La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Jean-Claude Salomon colloque 4S – atelier n°6 Bobigny 3-4 mai 2013.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Jean-Claude Salomon colloque 4S – atelier n°6 Bobigny 3-4 mai 2013."— Transcription de la présentation:

1 Jean-Claude Salomon colloque 4S – atelier n°6 Bobigny 3-4 mai 2013

2 Hypothèses: un grand nombre de médicaments ont été «mis sur le marché». Peu dentre eux sont indispensables pour traiter le plus grand nombre de patients. Un consensus est possible autour dune liste de ME.Hypothèse confirmée partiellement. Chaque médecin dans sa pratique prescrit moins dune centaine de médicaments différents. Hypothèse: peut-on faire coïncider ces médicaments avec la liste des ME et accroître lefficacité des prescriptions ?Ceci reste à prouver.

3 En focalisant la connaissance sur un nombre réduit de médicaments, peut-on obtenir - un approfondissement du savoir thérapeutique et une réduction des erreurs ? - une approche critique et indépendante des nouveaux médicaments ? - une évaluation comparative avec les ME choisis chaque fois que possible comme référentiels?

4 Les listes de médicaments essentiels sont constituées principalement de médicaments déjà anciens, non protégés par des brevets. Ils peuvent ainsi être commercialisés à des prix proches du prix de revient. Les frais de leurs inventions sont amortis depuis très longtemps. Ils ont donc, à efficacité médicale équivalente, un avantage comparatif considérable par rapport aux médicaments récents. Économie sociale et solidaire.

5 Leur production emprunte des techniques qui furent mises au point entre 1942 et 1950 pour la production industrielle des premiers antibiotiques dextraction : 1- isolement dune série de cellules vivantes (microorganismes, cellules animales ou végétales) productrices du produit et sélection des meilleures souches ; 2- mise au point de la culture en masse dans des fermenteurs 3- isolement et purification du produit à partir du liquide de culture. La chaîne de production des mAb est très analogue et LES PRIX DE REVIENT des mAb purifiés en bout de chaîne nont rien à voir avec les prix de vente aux hôpitaux ou dans les officines. B. Kelley, Industrialization of mAb production technology. The bioprocessing industry at a crossroads, mAbs 1:5, ; September/October 2009; © 2009 Landes Bioscience

6 .


Télécharger ppt "Jean-Claude Salomon colloque 4S – atelier n°6 Bobigny 3-4 mai 2013."

Présentations similaires


Annonces Google