La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Face à lhétérogénéité : diversifier et différencier sa pédagogie.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Face à lhétérogénéité : diversifier et différencier sa pédagogie."— Transcription de la présentation:

1 Face à lhétérogénéité : diversifier et différencier sa pédagogie

2 Une réalité : La diversité des profils délèves - Diversité des niveaux et degrés de compétences (savoirs, savoir-faire, savoir être) - Diversité des profils dapprentissage (cognitifs) et des modes de fonctionnement mentaux - Diversité des projets et motivations… - Diversité de maîtrise des codes sociaux - Prise en compte de difficultés, troubles, maladies et handicap. - Diversité des personnes et personnalités !

3 Les postulats de Burns

4 Vérifions ce postulat !

5 Voyons nous tous la même chose ?

6

7

8 La même chose est donnée à voir mais nous ne la voyons ni ne la percevons de la même façon Avec les yeux ? Avec le cerveau (et lequel ?)

9

10 Sensations Perceptions visuelles auditives tactiles olfactives gustatives Attention regarder écouter palper humer déguster Geste mental volontaire

11 Je vais vous lire une liste de 35 mots que vous allez devoir mémoriser

12 Résolvez ce problème

13 Sensations Perceptions Évocations mentales Attention auditives tactiles olfactives visuelles gustatives regarder écouter palper humer déguster visuelles auditives kinesthésiques cénesthésiques verbales

14 Perception Appropriation évocative Restitution

15

16

17 Visuel ( re-voit dans sa tête ) Auditif ( re-entend mentalement ) Verbal ( se redit, reformule ) Kinesthésique ( ressent des mouvements ) Cénesthésiques ( ressent des émotions ) Les familles évocatives En fonction de la nature des évocations que lon fait spontanément, naturellement, on est plutôt :

18 Opérations simples reproduction P1 : Concret Choses, êtres, scènes, gestes … P2 : Codes Mots, chiffres,formules, « par cœur », automatismes … Les quatre paramètres Opérations complexes transformation P3 : Logique (analogies, raisonnements, déductions, synthèses…) P4 : Créativité (imaginaire,inventions, métaphores …)

19

20

21 C-A-F-E-T-I-E-R-E

22 Jévoque ParamètresNature Codage Cadre Sons Paroles Ressentis Mouvements Images Espace Temps 3ème personne 1ère personne 1 concret 2 codes 3 liens logiques 4 liens originaux

23 Les profils d'apprentissage Le profil d'apprentissage d'un élève correspond à la nature des évoqués qu'il a l'habitude de produire. Il se compose de trois éléments : la famille, la constante et le paramètre.

24 La Gestion Mentale : c'est l'exploration, la description et l'étude des processus de la pensée consciente lors d'une prise d'information, de son traitement et de sa restitution. Prendre conscience de sa vie mentale et de ses habitudes évocatives : Ne pas les subir, les maîtriser, les modifier

25 La « gestion mentale » désigne le courant de recherche et de pratiques issu des travaux d'Antoine de la GARANDERIE. Fort de son expérience d'enseignant, et en dépit d'un passé d'élève en difficulté scolaire - ou grâce à lui, Antoine de la GARANDERIE a identifié, par la seule technique de l'introspection, un certain nombre de « profils d'apprentissage ». Il s'est certes basé sur sa propre expérience, mais a également interrogé nombre de « bons élèves » afin de répertorier les « gestes mentaux » mis en œuvre dans une situation d'apprentissage réussie. Antoine de la GARANDERIE n'aime pas la notion de don, ni celles d'aptitude ou d'inaptitude. Il soutient que c'est la connaissance, par un individu, de ses « habitudes mentales » qui lui permet de passer d'une compétence acquise par hasard à des choix d'apprentissage plus efficaces, qui déterminent une autonomie plus vraie

26 ATTENTION Transformer les perceptions en images mentales MEMORISATION Stocker et rappeler des évoqués, évoquer en anticipant lutilisation de linformation COMPREHENSION Donner du sens à la chose perçue : sinterroger, savoir expliquer, appliquer REFLEXION Résoudre un problème ; juger, estimer … IMAGINATION Provoquer et accueillir linattendu LES GESTES MENTAUX

27 1)Se mettre en projet de ressentir, écouter, regarder … avec le projet dévoquer 2)Le prolongement de cette perception devient évocation 3)Arriver à un évoqué, le plus fidèle possible (lobjet de conscience doit être le plus semblable à lobjet perçu)

28 Vous allez lire le texte suivant pour répondre à la question: « combien de fois ce texte comporte-t-il la lettre H ? »

29 Aujourdhui, sur le marché, il y a pléthore de technologies infographiques théoriquement à la disposition des enseignants, mais il faut bien savoir que toute iconographie est chronophage.

30 En allant à la bibliothèque, vous croisez six hommes ayant chacun une femme ayant chacune deux enfants possédant chacun deux chiens.

31 Combien de personnes et danimaux vont à la bibliothèque ?

32 Le geste de mémorisation est en fait un geste d'attention auquel se rajoute un évoqué d'avenir. Mémoriser, c est mettre volontairement, consciemment une connaissance à la disposition de son avenir.

33 Les 4 piliers de la mémorisation La richesse des évocations : enrichir natures et paramètres Les projets : les plus larges, riches et positifs possible (par uniquement la restitution !) Les liens : à développer au maximum : ce qui est déjà connu, originaux, imaginaires … La réactivation systématique Prendre conscience de ces piliers et les enrichir !

34

35 La compréhension Geste situé entre lattention et la mémorisation Comparer des évoqués en vue den dégager les liens logiques Analogies (similitudes / différences) Attribution (fusion, inclusion, exclusion, intersection, union) Sériation (déroulement dans le temps, « si … alors … »)

36 Six questions pour comprendre AVEC QUOI ? relation Comment Sen sert-on ? application Cest Quoi ? Identité Pourquoi ? Explication démonstration Pour Quoi ? A quoi ça sert ? Doù ça vient ? Découverte expérimentation Connaissance Notion, loi… Induction Déduction Particulier Général PasséFutur

37

38

39 Les trois étapes d'une séquence d'apprentissage selon la pédagogie de la gestion mentale

40 Lentraînement mental prendre conscience de son fonctionnement mental évoquer volontairement apprivoiser ses émotions faire plus vite ce que lon fait mentalement gérer dautres habitudes (familles, paramètres) évoquer directement sans passer par les perceptions manipuler les évoqués

41

42 Visuels – auditifs Réflexifs – impulsifs Producteurs – consommateurs Dépendants – indépendants du champ Synthétiques - analytiques Accentuation - égalisation Centration – balayage … Chacun dispose dun style personnel pour apprendre, possède des stratégies dapprentissage privilégiées Les styles dapprentissages

43

44 Composant : sensible aux similitudes, aux confirmations Opposant : sensibles aux différences, aux contraires Avec les êtres : besoin de la médiation de lautre, du professeur Avec les choses : besoin de contact direct avec lobjet de savoir Découvreur : recherche ce qui existe déjà Inventeur : ne voit que ce qui manque, ce quil va devoir créer Appliquant : besoin de savoir ce quil va en faire, comment il va sen servir Expliquant : cherche le pourquoi, besoin dexplications 1ère personne : va vouloir transformer, sapproprier 3ème personne : va reproduire respectueusement à lindentique

45 Les intelligences multiples selon H. Gardner

46

47 Ne pas senfermer dans des stéréotypes Ne pas simplifier abusivement Distinguer avantages et inconvénients de chaque style, profil et stratégie Développer dautres qualités, équilibrer ses stratégies Attention ! !

48 Eh bien non …..

49 En bref, pour construire un savoir, nous mobilisons trois systèmes Système cognitif Système affectif Système « métacognitif » Contient Lensemble des Savoirs et savoir-faire acquis, « encyclopédie personnelle » Regroupe Les connaissances acquises sur ses façons dapprendre et de traiter linformation Produit Lénergie et la motivation Polarise affectivement certains savoirs (attirance/répulsion)

50 Et chaque élève mobilise différemment ces trois systèmes Système cognitif Système « métacognitif » Système affectif

51 Nous avons ainsi validé les postulats de Burns, et voyons que lhétérogénéité peut donc porter sur différents axes Sur le plan cognitif Il existe chez les élèves une grande hétérogénéité dans le degré dacquisition des connaissances exigées et dans la richesse de leurs processus mentaux où se combinent représentations, stades de développement, images mentales, «profils pédagogiques », stratégie dapprentissage…

52 Sur le plan socio-culturel Les élèves ont des valeurs, croyances, habitudes, histoires familiales, codes de langages, types de socialisation,…différents

53 Sur le plan psychologique et affectif Le vécu, ainsi que la personnalité de chaque élève, influent sur leur motivation, volonté, attention, créativité, curiosité, énergie, plaisir, équilibre, rythmes, relation maître/élève ( relation pédagogique), relation élève/élève

54 Il est donc indispensable de différencier et de diversifier ses pratiques pédagogiques, ses modes de communication, de transmission, dévaluation … Diversifier Différencier Adapter

55 Diversifier ? Varier ses pratiques et dispositifs didactiques et pédagogiques pour garder une dynamique dintérêt et rencontrer les modes de fonctionnement de chacun Supports, outils, sources, activités, situations de classe, disposition des tables, rythmes, temps de parole, modalités dévaluation, attitudes et posture pédagogiques… Des compétences, des techniques … à maîtriser

56 Différencier ? Différencier sa pédagogie, c'est se donner les moyens de répondre à la diversité et l'hétérogénéité des élèves présents dans la classe. C'est offrir à chacun les meilleures conditions pour apprendre

57 Différencier, pour qui ?

58 Les trois dispositifs de différenciation Personnes Savoir Institution Contenus ProcessusStructures Pédagogie différenciée

59 Mettre en interaction continue les personnes, le savoir et linstitution : Les personnes Les élèves, hétérogènes par leurs modes dappropriation et par leurs résultats dans les apprentissages proposés, les enseignants, hétérogènes par leurs pratiques pédagogiques et leurs programmes Le savoir Défini dans les programmes par linstitution. Traduit par les enseignants en objectifs de formation – cognitifs ( objectifs de connaissance ou de savoirs ), – méthodologiques ( objectifs de méthode ou de savoir-faire ), – comportementaux ( objectifs de comportement ou de savoir-être ). Linstitution Présente dans les programmes, lorganisation et les structures.

60 La différenciation des processus d'apprentissage Les élèves sont répartis en plusieurs groupes qui travaillent chacun simultanément sur le(s) même(s) objectifs selon des processus différents mis en œuvre à travers des pratiques diversifiées de travail autonome : le contrat, une grille d'auto- évaluation formative, un projet, un scenario... La différenciation des processus est déterminée par l'analyse préalable, la plus fine possible, de l'hétérogénéité des élèves.

61 La différenciation des contenus d'apprentissage Les élèves sont répartis en plusieurs groupes qui travaillent chacun simultanément sur des contenus différents définis en termes d'objectifs cognitifs et/ou méthodologiques et/ou comportementaux. Ceux-ci sont choisis dans le noyau commun d'objectifs inventoriés par l'enseignant, et considérés comme des étapes nécessaires pour que tous accèdent au niveau exigé par les programmes.

62 La différenciation des structures Les élèves sont répartis en plusieurs groupes dans des structures différentes de la classe : groupes de remédiations, de soutien, structures spécialisées (DR, SEGPA, ULIS …).

63 Les 5 domaines de différenciation pédagogiques selon Ph. MERIEU Différenciation au niveau de la gestion du temps dans les types dinsertion socio- affective des degrés de guidage des démarches des outils

64

65

66 Adapter ? Pour prendre en compte dans ses cours et sa pratique les besoins éducatifs particuliers délèves en situation de handicap, atteints de troubles sévères ou de maladies perturbant leur scolarité

67 La loi reconnaît à tous les enfants handicapés le droit à une scolarisation, quelle que soit la nature ou la gravité de leur handicap et ce dès la maternelle. Cette scolarisation se fait dans le cadre dun projet personnalisé de scolarisation (PPS), validé par la commission des droits et de lautonomie de la MDPH et suivi dans son application par un enseignant référent. Ce PPS prévoit aussi les aides matérielles (ordinateurs, micros, transports) et humaines : auxiliaire de vie scolaire (AVS) ou emploi vie-scolaire (EVS)

68 Les enfants atteints de troubles, maladies, handicaps : Un travail déquipe Des parcours et projets adaptés Un accompagnement personnalisé Dyslexique, dysphasique, dyspraxique, TDA … PPREPAI PPS

69 Pour aider un enfant atteint de troubles spécifiques du langage et des apprentissages Dyslexique, dysphasique, dyspraxique …

70 Motiver, valoriser, restaurer la confiance en soi Repérer Elève stressé Avec perte de motivation En situation déchec Dépassé par le rythme et le rendement des autres Adapter Valoriser chacun de ses progrès Éviter les situations dévalorisantes Lui faire découvrir ses domaines de compétences Le valoriser face au groupe Etablir un contrat de travail avec lui

71 Adapter / Organiser la classe Repérer Troubles de lattention et de la concentration Concentration gênée par le bruit Difficultés dorganisation, de repérage Difficultés dorganisation matérielle Adapter Le placer devant, en face et au milieu du tableau, seul ou à coté dun élève calme / pouvant laider Limiter les objets sur son bureau Inciter au calme, à lécoute Développer le tutorat, lentraide Proposer des contrats de travail /plan de travail individualisé Proposer des outils daide

72 Adapter les consignes Repérer Difficultés de lecture et de compréhension de consignes Problème de mémoire à court terme Adapter Solliciter l'attention de l'élève avant de donner la consigne Lire à haute voix toutes les consignes écrites (+ dictaphone ?) Faire reformuler les consignes par lélève Supprimer les consignes longues et complexes Segmenter les consignes Solliciter différentes entrées : auditive, visuelle, kinesthésique …

73 Adapter les activités avec support écrit à lire Adapter Écrire au tableau lisiblement, de façon aérée, uniquement lessentiel Donner des écrits lisibles et aérés : Arial 14 ou 16, interligne 1,5 Mettre en évidence ce qui est important (contenu, syllabes) Autoriser la lecture avec un outil pour suivre les lignes Autoriser la lecture à mi-voix Lire avec lélève les sons complexes / livre préenregistré / Logiciel "PC Voice" Ne pas faire lire à voix haute sans préparation Repérer Difficultés de déchiffrage / Impossibilité de lire au tableau Difficultés de lecture

74 Adapter les activités avec support écrit à copier Adapter Donner des supports écrits lisibles (leçons, résumés, plan synthétique du cours, corrections…) Faire gérer un cahier témoin de classe par les élèves les plus rapides/ appliqués Fractionner le texte, nen faire copier quune partie, accentuer les repères, laider à comprendre sa façon de faire Autoriser des caches pour éviter des sauts de lignes ou de mots Contrôler la prise de devoirs dans le cahier de texte (photocopie) Repérer Difficultés de copie : copie lente, difficile, qui monopolise toute son attention

75 Adapter les activités de production d'écrit Adapter Admettre la production décrit sous la dictée dun tiers, avec reconnaissance vocale Réduire la production décrit en quantité en restant exigeant sur la qualité Lencourager à produire des petits textes en lui assurant quil ne sera pas tenu compte des erreurs orthographiques Raccourcir les dictées Lui laisser le temps de relire (relecture ciblée, dictées à choix multiples) Repérer Difficultés massives dorthographe et de graphisme Découragement face à lécrit Difficultés dorthographe Manque de vocabulaire : Peu de stock de mots

76 Adapter les évaluations Adapter Envisager un tiers temps supplémentaire / réduire lévaluation Envisager des méthodes dévaluation à loral Trouver un système de notation qui permette de valoriser ses progrès Laider à répartir son temps selon le nombre dexercices et laider dans la succession des tâches à réaliser Le laisser répondre aux questions dans le désordre et lencourager à sauter les questions quil ne sait pas résoudre Ne pas sanctionner lorthographe si ce nest pas une connaissance orthographique qui est évaluée Repérer Lenteur Perte de motivation / échec Difficultés dorganisation Blocage sur les difficultés Difficultés dorthographe Mémorisation difficile du vocabulaire spécifique

77

78


Télécharger ppt "Face à lhétérogénéité : diversifier et différencier sa pédagogie."

Présentations similaires


Annonces Google