La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

© 2009 Chenelière Éducation Inc. - Conception et réalisation : Guy PARENT et Pierre CLOUTIER Lémotion.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "© 2009 Chenelière Éducation Inc. - Conception et réalisation : Guy PARENT et Pierre CLOUTIER Lémotion."— Transcription de la présentation:

1 © 2009 Chenelière Éducation Inc. - Conception et réalisation : Guy PARENT et Pierre CLOUTIER Lémotion

2 © 2009 Chenelière Éducation Inc. - Conception et réalisation : Guy PARENT et Pierre CLOUTIER LÉMOTION État affectif qui... survient à un moment défini dans le temps en réaction à une situation ou à un objet précis survient à un moment défini dans le temps en réaction à une situation ou à un objet précis implique une activation physiologique implique une activation physiologique comporte des sensations appétitives ou aversives comporte des sensations appétitives ou aversives

3 © 2009 Chenelière Éducation Inc. - Conception et réalisation : Guy PARENT et Pierre CLOUTIER CHAPITRE 9 LÉMOTION 9.1LES ÉMOTIONS FONDAMENTALES ET LEUR CLASSIFICATION 9.2LEXPRESSION DES ÉMOTIONS 9.3LES COMPOSANTES EN JEU DANS LÉMOTION 9.4LES PRINCIPALES EXPLICATIONS DES ÉMOTIONS 9.5LA FONCTION DES ÉMOTIONS

4 © 2009 Chenelière Éducation Inc. - Conception et réalisation : Guy PARENT et Pierre CLOUTIER 9.1LES ÉMOTIONS FONDAMENTALES ET LEUR CLASSIFICATION (1 de 2) ? ? Émotions mentionnées par tous (sauf la tristesse) Principales classifications proposées

5 © 2009 Chenelière Éducation Inc. - Conception et réalisation : Guy PARENT et Pierre CLOUTIER Un modèle très détaillé, celui de Plutchik (1980), caractérisé par... 8 émotions primaires des émotions fondamentales, à savoir 8 émotions primaires émotions secondaires des émotions secondaires provenant de la combinaison des émotions primaires variations dintensité émotionnelle des variantes dues à des variations dintensité émotionnelle 9.1LES ÉMOTIONS FONDAMENTALES ET LEUR CLASSIFICATION (2 de 2)

6 © 2009 Chenelière Éducation Inc. - Conception et réalisation : Guy PARENT et Pierre CLOUTIER 9.2LEXPRESSION DES ÉMOTIONS 9.2.1Lexpression verbale 9.2.2Lexpression non verbale Létude scientifique des émotions remonte à Darwin, pour qui lexpression des émotions constitue la meilleure approche pour aborder ce phénomène

7 © 2009 Chenelière Éducation Inc. - Conception et réalisation : Guy PARENT et Pierre CLOUTIER 9.2.1Lexpression verbale qualité 3 conditions La qualité de la communication verbale dépend de 3 conditions être consciente La personne doit être consciente de ce quelle éprouve réellement choisir de le dire La personne qui est consciente de ce quelle ressent doit choisir de le dire exprimer clairement La personne qui choisit dexprimer ce quelle ressent doit le dire clairement si elle veut que son message soit correctement interprété par les autres

8 © 2009 Chenelière Éducation Inc. - Conception et réalisation : Guy PARENT et Pierre CLOUTIER 9.2.2Lexpression non verbale Lexpression faciale Les autres indices non verbaux

9 © 2009 Chenelière Éducation Inc. - Conception et réalisation : Guy PARENT et Pierre CLOUTIER Observer le visage des autres permet de décoder leur état émotionnel Décodage du visage déjà présent chez les nourrissons Lexpression faciale des émotions => en bonne partie innée selon Darwin Expérience de Fantz Attention des nourrissons plus grande à légard des visages quà légard des autres formes présentées Expérience de Fantz Attention des nourrissons plus grande à légard des visages quà légard des autres formes présentées Exemple de ressemblance entre les mimiques humaines et animales... Lexpression faciale (1 de 2)

10 © 2009 Chenelière Éducation Inc. - Conception et réalisation : Guy PARENT et Pierre CLOUTIER Daprès les travaux dEkman Lexpression faciale (2 de 2) JoieColère DégoûtTristesse Quatre Quatre émotions universellement reconnues Daprès dautres études sourire Le sourire = signe universel de bienveillance et dapprobation culture Malgré linfluence de la culture, reconnaître les émotions daprès leur expression serait universel selon Friesen (1972) contexte Le contexte = important pour décoder correctement certaines émotions Peur Peur et surprise non retenues

11 © 2009 Chenelière Éducation Inc. - Conception et réalisation : Guy PARENT et Pierre CLOUTIER Les autres indices non verbaux Lexpression vocale La gestuelle

12 © 2009 Chenelière Éducation Inc. - Conception et réalisation : Guy PARENT et Pierre CLOUTIER Lexpression vocale ton de la voix Concerne le ton de la voix => émissions sonores ou encore simples sons (grognements, cris, soupirs, etc.) Analyse des caractéristiques difficile à réaliser Certains indicateurs vocaux associés à des états émotionnels relevés par Scherer (1989a) certaines formes dexpressions vocales biologiquement déterminées Pour Belzung (2007), certaines formes dexpressions vocales seraient biologiquement déterminées Ex. : colère reconnue, même si lon ne comprend pas la langue

13 © 2009 Chenelière Éducation Inc. - Conception et réalisation : Guy PARENT et Pierre CLOUTIER La gestuelle Comprend lensemble des mouvements expressifs considérés comme des signes variable Très variable… dune culture à lautre à lintérieur dune même culture dune situation à lautre dun individu à lautre information contextuelle interprétation correcte Bonne information contextuelle souvent requise pour une interprétation correcte du geste

14 © 2009 Chenelière Éducation Inc. - Conception et réalisation : Guy PARENT et Pierre CLOUTIER 9.3LES COMPOSANTES EN JEU DANS LÉMOTION 9.3.1La composante situationnelle 9.3.2La composante cognitive 9.3.3La composante corporelle 9.3.4La composante affective

15 © 2009 Chenelière Éducation Inc. - Conception et réalisation : Guy PARENT et Pierre CLOUTIER point de départ une situation Toute émotion a comme point de départ une situation Ex. : dans un ascenseur où il ny a que vous au départ, une personne entre et vient se placer juste à côté de vous 9.3.1La composante situationnelle 9.3.2La composante cognitive situation donnée pas même émotion chez tous interprétation Une situation donnée ne provoquera pas nécessairement la même émotion chez tous les individus => influence de linterprétation Ex. : vue dun ours en forêt => interprétation différente pour un citadin que pour un habitué de la forêt

16 © 2009 Chenelière Éducation Inc. - Conception et réalisation : Guy PARENT et Pierre CLOUTIER 9.3.3La composante corporelle Des réponses... somatiques somatiques (muscles du visage et ensemble du corps) Tension artérielle Réponse électrodermale détecteur de mensonge Illustré par le « détecteur de mensonge » échappent au contrôle Réactions physiologiques => échappent habituellement au contrôle de lindividu dilatation de la pupille La dilatation de la pupille => un indicateur du degré dintérêt envers un stimulus physiologiques système sympathique physiologiques (organes du corps) => mises en branle par le système sympathique

17 © 2009 Chenelière Éducation Inc. - Conception et réalisation : Guy PARENT et Pierre CLOUTIER 9.3.4La composante affective vécu ressenti Réfère à lexpérience émotionnelle, c.-à-d. à ce qui est vécu et ressenti par lindividu dimension affective associée émotion Peut influencer le comportement, lequel peut différer selon la dimension affective (agréable ou non, désirable ou non) associée à une émotion Ex. : réaction dun chanteur diffère selon quil expérimente une émotion agréable (pour avoir été applaudi) ou désagréable (pour avoir été hué) composante difficile à étudier Une composante qui demeure difficile à étudier de façon scientifique

18 © 2009 Chenelière Éducation Inc. - Conception et réalisation : Guy PARENT et Pierre CLOUTIER 9.4LES PRINCIPALES EXPLICATIONS DES ÉMOTIONS 9.4.1Trois théories classiques 9.4.2Les tentatives actuelles dexplication

19 © 2009 Chenelière Éducation Inc. - Conception et réalisation : Guy PARENT et Pierre CLOUTIER 9.4.1Trois théories classiques La théorie de James-Lange La théorie de Cannon-Bard La théorie cognitive de Schachter

20 © 2009 Chenelière Éducation Inc. - Conception et réalisation : Guy PARENT et Pierre CLOUTIER La théorie de James-Lange prise de conscience des changements corporels Lémotion provient de la prise de conscience des changements corporels provoqués, de façon réflexe, par la situation qui induit lémotion

21 © 2009 Chenelière Éducation Inc. - Conception et réalisation : Guy PARENT et Pierre CLOUTIER La théorie de Cannon-Bard produite par le cortex produite par le cortex sous linfluence du thalamus indépendante des sensations indépendante des sensations dues aux changements corporels survenant en parallèle, sous linfluence du thalamus également Lexpérience émotionnelle est...

22 © 2009 Chenelière Éducation Inc. - Conception et réalisation : Guy PARENT et Pierre CLOUTIER La théorie cognitive de Schachter Lexpérience émotionnelle proviendrait dune interprétation cognitive... des changements corporels portant sur des changements corporels ressentis... sur les données contextuelles se basant sur les données contextuelles Expérience de Schachter et Singer Production ou non de changements corporels Facteurs destinés à influencer linterprétation

23 © 2009 Chenelière Éducation Inc. - Conception et réalisation : Guy PARENT et Pierre CLOUTIER La rétroaction faciale Laction de mécanismes centraux Le rôle de lévaluation cognitive La question encore non résolue séquence émotion ressentie intensité Quelle est la séquence dévénements qui conduit à lexpérience émotionnelle, tant en ce qui concerne lémotion ressentie quen ce qui a trait à son intensité ? 9.4.2Les tentatives actuelles dexplication

24 © 2009 Chenelière Éducation Inc. - Conception et réalisation : Guy PARENT et Pierre CLOUTIER La rétroaction faciale hypothèse de la rétroaction faciale Lhypothèse de la rétroaction faciale Issue de lénoncé de Darwin Porte sur un lien de cause à effet entre lexpression faciale et lémotion ressentie Énonce qu « adopter la mimique caractéristique dune émotion tend à induire létat affectif correspondant à lémotion en question » Est appuyée par une étude de Laird (1974), mais non confirmée par dautres Darwin écrivait en 1872 que « le simple acte de simuler une émotion tend à la faire naître dans notre esprit »

25 © 2009 Chenelière Éducation Inc. - Conception et réalisation : Guy PARENT et Pierre CLOUTIER Laction de mécanismes centraux système limbique lémotion en général Le système limbique : lieu des mécanismes neurophysiologiques centraux intervenant dans lémotion en général Rôle important dans la peur dominance de lhémisphère droit Théorie de la dominance de lhémisphère droit Le côté gauche du visage exprimerait davantage les émotions que le côté droit valence différentielle Théorie de la valence différentielle Lhémisphère gauche traiterait davantage les émotions à caractère positif (joie), tandis que le droit traiterait les émotions à caractère négatif (colère) => démontré par EEG lasymétrie dans le traitement des émotions Deux théories sur une question précise : lasymétrie dans le traitement des émotions

26 © 2009 Chenelière Éducation Inc. - Conception et réalisation : Guy PARENT et Pierre CLOUTIER Le rôle de lévaluation cognitive Courant de recherche sur les émotions, qui... reconnaît que lactivation physiologique joue un rôle efforts sur le rôle des facteurs cognitifs fait néanmoins porter ses efforts sur le rôle des facteurs cognitifs attribution causale Weiner se base sur lattribution causale : lémotion dépend des causes présumées dun événement selon que la source de lévénement… est interne ou externe peut être contrôlée ou non est stable ou transitoire Approche perçue trop « froide » par la plupart des chercheurs, car elle ne tient pas compte des manifestations corporelles

27 © 2009 Chenelière Éducation Inc. - Conception et réalisation : Guy PARENT et Pierre CLOUTIER 9.5LA FONCTION DES ÉMOTIONS émotions valeur adaptativesurvie individu espèce Pour la plupart des auteurs, les émotions ont une valeur adaptative, assurant la survie de lindividu et de lespèce agressivité Ex. : lagressivité permettrait à lorganisme de défendre son intégrité et de sassurer dune mainmise sur des ressources importantes peur Ex. : la peur permettrait à lorganisme de survivre devant un danger trop grand objection Une objection fréquemment soulevée : un organisme peut maintenir certains comportements même sils savèrent inappropriés sur le plan adaptatif Ex. : Une personne qui « fige » au lieu de se défendre

28 © 2009 Chenelière Éducation Inc. - Conception et réalisation : Guy PARENT et Pierre CLOUTIER


Télécharger ppt "© 2009 Chenelière Éducation Inc. - Conception et réalisation : Guy PARENT et Pierre CLOUTIER Lémotion."

Présentations similaires


Annonces Google