La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Le point sur le Réseau Janvier 2008. Sommaire L'origine européenne du concept La création d'une association d'experts : le "Réseau E2C France" Une Charte.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Le point sur le Réseau Janvier 2008. Sommaire L'origine européenne du concept La création d'une association d'experts : le "Réseau E2C France" Une Charte."— Transcription de la présentation:

1 Le point sur le Réseau Janvier 2008

2 Sommaire L'origine européenne du concept La création d'une association d'experts : le "Réseau E2C France" Une Charte de Principes Fondamentaux Un développement soutenu des E2C en France Les modalités de fonctionnement Un processus de la labellisation indépendant Des structures "associatives" et un financement diversifié et peu stabilisé La démarche pédagogique orientée vers la conquête de l'autonomie La Délivrance du Certificat National de Compétences Les résultats du Réseau, plus de 63 % de sorties positives

3 Les origines du concept Un concept récent et européen pour lintégration sociale et professionnelle des jeunes sans qualification et sans emploi Principes contenus dans le Livre Blanc "Enseigner et apprendre - Vers la société Cognitive" présenté par Edith CRESSON Edith CRESSON en projets test soutenus par l'Europe 1 par pays membre de 1997 à 2000 dont celui de Marseille 1 ère E2C en France

4 Les E2C en Europe 1999 : création de l'association E2C Europe Par les villes porteuses historiques des tests Pour la promotion du concept Pour un lobbying "européen" E2C Europe regroupe près de 40 membres Institutionnels et Ecoles (une centaine de sites) Dénominateurs communs le public les démarches pédagogiques Action principale et succès européen Les rencontres annuelles de Jeunes, de Formateurs, des Membres de l'association

5 Les E2C en France Un dispositif en développement en France dont l'exemple de Marseille a été l'élément moteur La Fondation des Ecoles de la 2 e Chance présidée par Edith CRESSON soutient le concept auprès des institutionnels et participe à son développement. Recueillant des fonds de grandes entreprises, la Fondation participe au financement de projets pédagogiques "périscolaires" des E2C

6 Des principes clairement définis Les E2C existantes en 2002 (Marseille, Mulhouse, Champagne Ardenne, la Seine Saint Denis) définissent une Charte des Principes Fondamentaux Une vocation clarifiée Une Ecole de la 2 e Chance est une institution portée par les Collectivités Territoriales, Locales et/ou Consulaires qui accompagne les projets de jeunes sans qualification et sans emploi en réseau avec les acteurs locaux et accrédite leurs compétences acquises en partenariat étroit avec le monde de lentreprise.

7 La création d'une association d'experts Gestion du processus de labellisation L'évolution et la défense des principes fondamentaux Délivrance du certificat de compétences La validation du parcours des jeunes Base de connaissances et d'expériences Accompagnement de nouveaux projets Mutualisation des pratiques Rencontres et échanges de jeunes, de formateurs Le "Réseau E2C France" est créé en juin 2004 un réseau d'experts autour de 4 activités principales

8 Un développement soutenu du Réseau Charte des Principes Ecoles + 53 % Constitution du Réseau Ecoles + 36 % Colloque au CES Paris Ecoles + 27 % Intervention de la DIV Ecoles + 41 % Parution de la loi Ecoles Evolution des effectifs accueillis 15 membres qui représentent 35 sites écoles sur 12 Régions et 23 départements tendance au maillage territorial

9 L'institutionnalisation des E2C Les textes La loi du 5 mars 2007 (article du Code de l'Education Le décret d'application du 13 décembre 2007 Les quatre dispositions principales 1.Reconnaissance de la spécificité du dispositif 2.La délivrance d'une attestation de formation (socle de base + compétences socio professionnelles) 3.La labellisation des Ecoles gérée par le Réseau E2C France (basée sur la Charte des Principes) 4.Financement Habilitation à percevoir la Taxe d'Apprentissage sur la catégorie "actions complémentaires" (20 % du hors quota) Intervention possible Etat et Régions par convention

10 Des modalités de fonctionnement communes L'individualisation des parcours à la conquête de l'autonomie hors des schémas scolaires classiques Un dispositif spécifique et institutionnalisé avec des moyens dédiés se construire une référence d'appartenance Un parcours pédagogique complet et unifié Capitaliser les acquis sans rupture L'alternance : clé de voûte du dispositif acquisition et évaluation de compétences socioprofessionnelles Avec une articulation locale indispensable Les acteurs de l'orientation (dont Missions locales et PAIO) Les organismes de formation professionnelle (immersions de découverte de métiers, sortie des jeunes vers la qualification)

11 Et des principes de labellisation Le respect des principes fondamentaux et de la délivrance du certificat national de compétences garanti par un processus indépendant de labellisation Un dispositif d'évaluation distinct d'une certification des services distinct d'une certification des services Une recherche d'harmonisation Sans remise en cause des identités et spécificités de chaque E2C Une fois labellisée l'Ecole devient Membre Actif Dispose du droit de vote Utilise le LOGO du Réseau Délivre le Certificat National de Compétences

12 Synthèse du processus de labellisation COMMISSION NATIONALE DE LABELLISATION (externe / indépendante) ORGANISME CERTIFICATEUR COMITE DE SUIVI DU LABEL (interne au Réseau) Maîtrise et gère le label Accompagne des projets Décide de l'entrée E2C Membre Associé Audit et rapport de labellisation Analyse le rapport de labellisation et décide de la labellisation E2C Membre Actif Procédure de suivi Renouvellement triennal

13 Gouvernance et coût du dispositif Des organismes gestionnaires associatifs Souvent spécifique à l'Ecole créée Ou appuyés sur des organismes de formation existants Dont les statuts sont le plus souvent partenariaux (institutionnels, consulaires, syndicats et organisations professionnelles…) Une tendance principale : le maillage territorial Développement d'Ecoles multi sites Un parcours moyen évalué en 2007 à hors indemnisation des stagiaires Des situations différentes d'une Ecole à l'autre

14 Un financement non stabilisé Prévision 2007 : Taux maximum de participation constatée des différents financeurs aux budgets des E2C Autres : certaines Ecoles disposent dune part de TA, de subventions dorganismes consulaires et de subventions de la DIV

15 Une démarche pédagogique individualisée Ouverture aux activités de la cité et aux projets des stagiaires : une pédagogie active L'engagement et la responsabilité du stagiaire dans son parcours : une pédagogie du contrat L'encouragement et la valorisation des acquisitions et des progrès : une pédagogie de la réussite L'E2C, un enseignement initial décalé dans le temps et dans l'espace Parcours long à durée variable (800 à h) Acquisition et évaluation des savoirs fondamentaux Découverte de métiers et choix de projet professionnel Accompagnement à l'intégration personnalisé

16 Le stagiaire au cœur de son parcours Un parcours sans rupture "synthétisé en 4 étapes" Evaluation et plan de formation Période d'intégration progressive et confirmation de l'engagement du jeune 1 Emergence de projet Découverte de métier, stages, immersions pour prendre conscience de ses compétences pour prendre conscience de ses compétences 2 Confirmation du projet professionnel Acquisition et évaluation des gestes professionnels du métier en entreprise 3 Socle commun Remise à niveau des savoirs de base 4 Plan d'intégration qualifiante Plan d'intégration qualifiante Signatures de contrats de travail directs ou en alternance, ou entrée en formation

17 Référentiels communs et pratiques innovantes Des référentiels communs basés sur le socle commun de connaissance et de compétences Français, maths, informatique Compétences professionnelles et socioprofessionnelles en partenariat avec l'entreprise Constitution du portefeuille de compétences Des pratiques différenciées adaptées aux territoire des Ecoles Des pratiques pédagogiques innovantes adaptées aux attentes des jeunes Refus de l'uniformité Pas de standardisation Outils communs Pratiques innovantes Délivrance du certificat de compétences Mutualisation Echanges sur les pratiques &

18 Le profil du public 2 % Sont travailleurs handicapés 3 % Sont primo migrants 25 % Sont demandeurs demploi depuis plus dun an 12 % Ne sont pas de nationalité française 55 % Sont des quartiers « Politique de la Ville » 59 % Nont aucune expérience professionnelle 93 % Nont pas validé un niveau V Le profil du public accueilli en 2006 pour une moyenne dâge de 20,4 ans, 54 % de femmes, 46 % dhommes Base de données construite par le "Réseau E2C France" La publication annuelle des données clés d'activité

19 La stabilisation des jeunes Sorties Toujours en formation fin Départs avant engagement de formation 303 Sorties non maîtrisables % A l'E2C, 82 % des jeunes poursuivent leur parcours Données 2006

20 Des sorties positives probantes Sorties sans solution 37 % Sorties positives 63 % dont En formation 16 % En alternance 14 % A lemploi 33 % Données 2006


Télécharger ppt "Le point sur le Réseau Janvier 2008. Sommaire L'origine européenne du concept La création d'une association d'experts : le "Réseau E2C France" Une Charte."

Présentations similaires


Annonces Google