La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Dr DEMONS1 Sport-handicap À propos de lobésité (et rapidement des dyspraxies) Dr DEMONS Médecin CTR de lacadémie de REIMS.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Dr DEMONS1 Sport-handicap À propos de lobésité (et rapidement des dyspraxies) Dr DEMONS Médecin CTR de lacadémie de REIMS."— Transcription de la présentation:

1 Dr DEMONS1 Sport-handicap À propos de lobésité (et rapidement des dyspraxies) Dr DEMONS Médecin CTR de lacadémie de REIMS

2 Dr DEMONS2 Obésité -définition Obésité est un excès morbide de poids né de la susceptibilité génétique placée sous linfluence de lenvironnement Obésité est un excès morbide de poids né de la susceptibilité génétique placée sous linfluence de lenvironnement Excès de masse grasse par accumulation dapports énergétiques >dépense Excès de masse grasse par accumulation dapports énergétiques >dépense Norme: IMC(indice de QUETELET) Norme: IMC(indice de QUETELET) Kg/T 2 Une autre façon de calculer lobésité: plis cutanés Surface brachiale/plis cutanés de la surface des bras Enfant: circonférences taille et hanches

3 Dr DEMONS3 classification MaigreurIMC<18,5 Normal18,5

4 Dr DEMONS4 Obésité infantile -rebond dadiposité: la courbe de poids croit jusquà 1an puis décroit jusquà 6 ans -Si le rebond dadiposité survient avant 6 ans: risque dobésité adulte. A linverse si le rebond survient après 6 ans ladulte restera majoritairement mince. -2/3 des ados obèses seront des adultes obèses à 2 ans si lenfant est obèse à 2 ans si lenfant est obèse obésité à lâge adulte 10% si les parents ont un poids normal-45%si un des 2 parents est obèse-75% si les 2 parents sont obèses

5 Dr DEMONS5 La mécanique 3 composantes: ladipogénèse-la dépense énergétique-la recapture de la sérotonine 3 composantes: ladipogénèse-la dépense énergétique-la recapture de la sérotonine ladipogénèse:la taille critique des adipocytes. ladipogénèse:la taille critique des adipocytes. Les apports énergétiques surnombre=augmentation de la taille et de la charge en graisse(triglycérides-LDL cholestérol..)-lorsque la taille critique est atteinte=recrutement(préadipocyte) adipocytes et hyperplasie des masses graisseuses. Les apports énergétiques surnombre=augmentation de la taille et de la charge en graisse(triglycérides-LDL cholestérol..)-lorsque la taille critique est atteinte=recrutement(préadipocyte) adipocytes et hyperplasie des masses graisseuses. Si amaigrissement les adipocytes restent disponibles donc problème des amaigrissements Si amaigrissement les adipocytes restent disponibles donc problème des amaigrissements balance énergétique:balance de long terme-100 kcal/j en sus valent 5 kilogrammes-(pour mémoire 1 repas complet fast food=187 kcla/j) balance énergétique:balance de long terme-100 kcal/j en sus valent 5 kilogrammes-(pour mémoire 1 repas complet fast food=187 kcla/j) cf:cycles de KREBS,PENTOSE-PHOSPHATES,HELICE DE LYNEN-ATP) cf:cycles de KREBS,PENTOSE-PHOSPHATES,HELICE DE LYNEN-ATP) sérotonine:régulation cycles-satiété-appétit sérotonine:régulation cycles-satiété-appétit

6 Dr DEMONS6 La prévalence On constate une augmentation de la prévalence du surpoids et de lobésité dans tous les pays industrialisés entre 97 et 2003 pour la population des plus de 15 ans le surpoids passe 36,7 à 41,6% et lobésité de 8,2 à 11,3%(OBEPI On constate une augmentation de la prévalence du surpoids et de lobésité dans tous les pays industrialisés entre 97 et 2003 pour la population des plus de 15 ans le surpoids passe 36,7 à 41,6% et lobésité de 8,2 à 11,3%(OBEPI Lioret(2004)pour les 3-14 ans entre 90 et 2000 le surpoids passe de 8,3à 10,4%,lobésité de 2,4% à 3,9% Lioret(2004)pour les 3-14 ans entre 90 et 2000 le surpoids passe de 8,3à 10,4%,lobésité de 2,4% à 3,9% ROMON(2005) à 5 ans de 89 à 2000 le surpoids passe de 9,6 à 16,9% et lobésité de 1,9 à 4,9% ROMON(2005) à 5 ans de 89 à 2000 le surpoids passe de 9,6 à 16,9% et lobésité de 1,9 à 4,9% La progression est constante répartie sur tout le territoire mais en forte augmentation sur les régions du Nord et de lEst et dans les zones défavorisées. La progression est constante répartie sur tout le territoire mais en forte augmentation sur les régions du Nord et de lEst et dans les zones défavorisées.

7 Dr DEMONS7 Facteurs favorisant lobésité

8 Dr DEMONS8 Facteurs individuels et inter- individuels b culture Modèle social famille pairs logement transport Offre de loisir sédentaire Biologie-génétique Age sexe psychologie croyance Image de soi

9 Dr DEMONS9 Analyse des facteurs La géographie:le nord et lest-la ruralité-la région parisienne La géographie:le nord et lest-la ruralité-la région parisienne La sur-représentation des ouvriers et employés-la corrélation espérance de vie et indicateurs de santé surpoids entre 7 et 14 ans cadres 7%-25% ouvriers ce nest pas seulement un problème économique La sur-représentation des ouvriers et employés-la corrélation espérance de vie et indicateurs de santé surpoids entre 7 et 14 ans cadres 7%-25% ouvriers ce nest pas seulement un problème économique La famille:IMC des parents,enfant unique,parents agés La famille:IMC des parents,enfant unique,parents agés Le logement et loffre de loisirs Le logement et loffre de loisirs La culture:loisirs-mode alimentaire La culture:loisirs-mode alimentaire Le niveau scolaire parental: Le niveau scolaire parental: 20% des enfants obèses ont des parents niveau éducation primaire 20% des enfants obèses ont des parents niveau éducation primaire 6% des enfants obèses ont des parents niveau enseignement supérieur 6% des enfants obèses ont des parents niveau enseignement supérieur Au total:lobésité et le surpoids se rencontreront plus fréquemment en éducation prioritaire et SEGPA Au total:lobésité et le surpoids se rencontreront plus fréquemment en éducation prioritaire et SEGPA

10 Dr DEMONS10 Les risques sanitaires Cardio-vasculaires insuffisance coronarienne,HTA,AVC,thromboses- embolies,insuffisance cardiaque,fibrinolyse Cardio-vasculaires insuffisance coronarienne,HTA,AVC,thromboses- embolies,insuffisance cardiaque,fibrinolyse Respiratoires:apnée du sommeil,hypoventilation alvéolaire,insuffisance respiratoire,HTA pulmonaire Respiratoires:apnée du sommeil,hypoventilation alvéolaire,insuffisance respiratoire,HTA pulmonaire Digestives:stéatose hépatique,lithiase bilaire Digestives:stéatose hépatique,lithiase bilaire Métaboliques:insulino-résistance,diabète2,dyslipidémie,hyperuricémie Métaboliques:insulino-résistance,diabète2,dyslipidémie,hyperuricémie Endocriniens:hypogonadisme,dysovulie Endocriniens:hypogonadisme,dysovulie Rénaux:hypersudation,protéinurie Rénaux:hypersudation,protéinurie Ostéo-articulaires Ostéo-articulaires Autres:oedèmes Minf,hta intra-cranienne Autres:oedèmes Minf,hta intra-cranienne La mortalité précoce évitable(<60 ans) augmente de 20% si lIMC est supérieur à 28 La mortalité précoce évitable(<60 ans) augmente de 20% si lIMC est supérieur à 28

11 Dr DEMONS11 La santé de lenfant obèse Lenfant obèse nexprime pas forcément de doléances- situation infra-clinique Lenfant obèse nexprime pas forcément de doléances- situation infra-clinique les problèmes dont il faudra tenir compte les problèmes dont il faudra tenir compte Respiratoire:hypoventilation alvéolaire-essoufflement Respiratoire:hypoventilation alvéolaire-essoufflement Problèmes ostéo-articulaires:douleurs lombaires-hyperlordose,fragilité tendineuses Problèmes ostéo-articulaires:douleurs lombaires-hyperlordose,fragilité tendineuses Insulino-résistance Insulino-résistance Hypertension intracranienne(90% des enfants obèses) Hypertension intracranienne(90% des enfants obèses) Les problèmes cachés:irritations cutanées,oedèmes,hyperlipidémie,stéatose hépatique,lithiase biliaire,pour les filles hyperandrogénisme avec ovaires poly-kystiques,hypogonadisme pour les garçons Les problèmes cachés:irritations cutanées,oedèmes,hyperlipidémie,stéatose hépatique,lithiase biliaire,pour les filles hyperandrogénisme avec ovaires poly-kystiques,hypogonadisme pour les garçons Dans plus 35% des cas un enfant obèse avant la puberté sera obèse à lage adulte contre 60% si obèses après la puberté.Il y a donc intérêt à agir tôt. Dans plus 35% des cas un enfant obèse avant la puberté sera obèse à lage adulte contre 60% si obèses après la puberté.Il y a donc intérêt à agir tôt.

12 Dr DEMONS12 La thérapeutique Les principes:amaigrissement-activité physique et médicaments Les principes:amaigrissement-activité physique et médicaments Les médicaments:age adulte 2 classes:la sibutramine(anorexigène)- lorlistat(stimulateur du complexe adrénergique et sérotoninergique) Les médicaments:age adulte 2 classes:la sibutramine(anorexigène)- lorlistat(stimulateur du complexe adrénergique et sérotoninergique) Lamaigrissement: une perte de 10 kgs entraine une baisse de TA de 10 mmHg (systolique)et 30 en diastolique et une diminution de la glycémie à jeun de 50%. Il faudra se rappeler cependant le principe de lhyperplasie adipocytaire pour comprendre que tout relachement=reprise de poids Lamaigrissement: une perte de 10 kgs entraine une baisse de TA de 10 mmHg (systolique)et 30 en diastolique et une diminution de la glycémie à jeun de 50%. Il faudra se rappeler cependant le principe de lhyperplasie adipocytaire pour comprendre que tout relachement=reprise de poids Lactivité physique: elle permet de conserver la la masse maigre augmente loxydation des lipides des masses graisseuses viscérales stimule le contrôle de lappétit et de la satiété(système sérotoninergique) augmente la sensibilité à linsuline-léquilibre restauré entre apport et dépense Lactivité physique: elle permet de conserver la la masse maigre augmente loxydation des lipides des masses graisseuses viscérales stimule le contrôle de lappétit et de la satiété(système sérotoninergique) augmente la sensibilité à linsuline-léquilibre restauré entre apport et dépense la recommandation minimale:30 mnes de marche rapide/j(50% de la population a une activité physique inférieure dans les pays industrialisés). la recommandation minimale:30 mnes de marche rapide/j(50% de la population a une activité physique inférieure dans les pays industrialisés).

13 Dr DEMONS13 A ladolescence et dans lenfance Pas de traitement médicamenteux car les effets secondaires sur la recapture de la sérotonine nuisent à lefficacité de la maitrise des compulsions alimentaires qui augmentent à cet age Pas de traitement médicamenteux car les effets secondaires sur la recapture de la sérotonine nuisent à lefficacité de la maitrise des compulsions alimentaires qui augmentent à cet age Maitrise nutritionelle-activité physique et amaigrissement-suivi psychologique Maitrise nutritionelle-activité physique et amaigrissement-suivi psychologique Un régime alimentaire sévère peut contribuer à laggravation dun trouble alimentaire émergent Un régime alimentaire sévère peut contribuer à laggravation dun trouble alimentaire émergent

14 Dr DEMONS14 La psychologie

15 Dr DEMONS15 Stress Le stress

16 Dr DEMONS16 Le stress - notions Lhoméostasie Lhoméostasie Le stress adaptatif Le stress adaptatif Le stress dégénératif Le stress dégénératif

17 Dr DEMONS17 LES MODELES ModèlePrincipe animaldéfensifneurophysiologiquesomatique défenses du moi défensifinconscient coping skills conscientdéfensif-offensif

18 Dr DEMONS18 Approche cognitive du stress le couple stresseur-stressé stresseur Perception stresseur Mécanisme défenseEfforts conscients stressé Mémoire-expérience Soutien social Croyance Inconscient Déni- Répression Refoulement Plans daction Techniques

19 Dr DEMONS19 EVALUATION DU STRESS PRIMAIRE Quest ce qui est en jeu? PerteMenaceDéfi SECONDAIRE Quest ce que je peux faire? Émotion Plans daction RESSOURCES PERSONNELLES Quelles sont mes ressources? Croyance: schéma de pensée Endurance: engagement – défi - maîtrise Anxiété RESSOURCES SOCIALES Sur qui puis je compter? Quelle aide matérielle? Environnement social, affectif Capacité relationnelle

20 Dr DEMONS20 Classification des stratégies de coping LAZARUS-FOLKMAN-1984 > RESOLUTION DE PROBLEMES > RESOLUTION DE PROBLEMES > ACCEPTATION DE LA CONFRONTATION > ACCEPTATION DE LA CONFRONTATION > PRISE DE DISTANCE - MINIMISATION > PRISE DE DISTANCE - MINIMISATION > REEVALUATION POSITIVE > REEVALUATION POSITIVE > FUITE -EVITEMENT > FUITE -EVITEMENT > RECHERCHE DE SOUTIEN SOCIAL > RECHERCHE DE SOUTIEN SOCIAL > MAITRISE DE SOI > MAITRISE DE SOI

21 Dr DEMONS21 Une des conséquences de la reprise dune activité ou de la confrontation place lenfant,ladolescent ou ladulte dans une situation de stress,qui compte tenu de la perte de contrôle jusque là connue sur son corps empêche toute réévaluation positive et la croyance préalable dans son impuissance Une des conséquences de la reprise dune activité ou de la confrontation place lenfant,ladolescent ou ladulte dans une situation de stress,qui compte tenu de la perte de contrôle jusque là connue sur son corps empêche toute réévaluation positive et la croyance préalable dans son impuissance

22 Dr DEMONS22 Les schémas de pensée Lexpérience de SELIGMAN:le désespoir appris Lexpérience de SELIGMAN:le désespoir appris Les schémas de pensée:le monde juste-le sort commun- limpuissance apprise Les schémas de pensée:le monde juste-le sort commun- limpuissance apprise La mise en échec du schéma de pensée dominant crée une situation de détresse puis de désespoir La mise en échec du schéma de pensée dominant crée une situation de détresse puis de désespoir Le sentiment de maitrise:la croyance Le sentiment de maitrise:la croyance La confrontation=adversité(passage de linaptitude à laptitude partielle) face à quelquun qui a une croyance dincontrole renvoie au mieux à un schéma émotionnel centré sur léchec,la solitude, labandon et lincapacité-lessentiel demblée dans la reprise dactivité physique est de concevoir pour le jeune des outils de contrôle(carnet dauto-évaluation-ressenti-performance) La confrontation=adversité(passage de linaptitude à laptitude partielle) face à quelquun qui a une croyance dincontrole renvoie au mieux à un schéma émotionnel centré sur léchec,la solitude, labandon et lincapacité-lessentiel demblée dans la reprise dactivité physique est de concevoir pour le jeune des outils de contrôle(carnet dauto-évaluation-ressenti-performance)

23 Dr DEMONS23 Lévitement La mise en échec du schéma de pensée crée détresse puis désespoir puis impuissance La mise en échec du schéma de pensée crée détresse puis désespoir puis impuissance Paradoxalement le sujet en détresse peut créer des mécanismes de contrôles sur des schémas erronés.Ces mécanismes sont au nombre de 3:dépression(affects dépressifs)-dépendance-phobie. Paradoxalement le sujet en détresse peut créer des mécanismes de contrôles sur des schémas erronés.Ces mécanismes sont au nombre de 3:dépression(affects dépressifs)-dépendance-phobie. Chez les enfants et adolescents obèses on peut retrouver ces 3 mécaniques autour de la dépendance alimentaire,dune dépendance-addiction(jeu vidéo,télévision,internet),daffects dépressifs et dune phobie sociale. Chez les enfants et adolescents obèses on peut retrouver ces 3 mécaniques autour de la dépendance alimentaire,dune dépendance-addiction(jeu vidéo,télévision,internet),daffects dépressifs et dune phobie sociale. Il sagit de schémas erronés mais logiques:je connais les méfaits et bienfaits mais je les connais à lavance….. Il sagit de schémas erronés mais logiques:je connais les méfaits et bienfaits mais je les connais à lavance….. La dépendance est un mode de réassurance par la reconstruction dune relation primitive et sécurisante. La dépendance est un mode de réassurance par la reconstruction dune relation primitive et sécurisante. Dans ces circonstances le cercle se ferme….surtout si le projet est la reprise de contrôle de soi(par le corps). Dans ces circonstances le cercle se ferme….surtout si le projet est la reprise de contrôle de soi(par le corps).

24 Dr DEMONS24 Lestime de soi

25 Dr DEMONS25 Définition Lestime de soi est faite de 4 composantes:le sentiment de confiance,la connaissance de soi,le sentiment dappartenance,le sentiment de compétence Lestime de soi est faite de 4 composantes:le sentiment de confiance,la connaissance de soi,le sentiment dappartenance,le sentiment de compétence Le sentiment de confiance est un préalable à lestime de soi.En effet il faut dabord le ressentir et le vivre afin dêtre disponible pour réaliser des apprentissages qui vont nourrir lestime de soi.Il en va autrement des 3 autres composantes.On peut stimuler la connaissance de soi,lappartenance et la compétence(sentiments) à chaque stade du développement,à chaque période de la vie,par des attitudes éducatives adéquates et des moyens concrets.La sécurité et la confiance seront particulièrement importants dans la construction de lestime de soi. Le sentiment de confiance est un préalable à lestime de soi.En effet il faut dabord le ressentir et le vivre afin dêtre disponible pour réaliser des apprentissages qui vont nourrir lestime de soi.Il en va autrement des 3 autres composantes.On peut stimuler la connaissance de soi,lappartenance et la compétence(sentiments) à chaque stade du développement,à chaque période de la vie,par des attitudes éducatives adéquates et des moyens concrets.La sécurité et la confiance seront particulièrement importants dans la construction de lestime de soi.

26 Dr DEMONS26 1-LE SOI Le soi est lensemble des caractéristiques individuelles qui fait quun individu est semblable ou différent des autres.Il est façonné par lenvironnement et comporte 3 dimensions: le concept de soi le concept de soi lestime de soi lestime de soi la présentation de soi la présentation de soi

27 Dr DEMONS le concept de soi Cest lensemble des croyances que nous entretenons à propos de nous même.Les schémas qui sous-tendent les croyances sont des généralisations cognitives dérivées de lexpérience passée.Ces schémas organisent et orientent le traitement de linformation reliée à soi dans nos expériences sociales,car nous avons besoin dun concept de soi stable,ce qui nous amène à réinterpréter les informations afin quelles correspondent à lidée que nous nous faisons de nous même.Il est à remarquer que ce besoin de confirmation de soi englobe les aspects négatifs.Nous préférons créer un monde prévisible même sil nous déplait! Cest lensemble des croyances que nous entretenons à propos de nous même.Les schémas qui sous-tendent les croyances sont des généralisations cognitives dérivées de lexpérience passée.Ces schémas organisent et orientent le traitement de linformation reliée à soi dans nos expériences sociales,car nous avons besoin dun concept de soi stable,ce qui nous amène à réinterpréter les informations afin quelles correspondent à lidée que nous nous faisons de nous même.Il est à remarquer que ce besoin de confirmation de soi englobe les aspects négatifs.Nous préférons créer un monde prévisible même sil nous déplait!

28 Dr DEMONS lestime de soi Lestime de soi est lévaluation que nous faisons de nos caractéristiques propres.Une image de soi par trop négative peut nuire à ladaptation sociale.Cest pourquoi nous utilisons des biais(schémas erronés qui sont des déformations de linformation pour sauver lestime de soi). Lestime de soi est lévaluation que nous faisons de nos caractéristiques propres.Une image de soi par trop négative peut nuire à ladaptation sociale.Cest pourquoi nous utilisons des biais(schémas erronés qui sont des déformations de linformation pour sauver lestime de soi). Quelques biais Quelques biais surévaluation systématique de nos aptitudes générales surévaluation systématique de nos aptitudes générales fausse unicité(attribution dexceptionnalité à nos attributs positifs) fausse unicité(attribution dexceptionnalité à nos attributs positifs) faux consensus(attribution de la généralisation de nos attributs négatifs) faux consensus(attribution de la généralisation de nos attributs négatifs) le biais égocentrique(exagération dans le souvenir de la part que nous avons pris dans des réalisations). le biais égocentrique(exagération dans le souvenir de la part que nous avons pris dans des réalisations). le biais de la complaisance le biais de la complaisance Ces biais sont inconscients sinon ils ne parviendraient pas à augmenter lestime de soi Ces biais sont inconscients sinon ils ne parviendraient pas à augmenter lestime de soi Un déficit des biais entrainera un état dépressif. Un déficit des biais entrainera un état dépressif.

29 Dr DEMONS la présentation de soi La présentation de soi est constituée par lensemble des comportements que nous mettons en œuvre pour déterminer limage que nous présentons aux autres. La présentation de soi est constituée par lensemble des comportements que nous mettons en œuvre pour déterminer limage que nous présentons aux autres. Nous aurons donc tendance à fréquenter(ou estimer)des personnes qui nous renvoient une image positive de nous même. Nous aurons donc tendance à fréquenter(ou estimer)des personnes qui nous renvoient une image positive de nous même. Il nous arrive dutiliser le handicap intentionnel qui explique par avance léchec par des causes externes plutôt quinternes(cf schéma du sort commun et du monde juste). Il nous arrive dutiliser le handicap intentionnel qui explique par avance léchec par des causes externes plutôt quinternes(cf schéma du sort commun et du monde juste). Pour le surpoids ce sera lattribution dun problème physiologique ou psychologique…. Pour le surpoids ce sera lattribution dun problème physiologique ou psychologique….

30 Dr DEMONS30 2-les sources de la connaissance de soi Le moi en réaction:nous pouvons construire une image de nous même à partir de celle que nous renvoie autrui: »je suis comme on dit que je suis ». Le moi en réaction:nous pouvons construire une image de nous même à partir de celle que nous renvoie autrui: »je suis comme on dit que je suis ». La perception des autres en réaction à nos comportements: »je suis ce que je crois quon pense de moi ». La perception des autres en réaction à nos comportements: »je suis ce que je crois quon pense de moi ». La perception de soi: »je suis tel que jagis ».Dans ce schéma lindividu déduit certains de ses traits de personnalité,attitudes et motivations de son propre comportement. La perception de soi: »je suis tel que jagis ».Dans ce schéma lindividu déduit certains de ses traits de personnalité,attitudes et motivations de son propre comportement. La comparaison sociale:en labsence de standards objectifs nous déterminons et évaluons nos habiletés et traits de personnalité en nous comparant aux autres. La comparaison sociale:en labsence de standards objectifs nous déterminons et évaluons nos habiletés et traits de personnalité en nous comparant aux autres. nous sommes humains et il ne faut pas avoir honte dêtre influençable.Par contre nous avons la possibilité dagir et dobserver comment nous fonctionnons et pourquoi nous fonctionnons ainsi nous sommes humains et il ne faut pas avoir honte dêtre influençable.Par contre nous avons la possibilité dagir et dobserver comment nous fonctionnons et pourquoi nous fonctionnons ainsi

31 Dr DEMONS31 Pour conclure La dimension psychologique est essentielle tant au niveau des schémas de pensée,que de lestime de soi et de la construction du soi. La dimension psychologique est essentielle tant au niveau des schémas de pensée,que de lestime de soi et de la construction du soi. 2 composantes sont actives pour les enfants en surpoids et obèses:une mauvaise image de soi(confortée par les phénomènes physiques) et le rejet. 2 composantes sont actives pour les enfants en surpoids et obèses:une mauvaise image de soi(confortée par les phénomènes physiques) et le rejet. La mise en place dune activité physique est un enjeu capital sur le développement psychologique sans omettre la dimension de prévention. La mise en place dune activité physique est un enjeu capital sur le développement psychologique sans omettre la dimension de prévention. Le projet est capital car il sagit de laccès à la maitrise de sa vie et de son environnement Le projet est capital car il sagit de laccès à la maitrise de sa vie et de son environnement

32 Dr DEMONS32 La mise en oeuvre De linaptitude totale à linaptitude partielle

33 Dr DEMONS33 Les principes Mise en commun:équipe de santé-EPS-équipe pédagogique(projet et mesure de la performance scolaire globale) Mise en commun:équipe de santé-EPS-équipe pédagogique(projet et mesure de la performance scolaire globale) Les élèves en surpoids-les élèves obèses(IMC) Les élèves en surpoids-les élèves obèses(IMC) Le surpoids=inaptitude partielle/obésité=inaptitude totale Le surpoids=inaptitude partielle/obésité=inaptitude totale Obésité=PAI(demande de la famille-travail procédural) Obésité=PAI(demande de la famille-travail procédural) Laptitude partielle nécessite un certificat médical -concernant les inaptitudes fonctionnelles -déterminant une position/modalités dactivité adaptée Laptitude partielle nécessite un certificat médical -concernant les inaptitudes fonctionnelles -déterminant une position/modalités dactivité adaptée Le protocole de prise en charge:limites motrices à ne pas dépasser et partagées avec lélève Le protocole de prise en charge:limites motrices à ne pas dépasser et partagées avec lélève Le CA:démarche générale de prise en charge des aptitudes partielles(adaptation des activités,procédures suivies pour les certificats médicaux) Le CA:démarche générale de prise en charge des aptitudes partielles(adaptation des activités,procédures suivies pour les certificats médicaux) Expliquer la démarche et le protocole aux parents Expliquer la démarche et le protocole aux parents

34 Dr DEMONS34 Les questions Aménagement ou adaptation? Aménagement ou adaptation? Aménagement:apporter des changements sans modification de lactivité de référence.Les critères daménagement:le temps(durée,fractionnement),les rôles et les règles(opposition,sport collectif par exemple règle du marché ou droit de rebonds),les distances et lespace(repérage et limitation des aires dévolution) Aménagement:apporter des changements sans modification de lactivité de référence.Les critères daménagement:le temps(durée,fractionnement),les rôles et les règles(opposition,sport collectif par exemple règle du marché ou droit de rebonds),les distances et lespace(repérage et limitation des aires dévolution) Adaptation:lactivité est réalisée dans le même lieu mais change de nature(course/marche sur une même distance,rôle spécifique…) Adaptation:lactivité est réalisée dans le même lieu mais change de nature(course/marche sur une même distance,rôle spécifique…) Lévaluation:elle est essentielle et si possible appuyée sur un document dauto- évaluation(self inoculation training) qui peut introduire aussi des éléments e ressenti.En tous cas il faut quil y ait objectif,et cohérence entre évaluation et pratique(enjeu de maitrise) Lévaluation:elle est essentielle et si possible appuyée sur un document dauto- évaluation(self inoculation training) qui peut introduire aussi des éléments e ressenti.En tous cas il faut quil y ait objectif,et cohérence entre évaluation et pratique(enjeu de maitrise) Lintégration:concilier le niveau de pratique général de la classe et loptimisation de la pratique motrice individuelle Lintégration:concilier le niveau de pratique général de la classe et loptimisation de la pratique motrice individuelle

35 Dr DEMONS35 La mise en oeuvre 4 types de problèmes:cardio-respiratoires,équilibre,coordination motrice,ostéo-musculaires 4 types de problèmes:cardio-respiratoires,équilibre,coordination motrice,ostéo-musculaires Ces problèmes sont toujours à prendre en compte mais doivent tenir compte des activités: athlétique:échauffement préalable prolongé et explicitation des consignes-fiche de suivi:FC après effort et récupération avec le temps dexercice-sensations physiques-niveau de difficulté perçue.Il sagit dune fiche élève remplie en commun).Elle peut être utilisée pour faire lien avec les personnels de santé. Aquatique:le problème est hors de leau(image de soi).Attention particulière sur la fréquence et le rythme respiratoire.Même fiche dévaluation-aménagement distance,intensité Ces problèmes sont toujours à prendre en compte mais doivent tenir compte des activités: athlétique:échauffement préalable prolongé et explicitation des consignes-fiche de suivi:FC après effort et récupération avec le temps dexercice-sensations physiques-niveau de difficulté perçue.Il sagit dune fiche élève remplie en commun).Elle peut être utilisée pour faire lien avec les personnels de santé. Aquatique:le problème est hors de leau(image de soi).Attention particulière sur la fréquence et le rythme respiratoire.Même fiche dévaluation-aménagement distance,intensité

36 Dr DEMONS36 Les sports collectifs:ladaptation est ici nécessaire.En effet la coordination motrice(manipulation de balle,gestion et règle de déplacement) associent des risques ostéo-articulaires à la lenteur.Les problèmes dessoufflement et de FC sont à considérer sur des séquences courtes et sur des périmètres réduits(distance- espace-repère-rôle)-Temps de récupération. Les sports collectifs:ladaptation est ici nécessaire.En effet la coordination motrice(manipulation de balle,gestion et règle de déplacement) associent des risques ostéo-articulaires à la lenteur.Les problèmes dessoufflement et de FC sont à considérer sur des séquences courtes et sur des périmètres réduits(distance- espace-repère-rôle)-Temps de récupération. Privilégier le rôle de remplaçant et modifier les rôles(joueur,arbitre,manager) Privilégier le rôle de remplaçant et modifier les rôles(joueur,arbitre,manager) Les sports de raquette:Échauffement,risque ostéo- articulaire.Surtout surveillance FC(alternance travail-repos) aménagement:réduction de la surface de jeu par rapport à un adversaire sans problème et disposant dune aire de jeu plus grande activité en double,développement dune gestuelle préparatoire(pré-action) Les sports de raquette:Échauffement,risque ostéo- articulaire.Surtout surveillance FC(alternance travail-repos) aménagement:réduction de la surface de jeu par rapport à un adversaire sans problème et disposant dune aire de jeu plus grande activité en double,développement dune gestuelle préparatoire(pré-action) Lactivité artistique:oser être pour proposer,oser être pour oser faire,oser dire. Lactivité artistique:oser être pour proposer,oser être pour oser faire,oser dire.

37 Dr DEMONS37 Les dyspraxies

38 Dr DEMONS38 définition Dans les classifications internationales CIM10,DSMIV, il sagit de troubles résiduels dans lesquels on trouve les troubles de langage et dapprentissage, les TDAH, les troubles de la communication. Il ny a donc pas déficience psychique ou intellectuelle, lésion neurologique… Dans les classifications internationales CIM10,DSMIV, il sagit de troubles résiduels dans lesquels on trouve les troubles de langage et dapprentissage, les TDAH, les troubles de la communication. Il ny a donc pas déficience psychique ou intellectuelle, lésion neurologique… La dyspraxie est un trouble spécifique du développement moteur touchant le développement de la coordination motrice. La dyspraxie est un trouble spécifique du développement moteur touchant le développement de la coordination motrice. 2 approches: générale: trouble dacquisition de la coordination(maladresse de réalisation des gestes(retard psychomoteur, maladresse, difficulté en sport, en écriture) cognitive prenant en compte non seulement lexécution du mouvement mais aussi la maitrise de son objectif. Le trouble de la réalisation gestuelle est secondaire /difficultés de programmation, dagencement, dassemblage et dorganisation spatio-temporelle des gestes volontaires. 2 approches: générale: trouble dacquisition de la coordination(maladresse de réalisation des gestes(retard psychomoteur, maladresse, difficulté en sport, en écriture) cognitive prenant en compte non seulement lexécution du mouvement mais aussi la maitrise de son objectif. Le trouble de la réalisation gestuelle est secondaire /difficultés de programmation, dagencement, dassemblage et dorganisation spatio-temporelle des gestes volontaires. Dans les 2 cas les difficultés sont importantes dans la vie sociale et scolaire que le développement psychique et intellectuel est normal. Dans les 2 cas les difficultés sont importantes dans la vie sociale et scolaire que le développement psychique et intellectuel est normal.

39 Dr DEMONS39 Les formes de dyspraxie Dyspraxie constructive non visuo-spatiale Dyspraxie constructive non visuo-spatiale Dyspraxie constructive visuo-spatiale Dyspraxie constructive visuo-spatiale Dyspraxie idéatoire Dyspraxie idéatoire Dyspraxie idéo-motrice Dyspraxie idéo-motrice Dyspraxie de lhabillage Dyspraxie de lhabillage Dyspraxie orofacaile Dyspraxie orofacaile

40 Dr DEMONS40 Dyspraxie constructive non visuo-spatiale:activités dassemblage dans lespace(jeux de construction,travail manuel,écriture).Il peut y avoir une indistinction droite gauche,agnosie digitale,dyscalculie spatiale.Laide=schéma et repères visuels. Dyspraxie constructive non visuo-spatiale:activités dassemblage dans lespace(jeux de construction,travail manuel,écriture).Il peut y avoir une indistinction droite gauche,agnosie digitale,dyscalculie spatiale.Laide=schéma et repères visuels. Dyspraxie constructive visuo-spatiale:trouble de lorganisation du geste. -le regard:trouble de la motricité oculaire(impossibilité de fixer une cible mobile ou viser une cible fixe- -la spatialisation surtout dans les espaces à 2 dimensions. -souvent associée à des troubles dassemblage elle demeure spécifique aux IMC et grands prématurés Dyspraxie constructive visuo-spatiale:trouble de lorganisation du geste. -le regard:trouble de la motricité oculaire(impossibilité de fixer une cible mobile ou viser une cible fixe- -la spatialisation surtout dans les espaces à 2 dimensions. -souvent associée à des troubles dassemblage elle demeure spécifique aux IMC et grands prématurés Dyspraxie idéatoire:elle concerne lutilisation et la manipulation dobjets. Dyspraxie idéatoire:elle concerne lutilisation et la manipulation dobjets. Dyspraxie idéo-motrice:concerne les gestes symboliques(non manipulation) et mimes(faire chut,reproduire une mimique,imitation de geste.Cest un problème important car pas de « faire semblant ». Dyspraxie idéo-motrice:concerne les gestes symboliques(non manipulation) et mimes(faire chut,reproduire une mimique,imitation de geste.Cest un problème important car pas de « faire semblant ». Dyspraxie dhabillage:difficulté à disposer,orienter ou agencer les v^tements(enfilage à lenvers,lacets,fermeture éclair…) Dyspraxie dhabillage:difficulté à disposer,orienter ou agencer les v^tements(enfilage à lenvers,lacets,fermeture éclair…) Dyspraxie oro-faciale:problème de réalisation des gestes de phonation et du visage(siffler,éteinde une bougie…)mais aussi déglutir Dyspraxie oro-faciale:problème de réalisation des gestes de phonation et du visage(siffler,éteinde une bougie…)mais aussi déglutir

41 Dr DEMONS41 Et pourtant Il sagit dun enfant handicapé qui souffre car en même temps son développement mnésique,langagier,son aisance à loral,son raisonnement et sa logique sont pertinents et adaptés. Il sagit dun enfant handicapé qui souffre car en même temps son développement mnésique,langagier,son aisance à loral,son raisonnement et sa logique sont pertinents et adaptés. Ce sont en plus des enfants curieux,aimant les histoires et les activités symboliques Ce sont en plus des enfants curieux,aimant les histoires et les activités symboliques Alors comment maitriser sa vie avec ce corps quon ne maitrise pas? Alors comment maitriser sa vie avec ce corps quon ne maitrise pas?

42 Dr DEMONS42 La suspicion Enfant lent et maladroit(ça tombe,ça casse,ça se salit,ça froisse).Il a du mal à shabiller,il mange salement(utilisation des couverts).Difficultés majeures APS et motricité Enfant lent et maladroit(ça tombe,ça casse,ça se salit,ça froisse).Il a du mal à shabiller,il mange salement(utilisation des couverts).Difficultés majeures APS et motricité Difficulté en assemblage(collage,coloriage..),découpage,construction Difficulté en assemblage(collage,coloriage..),découpage,construction Retard des activités graphiques Retard des activités graphiques Difficulté à sorganiser dans lespace(page,ligne),à gérer son matériel scolaire(cahier de texte,cartable,matériel…) Difficulté à sorganiser dans lespace(page,ligne),à gérer son matériel scolaire(cahier de texte,cartable,matériel…) Au collège:lecture illisible,difficulté de calligraphie.Ces activités sont épuisantes pour le système attentionnel Au collège:lecture illisible,difficulté de calligraphie.Ces activités sont épuisantes pour le système attentionnel Lutilisation des règles,équerres,compas,rapporteur est impossible Lutilisation des règles,équerres,compas,rapporteur est impossible Problème majeur en calcul et engéométrie Problème majeur en calcul et engéométrie La lecture est lente(motricité oculaire,prise dinformation),le lexique orthographique est peu construit La lecture est lente(motricité oculaire,prise dinformation),le lexique orthographique est peu construit Dune manière générale il sagit dun enfant lent,fatigable mais vif sur le plan intellectuel et de la compréhension Dune manière générale il sagit dun enfant lent,fatigable mais vif sur le plan intellectuel et de la compréhension

43 Dr DEMONS43 Bien au delà des difficultés scolaires les dyspraxies sont de véritables handicaps car ils obèrent le développement des habiletés sociales:empathie(solitude),autonomie(antic ipation),loptimisme(confiance),la capacité(compétence)….et peuvent développer un sentiment de tristesse(affects dépressifs) et dincapacité. Bien au delà des difficultés scolaires les dyspraxies sont de véritables handicaps car ils obèrent le développement des habiletés sociales:empathie(solitude),autonomie(antic ipation),loptimisme(confiance),la capacité(compétence)….et peuvent développer un sentiment de tristesse(affects dépressifs) et dincapacité.

44 Dr DEMONS44 Les conduites à tenir Le diagnostic est multidisciplinaire:médecin(diagnostic différentiel),psychologue,psychomotricien-(Cf centre de référence). Le diagnostic est multidisciplinaire:médecin(diagnostic différentiel),psychologue,psychomotricien-(Cf centre de référence). Le rapport à la famille est essentiel:trouver réponse,reconnaître le handicap sans culpabilité…. Le rapport à la famille est essentiel:trouver réponse,reconnaître le handicap sans culpabilité…. La reconnaissance de handicap La reconnaissance de handicap Le PAI ou lintégration(SESSAD,CMPP,équipe hospitalière…) Le PAI ou lintégration(SESSAD,CMPP,équipe hospitalière…) Les AVS,les équipements,les examens Les AVS,les équipements,les examens Le maintien en milieu scolaire « normal » se pose: Le maintien en milieu scolaire « normal » se pose: en maternelle(disjonction entre développement et apprentissages) plus tard car les difficultés de réalisation provoqueront des redoublements ce qui ne permettra pas à cet enfant ou adolescent dacquérir des connaissances et majorera son sentiment détrangeté en tout état de cause ladaptation pédagogique est une nécessité en maternelle(disjonction entre développement et apprentissages) plus tard car les difficultés de réalisation provoqueront des redoublements ce qui ne permettra pas à cet enfant ou adolescent dacquérir des connaissances et majorera son sentiment détrangeté en tout état de cause ladaptation pédagogique est une nécessité

45 Dr DEMONS45 La psychologie Stress,schéma de pensée et estime de soi sont en jeu,,comme pour tout handicap ou perception par un sujet de labsence de maitrise ou des limitations de son développement Stress,schéma de pensée et estime de soi sont en jeu,,comme pour tout handicap ou perception par un sujet de labsence de maitrise ou des limitations de son développement

46 Dr DEMONS46 Les adaptations APS Les principes sont toujours les mêmes:espace,durée,rôle,aménagement-adaptation Les principes sont toujours les mêmes:espace,durée,rôle,aménagement-adaptation La position et les gestes La position et les gestes Le repérage spatial:limiter le repérage et lespace(reconnaissance des terrains/physique,pointage des périmètres…) Le repérage spatial:limiter le repérage et lespace(reconnaissance des terrains/physique,pointage des périmètres…) Favoriser la prise de consignes par la voie orale(programmation de geste) Favoriser la prise de consignes par la voie orale(programmation de geste) Prendre en compte la lenteur et la maladresse(pas de sport collectif,problème des jeux de raquette…) Prendre en compte la lenteur et la maladresse(pas de sport collectif,problème des jeux de raquette…) Limiter la durée et le nombre dexercices et surtout agir sur la fréquence et lintensité Limiter la durée et le nombre dexercices et surtout agir sur la fréquence et lintensité Etc…Un travail de réflexion collectif? Etc…Un travail de réflexion collectif? En tout cas un projet engageant toute léquipe pédagogique En tout cas un projet engageant toute léquipe pédagogique

47 Dr DEMONS47 Pour conclure En prenant 2 exemples opposés lobésité(visibilité du handicap) et la dyspraxie(invisibilité à priori),il se pose la question du développement et de la maitrise. Dans les deux cas les élèves perçoivent leur absence de maitrise et peuvent ainsi se construire sur le modèle de limpuissance apprise. En prenant 2 exemples opposés lobésité(visibilité du handicap) et la dyspraxie(invisibilité à priori),il se pose la question du développement et de la maitrise. Dans les deux cas les élèves perçoivent leur absence de maitrise et peuvent ainsi se construire sur le modèle de limpuissance apprise. Dun strict point de vue médical il sagit donc de concevoir des projets permettant de développer un sentiment de maitrise qui se développe autour de 3 axes: laccès au savoir, la socialisation, la maitrise du corps. Dun strict point de vue médical il sagit donc de concevoir des projets permettant de développer un sentiment de maitrise qui se développe autour de 3 axes: laccès au savoir, la socialisation, la maitrise du corps. La prévention peut se concevoir comme une lutte pour limiter les complications futures de santé, et là il sagira de connaître la nature des problèmes physiques et psychiques pour construire un projet aménagé ou adapté permettant de créer les outils de maitrise. La prévention peut se concevoir comme une lutte pour limiter les complications futures de santé, et là il sagira de connaître la nature des problèmes physiques et psychiques pour construire un projet aménagé ou adapté permettant de créer les outils de maitrise. Les APS sont par nécessité inscrites dans cette prévention générale. Elles ont cependant une spécificité et un caractère de nécessité, car elles contribuent à créer un système concret global(intellectuel et physique) de croyances, diminuant par essence la perception de ladversité connue par lexistence du handicap. Les APS sont par nécessité inscrites dans cette prévention générale. Elles ont cependant une spécificité et un caractère de nécessité, car elles contribuent à créer un système concret global(intellectuel et physique) de croyances, diminuant par essence la perception de ladversité connue par lexistence du handicap. De ce dernier point de vue passer du déni, du refoulement et de lincapacité au défi et à lengagement est à lordre du jour des APS. De ce dernier point de vue passer du déni, du refoulement et de lincapacité au défi et à lengagement est à lordre du jour des APS.


Télécharger ppt "Dr DEMONS1 Sport-handicap À propos de lobésité (et rapidement des dyspraxies) Dr DEMONS Médecin CTR de lacadémie de REIMS."

Présentations similaires


Annonces Google