La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

1 ENQUETE AUTOUR DUN CAS DE TUBERCULOSE C Goury – Praticien Hygiéniste Groupe Courlancy.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "1 ENQUETE AUTOUR DUN CAS DE TUBERCULOSE C Goury – Praticien Hygiéniste Groupe Courlancy."— Transcription de la présentation:

1 1 ENQUETE AUTOUR DUN CAS DE TUBERCULOSE C Goury – Praticien Hygiéniste Groupe Courlancy

2 2 Le contexte : Patient suivi depuis plusieurs années pour insuffisance cardiorespiratoire sur BPCO et dystrophie bronchique. Hospitalisation en mars 2009, fibroscopie bronchique le 23/03 5 BAAR/ champ à lexamen direct 5 BAAR/ champ à lexamen direct Bithérapie antituberculeuse le 30/03 Bithérapie antituberculeuse le 30/03 Pas dalerte à lEOH du laboratoire, ni du pneumologue Pas dalerte à lEOH du laboratoire, ni du pneumologue

3 3 Le contexte Réhospitalisation le 2/04/09 pour intervention sur goître plongeant constrictif Réhospitalisation le 2/04/09 pour intervention sur goître plongeant constrictif Isolement prescrit par lanesthésiste, non réalisé, « levé » par le chirurgien Isolement prescrit par lanesthésiste, non réalisé, « levé » par le chirurgien Pas dalerte Pas dalerte Déclaration obligatoire réalisée par le pneumologue après obtention des résultats Appel du C.L.A.T. pour investigation

4 4 Investigation Concertation avec le pneumologue quant au début et au degré de contagiosité du patient Réunion de travail en avril 2009 avec : CLAT, surveillante du bloc, DSI et EOH Étude du dossier du patient Étude du dossier du patient Définition du début de la période de contagiosité, selon le début de lapparition des signes cliniques : Définition du début de la période de contagiosité, selon le début de lapparition des signes cliniques : Depuis début 2009 (= 4 hospitalisations) Depuis début 2009 (= 4 hospitalisations)

5 5 Investigation auprès des patients (CLAT) 8 patients concernés Voisins de chambre Voisins de chambre Patients en SSPI Patients en SSPI Dépistage (J0 et J90) (via médecin traitant) Dépistage (J0 et J90) (via médecin traitant) IDR IDR Examen clinique Examen clinique Radio pulmonaire Radio pulmonaire

6 6 Investigation auprès des patients (CLAT) Résultats : 1 patient na pas répondu 1 patient na pas répondu 1 patient décédé peu après son hospitalisation 1 patient décédé peu après son hospitalisation 1 er dépistage OK pour les 6 autres patients 1 er dépistage OK pour les 6 autres patients 2 e dépistage à J90 en cours de collecte par le CLAT 2 e dépistage à J90 en cours de collecte par le CLAT

7 7 Investigation auprès des soignants (établissement) Définition des contacts à risque : contact rapproché (>50cm) ET > 1h Tout acte à risque (fibroscopie bronchique, extubation, …) Tout acte à risque (fibroscopie bronchique, extubation, …) 35 professionnels de santé dépistés (chirurgien, anesthésiste, IADE, infirmières de SSPI, panseuses, infirmières et aide-soignants en services de soins selon actes réalisés) 35 professionnels de santé dépistés (chirurgien, anesthésiste, IADE, infirmières de SSPI, panseuses, infirmières et aide-soignants en services de soins selon actes réalisés)

8 8 Investigation auprès des soignants (établissement) Dépistage chez les soignants : Quantiféron R = détection de la production dinterféron gamma Réponse immunitaire cellulaire est la composante majeure de la réponse immunitaire à légard de M. tuberculosis Réponse immunitaire cellulaire est la composante majeure de la réponse immunitaire à légard de M. tuberculosis Manque de spécificité de lIDR en cas de vaccination préalable par le BCG Manque de spécificité de lIDR en cas de vaccination préalable par le BCG Indiqué pour réaliser les enquêtes (ITL) autour dun cas (HAS 2006) Indiqué pour réaliser les enquêtes (ITL) autour dun cas (HAS 2006)

9 9 Investigation auprès des soignants (établissement) Dépistage chez les soignants : Quantiféron R Réalisation des tests 3 mois après le dernier contact connu Réalisation des tests 3 mois après le dernier contact connu Pris en charge par le Conseil Général (coût élevé), prélèvements adressés au CHU via le CLAT Pris en charge par le Conseil Général (coût élevé), prélèvements adressés au CHU via le CLAT

10 10 Investigation auprès des soignants (établissement) 35 soignants dépistés : Résultats 26 dépistage réalisés à ce jour 26 dépistage réalisés à ce jour 1 ininterprétable à recommencer 1 ininterprétable à recommencer 2 + : Diagnostic de 2 infections-tuberculoses latentes : 2 + : Diagnostic de 2 infections-tuberculoses latentes : Chirurgien ORL Chirurgien ORL IADE IADE

11 11 Investigation auprès des soignants (établissement) Signalement externe au C.CLIN Est à la DRDASS après concertation avec le médecin pneumologue, président du CLIN et PDG « Caractère nosocomial possible » : « Caractère nosocomial possible » : Chirurgien est originaire dun pays à forte endémie où il retourne fréquemment, Chirurgien est originaire dun pays à forte endémie où il retourne fréquemment, IADE na jamais eu de vaccination par le BCG, sa sœur a présenté une tuberculose-maladie dans son enfance. IADE na jamais eu de vaccination par le BCG, sa sœur a présenté une tuberculose-maladie dans son enfance.

12 12 Investigation auprès des soignants (établissement) Traitement préventif proposé pour les 2 ITL (3 mois) + suivi par le CLAT Traitement préventif proposé pour les 2 ITL (3 mois) + suivi par le CLAT


Télécharger ppt "1 ENQUETE AUTOUR DUN CAS DE TUBERCULOSE C Goury – Praticien Hygiéniste Groupe Courlancy."

Présentations similaires


Annonces Google