La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

SUIVI SEROLOGIQUE DES PATIENTS ATTEINTS DE MALADIES HEMORRAGIQUES CONGENITALES : UNE APPROCHE SECURITAIRE H.Menif, S. A. Sallemi, A. Warda, N. Dhieb, H.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "SUIVI SEROLOGIQUE DES PATIENTS ATTEINTS DE MALADIES HEMORRAGIQUES CONGENITALES : UNE APPROCHE SECURITAIRE H.Menif, S. A. Sallemi, A. Warda, N. Dhieb, H."— Transcription de la présentation:

1 SUIVI SEROLOGIQUE DES PATIENTS ATTEINTS DE MALADIES HEMORRAGIQUES CONGENITALES : UNE APPROCHE SECURITAIRE H.Menif, S. A. Sallemi, A. Warda, N. Dhieb, H. Rekik, J. Gargouri. CRTS Sfax.

2 INTRODUCTION : Depuis le milieu des années 80 (HIV) et le début des années 90 (HCV), la sécurité transfusionnelle virale est devenue une préoccupation dordre médical et public. En Tunisie: – Sélection médicale des donneurs ++ – Dépistage systématique : 1971 : virus de lhépatite virale B (VHB) 1987 : virus de limmunodéficience humaine (VIH) 1994 : virus de lhépatite virale C (VHC) Risque résiduel : fenêtre sérologique.

3 BUT : Rapporter et discuter la prévalence et lincidence des marqueurs des VHB, VHC et VIH chez des patients polytransfusés. Evaluer la sécurité transfusionnelles virale des produits sanguins labiles (PSL) préparés au CRTS de Sfax. Hémovigilance ++

4 MATERIEL ET METHODES : Étude prospective : janvier 1991 décembre patients atteints de maladies hémorragiques congénitales ayant nécessité des transfusions répétées de PSL de type cryo et/ou PFC (non viro- inactivés)

5 MATERIEL ET METHODES : > 1991 : registre (traçabilité : patient / PSL) –Le type du déficit. –Nombre de PSL transfusés/patient 1994 total PSL/patient. –Patients séroconvertis : nombre de PSL avant séroconversion.

6 MATERIEL ET METHODES : > 1994 : suivi sérologique. –A la demande de PSL, un échantillon de sang pour sérologie est exigé. –Intervalle minimum de 6 mois entre deux sérologies. (registre suivi sérologique) Dépistages : ELISA Ag HBs. Ac anti-HIV. Ac anti-HCV : 2ème, 3ème et 4ème générations. Murex 2.0, 3.0 et 4.0, Monolisa HCV plusversion, Innotest HCV AbIII et IV et HCV Ortho 3.

7 MATERIEL ET METHODES : Confirmation : Western-Blot. HIV. HCV : 3ème et 4ème générations. Murex 4.0 et Innolia Ab III et III update. Étaient considérés HCV (+), les patients ayant une RIBA (+). Arrêt du suivi pour tout marqueur trouvé positif.

8 RESULTATS (I) : 107 patients, moyenne dâge de 14 ans (1 à 70 ans) au moment de leur inclusion. Hémophiles=73 Autres déficits=20 MVW=15

9 RESULTATS (II) : PSL, moyenne = 303 (2 à 4119) VIH (+) : 1 cas = hémophile A séropositif dès linclusion en 1994, contaminé par des facteurs importés. VHB (+) : 1 séroconversion. –en 1996 chez un hémophile A âgé alors de 16 ans ayant reçu 455 PSL < séroconversion.

10 RESULTATS (III) : VHC (+) : 28 cas. –16 (+) à linclusion : 11 hémophiles A + 1 B + 3 MVW + 1 déficit F. XIII. Moyenne dage = 22 (6 à 61 ans) PSL : imputabilité PSL < (95-98) : quel PSL ??? –12 séroconversions : 11 hémophiles A + 1 MWV. 9/12 nés > A la séroconversion : âge moyen = 8 ans (5 à 10) PSL Imputabilité PSL < 1994 exclue : (conservation PSL + fenêtre sérologique) + 1ère séroconversion déc/95,

11 RESULTATS (VI) : Moyenne des PSL < Séroconversion : 234 (24 à 966) Moyenne des PSL/séronégatif : 127 ( 2 à 1369) –Différence statistiquement non significative.

12 RESULTATS (IV) : Prévalence VHC (+) : 28/107 = 26.16% –Hémophiles A : = 34.92% –MVW : = 26.66% –Hémophiles B : = 11% –Autres : = 5% Prévalence VHC (+), PSL < 1994 = 32.14% Prévalence VHC (+), PSL > 1994 = 9.45% Taux de séroconversion=13.18% –Hémophiles A : = 21.15% –MVW : = 8.33% –Hémophiles B et autres : = 0%

13 RESULTATS (V) : Évolution de lincidence annuelle des séroconversion / nombre de patients en cours de suivi. 4ème génération

14 RESULTATS (V) : Évolution de lincidence annuelle des séroconversion / nombre dhémophiles en cours de suivi.

15 DISCUSSION (I) : Le suivi de patients polytransfusés nous a permis dévaluer la sécurité transfusionnelle virale : –Absence de séroconversion pour le HIV. –Une séroconversion pour le VHB (devrait diminuer par la vaccination) –Diminution jusquà annulation de lincidence annuelle de la séroconversion pour le VHC.

16 DISCUSSION (II) : <1985 : linfection au VHC : cause majeure des hépatites post-transfusionnelles NANB chez les patients traités par des concentrés de facteurs non viro-inactivés. Des taux de 56 à 100% ont été rapportés. >1985 : depuis lutilisation de facteurs viro- inactivés, les taux de séroconversion VHC rapportés dans la littérature ont considérablement diminué voire devenus nuls. –Finlande (Ebeling) : 0 /193( ) –US (Hollinger) : < 0.1%/4952( )

17 DISCUSSION (III) : Dans notre série, HCV (+) = 32.14% (à linclusion parmi les patients pour lesquels on incrimine PSL < 1994) : –< 1985 de concentrés importés non viro-inactivés. – ; PSL tunisiens non téstés non viro- inactivés. > 1994, diminution de ce taux à 9.45% : –> 1985 de concentrés importés viro-inactivés. –Dépistage systématique des donneurs. Mais diminution insuffisante.

18 DISCUSSION (IV) : En effet, le taux de séroconversion VHC était de 13.18%: –Utilisation de PSL non viro-inactivés. –VHC : communautaires, nosocomiales (PSL > 1994 imputabilité transfusionnelle PSL > 1994) Nécessité denquêtes de contamination virale. meilleure estimation du risque transfusionnel.

19 DISCUSSION (V) : La diminution de lincidence annuelle des séroconversions a été plus marquée vers la fin de létude. –Meilleure sécurité transfusionnelle apportées par les nouvelles générations des tests de dépistage diminution de la fenêtre sérologique. Lannulation de cette incidence suggérerait une sécurité satisfaisante pour ELISA 4éme génération. –Hypothèse à valider par la continuation du suivi.

20 CONCLUSION : La surveillance de patients polytransfusés rentre dans un cadre général dhémovigilance. Son intérêt est dévaluer la sécurité virale transfusionnelle. Nécessité denquêtes de contamination virale pour avoir une meilleure estimation du risque transfusionnel viral. Sensibilisation des médecins préleveurs et des donneurs à la fenêtre sérologique sécurité examen pré-don >>> tests sérologiques.


Télécharger ppt "SUIVI SEROLOGIQUE DES PATIENTS ATTEINTS DE MALADIES HEMORRAGIQUES CONGENITALES : UNE APPROCHE SECURITAIRE H.Menif, S. A. Sallemi, A. Warda, N. Dhieb, H."

Présentations similaires


Annonces Google