La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Des outils pour une rencontre. Paroisse Saint Anne des Calades Villefranche le 01/04/2014.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Des outils pour une rencontre. Paroisse Saint Anne des Calades Villefranche le 01/04/2014."— Transcription de la présentation:

1 Des outils pour une rencontre. Paroisse Saint Anne des Calades Villefranche le 01/04/2014

2 Les partenaires. Un ou une chrétienne qui accueille avec son désir de bien faire et dêtre à la hauteur de la mission qui lui a été confiée. Une ou plusieurs personnes qui viennent avec une demande souvent assez précise et qui sont, pour des raisons diverses, plus ou moins réceptives aux propositions qui leur sont adressées.

3 Les partenaires.

4 La grosse masse des indifférents. Les hostiles. Les pratiquants motivés. Les recommençants.

5 Les partenaires. « les attitudes d'indifférence, avec leur diversité, n'excluent pas des attentes spirituelles (...). La réalité chrétienne est surtout méconnue ». Claude Dagens.

6 Les partenaires.

7

8 Accueil. Disponibilité de laccueillant. Conditions matérielles de la rencontre.

9 Bienveillance. Absence de préjugés. Absence de jugements explicites ou implicites.

10 Bienveillance. Sourire, amabilité, simplicité, authenticité.

11 Bienveillance. Nous nous comportons fréquemment comme des contrôleurs de la grâce et non comme des facilitateurs. Mais lEglise nest pas une douane, elle est la maison paternelle où il y a de la place pour chacun. (Evangelii gaudium n°47.)

12 Ecoute. Laisser les personnes sexprimer, y compris lorsque ce quelles ont à nous dire nous dérange. François : « Parfois, celui qui sen est allé la fait pour des raisons qui, bien comprises et évaluées, peuvent le conduire à revenir. »

13 Ecoute. Partir de ce qui est important pour notre interlocuteur est indispensable pour quil puisse accueillir ce que nous avons à lui dire. Se faire discret pour que la parole de lautre puisse sexprimer. « Il faut quil croisse et que je diminue. » ( Jn 3, 30) « On peut commencer nimporte où, pourvu que lon atteigne dabord ce qui est vivant. » Maurice Zundel.

14 Ecoute. « Nous avons besoin de nous exercer à lart de lécoute, qui est plus que le fait dentendre. Dans la communication avec lautre, la première chose est la capacité du cœur qui rend possible la proximité, sans laquelle il nexiste pas de véritable rencontre spirituelle. » (Evangelii Gaudium n°171.)

15 Ecoute. Ecoute bien sûr. Mais aussi peut-être oser des questions ouvertes qui invitent à un dialogue en profondeur ? Que veux-tu ?

16 Patience.

17 Gratuité. Respect absolu de la liberté de la personne accueillie, nous navons pas de plan pour elle. « Un être qui, au contact dun vrai chrétien éprouve un sentiment de libération na plus besoin dexplications ni quon le catéchise, il est déjà au cœur même de lEvangile. » Maurice Zundel

18 Accepter les questions. Ne pas fuir les questions dordre spirituel. Rester conscient du fait que lapprofondissement de sa question par la personne sera souvent plus fécond que notre réponse à la question. Connaître nos limites et savoir quand nous sommes dépassés.

19 Un langage vivant et adapté.

20 « Le langage religieux… est devenu souvent mortellement ennuyeux. Les mots ont pris cet air fané des rubans de confrérie quune génération transmet à lautre ; les mots ont perdu leur sève, les mots qui procèdent pourtant du Verbe de Vie. Il faut leur restituer tout leur pouvoir de suggestion en suscitant leurs vibrations spirituelles à même leurs résonances vitales…..

21 Un langage vivant et adapté. Ils ( les mots) iront droit à lâme sils sont réels…. La rencontre avec la vérité aura la saveur dune découverte. Cest à cette condition seulement, en effet, quelle devient nourriture et non bagage qui alourdit la marche. » Maurice Zundel.

22 Un langage vivant et adapté. « Surtout pas de prétention. Pas de survol. A chacun, ce quil peut dire, selon son lieu, son histoire, son choix. Humblement, comme on est. Il ny a dialogue quentre ces gens-là. » Maurice Bellet.

23 Un langage vivant et adapté. « Jai un discours fondamentalement non conformiste – non par esprit de mode ou de coquetterie –mais parce que je tiens à être vrai, je tiens à ce que chaque mot qui sort de ma bouche ou de ma plume soit un mot vrai qui signifie quelque chose pour moi. » Henri Boulad.

24 Un langage vivant et adapté. A propos de lEsprit Saint : « En nous le goût de la liberté, la soif de justice et damour, lenvie dêtre heureux, cest lui. En nous lhorreur de lenfant quon torture, de la haine, des massacres, cest lui… »

25 Les obstacles. « Je dois lavouer : avant ma conversion, je détestais ce mot. Javais limpression que quand quelquun disait « Dieu », il mettait fin à toute conversation. » Fabrice Adjadj.

26 Les obstacles. Nous avons à essayer déviter les maladresses qui empêchent le dialogue de sinstaurer. Techniques découte et de communication : (Carl Rogers, Porter, Communication non violente, Jacques Salomé….)

27 Des rencontres spirituelles. Comment Jésus rencontre-t-il les personnes selon les récits évangéliques ? Il se laisse interpeler. Il rejoint les personnes là où elles sont. Il entre en dialogue dans la simplicité. Que veux-tu ? Vois, ouvre-toi, lève-toi! Ta foi ta sauvé ! Vas !

28 Des rencontres spirituelles.

29

30 Que nous dit notre foi de lautre que nous rencontrons ? Il ou elle est une personne unique, sa rencontre avec Dieu est unique, inédite. Nous croyons que lEsprit du Christ est à lœuvre en lui. Attention donc à ne pas vouloir prendre les commandes, ou le faire venir sur notre chemin personnel.

31 Des rencontres spirituelles. « LEglise devra initier ses membres – prêtres, personnes consacrées et laïcs – « à cet art de laccompagnement », pour que tous apprennent toujours à ôter leurs sandales devant la terre sacrée de lautre ( cf Ex 3,5). » (Evangelii Gaudium n°169)

32 Des rencontres spirituelles.

33 La réalité vivante de la personne accueillie rencontre ma réalité vivante. Il sagit de désir, je ne suis pas le maître du désir de lautre.

34 Fécondité de la rencontre. Un objectif modeste : essayer de favoriser la mise en contact de la profondeur vivante de la personne avec la profondeur vivante de la parole. Puis accompagner discrètement et laisser aller le moment venu.

35 Pour finir ? « Discernement : Lire dans le cœur de lhomme avec le regard rempli de lEsprit de Dieu. » (Frère Jean. Hommes de Lumière.)


Télécharger ppt "Des outils pour une rencontre. Paroisse Saint Anne des Calades Villefranche le 01/04/2014."

Présentations similaires


Annonces Google