introduction 2. Lentrée par les technologies éducatives : lesquelles sont utiles ? pour quoi ? dans quelles conditions ? 3. Lentrée par les apprentissages."

Présentations similaires


Annonces Google