La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

DANGEREUX, LA PSYCHOSE? Journée de sensibilisation à la psychose débutante Montréal, 6 novembre 2009 Dre Geneviève Létourneau Dre Clairélaine Ouellet-Plamondon.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "DANGEREUX, LA PSYCHOSE? Journée de sensibilisation à la psychose débutante Montréal, 6 novembre 2009 Dre Geneviève Létourneau Dre Clairélaine Ouellet-Plamondon."— Transcription de la présentation:

1 DANGEREUX, LA PSYCHOSE? Journée de sensibilisation à la psychose débutante Montréal, 6 novembre 2009 Dre Geneviève Létourneau Dre Clairélaine Ouellet-Plamondon Résidentes en psychiatrie Université de Montréal Dre Sophie LHeureux Psychiatre, Québec Clinique Notre-Dame-des-Victoires (IUSMQ) et CHAUQ Enfant-Jésus

2 Plan de la présentation Les risques associés à la psychose (Dre Geneviève Létourneau, Dre Clairélaine Ouellet-Plamondon) Différents cas cliniques Évolutions possibles de la psychose Conséquences de la psychose non traitée Alors, dangereux? Passer du risque suicidaire à lespoir… (Dre Sophie LHeureux)

3 1 ère vignette : Benoît Jeune homme, 20 ans Famille classe moyenne Deux parents professionnels, 2 frère et sœur Très performant Consomme du cannabis à ladolescence Tendances oppositionnelles mais fonctionnement excellent scolaire et parascolaire

4 1 ère vignette Les difficultés débutent: Peine damour à la fin du secondaire Augmentation de la consommation Isolement progressif Baisse du fonctionnement scolaire - Échecs

5 1 ère vignette Première hospitalisation à 19 ans Confusion, perplexité, hallucinations auditives et conviction de télépathie Diagnostic retenu: Schizophrénie paranoïde

6 1 ère vignette Bonne évolution post 1 ère hospitalisation Médication antipsychotique débutée Sevrage de cannabis pendant lhospitalisation Cadre thérapeutique bénéfique

7 1 ère vignette – Prise 1 Suite au congé Reprise de la consommation Réapparition du tableau psychotique Épuisement de la famille Agressivité – Menaces de mort au père Plainte – Séjour à Pinel puis CHUM Judiciarisation Hospitalisation difficile Consommation pendant les congés Opposition à la reprise du suivi

8 1 ère vignette – Prise 1 Congé à un foyer de groupe Absence dobservance au traitement et consommation Incapable de respecter les règles Perte de lhébergement Itinérance Violence dans la rue Perte de contact avec le patient qui na plus de suivi

9 Et si les choses évoluaient autrement… Vignette 1 – Prise 2 Suite au congé Retour à la maison familiale Suivi régulier à la clinique avec son psychiatre, son intervenant principal et participation à des groupes dactivités dergothérapie et de psychoéducation Augmentation de lanxiété/irritabilité observée Rencontre familiale confirme difficultés quotidiennes accrues et limites de la famille Suivi serré du patient Changement du milieu foyer de groupe

10 Vignette 1 – Prise 2 Intégration positive au foyer de groupe Supervision de la médication Encadrement du quotidien Orientation vers activité de réinsertion sociale Échec avec première tentative Perte de motivation Augmentation de la consommation Intensification du suivi Stabilisation

11 Vignette 1 – Prise 2 Orientation vers nouveau projet de réinsertion Adaptation positive Valorisation et responsabilisation Prochaine étape : appartement supervisé

12 Vignette 2 : Marie Femme dans la vingtaine Parcours scolaire dans la moyenne A un bon cercle damis En voie de compléter des études et de travailler Bon liens familiaux Indépendante pour lhébergement et au niveau financier

13 Vignette 2 - Prise 1 Abus dalcool Peu à peu plus irritable, désinhibée, propos déplacés au travail et avec son entourage Impression dêtre observée, quun complot se prépare contre elle Elle entend des voix menaçantes 1 er épisode psychotique Hospitalisation + début dun traitement

14 Vignette 2 – Prise 1 Avec le temps… Non reconnaissance de la maladie Consommation accrue de substances Ré hospitalisations Éloignement graduel des proches Perte demplois

15 Vignette 2 – Prise 1 Avec le temps… Comportements à risque : dépenses excessives, relations sexuelles non protégées, consommation de substances Conséquences: Dettes Isolement social Famille épuisée et inquiète du risque suicidaire Difficulté à se retrouver un emploi Début de troubles cognitifs

16 Vignette 2 - Prise 1 Malgré les difficultés, le lien thérapeutique se maintient: Présence aux rendez-vous Lien équipe - famille Autorisation de soins à venir (filet de sécurité) Soutien au niveau psycho social

17 Et si les choses évoluaient autrement… Vignette 2 – Prise 2 Vit beaucoup de stress, pression des études Plus tendue quà lhabitude, propos inappropriés par moment, très énergique Plus portée vers les autres, discours bizarre 1 er épisode psychotique Hospitalisation + début dun traitement

18 Et si les choses évoluaient autrement… Vignette 2 – Prise 2 Reconnaissance de la maladie Poursuite du suivi et de la médication Travail sur les vulnérabilités personnelles et la gestion du stress Reprise et fin des études Début dun travail à la hauteur de ses attentes

19 En résumé… les dangers? Réalisation sous optimale de la personne Difficulté à étudier et à travailler, voire échec professionnel Difficulté à se former un réseau social et à le maintenir Dépendance à autrui (hébergement, finance)

20 En résumé… les dangers? Début du traitement plus traumatisant Difficulté à respecter le suivi et la prise de médicament Augmentation des symptômes, rechute et hospitalisation Réponse plus lente et rémission partielle Résistance accrue au traitement

21 En résumé… les dangers? Moins de liens significatifs Fardeau pour la famille et perte du réseau social Négligence pour la recherche daide, même pour un problème de santé physique Abus de substances Itinérance / Judiciarisation Suicide / Tentative de suicide/ Danger pour soi et pour les autres

22 Comment prévenir? Reconnaître les symptômes précoces de la psychose Famille, enseignants Services de première ligne Ressources communautaires Sinformer Site de lAQPPEP

23 En conclusion La psychose: La vulnérabilité à la psychose demeure après un épisode psychotique Potentiellement sévère pour le patient et son entourage Le suivi et la prise en charge par une équipe de traitement influencent positivement lévolution Les premières années sont critiques

24 Dangereux la psychose? Oui lorsquelle nest pas traitée. La détection précoce et la prise en charge peuvent faire toute la différence.

25 Plan de la présentation Les risques associés à la psychose (Dre Geneviève Létourneau, Dre Clairélaine Ouellet-Plamondon) Passer du risque suicidaire à lespoir… (Dre Sophie LHeureux) Le risque suicidaire: pourquoi? Témoignage vidéo Comment prévenir ce risque

26 Risque suicidaire: Pourquoi? Risque de suicide: 50% idées suicidaires 10-30% tentative de suicide 5% suicide complété Principal facteur: Désespoir

27 Passer des idées suicidaires à lespoir… Témoignage de Julien (7 min)

28 Passer des idées suicidaires à lespoir… Témoignage - ce quil nous transmet: Lien des idées suicidaires avec lépisode psychotique et lestime de soi Importance du lien thérapeutique et dune intervention globale Soutien et écoute, acceptation de la maladie Médication Importance du maintien de lespoir dans lévolution de la maladie

29 Risque suicidaire: Pourquoi? Facteurs généraux de risque de suicide: Antécédent de geste suicidaire Dépression Homme Vivre seul, faible réseau social Toxicomanie Impulsivité risque de passage à lacte Facteurs de risque dans la dépression

30 Risque suicidaire: Pourquoi? Facteurs de risque de suicide chez les personnes atteintes de psychose: Durée de psychose non traitée Niveau avancé déducation Niveau antérieur élevé de fonctionnement Atteinte du fonctionnement Atteinte de lestime de soi et de lespoir

31 Risque suicidaire: Pourquoi? Facteurs de risque de suicide chez les personnes atteintes de psychose (suite) : Conscience de la maladie (insight) Surtout au début de la maladie Surtout si associé à un haut niveau de stigmatisation

32 Risque suicidaire: Pourquoi? Période à risque de suicide chez les personnes atteintes de psychose: Début de la maladie Changement dans le cours de la maladie Période damélioration après une rechute Hospitalisation récente Période dadaptation à la psychose et à ses conséquences

33 Risque suicidaire: Pourquoi? Autres facteurs pouvant contribuer: Liés aux symptômes de la maladie psychotique: Expérience psychotique traumatique Caractéristiques émotionnelles des voix ou du délire, causant de la détresse Hallucinations auditives commandant le suicide (controversé) Comorbididité (ex. trouble obsessionnel-compulsif) Pertes conséquentes (emploi, réseau social)

34 Risque suicidaire: Pourquoi? Autres facteurs pouvant contribuer (suite) : Liés à ladaptation à la maladie: Peur de perte de contrôle sur les capacités mentales Atteinte de lestime de soi Perception dun fardeau de stress Perception dincurabilité Perception dabsence de source daide

35 Risque suicidaire: Pourquoi? Autres facteurs pouvant contribuer (suite) : Liés aux traitement: Faible observance au traitement Effets secondaires de la médication Expérience de traitement traumatique

36 Risque suicidaire: Pourquoi? Pourquoi le risque passe inaperçu ? Degré de risque non reconnu: Fausse impression de non conscience de la réalité des pertes Dépression difficile à diagnostiquer Réticences de la personne atteinte à en parler Symptômes positifs – ex. méfiance Symptômes négatifs – ex. isolement Crainte dune hospitalisation Lien thérapeutique non encore solide en début de suivi

37 Comment prévenir ce risque Stratégies générales de prévention Réduction des préjugés liés à la psychose Sensibilisation à la psychose et à la dépression, pour une détection et intervention plus précoce

38 Comment prévenir ce risque Améliorer la détection du risque suicidaire chez la personne atteinte de psychose Évaluation formelle du risque suicidaire potentiel Porter attention au niveau de désespoir et tristesse Réviser les facteurs de risque de façon individualisée

39 Comment prévenir ce risque Intervention face à une évaluation de risque significatif facteurs de risque de passage à lacte Implication des proches Intensification du suivi Hospitalisation si risque élevé Traitement optimal de la psychose et des conditions comorbides dont la dépression

40 Comment prévenir ce risque Traitement optimal: Psychothérapie: Psychoéducation adaptée Thérapie cognitivo-comportementale Intervention familiale Entraînement aux habiletés sociales Soutien à lemploi

41 Comment prévenir ce risque Traitement optimal (suite) : Pharmacothérapie: Dose minimale efficace dantipsychotique Minimiser effets secondaires Clozapine si indiqué Antidépresseurs si indiqué

42 Comment prévenir ce risque Objectifs dun traitement combiné (Rx et psychothérapie) face au risque suicidaire : Établir une bonne alliance thérapeutique Réduire les symptômes dépressifs, psychotiques et comorbides (dont anxiété et abus de substance) Améliorer lobservance au traitement Apaiser la détresse Rétablir un sens de contrôle pour la personne

43 Comment prévenir ce risque Et surtout: Promouvoir lespoir

44 Enfin… Benoît Genest-Rouillier Programme daccompagnement artistique Vincent et moi


Télécharger ppt "DANGEREUX, LA PSYCHOSE? Journée de sensibilisation à la psychose débutante Montréal, 6 novembre 2009 Dre Geneviève Létourneau Dre Clairélaine Ouellet-Plamondon."

Présentations similaires


Annonces Google