La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Rédaction d’un article scientifique médical

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Rédaction d’un article scientifique médical"— Transcription de la présentation:

1 Rédaction d’un article scientifique médical
Jacques Lacroix Soins intensifs pédiatriques Département de Pédiatrie Hôpital Sainte-Justine Université de Montréal

2 « Le premier devoir d’un chercheur est de mettre le monde scientifique au courant de ses découvertes» » (Armand Frappier). If you do not publish, it does not exist. L’homme de science est la seule personne qui a quelque chose à dire et qui ne sait pas comment le dire (Sir James Barrie).

3 ÉTAPES à prévoir si on écrit un article scientifique
1. Question préalable: est-il pertinent d’écrire l’article? 2. Rédaction du premier jet de l’article. 3. Affinage du texte (corrections). 4. Envoi à la revue (première soumission). 5. Évaluation et approbation par les réviseurs et l’éditeur de la revue: acceptation tel quel, 2e révision ou refus. 6. Correction et nouvelle(s) soumission(s) de l’article. 7. Révision(s) subséquente(s) par les réviseurs. 8. Lecture et correction de l’épreuve (galley proof). 9. Impression de l’article.

4 PRÉALABLES: l’article est-il pertinent (relevance)?
Il ne sert à rien d’écrire un article si la réponse à l’une des questions suivantes est négative. L’article apporte-t-il une information nouvelle? La réponse doit être positive, même si vous écrivez simplement une lettre à l’éditeur ou un résumé de communication (abstract). Vos données sont-elles convaincantes? Observation ou résultats solides, valides, fiables, compréhensibles, reproductibles, cliniquement ou statistiquement significatifs… L’article sera-t-il utile pour les lecteurs?

5 1. PRÉALABLE: reviser la littérature et vos données
Avant de commencer à écrire, refaites une mise à jour de la littérature pour vérifier l’intérêt de vos observations ou de vos résultats et pour prendre note des questions à discuter dans la discussion de votre article. Corriger et analyser les résultats; en discuter dans un séminaire informel avec vos confrères. Commencer par écrire les tableaux et les figures. Mettre sur fiches les résultats de l’étude et les annotations de la littérature à traiter dans la discussion.

6 PRÉALABLE: choisir la revue
Meilleures revues cliniques: N Engl J Med (revue dont les articles sont les plus cités: cote de citation variant d’une année à l’autre de 16 à 24). Lancet (revue la plus citée, cote variant de 12 à 16). American Journal of Medicine Meilleures revues en sciences fondamentales: Nature et Science (cote de citation > 30). Pédiatrie: J Pediatr, Pediatrics, Pediatr Res, Pediatr Infect Dis J (cotes de 2,5-3,5). Chirurgie: Surgery (2,0). Site à consulter: <www.isinet.com/isi/products/citation/scie/>

7 Cote de citation (impact factor) d’un journal
La cote de citation d’un journal est un rapport. Numérateur: nombre de citations dans tous les journaux médicaux (8708) au cours de l’année 2002 des articles publiés dans le journal en 2000 et 2001. Dénominateur: nombre d’arcticles publiés au cours des années 2002 et 2001 ( = 1326). Exemple: {8708 ÷ 1326} = cote de 6,57. Robin MJ. Impact Factor and the Journal. Am J Respir Crit Care Med 2003;168:621-2.

8 1. PRÉALABLE: choisir la revue
Choisir une revue avec une cote supérieure si article excellent et publication non urgente; choisir plus bas si moins bon ou si urgent. Tenir compte des caractéristiques des différentes revues. Exemples: Idée plutôt révolutionnaire: Lancet. Selon sujet et spécialité: Gastroenterology si problème digestif, Critical Care Medicine si soins intensifs, etc. Selon géographie: Europe vs U.S.A.

9 2. RÉDACTION A. Subdivisions d’un article. B. Principes sur le fond.
C. Principes sur la forme. D. Principes sur la rédaction.

10 2.A Subdivisions d’un article.
1. Page titre. 3. Résumé (abstract). 4. Introduction. 5. Matériel et méthodes (patients & methods). ± Description de cas (cases report). 6. Résultats (results). 7. Discussion. 8. Remerciements (acknowledgements). 9. Références (references ou bibliography). 10. Tableaux (tables). 11. Figures. 12. Annexes (appendix; à éviter). 13. Prévoir la lettre adressée à l’éditeur de la revue.

11 2. RÉDACTION: B. Principes sur le fond (1).
La littérature scientifique relate des faits (facts). Il faut donc éviter à tout prix de sombrer dans l’imaginaire, le fictif, l’aléatoire ou l’affectif. Bien sûr, vous avez le droit de discuter ces faits, d’en tirer des conclusions et même de proposer des hypothèses ou d’émettre des recommandations, mais toutes les déductions et toutes les inférences doivent être proportionnées aux données de l’étude. Soyez clair sur l’objectif, la méthode, les résultats et la conclusion.

12 2. RÉDACTION: B. Principes sur le fond (2).
La 1re rédaction est souvent pénible; il vaut mieux alors se concentrer sur les idées à rendre (le fonds) plutôt que sur la forme de l’écriture. Dans les premières versions, il est souvent difficile de décider si tel ou tel élément doit être inclus ou exclu de l’article; il peut être avisé, dans un premier temps, d’en mettre plus long, quitte à raccourcir par la suite. Écrire en fonction… Des faits (les résultats) des autres auteurs de la revue et des lecteurs de cette revue de l’éditeur et des réviseurs

13 2. RÉDACTION: B. Principes sur le fond (3).
Il faut enlever tout ce qui est inutile pour le lecteur. Soyez bref. Soyez très bref. Raccourcissez encore. Puis abréger encore s’il le faut. Pour parvenir à être bref… supprimer tous les mots qui n’ajoutent rien au sens d’une phrase; supprimer toutes les phrases qui n’ajoutent rien au sens d’un paragraphe; supprimer tous les paragraphes qui n’ajoutent rien au sens de l’article (Lussier).

14 2. RÉDACTION: B. Principes sur le fond (4).
La longueur d’un texte n’a rien à voir avec son importance (l’article de Watson et Crick sur la structure bihélicoïdale de l’ADN occupait moins d’une page dans la revue Nature). Nature Avril 1953. Vous pouvez, ajouter une observation faite à l’occasion de l’étude, mais non prévue dans le projet de recherches, seulement si elle est très intéressante. Vous n’avez pas le droit d’omettre un détail important pour la recherche, même si ce détail vous gêne.

15 2. RÉDACTION: C. Principes sur la forme (1).
Un article scientifique doit « respecter certaines normes et certains critères fixés par une longue tradition » (Lussier). Il faut d’abord poser la question en évitant d’influencer le lecteur, mais en veillant à l’intéresser; c’est l’INTRODUCTION. Ensuite on décrit les méthodes scientifiques utilisées de telle sorte que le lecteur puisse reproduire l’étude s’il en ressent le besoin: c’est la section METHODS. Puis, on décrit les résultats sans faire de commentaires (RESULTS). Ce n’est qu’alors qu’on peut se permettre d’émettre des opinions (section DISCUSSION).

16 2. RÉDACTION: C. Principes sur la forme (2).
Chaque revue a ses propres habitudes qu’il faut absolument respecter. Lire les directives (instructions) aux auteurs de la revue et s’y conformer scrupuleusement. Ne pas viser la perfection dès le premier jet, mais affiner après quelques révisions, lorsqu’il y a entente sur le fond de la part des différents auteurs. Vérifier alors attentivement l’orthographe, la grammaire et le style. N’oubliez pas que la langue anglaise diffère en Angleterre et aux États-Unis.

17 2. RÉDACTION: C. Principes sur la forme (3).
Double interligne, sauf page titre et lettre à l’éditeur. Ne pas dépasser 20 pages (encore moins pour Lancet). Ne pas dépasser 3 tableaux, sauf exception. Ne pas dépasser 3 figures, sauf exception. Mettre le moins de références possibles. Lancet: < 20 références. Am J Respir Crit Care Med: < 35 références. En principe, les chiffres inférieures à 10 s’écrivent en lettres dans le texte, mais certaines revues préfèrent qu’on les écrive en chiffres arabes pour raccourcir les articles.

18 2. RÉDACTION: D. Principes sur la rédaction (1).
Écrivez l’article en suivant l’ordre suivant: 1°) page titre; 2°) matériels et méthodes; 3°) tableaux et figures, y inclus les légendes; 4°) résultats; 5°) résumé; 6°) introduction; 7°) discussion; 8°) remerciements; 9°) bibliographie. Vous ordonnerez le tout de façon plus conventionnelle à la fin de la rédaction de la première version. Ce sera alors le temps d’améliorer votre texte.

19 2. RÉDACTION: D. Principes sur la rédaction (2).
Vous n’avez pas besoin de rendre compte dans l’article de tous les aléas de votre recherche: il ne faut rien cacher qui soit pertinent, mais il est inapproprié de s’étendre sur vos misères. “A scientific paper should not be the history of an inquiry, but its outcome” (O’Connor). Pas de notes au pied des pages (no footnotes).

20 2. RÉDACTION: Principes sur la rédaction (3).
Éliminer les périphrases du genre « Étant donné les observations publiées dans la littérature… ». Éliminer les propositions d’introduction, comme « Il est intéressant de noter… ». Éliminer les adverbes redondants, comme « toutefois, cependant », etc. Introduire les citations dans le texte au fur et à mesure, mais rédiger la section « Références » à la toute fin, juste avant l’envoi du manuscrit à la revue.

21 3. AFFINAGE: 1. La page titre (1).
La présentation de la page titre varie selon les revues. Elle doit généralement comporter les éléments suivants: Le TITRE (en majuscules ou en mots capitalisés parfois). Nom des auteurs (± initiales des diplômes: MD, FRCPC, etc.). Les affiliations hospitalières et universitaires des auteurs. La provenance des fond$ qui ont permis de réaliser la recherche. Certaines revues préfèrent que ceci soit noté dans les remerciements. ± Présentation antérieure des résultats (ex. Congrès). ± Sigles (acronyms). Mots-clé (key-words) (placés parfois ailleurs). ± Titre court (running title). L’adresse pour correspondance à l’auteur principal.

22 3. AFFINAGE: 1. Le titre (2). Le titre doit être le plus court possible. Certaines revues comme l’American Journal of Respiratory and Critical Care Medicine limite le titre à moins de 85 caractères, y compris les espaces entre les mots. La question posée doit y être clairement exprimée. Un titre est une question, pas une réponse. Le titre ne doit pas être une phrase complète, avec un sujet, un verbe et un complément. Un titre doit être accrocheur si vous voulez être lu.

23 3. AFFINAGE: 1. Auteurs sur la page titre (3).
Ne pas dépasser 6 auteurs, sauf exceptions. Voir Garfunkel JM, Merrill RE. Some suggestions from the editors. J Pediatr 1985;107:77. Exclure: assistants de recherche, observateurs, médecins traitants ou référants, chefs de service ou de section, techniciens, correcteurs, conseillers, informaticiens ou statisticiens, à moins qu’ils n’aient apporté une contribution significative à l’article. Inclure: l’écrivain, les chercheurs (rédacteur de la demande de fonds, parrain de la recherche, méthodologiste), co-rédacteurs de l’article.

24 3. AFFINAGE: 1. Les auteurs sur la page titre (4).
L’ordre des auteurs doit représenter l’effort fourni par chacun d’eux. Chercheur principal: l’inclure dans les 3 premiers auteurs, ou l’inscrire à la fin de la liste. Pour le curriculum vitæ: 1er auteur > 2e > 3e > dernier auteur > autres auteurs. Décider de la liste définitive et de l’ordre des auteurs juste avant l’envoi.

25 3. AFFINAGE: 1. La page titre (5).
TOUS LES AUTEURS DOIVENT ÊTRE PRÊTS À PRENDRE L’ENTIÈRE RESPONSABILITÉ DE L’ARTICLE. CELA SIGNIFIE QU’ILS EN COMPRENNENT TOUTES LES PARTIES, QU’ILS APPROUVENT LES MÉTHODES, QU’ILS SONT SÛRS DE LA VÉRACITÉ DES RÉSULTATS ET QU’ILS SONT PRÊTS À DÉFENDRE TOUS LES ÉLÉMENTS DE LA DISCUSSION.

26 3. AFFINAGE: 1. La page titre (6). Sigles (abbreviation of terms).
Mettre le moins de sigles (acronyms) possible. N’utiliser que des sigles universels, bien qu’on puisse, à la rigueur, ajouter un ou deux sigles de son propre cru pour un terme très long ou qui revient très souvent. Ex. de sigles universels (souvent précisés dans les instructions aux auteurs): PaO2, SD (standard deviation), P ou p (seuil statistique), ICU (intensive care unit). Ex. de sigles personnels justifiables: MODS: multiple organ dysfunction syndrome.

27 3. AFFINAGE: 1. La page titre (7). Sigles (abbreviation of terms).
Sigles: toujours en majuscules, sans points entre les lettres. Ex. SIADH et non S.I.A.D.H.. Introduire chaque sigle dans le texte, entre parenthèses, lors de la première citation: Exemple: « les hémorragies gastroduodénales de stress (HGDS)… » N.B.: certaines revues, comme le J Pediatr, exige que les sigles soient énumérés sur une page à part plutôt qu’à l’intérieur du texte.

28 3. AFFINAGE: 1. La page titre (8).
“Mailing address”: écrivez-la en français si vous êtes en milieu francophone, car un nom et une adresse, en principe, ne se traduisent pas, du moins pour les sites locaux. Pas de “header”, de “footer” ni pagination sur page titre. Titre court (running title): Exigé par certaines revues. Normalement précisé en bas de la page titre. C’est un abrégé du titre réel. Quand le journal l’exige, le titre court doit être répété avec la pagination, dans le header ou le footer des pages qui suivent la page titre.

29 3. AFFINAGE: 1. La page titre (9).
Mots-clé (keywords): But: les mots-clé que vous proposerez seront liés à votre article dans le Current Contents, l’Index Medicus, etc. Importance: influence le nombre de citations qui seront faites de l’article, un indice fondamental pour les éditeurs. Combien de mots-clé: 5 à 10 selon la revue (autant que possible pour Critical Care Medicine). Comment choisir les mots-clé: Medical subject headings (MeSH): trouver les principaux thèmes de votre article et chercher les MeSH correspondants dans l’Index Medicus. Vous pouvez proposer quelques mots-clé de votre cru.

30 3. AFFINAGE: 1. La page titre (10).
Mots-clé (keywords, suite): N.B.: certains mots-clé sont standards. Ex. pour un article en soins intensifs pédiatriques: child, critical care, intensive care unit, pediatric. Où mettre les mots-clé: sur la page titre, à la fin du résumé, ou sur une page à part, selon la revue. Langue des mots-clé: toujours en anglais (certaines revues françaises exigent qu’on ajoute une liste de mots-clé en français).

31 3. AFFINAGE: 2. Le résumé (1). Résumé structuré (structured abstract).
Haynes RB, Mulrow CD, Altman DG, Gardner MJ. More informative abstracts revisited. Ann Intern Med 1990;113:69-76. Résumé structuré pour une recherche originale: 1. Objectifs (objective). 2. Plan (design). 3. Site (setting): ex. centre hospitalier universitaire. 4. Patients (patients or participants). 5. Manœuvre (interventions). 6. Variables dépendantes (main outcome measures). 7. Résultats (results). 8. Conclusions.

32 3. AFFINAGE: 2. Le résumé (2). Résumé structuré pour une revue de la littérature (ex. méta-analyse): 1. Objectifs (purpose). 2. Provenance des données (data sources). 3. Critères d’inclusion (study selection). 4. Collecte des données (data extraction). 5. Résultats (results). 6. Conclusions. Commencer la pagination en introduisant dans la page « résumé » un “header” et en y écrivant le running title et la page #2. Compter la page titre comme la page 1.

33 3. AFFINAGE: 3. L’introduction.
Poser la question comme dans le résumé, mais en insistant sur la pertinence du sujet et en situant le problème en fonction des données de la littérature. En particulier, souligner ce qui manque à nos connaissances ou encore indiquer ce qui est connu mais contesté. Émettre l’hypothèse, résumer la méthode proposée pour en démontrer la véracité et expliciter l’objectif de l’article. Ne pas parler des résultats dans l’introduction. Être laconique. Soyez intéressant: c’est souvent l’introduction qui va décider un lecteur à lire votre article.

34 3. AFFINAGE: 4. Matériels et méthodes (1).
La raison d’être de la section est de fournir au lecteur assez de détails sur les « Matériels et Méthodes » pour qu’il puisse refaire lui-même la recherche scientifique s’il le veut (l’article devient alors « opérationnel »). Donc, soyez précis. Ex. indiquer le moment et la méthode de mesure de l’osmolarité dans un article sur le coma hyperosmolaire. Soyez complet. Parfois, cela est impossible parce que la section serait trop longue. Exemple: questionnaire d’une enquête. Ajouter alors une annexe ou écrire dans l’article que ces détails sont disponibles sur demande ou sur le site électronique du journal.

35 3. AFFINAGE: 4. Matériels et méthodes (2).
Suivez un ordre chronologique dans le texte de la section. La section « Matériel et Méthodes » doit inclure les informations suivantes: Plan de l’étude (design): étude descriptive, essai clinique randomisé, revue systématique, etc. Définition des termes. Méthodes d’analyse. Considérations éthiques.

36 3. AFFINAGE: 4. Matériels et méthodes (3).
Plan de l’étude (design): Type d’étude. Critères d’éligibilité (ex. cas de fracture du fémur). Critères d’inclusion et d’exclusion. Variables indépendantes (ex. âge, sexe). Manœuvre (ex. type de chirurgie). ± Co-manœuvres (anesthésie générale ou pas). ± Surveillance de la fidélité (compliance monitoring). Variable dépendante primaire (ex. vitesse de guérison). Variables dépendantes secondaires (ex. taux de complications). Autres (safety measures, etc.)..

37 3. AFFINAGE: 4. Matériels et méthodes (4).
Méthodes d’analyse. Justification de la taille de l’échantillon. Statistiques descriptives: moyenne ± SD, écart (range), centile (percentile), sensibilité, spécificité, rapport de vraisemblance (likelihood ratio), etc. Analyse épidémiologique: courbe ROC, densité d’incidence, risque relatif avec intervalle de confiance à 95%, etc. Analyse statistique: type de tests (chi carré, corrélation, etc.), erreur alpha (P < 0.05), erreur bêta (puissance), etc.

38 3. AFFINAGE: 4. Rapport de cas (case report).
La section case report est évidemment essentielle et remplace souvent la section « Matériel et méthodes » si votre article consiste essentiellement à décrire un ou quelques cas. Décrire un cas ou une série de cas peut aussi servir à illustrer les résultats cliniques d’une étude scientifique. Une telle section est utile… si nouveaux cas ou nouvelle maladie, si chronotropie de la maladie mal connue, si observation nouvelle ou inattendue. Il reste que la description de cas particuliers est à éviter dans la plupart des articles scientifiques.

39 3. AFFINAGE: 5. Résultats (1).
La sobriété a meilleur goût: donc, se contenter de présenter les faits et éviter tout commentaire du genre « un P fantastique à 0,000007 ». Exclure dans cette section toute allusion à la littérature, à moins qu’il ne s’agisse d’une référence technique. Honnir toute discussion, conclusion ou recommandation. Unités de mesure: unités internationnales (mmol/L), sauf dans certaines revues américaines (mg/dL).

40 3. AFFINAGE: 5. Résultats (2).
La section des résultats doit inclure: Temps de l’étude (début, fin, durée). Description de l’échantillon (taille, données démographiques, équilibre entre les différents groupes, etc.). Respect du plan (la manœuvre a-t-elle été faite correctement? y a-t-il eu de l’attrition?). Description des résultats (moyennes, médianes et dispersions, courbe ROC, etc.). Analyses statistiques et épidémiologiques. La section peut, à la rigueur, inclure des observations inattendues.

41 3. AFFINAGE: 5. Résultats (3).
Écriture de la section « Résultats »: Commencer par construire les tableaux et par dessiner les figures, puis écrire le texte lui-même. Reprendre l’ordre utilisé dans la section « Matériels et méthodes » (c’est l’approche la plus commune), ou bien commencer par les résultats les plus percutants, puis continuer par ordre décroissant d’importance.

42 3. AFFINAGE: 6. Discussion (1). Structure d’un paragraphe.
Thèse et antithèse: 1) Commencer par rendre compte des données de la littérature qui appuient et qui contredisent vos résultats. 2) Faites au besoin un rappel de vos résultats, pour qu’on puisse les comparer aux données de la littérature. Synthèse: Confronter ou expliquer 1 et 2 en commentant les différences et les ressemblances. Toutes les possibilités doivent être examinées avant d’en retenir une de préférence. Déduction: conclusions. Induction ou inférence: recommandations.

43 3. AFFINAGE: 6. Discussion (2). Structure de la section.
Suivre l’ordre des sections « Matériels et méthodes » et « Résultats ». Terminer la section discussion avec un résumé, une conclusion et des recommandations. PRINCIPE FONDAMENTAL: LES CONCLUSIONS ET LES RECOMMANDATIONS QUE VOUS TIREZ DE VOS RÉSULTATS DOIVENT ÊTRE PROPORTIONNÉES AUX DONNÉES QUI SONT À VOTRE DISPOSITION. Toutefois, il est permis de se servir des résultats d’autres études pour émettre des hypothèses ou pour poser des questions.

44 3. AFFINAGE: 7. Remerciements (acknowledgements).
Dans les « Remerciements », on doit faire allusion… aux FOND$ DE RECHERCHE (toujours, à moins que vous n’y ayez déjà fait allusion sur la page titre). Dans la section « Remerciements », on peut faire allusion… aux conseillers, aux informaticiens, aux techniciens, aux secrétaires et aux médecins traitants (à la rigueur). Noter que certaines revues s’opposent à publier une section « Remerciements ». Toute personne doit être avisée que son nom figure dans les remerciements d’un article.

45 3. AFFINAGE: 8. Références (1).
Ne vous référez pas à tous les articles que vous avez lus. Vous devez citer une référence si une idée, une opinion ou des résultats proviennent de quelqu’un d’autre. Mettez le moins de références possibles (certaines revues précisent un nombre maximum de références). Vous devez avoir lu vous-mêmes tous les articles que vous citez. Truc: référez-vous souvent à des articles publiés dans la revue où vous soumettez votre article, ainsi qu’aux articles des éditeurs et des membres du comité de lecture de cette revue, si cela est possible et approprié.

46 3. AFFINAGE: 8. Références (2).
Ne vous référez jamais à des communications verbales ou à des données non publiées. Truc: dans les premières versions de l’article, n’introduisez pas tout de suite les citations des références par numéro, mais indiquez plutôt le nom de l’auteur à chaque endroit où vous comptez entrer une citation, ce qui permettra de les remplacer par les bons numéros à la toute fin. Il est encore plus astucieux de vous servir d’un logiciel comme « EndNote » ou « Procite » pour gérer et formater votre bibliographie.

47 3. AFFINAGE: 8. Références (3).
« Les articles qui doivent être cités peuvent être regroupés en 4 catégories » (Lussier): 1. Ceux qui décrivent le contexte. 2. Ceux qui précisent une méthode ou une technique employée (ex. méthode pour faire une méta-analyse ou mesurer le malondialdéhyde). 3. Ceux qui contiennent des résultats auxquels vous faites allusion dans votre article. 4. Ceux qui appuient ou qui contredisent vos résultats ou vos conclusions.

48 3. AFFINAGE: 8. Références (4).
RESPECTEZ SCRUPULEUSEMENT LE STYLE ET LES DIRECTIVES DE LA REVUE. Le style de références employé par la majorité des revues s’appelle le « style Vancouver ». Exemples: Articles (paper): Lacroix J, Blanc VF, Weber M, et al. Étude de 100 cas d’épiglottite aiguë. Un Méd Can 1982; 111: Chapitre de livre (book section): Daum RS, Bates JR, Smith AL. Epiglottitis (supraglottitis). In: Feigin RD, Cherry JD, eds. Textbook of Pediatrics Infectious Diseases. 1st ed. Philadelphia: WB Saunders, 1981;

49 3. AFFINAGE: 8. Références (5).
La façon d’abréger le nom des différentes revues médicales est précisée dans l’Index Medicus. Ex.: Surgery, J Trauma, J Pediatr, Pediatrics, Intensive Care Med, Crit Care Med. Voir le site web du « International Committee of Medical Journal Editors: <www.icmje.org> Les références doivent être extrêmement soignées. Les réviseurs se méfient d’un article où les références sont mal faites, car il est alors tentant de penser qu’un auteur qui a été négligent dans la rédaction de sa bibliographie l’a probablement été aussi dans la réalisation de son projet de recherches. Vérifier chaque référence sur l’imprimé original.

50 3. AFFINAGE: 9. Tableaux (table).
« Hormis le titre et le résumé, les tableaux et les figures sont les éléments qui retiennent d’abord l’attention du lecteur lors de l’examen d’un article scientifique » (Lussier). Il faut dactylographier un seul tableau par page de votre manuscrit (toujours). Numéroter votre tableau avec un chiffre arabe ou romain selon la revue. Faites suivre le tout par le titre du tableau. Les tableaux peuvent être dactylographiés en simple interligne, à la rigueur.

51 3. AFFINAGE: 9. Tableaux (2). On peut mettre des lignes horizontales, mais jamais des lignes verticales. Ne pas dépasser 3 tableaux par article, sauf exception. Ne pas reprendre dans le texte de l’article les résultats d’un tableau, mais plutôt s’y référer au bon endroit. Cependant, on peut souligner certains détails d’un tableau ou y ajouter certaines informations, si cela est utile. Un tableau doit pouvoir être compris de façon indépendante. Cela implique qu’il faut expliquer toutes les abréviations qui s’y trouvent, même si vous les avez déjà définies dans le texte.

52 3. AFFINAGE: 9. Tableaux (3). Exemple: Baseline data
Manœuvre Cimétidine Placebo Nombre de patients 19 21 Age (mois; moyenne ± SD) 1.59 ±3.0 2.13 ±3.4 Filles (nombre) 7 8 Score PRISM (± SD) 12.4 ±7.4 10.7 ±6.0 Arrêt cardiopulmonaire 3 2 Choc septique 11 Coagulation intravasculaire disséminée 5 pH artérial < 7,35 9 PaO2 < 60 torr Stéroïdes

53 3. AFFINAGE: 10. Figures (1). Mettre toutes les légendes des figures sur une page à part. Vous pouvez mettre plusieurs légendes sur cette page. Les figures sont toujours numérotées en chiffre arabe. Prévoir un coût supplémentaire si figure en couleur. Vous aurez souvent à débourser vous-mêmes la différence. On peut soumettre les figures de deux façons: Format électronique (imprimer à la fin de l’article). Cliché photographique standard (5 x 7 pouces sur papier glacé).

54 3. AFFINAGE: 10. Figures (2). Principes pour les clichés eux-mêmes:
Une figure par cliché ou par page. Cependant, une figure peut contenir plusieurs parties (pannels). Noir sur blanc, sans demi-ton, avec un dessin à l’encre noir de grande précision. N’écrivez jamais le titre et la légende de la figure sur le cliché lui-même. À l’endos du cliché, coller une étiquette au coin supérieur gauche, étiquette sur laquelle vous devez écrire: “top, figure 1, nom du premier auteur”.

55 3. AFFINAGE: 11. Annexe (appendix).
Ajouter une annexe à un article est à éviter à tout prix, sauf exception. Les annexes sont peu appréciées des éditeurs. Certaines revues ont des annexes électroniques. Cependant, il arrive qu’il soit nécessaire d’ajouter une annexe pour que les réviseurs aient en main tout ce qu’il faut pour évaluer l’article correctement (ex. questionnaire); il est alors de bonne politique d’aviser l’éditeur dans la lettre qui lui est addressée que vous êtes prêts à enlever cette annexe.

56 3. AFFINAGE: 12. Dactylographie (1).
Avant toutes choses, liser les directives aux auteurs (instructions to authors) de la revue à laquelle vous destinez votre article.

57 3. AFFINAGE: 12. Dactylographie (2).
Principes de présentation: Pas de caractères gras ni d’italiques, sauf exception. Les noms latins s’écrivent souvent en italiques (ex. E. coli) Pas de trait d’union inutile dans les mots. Section résumé sur une page à part. Sigles, titre court et mots-clé sur la page titre, sur une page à part ou à la fin du résumé, selon la revue. Sections: introduction sur une nouvelle page, puis, à la suite, rapport de cas, matériel et méthodes, résultats, discussion et remerciements. Références sur une nouvelle page, sauf exception. Une page par tableau, une autre pour les légendes des figures.

58 3. AFFINAGE: 13. Correction du premier jet.
Guillemets: « » en français, “ ” en anglais. S’attaquer d’abord au fond pendant les premières révisions, puis se préoccuper de la forme (style, orthographe et grammaire). Laisser le premier jet de côté pendant au moins une semaine avant d’entreprendre les corrections: l’article vous paraîtra plus nouveau et vous noterez plus d’anomalies.

59 3. AFFINAGE: 14. Corrections finales.
Cela prend souvent une dizaine de versions avant d’en arriver à la version finale. Notez tous les commentaires de tous les auteurs et obtenez un consensus en cas d’opinion divergente. Faites lire l’article par des confrères avant l’envoi, afin de vérifier si le texte est clair et convaincant. La dernière version doit être lue et approuvée par tous les auteurs avant que l’article ne soit envoyé. Soyez perfectionniste. Vérifier que le texte contient au moins une citation par référence, par tableau et par figure.

60 4. ENVOI (SOUMISSION): 1. Principes.
NE JAMAIS SOUMETTRE UN MÊME ARTICLE SIMULTANÉMENT À DEUX REVUES. Ne jamais répéter un article. Ne jamais faire paraître dans un quotidien local (ex. « L’actualité médicale » ou « Le Devoir ») le contenu d’un article avant qu’il ne soit publié (principe d’Ingelfinger). Certaines revues, comme le British Medical Journal, ont arrêté l’impression d’articles dont le contenu venait d’être dévoilé dans un quotidien de Londres et ce, même si les épreuves étaient imprimées.

61 4. ENVOI (SOUMISSION): 2. Contenu.
L’envoi final doit contenir les documents suivants: La lettre à l’éditeur (une copie). Les copies de l’article (2 à 4 copies selon la revue). Les figures. Si vous envoyez des clichés: Préparez une petite enveloppe par copie de l’article. Mettre dans chaque petite enveloppe une copie des figures de l’article. Attachez avec un trombone une petite enveloppe pleine à chaque copie de l’article. Mettre le tout dans une grande enveloppe sur laquelle vous inscrivez « Ne pas plier — Do not fold ».

62 4. ENVOI: 3. Lettre à l’éditeur.
La lettre adressée à l’éditeur est très importante: elle peut faire toute la différence entre un article jugé prioritaire et un article refusé. Rappelez-vous que tous les éditeurs ne se donnent pas la peine de lire tous les articles qu’ils reçoivent, mais tous lisent la lettre qui leur est adressée. Dactylographier cette lettre à simple interligne. Indiquer le titre, les auteurs et le journal auquel vous soumettez l’article (surtout, ne vous trompez pas!).

63 4. ENVOI: 3. Lettre à l’éditeur (2).
Prévoir un paragraphe dans lequel vous expliquez à l’éditeur pourquoi il devrait publier cet article et pourquoi la revue qu’il dirige devrait plus que toute autre s’intéresser à votre article. Le fait qu’une revue ait déjà publié plusieurs articles sur le sujet de votre recherche est un argument important, car cela démontre l’intérêt de la revue pour ce sujet. Ce plaidoyer en faveur de votre article est très important: si vous n’êtes pas convaincant, l’éditeur ne sera pas convaincu. Il peut être judicieux de dire tout de suite à l’éditeur que vous êtes disposés à enlever certaines parties de l’article s’il le juge à propos.

64 4. ENVOI: 3. Lettre à l’éditeur (3).
Ajouter que tous les auteurs ont lu l’article et en prennent la responsabilité. « The manuscript has been read and approved by all authors ». La lettre doit être signée par un ou tous les auteurs, selon la revue. Plusieurs revues ont maintenant des formulaires de signature disponibles sur le web. Plusieurs revues exigent en outre que tous les auteurs signent un formulaire de déclaration de conflit d’intérêt. Prévoir un paragraphe concernant le copyright: “The undersigned author(s) transfers all copyright ownership of the…” (voir les directives aux auteurs: la phrase proposée est inspirée d’un texte de loi américain). Inutile si formulaire de signature.

65 4. ENVOI: 3. Lettre à l’éditeur (4).
À la fin de la lettre, indiquer une adresse pour correspondance (mailing address), un numéro de téléphone et de télécopieur (FAX) et une adresse électronique. Trucs pour séduire un éditeur (suggérés par Feinstein): Résumer l’article brièvement. « Nous soumettons un essai clinique randomisé à double insu sur le traitement de l’hypertension pulmonaire par l’oxyde nitrique ». Exposez clairement les résultats de l’étude. « La pression pulmonaire a baissé chez tous les patients et le taux de mortalité a diminué ». Expliquez ce que vous avez observé. « L’oxyde nitrique réduit la pression pulmonaire probablement à cause de son effet vasodilatateur observé chez l’animal ».

66 4. ENVOI: 3. Lettre à l’éditeur (5).
Trucs pour séduire un éditeur (suggérés par Feinstein): Soyez clair quant à l’inférence. L’oxyde nitrique pourrait être utile pour traiter l’hypertension pulmonaire de patients semblables aux nôtres. Discuter des biais possibles. « Il se peut que l’amélioration du taux de mortalité que nous avons observée soit due à une attention accrue portée aux patients ayant reçu du NO ». Énoncer une conclusion et des recommandations en rapport avec vos résultats. « Il est justifié d’utiliser le NO chez les patients qui présentent une hypertension pulmonaire grave ».

67 4. ENVOI: 4. Dernières vérifications.
Faire une dernière mise à jour de la littérature à l’aide du Medline ou de tout autre source de renseignements. Vérifier une dernière fois la forme du texte: Vérifier l’orthographe, la grammaire et le style. Relire une dernière fois les instructions aux auteurs de la revue sollicitée. Vérifier les entrées des références dans le texte. Lire les références pour en vérifier l’exactitude. Relire l’article une dernière fois. Vérifier si tous les documents sont dans l’enveloppe, puis faites l’envoi en vous croisant les doigts.

68 5. APPROBATION: 1. Réponse de l’éditeur.
L’éditeur envoie d’abord un accusé de réception dans lequel il attribue un numéro au manuscrit. Toute la correspondance que vous ferez ultérieurement avec cette revue devra porter ce numéro. La réponse vient après l’évaluation des réviseurs. Il est exceptionnel qu’un article soit accepté tel quel. Si refus: soumettre l’article à une autre revue ou le mettre à la poubelle. Cependant, ne vous découragez pas trop vite: si vous croyez que votre article est valable, ne l’abandonnez pas (plusieurs articles qui ont donné lieu à un prix Nobel ont été refusés lors de la première soumission).

69 5. APPROBATION: 1. Réponse de l’éditeur.
La plupart du temps, un article est accepté si vous êtes prêts à le modifier en tenant compte des commentaires des réviseurs. Si acception conditionnelle… Répondre vite (< quelques jours). Tenir compte minutieusement des commentaires des réviseurs et de l’éditeur et corriger l’article en s’y conformant le plus possible. Faire relire la nouvelle version par tous les auteurs pour qu’ils l’approuvent avant le 2e envoi. Le taux de refus après une acceptation conditionnelle est bas. Une 2e réponse négative d’un éditeur est généralement sans appel.

70 5. APPROBATION: 2. Deuxième envoi.
Finalement, faire le 2e envoi. Il faut traiter cet envoi comme le premier, en incluant une 2e lettre à l’éditeur dans laquelle vous signalez les principaux changements auxquels vous avez consentis et en indiquant comment vous avez répondu aux remarques des réviseurs. N’oublier pas de signaler dans la lettre à l’éditeur le numéro de votre manuscrit. La deuxième réponse de l’éditeur sera négative si vous n’avez par réagi adéquatement aux commentaires des réviseurs. Si c’est le cas, il soumettra votre article aux réviseurs pour un 2e avis.

71 6. IMPRESSION DE L’ARTICLE.
Dans sa lettre d’acceptation, l’éditeur vous annonce habituellement que les épreuves (les galley proofs) vous parviendront d’ici quelques mois. Corriger les épreuves est une urgence extrême. Le mieux est de considérer que vous disposez de moins de 24 heures pour terminer ce travail. Normalement, l’éditeur joint aux épreuves des instructions expliquant comment annoter les changements ou les corrections que vous apporterez. Il faut vous conformer à ces instructions.

72 6. IMPRESSION DE L’ARTICLE (2).
La correction des épreuves typographiques doit être minutieuse (vous devez même porter attention à l’ordre et à la numération des pages). Faites le moins de changements possible sur la forme. Un éditeur garde un mauvais souvenir d’un auteur qui exige trop de corrections sur le “galley proof”. Ne faites aucun changement sur le fond. Sauf exceptions, limiter vos corrections aux erreurs de transcription ou aux erreurs concernant l’ordre ou la disposition de l’article.

73 7. DIVERS: 1. Conseils concernant votre curriculum vitæ (CV).
Au début d’une carrière universitaire, écrire des articles scientifiques est essentiel. Bourses. Fonds de recherche. Promotion universitaire. Un chapitre de livres a peu de poids pour votre CV au début de votre carrière. Il en est de même pour les articles publiés dans une revue sans comité de lecture comme « Le Clinicien ». Un professeur doit se spécialiser en s’intéressant à 2 ou 3 sujets au maximum. Évitez de vous disperser.

74 7. DIVERS: 1. Conseils pour votre curriculum vitæ (2).
Tous les articles n’ont pas la même valeur pour votre curriculum vitæ, même s’ils sont publiés dans une revue pourvue d’un comité de lecture. Fonction de la réputation de la revue. Publiez dans les revues bien cotées. Fonction de l’ordre comme auteur: 1er auteur >2e >3e >dernier auteur >autres auteurs. Fonction du nombre de références à votre article. À qualité égale, les citations sont plus nombreuses pour les articles en anglais que pour ceux en français. Fonction des fonds de recherche obtenus. Non fonction du nombre de pages de vos articles.

75 7. DIVERS: 2. Temps requis pour écrire un article.
Écriture: un mois pour le premier jet. Correction: 4 à 6 mois pour 5 à 20 versions. Approbation par la revue: 3 à 6 mois. Impression: 6 à 12 mois. Cela prend donc au total 14 à 24 mois pour qu’un article soit publié. La leçon, c’est qu’il faut commencer l’écriture dès que possible.

76 7. DIVERS: 3. Raisons de rejet d’un article.
Question de recherche mal posée (ill-defined question). Mauvaise méthodologie. Étude rétrospective, analyse mal faite, etc. Résultats décevants. Essai clinique négatif (hélas!). Conclusion ou recommandation injustifiées ou exagérées. Manque d’originalité. Un refus est rarement justifié par la forme d’un article.

77 7. DIVERS: 3. Références. Général.
International committee of medical journal editors. Uniform requirements for mannuscripts submitted tbiomedical journals. Ann Intern Med 1988;108: (Voir aussi le site web de ce comité: <www.icmje.org> Lussier G. La rédaction des publications scientifiques. Montréal: Presses de l’Université du Québec, 1987:51p. O’Connor M, Woo odford FP. Writing scientific papers in English. Elsiever, Excerpta Medica-North Holland, 1978:108p. Copyright: Cadotte M. Le principe d’Ingelfinger et les revues médicales scientifiques. Un Méd Can 1983:112:210-1. Principes sur la liste des auteurs. Garfunkel JM, Merrill RE. Some suggestions from the editor. J Pediatr 1985;107:77. Editors. Editorial consensus on autorship and other matters. Lancet 1985;2:595. Abréviations: Editors. Symbols for units of measurements. Science 1954;120: Unités de mesure. Herman TS. Chemical conversions of toxicologic laboratory values. In: Haddad LM, Winchester JF, eds. Clinical management of poisoning and drug overdose. USA: WB Saunders, 1983;967-9. Scully RE, McNeely BU. Normal reference laboratory values. N Engl J Med 1986;314:39-49. Éthique: Anonyme. Déclaration d’Helsinki. L’Hôpital à Paris. 1985;#6E:180-1;. Style des références. Editors. Uniform requirements for manuscripts submitted to biomedical journals. Can Med Assoc J 1985;132: Editors. Manuscript requirements: The advance from Vancouver. Ann Intern Med 1981;94:130-2. Editors. List of journals indexed in Index Medicus. Science 1971;


Télécharger ppt "Rédaction d’un article scientifique médical"

Présentations similaires


Annonces Google