La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Typologie des frayères et conditions de reproduction des principales espèces dulçaquicoles françaises Cécile Pellan.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Typologie des frayères et conditions de reproduction des principales espèces dulçaquicoles françaises Cécile Pellan."— Transcription de la présentation:

1 Typologie des frayères et conditions de reproduction des principales espèces dulçaquicoles françaises Cécile Pellan

2 Généralité sur les frayères
Définition: « Site de reproduction (ponte) et donc souvent de concentration des individus à une période donnée (donne à lieu à la migration) » (A. Carpentier, 2013) Dépend de: La date de fraie, Les régimes thermiques (le déclenchement de la fraie, le bon déroulement du développement embryonnaire); Le substrat de ponte; La profondeur  De l’espèce

3 Généralité sur les frayères
Différentes types de frayères selon la stratégie de reproduction de l’espèce: Phytophiles (espèces qui pondent sur de la végétation aquatique) Lithophiles (espèces qui pondent leurs œufs au niveau d’un substrat minéral) Phytolithophiles (espèces opportunistes  pondent en végétation ou sur un substrat rocheux)

4 Généralité sur les frayères
Différentes types de frayères selon la stratégie de reproduction de l’espèce: Evolution des effectifs des groupes reproducteurs en fonction de l’ordre des cours d’eau (Belliard in Pont, 1994)

5 Les différents types de frayères
Frayère pour les espèces phytophiles Pontes sur les végétaux immergés  protection des œufs et des alevins Généralement à proximité de la berge Site de faible profondeur d’eau Eau calme Brochet, carpe commune Frayère à brochet Frayère à carpe

6 Exemple: Le brochet (Esox lucius)
Frayères: herbier Profondeur: Plaine inondable: Zones peu profondes (15-80 cm) Lacs: 2 à 7m Reproduction: Février-Avril (Europe) Température : 4-14°C

7 Exemple: La carpe commune
Frayères: Végétaux aquatiques submergés Eaux +/- profondes Reproduction: mai-juillet (Jancovick, 1971) Température : 18-22°C Ponte sur 10 à 14 jours, 2 à 3 fois 1 femelle avec plusieurs mâle

8 Exemple: La tanche Frayères: Riche en végétaux Faible profondeur
Reproduction: Mai à Août Température : >20°C (22-24°C)

9 Les différents types de frayères
Frayère pour les espèces lithophiles Ponte au niveau de substrat minéral Surtout présents dans les cours d’eau en amont Eaux vives ou calmes (psammophile) truite Frayère à truite

10 Exemple: Le goujon Frayère: Espèce psammophile Date: avril à juillet
Zone de faible courant Température > 15°C Œufs déposés en grappes et adhèrent à divers substrats.

11 Exemple: Le saumon (Salmo salar)
Frayère Reproduction la nuit Date: Octobre-Janvier Zone faible profondeur Zone de courant Creusement réguliers  dépression sur les graviers

12 Exemple: La grande alose
Frayère Date: mai-juillet Zone de courant Zone de faible profondeur Température: 18-20°C Substrat: graviers, galets

13 Les différents types de frayères
Frayère pour les espèces phyto-lithophiles Ponte indifféremment sur graviers ou végétaux Espèces opportunistes

14 Exemple: La chevaine Frayère Substrats divers
Eau calme ( vitesse <20 cm/s) Reproduction: avril-juin Température : dépasse 15°C Profondeur: dépende de la taille du plan d’eau Les œufs adhèrent aux pierres, aux morceaux de bois ou aux plantes. Eau calme abrité du vent

15 Exemple: La Perche Frayères: Substrats divers Faible profondeur
Reproduction: mars-mai (voir juin) Température : 12-14°C (7°C dans les lacs Ponte au lever du jour sous forme de cordon

16 Les différents types de frayères
Frayère pour les espèces gardiennes de nid Varie selon les espèces Stratégie de reproduction : même que pour les autres espèces Favorise la survie des œufs Moins d’œufs pondus en générale

17 Exemple: La Sandre Construction et surveillance du nid par le mâle
Substrat de préférence sableux Eaux plutôt stagnante Ponte à des profondeurs >3m Température: 12-15°C Reproduction: Avril-Mai (voir Juin)

18 Exemple: L’épinoche Frayère: Zone submergé Zone riche en végétation
Faible profondeur (5 à 20cm) Reproduction: avril-mai (voir février-mars) Température : > 10°C Soins parentaux jusqu’à l’éclosions

19 Conclusion Tableau représentant les périodes de pontes selon les espèces présentant des stratégies différentes  Mois 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 perche Brochet carpe commune Chevaine Sandre goujon saumon grande alose épinoche Tanche  Pas de réel problème de cohabitation,

20 Conclusion Type de frayère dépende de l’espèce et de la stratégie de reproduction Selon la position du cours d’eau  pas les mêmes stratégie Grande variété de frayères  milieux essentiels pour la survie des espèces Un des habitats les plus critiques Nécessité de les préserver

21 Bibliographie AUBENTON F., SPILLMANN C-J, La grémille. La pisciculture française n°44 : AUBENTON F., SPILLMANN C-J, Le sandre. La pisciculture française n°44 : AUBENTON F., SPILLMANN C-J, L’épinochette. La pisciculture française n°61-62 : BEALL E., Les phases de la reproduction, p in Gueguen C. & Prouzet P. (Coord), Le Saumon atlantique, IFREMER (Ed.), Brest, France, 330 p. BRUSLE J. & QUIGNARD J.P., Biologie des poissons d'eau douce européens, Ed. Tec & Doc, Paris, 625 p. CASSOU-LEINS J.J., CASSOU-LEINS F., BOISNEAU P. & BAGLINIERE J.L., La Reproduction, p73-92, in Les Aloses (Alosa alosa et Alosa fallax spp.) Ecobiologie et variabilité des populations, BAGLINIERE J.L et ELIE P. (Coord), INRA et CEMAGREF (Ed),Paris , 275 p. CHANCEREL F, 2003, Le Brochet, Biologie et Gestion, Collection Mise au Point, 200 p. Comité de l'A.A.P.P.M.A, « FRAYERE ET NOS POISSONS 67 » A.A.P.P.M.A de MATZENHEIM. Consulté le janvier 19. Conseil Supérieur de la Pêche, Etude sur la répartition du Barbeau méridional (Barbus meridionalis) dans les monts d’Ardèche. CSP (Ed), 52. DUSSART B., Lacs et cours d’eau, Encyclopédie de l’Ecologie - Le présent en question. Ed. Larousse (Paris),

22 Bibliographie FREYHOF J. & KOTTELAT M., Rutilus rutilus. In: IUCN IUCN Red List of Threatened Species. Version <www.iucnredlist.org>. Downloaded on 22 January 2012 GILLET C., Le déroulement de la fraie des principaux poissons lacustres, Hydroécol. Appl.1/2 : JOBLING S., BERESFORD N., NOLAN M., RODGERS-GRAY T., BRIGHTY G.C., SUMPTER J.C.,TYLER C.R, Altered Sexual Maturation and Gamete Production in Wild Roach (Rutilus rutilus) Living in Rivers That Receive Treated Sewage Effluents, Biol. of Repro., 66, 272–281. LAUG, Frayères à truite. peche a la mouche. Consulté le 23 janvier. aveyron.php. LEVESQUE S., La reproduction de l’éperlan arc-en-ciel dulcicole: étude de cas de l’éperlan du lac Saint-Jean. Chaire de recherche sur les espèces aquatiques exploitées. Université du Québec à Chicoutimi. Consulté le janvier 19. ] MILLS C.A., The spawning of Roach (Rutilus rutilus L.) in a Chalk Stream. FishMgmt.12, n°2 : MILLS D., Ecology and management of Atlantic Salmon, Chapman and Hall ‘Ed.), London, UK, 351 p. NELVA-PASQUAL A., 1985, Biogéographie, Démographie et Ecologie de Chondostroma nasus nasus (L.1758) (Hotu, Poisson, Teleostéen, Cyprinidé) Thèse de docteur es sciences, Université Lyon I, 359 p

23 Bibliographie PONCIN P., 1993, Le comportement reproducteur et l’hybridation chez Barbus barbus et Barbus meridionalis en aqaurium, Brêve revue, Cahiers d’Ethologie, 13 (2) : PONT D., Significations des échelles spatio-temporelles dans la variabilité des peuplements piscicoles des grands cours d’eau. Rapport d’activité 1993 CNRS (Arles), 98p. FRANCOIS Y., Quelques aspects de la reproduction chez les poissons. Bulletin Français de la Pisciculture, 140, RICHARD A., Recherches sur les étangs. Contribution à l’étude du brochet (Esox lucius L., 1758), croissance et population. Mémoire de fin d’études. INRA Rennes et école supérieur d’Agriculture Angers (Publ.), 154 p. RUBIN J.F, BUTTIKER B, Les sites de fraye de l’omble chevalier, Salvelinus alpinus (L.), dans le Léman. Bull.Fr. Pêche Piscic., 325 : TARRAGNAT M., 2002.Le sandre. Le carnassier. Consulté le janvier 22.


Télécharger ppt "Typologie des frayères et conditions de reproduction des principales espèces dulçaquicoles françaises Cécile Pellan."

Présentations similaires


Annonces Google