La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Us et abus de substances 4 - Substances Professeur Philippe Corten ULB.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Us et abus de substances 4 - Substances Professeur Philippe Corten ULB."— Transcription de la présentation:

1 Us et abus de substances 4 - Substances Professeur Philippe Corten ULB

2 Les substances Les stimulants Les stimulants –Café et assimilés –Tabac et nicotine –Amphétamines et XTC –Cocaïne Le cannabis Le cannabis Les dépresseurs Les dépresseurs –Anxiolytiques et somnifères –Opiacés –Codéine –Antidouleurs –Alcool

3 Les stimulants Caféine et assimilés Caféine et assimilés –Café –Thé –Coca-Cola –Chocolat, cacao –Redbull Usage Usage –Stimulant intellectuel et physique Mésusage Mésusage –Ne déstresse pas, au contraire –Tremblements –Tachycardie –Irritation estomac –Insomnie –Anxiété –Café+sucre=> dépendance+

4 Les stimulants Tabac et Nicotine Tabac et Nicotine –Effets: Vasoconstricteur Vasoconstricteur Décharge dadrénaline Décharge dadrénaline Immédiat Immédiat Courte durée (1h 30) Courte durée (1h 30) –Usage Stimulant intellectuel Stimulant intellectuel Mésusage Mésusage –Le tabac naméliore pas les contacts humains –Fumer quand on a froid va augmenter la sensation de froid –Drogue dure (inhalation, effet immédiat, dépendance forte, adjuvants) –Cancérigène –Grossesse et petits poids –Palpitations, acidité gastrique, HTA,…

5 Nicotine Dépendance Dépendance –Fumer en se levant ou quasi –Ne pas tenir plus de 2 heures –+ 10 cigarettes/jour Sevrage Sevrage 1.Critères généraux 2.Au moins 4 signes dans les 24h Humeur dysphorique Insomnie Irritabilité, frustration, colère Anxiété Difficultés de concentration Fébrilité Diminution du rythme cardiaque Augmentation de lappétit ou prise de poids

6 Les stimulants Amphétamines et dérivés (XTC) Amphétamines et dérivés (XTC) Amphétamines: Amphétamines: –Effets: Stimulant intellectuel et physique Stimulant intellectuel et physique Rester éveillé Rester éveillé Anorexigène Anorexigène Impression de toute puissance Impression de toute puissance Risques cardiaques Risques cardiaques –Bon usage: Ponctuel Ponctuel Psycho stimulant Psycho stimulant –Mésusage Pour étudier Comme anorexigène Stress et dépression En continu –Loi: Vente sur prescription uniquement –Travail (Dangers) Prises de risques Distorsions cognitives –Impression fausse de mémoriser ou de maîtriser la situation Fort utilisés dans les pays anglo- saxons, peu dans les pays latins Fort utilisés dans les pays anglo- saxons, peu dans les pays latins

7 Amphétamines Intoxication Intoxication 1.Critères généraux 2.Au moins 2 signes: –Tachycardie ou bradycardie –Dilatation pupillaire –Augmentation ou diminution tension artérielle –Transpiration ou frisson –Perte de poids –Agitation ou ralentissement –Faiblesse musculaire, dépression respiratoire –Confusion, crises convulsives, dyskinésie, coma Sevrage Sevrage 1.Critères généraux 2.Humeur dysphorique 3.Au moins 2 signes –Fatigue –Rêves intenses ou déplaisants –Insomnie ou hypersomnie –Augmentation appétit –Agitation ou ralentissement

8 Les stimulants Amphétamines et dérivés (XTC) Amphétamines et dérivés (XTC) Ecstasy, XTC: Ecstasy, XTC: –Effets Augmentation des sensations Augmentation des sensations Désinhibition sociale Désinhibition sociale Absence de sensation de fatigue Absence de sensation de fatigue Parfois agitations paroxystiques (XTC) Parfois agitations paroxystiques (XTC) Tachycardies mortelles avec hyperthermie et déhydratation Tachycardies mortelles avec hyperthermie et déhydratation –Bon usage et mésusage: Pas assez de recul XTC et destruction neuronale? XTC et qualité du produit –Travail Les lundis qui déchantent (absentéisme)

9 Les stimulants Cocaïne Cocaïne –Apparition récente –En augmentation –Pénétration forte Cadres entreprises américaines Cadres entreprises américaines Chez les toxicomanes à lhéroïne Chez les toxicomanes à lhéroïne –Effets: Euphorisant Euphorisant Excitant Excitant A la fin : « flipper » A la fin : « flipper » Très court (1h30) Très court (1h30) Accoutumance rapide Accoutumance rapide –Bon usage Possible? –Exemple: Freud –Mésusage Doses élevées Continu Pour rester efficace Contre le stress et la dépression –Travail Mauvaise évaluation des risques Irritabilité

10 Le Cannabis Usage Usage –Anxiolytique –Relaxant –Parfois psychédélique Mésusage Mésusage –Plusieurs fois par jour –Pour traiter lanxiété –Cannabis+tabac = dépendance +++ –Si mauvaise expérience (psychotique) dans le passé Effet sur le travail: Effet sur le travail: –Démotivation, indifférence –Manque de concentration

11 Le Cannabis Le cannabis nest pas la porte dentrée vers les drogues dures Le cannabis nest pas la porte dentrée vers les drogues dures Seuls 0,4% des fumeurs de cannabis passent aux drogues dures Seuls 0,4% des fumeurs de cannabis passent aux drogues dures Syllogisme Syllogisme –Tous les héroïnomanes ont commencé par du cannabis –Tous les usagers de cannabis ont bu du lait dans leur enfance

12 Le Cannabis Usage médical Usage médical –Antiémétique (traitement des effets secondaires des chimiothérapies lors de cancers) –Douleurs chroniques (arthrose)? –Autre?

13 Cannabis Intoxication Intoxication 1.Critères généraux 2.Au moins 2 signes –Conjonctivites injectées –Augmentation appétit –Sécheresse de bouche –Tachycardie

14 Les dépresseurs Les anxiolytiques Les anxiolytiques –Usage: Temporaire Temporaire Par rapport à une situation précise Par rapport à une situation précise Attention baisse des performances cognitives Attention baisse des performances cognitives –Mésusage En continu En continu Contre le stress chronique Contre le stress chronique Peut masquer dépression Peut masquer dépression Les somnifères Les somnifères –Usage: Temporaire Pour sendormir (pas pour les réveils matinaux précoces) Peut déstructurer larchitecture du sommeil –Mésusage En continu –Alternatives: Relaxation Les somnifères et les anxiolytiques ne se délivrent que sur prescription médicale Les somnifères et les anxiolytiques ne se délivrent que sur prescription médicale

15 Les dépresseurs Les opiacés Les opiacés –Opium –Héroïne –Médicaments Morphine Morphine Codéine Codéine Méphénon, mépecton Méphénon, mépecton Méthadone Méthadone –Effets Primaires –Calmants => narcotiques –Antidouleurs puissants –Bien-être => euphorie Secondaires –Constipation –Nausée –À la fin de leffet: Réveil des récepteurs nociceptifs

16 Les dépresseurs Les opiacés Les opiacés –Bon usage: Médical Médical Ponctuel Ponctuel Antidouleur Antidouleur Traitements de substitution Traitements de substitution –Mésusage: Régulier Régulier Injection, inhalation Injection, inhalation Purifié (héroïne) Purifié (héroïne) Travail: Travail: –Intoxication aux antitussifs –Traitement sous méthadone Durée daction > 24h Moins euphorisant, mais quand même => tests daptitudes pour postes à risques Légal

17 De lusage à labus Les produits: Les dépresseurs Lalcool Lalcool –Effets Euphorisant Euphorisant Anxiolytique Anxiolytique Légèrement stimulant à petite dose Légèrement stimulant à petite dose Baisse mémorisation Baisse mémorisation Réflexes et douleurs diminués Réflexes et douleurs diminués Dépression à haute dose Dépression à haute dose Idées fausses Idées fausses –Lalcool nhydrate pas –Lalcool ne réchauffe pas –Lalcool nest pas un carburant –Lalcool nest pas un somnifère

18 Alcool : Bon à savoir 1 verre de bière (25cl) 1 verre de bière (25cl) = 1 verre de vin (12cl) =1 verre apéritif =1 verre alcool (4cl) 1 bouteille alcool (40°) = 21 verres 1 bouteille alcool (40°) = 21 verres 1 bouteille de vin = 6 verres 1 bouteille de vin = 6 verres 3 verres en 1 heure => 3 verres en 1 heure => –Hommes 70kg à jeun: 0,8g à jeun: 0,8g Avec repas 0,5g Avec repas 0,5g –Femme 60kg À jeun: 1,2g À jeun: 1,2g Avec repas 0,8g Avec repas 0,8g Elimination:1 verre/2h Elimination:1 verre/2h Seuils Seuils –0,5g réflexes –1,5g ivresse –2g incoordination –3g apathie –4g coma –4,5g mort Bière sans alcool= 0,5% Bière sans alcool= 0,5% Salade de fruits= 0,5% Salade de fruits= 0,5%

19 Alcool : Bon à savoir Alcool responsable de Alcool responsable de –15% des accidents de travail avec blessés –33% des décès par accidents de travail –70% des accidents graves de la route sur le chemin du travail Travail 1 er facteur dalcoolisme Travail 1 er facteur dalcoolisme –8% si on ne boit quaux repas –26% si alcool lors des loisirs –68% si alcool en travaillant Stress =75% causes dalcoolisation Stress =75% causes dalcoolisation –Travail 75% causes de stress

20 Alcool Bon usage Bon usage –En petites quantités –Récréatif (fêtes) –Détente (apéritif) Mésusage Mésusage –Somnifère –Stimulant intellectuel –Anxiolytique –Antidépresseur –Remontant –Pour étancher la soif –Pour lutter contre le froid –En quantité exagérée

21 Lévolution de lalcoolisme Les 3 étapes Les 3 étapes 1.Alcoolisation Alcool= donner de laudace, punch, tenir le coup, désinhibition, anxiolytique, augmentation sociale progressive (repas daffaire) Effet + Information = efficace 2.Co-alcoolisme efficace Leffet de lalcool ne persiste quen augmentant les doses Les autres le perçoivent mais le « protègent » sans le lui dire Période clé Information pour alcoolique = inefficace Convaincre les collaborateurs de briser la loi du silence 3.Décompensation Co-alcoolisme inefficace ou dépassé Traiter Effet + sur travail Effet - sur le travail 1 2 3

22 Types dAlcoolismes Type A Type A –Apparition rapide –Conséquences +++ –Peu de signes de dépendance => Abstinence radicale Type B Type B –Progressive, sociale –Peu de conséquences –Dépendance modérée => Modération possible si pas trop tard Type C: Type C: –Tardive –Seul, en cachette –Conséquences +++ –Dépendance sévère => Abstinence suivie parfois de consommation contrôlée


Télécharger ppt "Us et abus de substances 4 - Substances Professeur Philippe Corten ULB."

Présentations similaires


Annonces Google