La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Transition Gymnase – Université Information à la CSEC-E Berne, 27 juin 2011 Hans Peter Dreyer, KS Wattwil, ex KGU Prof. Norbert Hungerbühler, ETH, KGU.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Transition Gymnase – Université Information à la CSEC-E Berne, 27 juin 2011 Hans Peter Dreyer, KS Wattwil, ex KGU Prof. Norbert Hungerbühler, ETH, KGU."— Transcription de la présentation:

1 Transition Gymnase – Université Information à la CSEC-E Berne, 27 juin 2011 Hans Peter Dreyer, KS Wattwil, ex KGU Prof. Norbert Hungerbühler, ETH, KGU Dr. David Wintgens, J. Piaget NE, CGU

2 Plan de lexposé A) La maturité gymnasiale et son environnement B) Données concernant la transition Gymnase- Université C) La Conférence « Transition Gymnase – Université » D) Bilan

3 A) La maturité gymnasiale et son environnement 1)De nombreux intervenants et de nombreuses règles 2)La Confédération et les cantons 3)Le degré secondaire II

4 1) De nombreux intervenants et de nombreuses règles 1.Confédération et CDIP: Commission Suisse de Maturité, CESFG, RRM, plan détudes cadre, examens suisses de maturité 2.Cantons: Départements de léducation, commissions de maturité, règlements de promotion, grilles horaires, plans détudes 3.Gymnases / Universités, Hautes écoles: Règlements, accords internes… 4.Conférences de recteurs: CDGS / CECG et CRUS / COHEP / KFH 5.Associations denseignants et de chargés de cours VSG-SSPES-SSISS et VSH-AEU

5 2) La Confédération et les cantons La Confédération réglemente seule laccès aux professions médicales (1877) et à lEPFZ ainsi que la reconnaissance de la maturité. 1995: Convention administrative entre la Confédération et la CDIP; ordonnance sur la reconnaissance de la maturité RRM 95. Larticle constitutionnel sur la formation « oublie » le Gymnase. Article 24 etc. LEHE : Quelle maturité pour quelles admissions aux hautes écoles?

6 1) La Confédération et les cantons Taux de maturité de 30% (BS, GE, TI) à 15% (AG, SG, …)

7 2) La Confédération et les cantons Les cantons financent les gymnases : 2 mia. CHF/an Conjointement : Commission Suisse de Maturité. Toutefois: Le comité de la CDIP nomme le président, dentente avec le DFI. Conjointement : chacun 1 mio. CHF/an pour le centre suisse de formation continue WBZ CPS. Toutefois: le DFI nest pas dans le Conseil. Le DFI et le SER laissent linitiative à la CDIP.

8 3) Le degré secondaire II Formation professionnelle variée et performante pour 70 % des jeunes => Particularité suisse, positive Accès (presque) sans restriction aux Universités pour les détenteurs de la maturité gymnasiale => Particularité suisse, positive Maturité professionnelle depuis 15 ans = compétence de la Confédération Maturité spécialisée depuis 5 ans = compétence cantonale

9 3) Taux daccès aux études tertiaires 2008 Taux daccès moyen OCDE : total = 60 % Taux daccès CH daprès OCDE : total = 26 % ? Maturité gymnasiale : total = % + Maturité professionnelle :total = % + Maturité spécialisée : total = 1007 en augmentation + Certificats de culture générale

10 3) Changements intervenus au Gymnase Données quantitatives 1999: total = f = 53 % 2004: total = f = 57 % 2009: total = f = 58 % Augmentation : % Données qualitatives Nouveau RRM 95, 1ère révision 2007 Réduction dune demi-année Nombreuses mesures déconomies supplémentaires Passages plus fréquents en HES

11 B) Données concernant la transition Gymnase - Université 1)Données qualitatives 2)Données quantitatives : TIMSS, EVAMAR I, Notter I et II 3)Etudes ETHZ et EPFL 4)EVAMAR II 5)Réactions

12 2010 : Rapport du CF sur la pénurie dans les domaines « MINT » Etre attentif à la thématique du genre !

13 1) Données qualitatives Depuis 1850: critiques récurrentes de la part des Universités Depuis 2000: les Universités introduisent formellement une année d « assessment ». Depuis 2005: dialogue formel Gymnase- Université dans les Hautes écoles de Zurich; rapport HSGYM 2008 Rapport de la Plate-forme Gymnase (CDIP) 2009 Livre blanc des Académies 2010 Rapport sur léducation en Suisse

14 2) Etudes TIMSS, EVAMAR I, Notter I, Notter II et études cantonales Depuis 1990: En Suisse aussi, recherches empiriques en éducation – sans conséquences politiques TIMSS: au gymnase, maths et physique présentent des résultats moyens EVAMAR I: la mise en œuvre du RRM 95 est bonne NOTTER: les étudiant-e-s sont satisfait-e-s de leur gymnase Etudes cantonales: Le gymnase va bien Enseignant-e-s/OFS : moins dargent par étudiant-e

15 3) ETHZ et EPFL EPFL: échecs à la fin de la 1 ère année en augmentation Mathématiques au niveau II => nettement mieux ETHZ: Résultats dexamens à la fin de la 1 ère année OS économie & droit, langue moderne (…) => faibles Cantons et établissements => fortes variations

16 4) EVAMAR II - Résultats 1.Le système gymnasial est satisfaisant, mais... 2.trop détudiants débutants ne maîtrisent pas suffisamment la langue de scolarisation (L1), 3.trop de maturistes démontrent des capacités insuffisantes en mathématiques et… 4.beaucoup détudiants débutants ne font pas preuve dune autonomie suffisante. Le Directeur du projet Prof. F. Eberle (Uni ZH) recommande : Conserver le large éventail de disciplines et laccès sans restriction aux universités.

17 4) EVAMAR II Mesures à prendre 2d) Compétences de base à fixer et à vérifier 4) Compensation des lacunes au début des études 7) Mise à niveau* des programmes à connaître [* Mise à niveau ne signifie pas « nivellement par le bas » mais « plus de transparence »] 8) Mise à niveau* des profils dexigence 9) Durée minimale du gymnase = 4 ans 10) Assurer laptitude aux études quelle que soit lOS 11) Rapprochement des taux de maturité

18 5) Réaction de la CDIP Sécarte des standards selon le modèle allemand 2010:Fonde la CESFG = Conférence suisse des services de lenseignement sec. II formation générale Projet « Compétences estudiantines (disciplinaires) de base » Gymnase de 4 ans au moins => plus tard

19 5) Institutions directement concernées Les gymnases (et les directions dUniversité) veulent un accès aux Universités sans examen dentrée. Ils doivent (tous ensemble) garantir de façon optimale laptitude aux études des détenteurs de la maturité, malgré des conditions cadres détériorées.

20 C) Conférence au CSF « Transition Gymnase-Université » 1)Organisations 2)Cadre fixé pour la Conférence 3)Résultats

21 1) SSPES - AEU - CGU VSG-SSPES-SSISS = association suisse des enseignants du sec. II formation générale. Se consacre depuis 150 ans à la maturité. VSH-AEU = association suisse des enseignants duniversité et des hautes écoles spécialisées KGU-CGU = Commission Gymnase-Université, organe commun de la SSPES et de lAEU, réflexions sur linterface gymnase-université, etc.

22 2) Cadre fixé 1.Limitation au Gymnase et à lUniversité (pas les ECG, HES) 2.Limitation aux disciplines suivantes : Langue de scolarisation (D & I), Mathématiques, Physique, Histoire 3.Contacts avec D, A, I 4.CGU: Renforcement dun noyau commun 5.Concentration sur des mesures réalisables

23 3) Résultats 1.Rapport final de la Conférence et rapports individuels des groupes de travail Beaucoup de projets individuels : catalogue des connaissances fondamentales pour les maths, initiative pour PAM, parrainages des travaux de maturité, pool dexperts, … 2.Recommandations des mandataires 3.Poursuite des travaux dans le cadre des groupes de travail – Conférence en Romandie planifiée

24 3) Points essentiels du rapport final 1)La formation générale reçue au gymnase constitue la base de laptitude générale aux études. 2)Améliorer laptitude générale aux études par un éventail de mesures - des modifications de règlement (etc.) ne suffisent pas. 3)Les améliorations durables doivent sappuyer sur la base (enseignants)

25 3) Points essentiels des recommandations 1)Rôle clair et central pour la CSM 2)Engagement accru pour la formation initiale et continue des enseignants de gymnase (didactique de branche, etc.) 3)Financement des travaux de développement 4)La qualité des Hautes écoles dépend aussi de celle des gymnases => La Confédération doit participer

26 D) Bilan 1)Pas de « High school »! 2)Maintenir laptitude générale aux études. 3)Les conditions cadres doivent correspondre. 4)La transition Gymnase-Université a besoin daméliorations durables. La SSPES et lAEU y travaillent – avec dautres. 5)De bonnes Hautes écoles nécessitent de bons gymnases => La Confédération doit participer. Création dun groupe parlementaire « Formation générale »


Télécharger ppt "Transition Gymnase – Université Information à la CSEC-E Berne, 27 juin 2011 Hans Peter Dreyer, KS Wattwil, ex KGU Prof. Norbert Hungerbühler, ETH, KGU."

Présentations similaires


Annonces Google