La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Présentation au Forum des politiques publiques Attirer des investissements internationaux plus importants Russell Williams, président Les compagnies de.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Présentation au Forum des politiques publiques Attirer des investissements internationaux plus importants Russell Williams, président Les compagnies de."— Transcription de la présentation:

1 Présentation au Forum des politiques publiques Attirer des investissements internationaux plus importants Russell Williams, président Les compagnies de recherche pharmaceutique du Canada (Rx&D) Le 30 novembre 2009

2 2 Rx&D – Notre identité Rx&D emploie plus de hommes et femmes qui travaillent dans lindustrie pharmaceutique, une industrie innovatrice et fortement axée sur les connaissances. Nos membres contribuent à l'investissement de plus dun milliard de dollars par année dans la R et D en santé. Les compagnies membres de Rx&D sont le principal bailleur de fonds et maître dœuvre en matière de recherche sur les produits thérapeutiques, en plus dêtre la source la plus importante de R et D sur la santé de tout le secteur industriel canadien*. En 2006, plus de 40 % des investissements en R et D (RS&DE admissibles et non admissibles) des compagnies membres étaient dans la recherche fondamentale**. Chaque année, environ 20 % de largent investi dans la recherche lest dans les hôpitaux et les universités***. * SOURCE : Statistique Canada. Statistique des sciences, Estimations des dépenses totales au titre de la recherche et du développement dans le secteur de la santé au Canada, , 30 mars ** Sondage 2007 des compagnies membres de Rx&D par Deloitte. *** Rapports annuels du CEPMB.

3 3 Enjeu : lenvironnement daffaires

4 4 Menaces et possibilités Linvestissement des multinationales au Canada plafonne. Amenuisement des pipelines de recherche, compétition menée par les fournisseurs à faible coût. La Chine simpose comme une mine de découvertes en R et D. LEurope de lEst est en concurrence avec le Canada sur le plan de la recherche clinique. LOntario et le Québec peuvent être plus concurrentiels en travaillant en équipe. Profiter des ressources abondantes du corridor biopharmaceutique. Simplification et harmonisation des politiques qui favorisent linnovation et linvestissement. Dautres régions ont réussi à adopter cette approche. Par ex., la Bio-Valley dans le Haut-Rhin unit la France, lAllemagne et la Suisse. Les principaux ingrédients nécessaires à la réussite sont en place, mais doivent être optimisés. Des entreprises de toutes les tailles, de bonnes recherches publiques, dexcellents hôpitaux, des investissements.

5 5 Bâtir sur une fondation considérable L Ontario et le Qu é bec sont le si è ge d environ 90 % de l industrie biopharmaceutique canadienne. Les entreprises biopharmaceutiques emploient directement personnes. De ce nombre, personnes sont employées directement par les entreprises pharmaceutiques multinationales. Les compagnies investissent 1 milliard de dollars en R et D chaque année. Les provinces comptent chercheurs en sciences de la vie dans les universités et les hôpitaux. Linvestissement en R et D est essentiellement équivalent à celui des grandes entreprises pharmaceutiques. LOntario et le Québec offrent des soins de santé à 20,5 millions de personnes. Dépenses de 91,8 milliards de dollars en santé en Plus important que les plus grandes organisations de soins de santé intégrés des É.-U. Les principaux hôpitaux de recherche et denseignement sont idéaux pour mener des recherches cliniques. Une excellente occasion de tirer parti de linnovation découlant des dépenses en santé. Consulter lannexe pour plus de détails

6 6 Nous pouvons faire fructifier une industrie de la santé denvergure Les gouvernements : de grandes organisations de soins de santé intégrés. Le Québec prend en charge 7,7 millions de patients 1 Le Québec a dépensé 31,6 milliards de dollars en santé en LOntario prend en charge 12,8 millions de patients 1 et a dépensé 60,2 milliards de dollars 2. Les dépenses et le nombre de patients sont plus élevés que ceux des plus grandes organisations de soins de santé intégrés des É.-U. Par ex., Wellpoint, United Health, Aetna. LOntario et le Québec décernent des diplômes à médecins par année 3. Cest plus que les regroupements de biotechnologie des É.-U. que sont le Massachusetts (600) et la Californie (1 100) 4. 1.Statistique Canada, CANSIM, tableau Institut canadien d'information sur la santé. 3. Association des facultés de médecine du Canada, novembre AAMC : entrepôt de données : dossiers délèves ayant leur « matriculation » au 2007/09/25.

7 7 Création de richesse grâce à lélimination des barrières commerciales LOntario et le Québec collaborent afin de promouvoir la croissance économique. Recherche de lharmonisation de la réglementation et de laugmentation de la mobilité de la main-dœuvre. R é sultats probables : une augmentation de l efficacité économique, une résistance aux chocs économiques et une augmentation de la productivité et de la croissance. L Ontario et le Qu é bec poss è dent des industries biopharmaceutiques d envergure. Elles sont situées dans un corridor géographique allant de London à la ville de Québec. Attirent des investissements considérables des multinationales. Bien appuyées par du personnel hautement qualifié, des programmes de recherche publics et des crédits d imp ô t. Mélange d entreprises pharmaceutiques et de compagnies de biotechnologie multinationales. La collaboration peut-elle être approfondie afin de développer ce secteur? Noublions pas que les deux provinces : se sont engagées à favoriser la croissance économique par l innovation industrielle; constituent essentiellement de grandes organisations de soins de santé intégrés.

8 8 Notre suggestion : un corridor biopharmaceutique entre le Québec et lOntario De la ville de Québec à London Les r é gions du Grand Montr é al et du Grand Toronto sont, et de loin, les centres principaux. Industrie et recherche publique Recherche publique/école de médecine

9 9 Notre suggestion : le corridor biopharmaceutique entre le Québec et lOntario Le concept de corridor pourrait bien nous servir. Définir une zone où linnovation et la commercialisation pourraient fructifier. Tirer parti des ressources très abondantes déjà en place. Attirer les investissements des grandes entreprises pharmaceutiques. Encourager les nouvelles entreprises de biotechnologie. Le corridor… Une zone où la politique publique encourage le secteur biopharmaceutique.

10 10 En quoi le Québec et lOntario profiteraient-ils du corridor? Le Québec reçoit une part importante des investissements dans le domaine pharmaceutique au Canada. Grâce à des politiques publiques qui encouragent les investissements dans le domaine pharmaceutique. La règle des 15 ans, les crédits d'impôt en R et D, la stratégie biopharmaceutique. Cependant, une seule province ne peut tout faire seule. Lindustrie du Québec croîtra si la région est plus accueillante. LOntario peut élargir ses recherches biopharmaceutiques : en suscitant davantage dinvestissement en R et D par les entreprises pharmaceutiques multinationales; en tirant parti des ressources de lUniversité de Toronto et de ses hôpitaux affiliés. Les deux provinces peuvent sattendre à profiter de la collaboration. Davantage dinvestissement en R et D de la part des grandes entreprises pharmaceutiques. Davantage de recherche clinique, une amélioration des résultats cliniques. Une augmentation du développement des entreprises de biotechnologie grâce à des alliances stratégiques. Une augmentation des flux de capital-risque pour le développement des entreprises. Le concept de corridor cristalliserait lattrait de la région.

11 11 Où pouvons-nous commencer à bâtir? Formation dun comité mixte afin de planifier le corridor. Le comité mixte sur le corridor biopharmaceutique (CCCB). Point de mire : linnovation dans le domaine des sciences de la vie. Certaines victoires faciles que le CCCB pourrait explorer : une campagne de marketing mondiale; une amélioration des procédures pour laccélération des essais cliniques; une amélioration de la collaboration entre les hôpitaux en matière de recherche portant sur les résultats cliniques. Objectifs à plus long terme que le CCCB pourrait envisager : les avantages de la mobilité de la main-dœuvre; une optimisation de la médecine factuelle, un déploiement de dossiers de santé électroniques.

12 12 Notre solution : découvrir, développer et matérialiser en partenariat Research Development Preclinical ClinicalNew Drug Major Pharmaceutical Firm Licence University Biotech Firm Spin-off Spin-off Société détachée et PHQ R et D Licence Recherche Dévelopment Préclinique Clinique Nouveau médicament Grande entreprise pharmaceutique University Université Biotech Firm Entreprise de biotechnologie Biotech Firm Entreprise de biotechnologie Biotech Firm Entreprise de biotechnologie Spin-off Société détachée Codéveloppement Fabrication Recherche

13 13 Thank you – Merci!


Télécharger ppt "Présentation au Forum des politiques publiques Attirer des investissements internationaux plus importants Russell Williams, président Les compagnies de."

Présentations similaires


Annonces Google