La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

A. MosnierJournées de Prospectives DAPNIA-IN2P3 (11-15 Oct. 2004)1 Projets d'accélérateurs liés aux Sources de rayonnement synchrotron Sources de rayonnement.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "A. MosnierJournées de Prospectives DAPNIA-IN2P3 (11-15 Oct. 2004)1 Projets d'accélérateurs liés aux Sources de rayonnement synchrotron Sources de rayonnement."— Transcription de la présentation:

1 A. MosnierJournées de Prospectives DAPNIA-IN2P3 (11-15 Oct. 2004)1 Projets d'accélérateurs liés aux Sources de rayonnement synchrotron Sources de rayonnement synchrotron Nouvelles techniques d'accélération Nouvelles techniques d'accélération Applications médicales Applications médicales ~ Remerciements ~ M. Jablonka Sources rayonnement synchrotron M.E. Couprie, D. Garzella Nouvelles techniques d'accélération B. Cros, J.R. Marquès, H. Videau Applications aux machines médicales M. Bajard, J.M. De Conto, J.M. Lagniel, F. Méot Accélérateurs : applications et nouvelles techniques

2 A. MosnierJournées de Prospectives DAPNIA-IN2P3 (11-15 Oct. 2004)2 Accélérateurs : applications aux sources de rayonnement synchrotron 3e génération 50 sources de lumière dans le monde dont 20 de 3e génération basées sur des anneaux de stockage 8 en construction (SOLEIL, DIAMOND,...) plusieurs en projet 4e génération dans le même temps se développent les sources de 4e génération Objectif:satisfaire des nouvelles demandes des utilisateurs : Brillances plus élevées Cohérence longitudinale et transverse Impulsions ultra-brèves ( 100 fs) Régime quasi-continu Longueurs d'ondes très courtes (VUV, X) basées sur des accélérateurs linéaires et sur des avancées technologiques résultant de plus de 20 ans de R&D : Cavités accélératrices supraconductrices Photo-injecteurs, compensation d'émittance Compresseurs de paquets Récupération d'énergie (ERL) Onduleurs haute performance

3 A. MosnierJournées de Prospectives DAPNIA-IN2P3 (11-15 Oct. 2004)3 Accélérateurs : applications aux sources de rayonnement synchrotron Configurations des Lasers à Electrons Libres (LEL) "SASE" (Self Amplified Spontaneous Emission) LEL oscillateur "HGHG" (High Gain Harmonic Generation) modulatorradiatordisp faisceaux e - faibles émittance (1 mm.mrad) et dispersion en énergie des onduleurs très longs (100 m pour = 1 Å) exigent permettent longueurs d'ondes très courtes (pas de miroirs) avec linac GeV < 1 nm jusqu'à 0,1 nm impulsions très brèves (compression de paquets)

4 A. MosnierJournées de Prospectives DAPNIA-IN2P3 (11-15 Oct. 2004)4 Accélérateurs : applications aux sources de rayonnement synchrotron Les sources de 4e génération en service et en projet ProjetLaboPaysType Mode LEL E [GeV] [nm] Situation TTF IIDESYDSCSASE16En construction X FELDESYDSCSASE250.1APD, 60% financé BESSY FELBESSYDSCSASE APD SPARC-XFrascatiIRTSASE2.51.5APS + Prototype financé FERMIELETTRAIRTHGHG31.2APS 4GLSDaresburyGBSCHGHG0.610APS + Prototype financé ARC-EN-CIELFranceFSCHGHG0.70.8APS LCLSSLACUSARTSASE140.15APD, financé CHESSCornellUSASCSASE5100APS + APD prototype IRFELJLABUSASCOsc/ERL0.210En opération LUXBerkeleyUSASCHGHG2.51.2APD MITBatesUSASCHGHG40.3APS SCSSKEKJRTSASE13.6En construction JAERI FELTokaiJSCOsc/ERL0.0175Fonctionne KAERICoréeKSCOsc/ERL0.0410En construction

5 A. MosnierJournées de Prospectives DAPNIA-IN2P3 (11-15 Oct. 2004)5 X-Ray ~ by e quality long undulators 10 6 by FEL gain Accélérateurs : applications aux sources de rayonnement synchrotron Sept Sept. 2001

6 A. MosnierJournées de Prospectives DAPNIA-IN2P3 (11-15 Oct. 2004)6 P = P 0 N = 1.2 m P = P 0 /100 N = 2.0 m Qualités de faisceau primordiales ex. Effet de l'émittance sur la Saturation dans LCLS Accélérateurs : applications aux sources de rayonnement synchrotron

7 A. MosnierJournées de Prospectives DAPNIA-IN2P3 (11-15 Oct. 2004)7 Source de bonne émittance Accélération rapide pour éviter la dilution de charge d'espace laser beam electron beam I pk A Q 1 nC N 2 m N 2 m I pk A Q 1 nC N 2 m N 2 m Ex. TTF2 Photo cathode CsTe Coupleur HF coaxial Gradient cathode 40 MV/m Dissipation maximum 27 kW nC < 2 mm.mrad Accélérateurs : applications aux sources de rayonnement synchrotron R&D sur le laser pour reproductibilité améliorations gradient 60 MV/m pulse laser rectangulaire

8 A. MosnierJournées de Prospectives DAPNIA-IN2P3 (11-15 Oct. 2004)8 e–e–e–e– R z Rayonnement cohérent pour z génère dispersion en énergie L0L0L0L0 effet dispersif x = R 16 (s) E/E grossissement d'émittance s s x x Rayonnement Synchrotron Cohérent (CSR) Accélérateurs : applications aux sources de rayonnement synchrotron BC1 (TTF 2) BC2 (TTF 2) LCLS Schémas de compensation

9 A. MosnierJournées de Prospectives DAPNIA-IN2P3 (11-15 Oct. 2004)9 TTF-FEL DESY 98 nm TTF-FEL DESY 98 nm LEUTL APS/ANL 385 nm LEUTL APS/ANL 385 nm September 2000 VISA ATF/BNL 840 nm VISA ATF/BNL 840 nm March 2001 Résultats Saturation SASE Accélérateurs : applications aux sources de rayonnement synchrotron

10 A. MosnierJournées de Prospectives DAPNIA-IN2P3 (11-15 Oct. 2004)10 Comparaison spectres de HGHG et SASE (non saturé) à 266 nm avec mêmes conditions de faisceau e - Accélérateurs : applications aux sources de rayonnement synchrotron MINI Dispersion Section wiggler NISUS 800 nm 266nm BNL/DUV-FEL Expérience HGHG Wavelength (nm) Intensity (a.u.) 0.23 nm FWHM SASE x10 5 HGHG harmonic 3

11 A. MosnierJournées de Prospectives DAPNIA-IN2P3 (11-15 Oct. 2004)11 LCLS : X-FEL basé sur 1 km du linac SLAC existant Accélérateurs : applications aux sources de rayonnement synchrotron 2 compressors one undulator Å

12 A. MosnierJournées de Prospectives DAPNIA-IN2P3 (11-15 Oct. 2004)12 Accélérateurs : applications aux sources de rayonnement synchrotron TTF2 Tesla Test Facility (DESY) 820 MeV 1993 CDR TTF1, développement de la technologie "TESLA" 2000 faisceau 240 MeV, SASE à nm, saturation 2004 commissioning de TTF2 en cours, avec 5 cryomodules MeV, SASE ~ 10 nm, premières expériences "utilisateur" Linac de 1 GeV, supraconducteur, pulsé

13 A. MosnierJournées de Prospectives DAPNIA-IN2P3 (11-15 Oct. 2004)13 TESLA X-FEL (DESY) Linac 1.6 km, 20 GeV, 23 MV/m 936 cavités supraconductrices, en 78 modules de 12 cavités Technologie TESLA (choisie en Août 2004 par ITRP pour le futur ILC) ~ 0, nm (1er harmonique 0.05 nm) Coût 700 M 60% financé par Allemagne (Etat + Région) Le reste à trouver avec partenaires européens Accélérateurs : applications aux sources de rayonnement synchrotron

14 A. MosnierJournées de Prospectives DAPNIA-IN2P3 (11-15 Oct. 2004)14 Accélérateurs : applications aux sources de rayonnement synchrotron Le projet ARC-EN-CIEL Énergie :700 MeV Injection :10 MeV Charge/paquet :1 nC Emittance :2 mm.mrad LEL oscillateur ( nm), SASE (200-7 nm), HGHG (100-0,8 nm) Seeding avec harmoniques générés dans les gaz Boucles optionnelles pour récupération d'énergie (ERL) Autres utilisations : Accélération plasma, diffusion Thomson source de rayonnement accordable, cohérent et de polarisation ajustable jusquà 1 keV (X-mous) 20 nm Ti:Sa nm 10 Hz - 10 kHz

15 A. MosnierJournées de Prospectives DAPNIA-IN2P3 (11-15 Oct. 2004)15 Accélérateurs : applications aux sources de rayonnement synchrotron Le projet ARC-EN-CIEL Brillance crête Brillance crête Laser ARC-EN-CIEL PHASE I permet de tester la génération dharmoniques dans lUV lointain avec la possibilité de synchronisation avec des lasers conventionnels Demande de financement SESAME en 2005 ?

16 A. MosnierJournées de Prospectives DAPNIA-IN2P3 (11-15 Oct. 2004)16 Accélérateurs : applications aux sources de rayonnement synchrotron Encore beaucoup de R&D nécessaire Contrat européen (Design Study) EUROFEL accepté classé No 1 9 M sur 3 ans ;16 participants de 5 pays différents (G, UK, I, S, F) Retard français dans le développement sources 4ème génération Plusieurs labos CEA et IN2P3 engagés dans EUROFEL Projet ARC-EN-CIEL :soutenu par les utilisateurs mais pas d'équipe "accélérateur" demande de financement "SESAME" en 2005 pour Phase I ? Projet X-FEL :extrapolation (100 nm 0,1 nm) assurée ? un projet européen unique ou plusieurs projets nationaux ? Conclusions 6 Activités 1. 1.Photo-canons et injecteurs (leader INFN, Rome) 2. 2.Dynamique de faisceau (leader CCLRC-Daresbury) 3. 3.Synchronisation (leader : ELETTRA, Trieste) 4. 4.« Seeding » et génération dharmoniques (Leader Max-Lab, Lund) 5. 5.Linacs supraconducteurs CW et quasi-CW (Leader BESSY, Berlin) 6. 6.Transfert de technologie des cryomodules (Leader DESY, Hambourg)

17 A. MosnierJournées de Prospectives DAPNIA-IN2P3 (11-15 Oct. 2004)17 Accélérateurs : nouvelles techniques d'accélération Limitation des accélérateurs actuels Plot de Livingston : effet de saturation limitation pratique : coût par GeV !!! machines circulaires B ~ 10 Tesla Rayonnement synchrotron (e-) machines linéaires (technologie RF) E ~ 100 MV/m (~ 50 MV/m pour SC) Besoin de nouveaux concepts technologie qui semble la plus prometteuse accélération basée sur les PLASMAS Gradients 100 MV/m 150 GV/m accélérateurs ultra-compacts Etudes et expériences depuis ~ 20 ans mais progrès décisifs ces dernières années avènement de lasers puissants, pulses ultra-courts, rendement 20% pompé par diodes

18 A. MosnierJournées de Prospectives DAPNIA-IN2P3 (11-15 Oct. 2004)18 Avantages d'une onde plasma Plasma = milieu ionisé supporte Champs Electriques Intenses (démontré) Onde plasma = Champ de charge d'espace - oscille naturellement à p - peut être longitudinal et se propager à v ~ c Accélérateurs : nouvelles techniques d'accélération ' GV/m Laser 100 TW du LULI pulse laser focalisé dans un jet de gaz 100 MeV sur 1 mm ' GV/m Rutherford Lab 100 MeV sur 0,6 mm

19 A. MosnierJournées de Prospectives DAPNIA-IN2P3 (11-15 Oct. 2004)19 Lasers Laser Faisceau e+ ou e- Laser Accélérateurs : nouvelles techniques d'accélération Schémas d'excitation des Ondes Plasma p ~ p ~ c p < c Battement dondes avant utilisation lasers puissants, ultra-courts modulation de l'enveloppe du pulse laser train de pulses résonants courts Sillage laser Forces pondéromotrices ~ grad laser ~ 200 fs pour n e =10 17 cm -3 rendement laser Sillage plasma requiert faisceau énergétique (SLAC) énergie fournie par faisceau primaire Sillage laser auto-modulé requiert laser puissant, pulses longs Non linéaire (Instabilité Raman) Sillage laser forcé : compression pulse laser par dispersion vitesse de groupe

20 A. MosnierJournées de Prospectives DAPNIA-IN2P3 (11-15 Oct. 2004)20 Accélérateurs : nouvelles techniques d'accélération Expérience au SLAC Expérience au SLAC : Sillage plasma par faisceau d'e - Expérience E-162 paquet 2 ps = 279 MeV longueur plasma = 1,4 m Final Focus Test Beam LINAC 3 km e - /e + tête queue Amplitude N b / σ z 2

21 A. MosnierJournées de Prospectives DAPNIA-IN2P3 (11-15 Oct. 2004)21 Accélérateurs : nouvelles techniques d'accélération schéma Afterburner pour ILC 4 GV/m 500 GeV / faisceau 1 TeV sur 125 m paquets pilotes + paquets de production Expérience E-164 paquet << ps = 4 GeV sur 10 cm Présenté au Workshop Advanced Accelerator Concept Workshop (Juin 2004)

22 A. MosnierJournées de Prospectives DAPNIA-IN2P3 (11-15 Oct. 2004)22 MécanismeLabosGain EnergieChamp AccLongueur Acc Battem t Ondes UCLA, LULI, Canada, ILE 1 à 30 MeV1 GV/m1 à 10 mm Sillage LaserLULI1.5 MeV1 GV/m2 mm Sillage Plasma SLAC-UCLA- USC-Berkeley 250 – 4000 MeV40 GV/m10 cm Sillage AMRAL, LULI, LOA60 à 200 MeV GV/m1 mm Accélérateurs : nouvelles techniques d'accélération Résumé des résultats expérimentaux Conclusions Gradients accélérateurs élevés Accord avec prédictions théoriques meilleurs candidats : excitation par sillage (laser ou plasma) mais injecteurs actuels mal adaptés: acc. non optimale, large spectre Sillage AM : e - du plasma capturés Source e - relativiste intense, ultra-brève < ps Longueur d'interaction : limitée par diffraction faisceau laser ou déphasage onde / e - techniques de guidage : par tube capillaire ou par canal de plasma (ex. jet de gaz)

23 A. MosnierJournées de Prospectives DAPNIA-IN2P3 (11-15 Oct. 2004)23 Workpackage ANAD Workpackage ANAD (Advanced and Novel Accelerator Development) dans le réseau ELAN de CARE (Coordinateur B. Cros) France (LPGP Orsay, LULI, LOA, CPhT Palaiseau) 7 partenaires européens (UK, Portugal, Pays-Bas, Allemagne) Objectifscoordonner au niveau Européen Choix technologiques (injection, guidage) Résolution des pb de synchro et de focalisation du faisceau délectrons Echanges sur techniques de manipulation et diagnostics de faisceaux e - Elaborer des propositions de JRA ou de DS (pas de possibilité de nouveau JRA associé à CARE) Groupe de réflexion Groupe de réflexion sur l'accélération laser/plasma Laboratoires de Polytechnique (LOA, LULI, LLR, CPhT) Laboratoires d'Orsay (LPGP, LAL) Laboratoires du CEA (DAPNIA, DAM/DPTA) Constat- Labos français pionniers - fortes compétences existent (Orsay, Palaiseau, Saclay) - installations existantes de pointe (ex. LOA) Objectifs- faire le point sur état de l'art en lasers et techniques d'accélération - faire des propositions de projets Accélérateurs : nouvelles techniques d'accélération

24 A. MosnierJournées de Prospectives DAPNIA-IN2P3 (11-15 Oct. 2004)24 Accélérateurs : nouvelles techniques d'accélération Construction d'une installation dédiée, comprenant Laser 100 TW (10 J, 100 fs) 10 Hz Injecteur délivrant paquets e- relativistes ultra-courts E > 10 MeV, < 100 fs photo-canon RF ou source laser-plasma Module accélérateur Gain dénergie ~1 GeV sur 10 cm La prochaine étape La prochaine étape en France pourrait être B. Cros

25 A. MosnierJournées de Prospectives DAPNIA-IN2P3 (11-15 Oct. 2004)25 Accélérateurs : applications au médical Faisceaux de hadrons permettent le traitement des tumeurs inopérables ou résistantes aux moyens de radiothérapie conventionnelle 3 centres opérationnels en France : Orléans (neutrons) Nice (protons) Orsay (protons) Projets proposés Rénovation du CPO (Centre de Protonthérapie d'Orsay) projets basés sur irradiation avec faisceaux de Carbone ETOILE (Lyon) et ASCLEPIOS (Caen) ex. Salle de traitement faisceau fixe (GSI)

26 A. MosnierJournées de Prospectives DAPNIA-IN2P3 (11-15 Oct. 2004)26 Neutrons Particules à fort TEL (=dE/dx) forte ionisation le long de la trace forte Efficacité Biologique Relative (EBR = dose-X / dose-hadron déposées pour un même effet biologique ) mais mauvaise balistique donc mauvaise conformation 3-D Protons EBR ~ 1 limite de dose due à la toxicité Avantage : optimisation de la répartition de dose au sein de la tumeur (pic de Bragg) faible dispersion latérale Ions légers (He, Li, C,...) combinent les deux avantages - EBR ~ 3 pour les ions Carbone - précision balistique : pic de Bragg Profondeur dans l'eau : 2-27 cm E = MeV/u pour ions C Accélérateurs : applications au médicalMotivations

27 A. MosnierJournées de Prospectives DAPNIA-IN2P3 (11-15 Oct. 2004)27 Contrôle de l'irradiation Contrôle de l'irradiation encore plus poussé par technique du "raster scanning" balayage dynamique H & V par contrôle actif énergie et balistique Contrôle de dose en temps réel (variation de vitesse de balayage) possibilité dosimétrie in situ (caméra TEP) pour ions Carbone (émission de positons) Accélérateurs : applications au médical utilisation de gantry (bras rotatif isocentrique) irradiation sur 360° & précision du point d'impact pre-étude GSI (HICAT) mais masses importantes pour ions C (700 T) (rigidité magnétique) aimants supra ?

28 A. MosnierJournées de Prospectives DAPNIA-IN2P3 (11-15 Oct. 2004)28 Irradiation par protons : ~ 20 centres opérationnels plus de patients traités (la majorité dans les 10 dernières années) Accélérateurs : applications au médical 2 centres en France : Nice (cyclotron 65 MeV) CPO Orsay (synchrocyclotron 201 MeV) créé en 1991, intégré à l'institut Curie depuis 1/01/ patients déjà traités - croissance de la demande clinique Rénovation capacité de 650 patients /an en 2008 nouvelle machine (> 230 MeV) type cyclotron (classique ou supra) ou synchrotron bras isocentrique 4 salles de traitement avec distribution rapide du faisceau et possibilité balayage actif

29 A. MosnierJournées de Prospectives DAPNIA-IN2P3 (11-15 Oct. 2004)29 salle Y1 salle Y2 4 e salleY3 machine actuelle nouvelle machine bras isocentrique Accélérateurs : applications au médical budget total ~ 23.5 – 25.5 M maîtrise d'oeuvre déléguée aux industriels avec contribution IN2P3 / DAPNIA pour APS, APD et rédaction cahier des charges, appels d'offres et suivi de réalisation Machine + lignes10.5 – 12.5M Bras isocentrique10.0M Rénovation salle Y2 0.5M 4e salle 2.5M Total M CPO

30 A. MosnierJournées de Prospectives DAPNIA-IN2P3 (11-15 Oct. 2004)30 période pionnière : (Berkeley) 1200 patients traités par faisceaux d'ions légers 1994 :ouverture à Chiba (Japon) 1er centre dédié au traitement des tumeurs par ions Carbone (HIMAC) au sein du NIRS (National Institute of Radiological Science) ~ 2000 patients traités depuis 10 ans 1997 :GSI (Darmstadt) avec équipe radiothérapie Heidelberg ~ 200 patients traités énergie utilisée = 400 MeV/u (parcours des ions de 30 cm dans l'eau) mise en oeuvre du balayage dynamique (préféré à la diffusion passive) Les projets "nouveau concept" : spécs, solutions tech. et budgets très similaires Hyogo (HIBMC) Hyogo Ion Beam Medical Centermise en opération p (2003), C (2004) Heidelberg (HICAT) Heavy Ion Cancer Therapy facility en construction responsable accélérateur : GSI qui s'appuie sur SIEMENS Pavie (CNAO) Centro Nazionale Adroterapia Oncologica en construction synchrotron étudié au CERN ( ) PIMMS (Protons Ions Medical Machine Study) + autres projetsMed-Austron (Autriche) Karolinska (Suède) Accélérateurs : applications au médical Les ions Carbone

31 A. MosnierJournées de Prospectives DAPNIA-IN2P3 (11-15 Oct. 2004)31 Hôpitaux Neuro. & Cardio Futur Hôpital Mère-Enfant CERMEP Hôpital de la Croix-Rousse Centre L. Bérard Hôpital E. Herriot Futur Hôpital privé J.Mermoz Hôpitaux Lyon-Sud BRON Accélérateurs : applications au médical ETOILE Université de Lyon I APS (convention tripartite UCBL/DSM/IN2P3) Rapport déc Site de référence : Hôpital du Vinatier s'appuie sur la proximité de hôpitaux : neurologique et cardiologique futur hôpital Mère-Enfants Centre régional de lutte contre le cancer Léon Bérard hôpital E. Herriot pôle d'imagerie médicale et Centre TEP (CERMEP) Les projets en France Hôpital département du Vinatier

32 A. MosnierJournées de Prospectives DAPNIA-IN2P3 (11-15 Oct. 2004)32 ASCLEPIOS s'appuie sur la proximité des campus Jules Horowitz : GANIL - production de faisceaux d'ions énergétiques) CIRIL (Centre Interdisciplinaire de Recherche Ions et Lasers) CYCERON (Centre d'imagerie cérébrale et de recherches en neurosciences) - plate-forme d'imagerie in vivo) campus médical : CHU, CLCC (Centre de Lutte Contre le Cancer) François Baclesse campus Côte de Nacre : laboratoires de l'Université et de l'ENSICAEN - compétence en dosimétrie et imagerie propose la réalisation d'un APD maître d'ouvrage = structure médicale regroupant CHU-CLCC maîtrise d'œuvre = GANIL Accélérateurs : applications au médical campus Jules Horowitz campus médical campus Côte de Nacre

33 A. MosnierJournées de Prospectives DAPNIA-IN2P3 (11-15 Oct. 2004)33 Accélérateurs : applications au médical Spécifications principales Spécifications principales ETOILE & ASCLEPIOS Projectiles :des protons aux ions carbone (p, He, C, O) Profondeur pénétration : 2 à 27 cm dans l'eau MeV / u 12 C MeV proton Méthode d'irradiation :Raster – scanning ( 20 x 20 cm 2 ) possibilité d'un système passif Dose max. à la tumeur :2 Gy/mn dans 1 litre 4 x 10 8 C +6 / déversement 1 x p / déversement Disponibilité annuelle> 97 % Nombre de patients traités :1000 / an (objectif) Qualité – Fiabilité :prioritaire Salles de traitement :3 15 sessions/patient + 1 salle études radiobioliques & tests Diagnostics :IRM, TEP, scanner X

34 A. MosnierJournées de Prospectives DAPNIA-IN2P3 (11-15 Oct. 2004)34 Accélérateurs : applications au médical Choix des options techniques accélérateur & lignes faisceau de conception classique design basé sur projets européens (HICAT, CNAO) Accélérateur :Synchrotron bien adapté de type PIMMS (CNAO) 400 MeV/u, B =6.35 T.m, souplesse en énergie, cycle flexible Lignes de distribution : Structure "arrête de poisson" Sources :ECR commercialisées de type ECRIS Injecteur :GSI-Francfort (HICAT, CNAO) SuperNanogan intensité requise = 125 A en C

35 A. MosnierJournées de Prospectives DAPNIA-IN2P3 (11-15 Oct. 2004)35 Accélérateurs : applications au médical Injection multi-tours 7 MeV/u Extraction résonante avec septum RFQ & Linac Sources ions ECR Synchrotron "PIMMS" Salles de traitement faisceau fixe H Salles de traitement avec gantry Salles de test & radiobilogie Palier 0,2 à 8,7 s Injection et accélération 0,7 s Fin de cycle 0,5 s "gating" Déversement 0,2 à 4 s Cycle machine déclenchement déversement par signal pour tumeurs mobiles Arrêt faisceau ETOILE scénario salle avec gantry

36 A. MosnierJournées de Prospectives DAPNIA-IN2P3 (11-15 Oct. 2004)36 Conclusions Collaborations étroites avec autres centres de hadronthérapie Pas de R&D spécifique, développement bras isocentrique (gantry) Coût construction ~ 100 M HT Durée réalisation5 ans avec h.ans + APD (inclus ou 2 ans) Coût / traitement~ 15 k pour 1000 patients /an DSM / IN2P3 : rôle d'experts et de conseils ASCLEPIOS :APD de 2 ans (approuvé par la Région) en parallèle, études médicales ETOILE :scénario privilégié : réalisation industrielle (MOA déléguée) MOA 6 personnes (s'appuie sur experts DSM - IN2P3) rédaction specs, appels d'offres, suivi remarque : scénario "classique" également étudié dossier envoyé aux ministères (Recherche & Santé) Accélérateurs : applications au médical


Télécharger ppt "A. MosnierJournées de Prospectives DAPNIA-IN2P3 (11-15 Oct. 2004)1 Projets d'accélérateurs liés aux Sources de rayonnement synchrotron Sources de rayonnement."

Présentations similaires


Annonces Google