La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

MÉLISSA TROUGAN M2 HALIEUTIQUE –GESTION DES PÊCHES ET DES ECOSYSTÈMES CÔTIERS ET CONTINENTAUX FONCTIONNEMENT ÉCOLOGIQUE DES LAGUNES CÔTIÈRES (ET MODES.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "MÉLISSA TROUGAN M2 HALIEUTIQUE –GESTION DES PÊCHES ET DES ECOSYSTÈMES CÔTIERS ET CONTINENTAUX FONCTIONNEMENT ÉCOLOGIQUE DES LAGUNES CÔTIÈRES (ET MODES."— Transcription de la présentation:

1 MÉLISSA TROUGAN M2 HALIEUTIQUE –GESTION DES PÊCHES ET DES ECOSYSTÈMES CÔTIERS ET CONTINENTAUX FONCTIONNEMENT ÉCOLOGIQUE DES LAGUNES CÔTIÈRES (ET MODES DE GESTION)

2 SOMMAIRE Définition 1- Définition Caractéristiques des lagunes 2- Caractéristiques des lagunes Fonctionnement écologique 3- Fonctionnement écologique Gestion des lagunes 4- Gestion des lagunes

3 LAGUNE Une LAGUNE cest : - un plan deau littoral de faible profondeur - séparé de la mer par un cordon littoral (le lido ) - alimenté par :. de l eau de mer via le(s) grau (s)/ passe (s). de leau douce continentale (et atmosphérique). de leau de la nappe phréatique DÉFINITION (1) Domaine paralique

4 DÉFINITION (2) Lagunes « vivantes » : Lagunes « vivantes » : qui subissent en permanence linfluence des apports marins par les graus. Lagunes « mortes » Lagunes « mortes » évoluent de manière autonome uniquement sous influence des vents, précipitations et apports continentaux Pierre blanche (Hérault)

5 CARACTÉRISTIQUES DES LAGUNES (1) Température Température : Variations importantes liées à la faible profondeur Variations journalières induites principalement par le vent (à Pierre-Blanche : variation de 10 °C en 24-48h) Arrivées deaux : facteur 2 ndaire Salinité : Salinité : Variations importantes selon : - Les apports en eau douce- La communication avec la mer - la saison (max en été) - Lévaporation Hydrodynamisme : Hydrodynamisme : Dépend du : - régime des vents- des marées, -des apports continentaux- des variations locales de P atm -de la morphologie de la lagune

6 CARACTÉRISTIQUES DES LAGUNES (2) Oxygène Oxygène : En général, bonne oxygénation maintenue grâce à : - la végétation présente (plancton et benthique) - action du vent Mais, en périodes estivales : T°, pas de vent décomposition MO anoxies Sels nutritifs : Sels nutritifs : « Piège » à sédiments (phosphates, nitrites, nitrates…) - Origine des apports majoritaires :. BV en zones tempérées. Mer en zones (semi-)arides Rapport N/P très variable mais tjs < à celui en edm Souvent ne dépasse 10:1 Milieu riche

7 FONCTIONNEMENT ÉCOLOGIQUE (1)

8 Source de biodiversité Source de biodiversité Production 1 re importante (phytoplancton + phanérogames) 100kg/ha/an - 100kg/ha/an 2 à 7x + quen mer Liée à :. [SN] importante. action bactérienne (minéralisation de la MO). Pas de perte par coulage. Remise en circulation facilitée des SN des sédiments MAIS… - eutrophisation « malaïgues » : crises danoxies avec production dH 2 S

9 FONCTIONNEMENT ÉCOLOGIQUE (1)

10 Sélectivité du milieu importante euryhalin sélectivité des chaîne alimentaire limitée espèces chaîne alimentaire limitée développement important MAIS développement important des espèces adaptées moules, crabes, crevettes, poissons… Zonation biologique chez : -Les espèces benthiques -Les peuplements végétaux ( Zostera Noltii Ruppia Spiralis Ulva Cladophora sp.) -Macrofaune dinvertébrés

11 Fonctions biologiques Fonctions biologiques assurées par les lagunes : - fonction d'alimentation - fonction de reproduction -fonction d'abri, de refuge et de repos Déséquilibre du peuplement : Ax sédentaires < Ax migrateurs 2/3 des poissons consommés sy reproduisent ou sy développent 50% des espèces doiseaux y dépendent FONCTIONNEMENT ÉCOLOGIQUE (1)

12 Stabilisation du littoral Stabilisation du littoral Fixation des berges et des rivages, Protection contre les tempêtes, brise-vents grâce à la végétation des ZH Rôle de régulateur hydrologique Rôle de régulateur hydrologique. Capacité de stockage des crues dépend de : -la profondeur de la lagune - de la surface des ZH 200 millions m 3 en LR. Recharge des nappes phréatiques

13 Rôle dépurateur : Rôle dépurateur : des nutriments - des nutriments (azote, phosphore…) 80g N Roselières : Abattement de 80g N/m²/an Abattement de 16g P/m²/an Herbiers aquatiques bactéries - des bactéries, au niveau de la rhizosphère des hélophytes UV bactéricides de la lumière du soleil (car peu profond) éléments chimiques - des éléments chimiques (pesticides, hydrocarbures, métaux lourds comme le cuivre, le mercure, le cadmium…) Risques deutrophisation, de comblement et de pollutions chimiques FONCTIONNEMENT ÉCOLOGIQUE (1)

14 GESTION DES LAGUNES DCE DCE De + en + pris en compte dans les SCOT, SAGE et contrats de milieux GIZC 6 réseaux de surveillance IFREMER suivent la qualité des lagunes et des prodcutions aquacoles REPHY (réseau phytoplancton et phycotoxines) Problématiques autour : -des atteintes hydromorphologiques (artificialisation des lagunes…) -Des apports des BV -Des usages -De la compétition biologique (avec les espèces invasives comme cascail, ragondin, jussie…)


Télécharger ppt "MÉLISSA TROUGAN M2 HALIEUTIQUE –GESTION DES PÊCHES ET DES ECOSYSTÈMES CÔTIERS ET CONTINENTAUX FONCTIONNEMENT ÉCOLOGIQUE DES LAGUNES CÔTIÈRES (ET MODES."

Présentations similaires


Annonces Google