La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Risques infectieux autour du soin de plaies Dr C.OUDIN – pharmacien hygiéniste – CHD F.GUYON-CRF YLANG YLANG- 2007.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Risques infectieux autour du soin de plaies Dr C.OUDIN – pharmacien hygiéniste – CHD F.GUYON-CRF YLANG YLANG- 2007."— Transcription de la présentation:

1 Risques infectieux autour du soin de plaies Dr C.OUDIN – pharmacien hygiéniste – CHD F.GUYON-CRF YLANG YLANG- 2007

2 Quels risques? Infection de la plaie lors du soin Retard de cicatrisation, généralisation de linfection, amputation, séquelles esthétiques ou fonctionnelles … Transmission croisée de germes à partir dune plaie infectée ou colonisée => Infections nosocomiales, épidémies

3 Risque réel : quelques chiffres* … 4.97% de patients infectés ( patients infectés sur patients présents) Infections peaux et tissus mous : 10.2% national 5.3% régional Infections sur le site opératoire ( dont infection de la partie superficielle ou profonde de lincision) 14.2% national 13.8% régional * Enquête Nationale de Prévalence – juin 2006*

4 Infections : définition(s) Définition des infections de la peau / tissus mous (guide de définition des infections nosocomiales – CCLIN Paris Nord – 1995) –Infection cutanée –Infection des tissus mous (fasciite, gangrène, cellulite, myosite, lymphadénite, lymphangite) –Infection descarre –Infection de brûlure –Mastite ou abcès du sein

5 Infections : définition(s) INFECTION NOSOCOMIALE : Infection qui apparaît au cours ou à la suite dune hospitalisation et/ou absente à ladmission et/ou non en incubation à ladmission Si létat à ladmission non connu : délai de 48 heures Expertiser le lien causal entre lhospitalisation et linfection Références : CTIN – CSHPF – CDC

6 La prévention du risque infectieux PrécautionsPrécautions standardHygiène de base Précautions particulières

7 LES PRECAUTIONS STANDARD 1. Hygiène des mains 2. Gants 3. Surblouse, masque, lunettes 4. Matériel 5. Surfaces 6. Aes 7. Transport de prélèvements biologiques,de linges et de matériels souillés

8 1- HYGIENE DES MAINS QUAND? Après le retrait des gants Entre deux patients Entre deux activités

9 HYGIENE DES MAINS POURQUOI? Il est prouvé que : plus de désinfection des mains, = moins d'infections nosocomiales !

10 Le lavage des mains, suite aux travaux de Semmelweis, est reconnu depuis plus dun siècle comme une mesure efficace de prévention des infections. Le lavage des mains est classé dans la catégorie 1 des recommandations des CDC, Il constitue la recommandation n°54 des "100 recommandations" du CTIN de 1992, la version de 1999 n'en faisant pas état. La mise en place dun protocole dhygiène des mains ou sa révision est une étape indispensable dans un programme de prévention des IN.

11 HYGIENE DES MAINS Soit lavage Lavage simple Lavage hygiénique (norme européenne)ou antiseptique Lavage chirurgicale Soit friction COMMENT ? 2 techniques friction hygiénique friction chirurgicale # #

12 LA FLORE CUTANEE Lécosystème cutané comprend deux flores : la flore résidente et la flore transitoire. La flore résidente regroupe des germes commensaux, se situant au niveau des couches superficielles, ou dans les couches profondes. La flore transitoire ou superficielle est composée le plus souvent de bactéries saprophytes, issues de lenvironnement (eau, plantes…).

13 La flore transitoire Elle peut également être composée de bactéries pathogènes ou commensales issues de la flore commensale des patients soignés. Elle varie au cours de la journée, selon les activités et en fonction des variations de lenvironnement extérieur et reflète lécosystème microbien hospitalier comme notamment les bactéries multirésistantes (BMR).

14 LES PRODUITS POUR LAVAGE DES MAINS Savon non antiseptique ou savon doux Savon antiseptique ou solution moussante antiseptique

15 Les savons sont des produits nettoyants à action détergentes, cest-à-dire quils permettent une émulsion des substances non solubles dans leau (substances hydrophobes) qui seront éliminées par le rinçage. Ils éliminent 40 à 50% de la flore cutanée des mains. Ils ne détruisent pas les germes, ils ne font que les décrocher de leur support (revêtement cutané…).

16 Il existe deux types de savons Les savons solides ou liquides vrais issus de la saponification (graisse + base) et dont le pH est basique. Les savons solides sont déconseillés dans les ES. Les solutions moussantes : mélanges de substances détergentes (de type laurylsulfate de sodium) dont le pH est habituellement neutre. Ces derniers sont actuellement les plus utilisés.

17 Solutions moussantes antiseptiques le produit utilisé pour la désinfection et/ou l'antisepsie doit répondre à la norme NF EN 1040 (activité bactéricide de base) et à la norme NF EN 1499

18 Solutions moussantes antiseptiques Les savons et les solutions moussantes peuvent avoir une action antimicrobienne de par leur constituants (attention aussi aux risques dallergie), leur pH, ou par ajout de principes actifs bactéricides ou bactériostatiques à leur formulation, évitant ainsi la contamination secondaire de la solution.

19 Les produits hydro-alcooliques « la désinfection des mains, non souillées, avec une solution hydro-alcoolique pour friction, selon des indications et des modalités clairement déterminées, constitue une alternative au lavage des mains. Elle permet une désinfection rapide des mains et augmente considérablement la compliance du personnel à la désinfection/lavage des mains. »- CTIN.

20 PREALABLE INDISPENSABLE A LHYGIENE DES MAINS Ongles courts Sans bijoux, ni montre, ni bracelet Sans vernis, faux ongles …

21 LE LAVAGE SIMPLE Objectif : Eliminer les salissures et réduire la flore transitoire des mains, par action mécanique, afin de réduire la transmission manuportée des germes.

22 LE LAVAGE SIMPLE Indications: Avant et après chaque activité de la vie courante : entrée et sortie du service, repas, toilettes, téléphone … Retrait de gants, quils soient stérile ou non, Avant et après chaque acte de confort et dhôtellerie pour le malade.

23 LE LAVAGE SIMPLE Technique : - savon doux - 30 secondes de savonnage - eau de rinçage non bactériologiquement maîtrisée - essuyage des mains avec papier usage unique

24 LAVAGE HYGIENIQUE ou ANTISEPTIQUE Objectif: Eliminer la flore transitoire, afin de réduire la transmission manuportée des germes.

25 LAVAGE HYGIENIQUE ou ANTISEPTIQUE Indications : Après tout contact avec un patient en isolement septique Avant réalisation dun geste invasif (cathéter périphérique, sonde urinaire, et autres dispositifs de même type, ou autres situations analogues), Après tout contact accidentel avec du sang ou des liquides biologiques, Après contact avec un patient infecté ou avec son environnement, Entre deux patients, après tout geste potentiellement contaminant, Avant tout contact avec un patient en isolement protecteur, Avant manipulation des dispositifs intra-vasculaires, drains pleuraux, et autres situations analogues En cas de succession de gestes contaminants pour le patient.

26 LAVAGE HYGIENIQUE ou ANTISEPTIQUE Technique: -savon antiseptique -temps de savonnage :15 secondes -temps de lavage:1 minute -eau de rinçage non bactériologiquement maîtrisée -papier usage unique pour lessuyage

27 LAVAGE CHIRURGICALE Objectifs : Eliminer la flore transitoire et réduire la flore commensale, afin de réduire la transmission manuportée des germes, lors des gestes nécessitant une haute aseptie.

28 LAVAGE CHIRURGICALE Indications: Avant tout acte chirurgical, de radiologie et coronarographie interventionnelles Avant tout geste pour lequel une asepsie de type chirurgical est requise : pose de cathéter central, ponction amniotique, et autres situations analogues

29 LAVAGE CHIRURGICALE Technique : -Savon antiseptique (norme ou AMM) -Eau de rinçage bactériologiquement maîtrisée -temps de lavage :5minutes

30 LE TRAITEMENT HYGIENIQUE DES MAINS PAR FRICTION La méthode est : Efficace sur la plupart des germes et des virus, Pratique, remplace lave-main,savon, eau et essuie-main, Rapide, 30secondes versus 1 minute, Bien tolérée =>Méthode à promouvoir et à privilégier dans un ES

31 LA FRICTION HYDRO ALCOOLIQUE Efficacité et tolérance meilleures que celles du lavage chirurgicale

32 LES AUTRES PRECAUTIONS 1. Hygiène des mains - 2. Gants 3. Surblouse, masque, lunettes 4. Matériel 5. Surfaces 6. AES 7. Transport de prélèvements biologiques,de linges et de matériels souillés fait

33 2- LE PORT DE GANTS Pour se protéger, le gant retenant une partie de linoculum. quand il y a risque de contact avec du sang ou des liquides biologiques ou de piqûre, Si la peau des mains est lésée POURQUOI?QUAND?

34 3- SURBLOUSE-MASQUE- LUNETTES Quand le soin expose à des éclaboussures 4- MATERIEL A décontaminer avec détergent- désinfectant – Objet piquant coupant trachant à jeter dans un collecteur à portée de main, dès la fin du soin 5- SURFACES A nettoyer dès la fin du soin, si sang =>javel

35 6- AES Conduite à tenir à connaître impérativement !

36 CAT après AES 1. Soins immédiats dans les premières minutes 2. Évaluations des risques par un médecin 3. Prophylaxie 4. Déclaration accident du travail 5. Suivi médical 6. Conseil, soutien

37 CAT: Soins immédiats EXPOSITION CUTANEE LAVAGE +RINCAGE (eau+savon) DESINFECTION 5mn (Dakin ou betadine) EXPOSITION MUQUEUSE RINCAGE ABONDANT : 5mn (eau, sérum physiologique) NE PAS FAIRE SAIGNER

38 LHYGIENE DE BASE Hygiène de base Précautions standards Précautions particulières

39 HYGIÈNE DE BASE Hygiène de mains Techniques de soins Hygiène du patient Gestion du matériel Maîtrise de lenvironnement (déchets, linge, eau, bionettoyage, …) Organisation du travail Tenue vestimentaire du personnel

40 Déchets ménagers Déchets demballages industriels et commerciaux Déchets de soin non souillés Déchets de préparation des repas Déchets des activités non- médicales Etc... Autres Déchets dangereux Déchets toxiques doncologie Médicaments mis au rebut Déchets mercuriels Déchets argentifères Déchets chimiques des laboratoires Stimulateurs cardiaques Différentes familles de déchets de la santé DASRI Déchets souillés des hôpitaux Déchets souillés du secteur diffus Poches de sang Déchets des patients en isolement septique Etc... LA GESTION DS DECHETS

41 Les étapes de l élimination Conditionnement spécifique différencié EntreposageTransport Incinération Usine spécifique UIOM Désinfection DASRI TRI Traçabilité Enfouissement (île REUNION)

42 CONCLUSION Les précautions standard doivent être prises pour tout sujet hospitalisé ou ambulatoire quel que soit son statut sérologique ou infectieux. Lhygiène de base est le niveau dhygiène vers lequel doit tendre tout établissement accueillant des patients. Des précautions particulières pourront être adoptées et seront complémentaires de ces mesures (isolement protecteur-isolement septique).


Télécharger ppt "Risques infectieux autour du soin de plaies Dr C.OUDIN – pharmacien hygiéniste – CHD F.GUYON-CRF YLANG YLANG- 2007."

Présentations similaires


Annonces Google