La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Anticiper le Risque infectieux avant la sortie dhospitalisation Le 10 Décembre 2009 Dr Tachon Mickaël, praticien ULIN CH Valenciennes.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Anticiper le Risque infectieux avant la sortie dhospitalisation Le 10 Décembre 2009 Dr Tachon Mickaël, praticien ULIN CH Valenciennes."— Transcription de la présentation:

1 Anticiper le Risque infectieux avant la sortie dhospitalisation Le 10 Décembre 2009 Dr Tachon Mickaël, praticien ULIN CH Valenciennes

2 Pré-requis Certaines bactéries vivent de façon naturelle sur le corps (commensales) Elles sont des barrières pour les autres bactéries, des protections et participent au bon fonctionnement de lorganisme Homme : bactéries/ cellules ( bact) Bactéries anaérobies : population terrestre Entérobactéries : population de Paris-Île de France Levures : ville de hbts Ces bactéries normalement « inoffensives » peuvent créer des infections Chez des patients affaiblis En saidant du matériel médical (cathéters, sondes, prothèses…) Dans un site anatomique Dautres bactéries sont pathogènes (ex: M. tuberculosis…)

3 Bactérie Multi-Résistantes : BMR La (sur)consommation dantibiotiques (ATB) a permis le développement de systèmes de défense par les bactéries (commensales ou pathogènes) leur permettant de résister aux antibiotiques : Staphylococcus aureus résistant à la méticilline : SARM Entérobactéries BLSE etc.… E coli BLSEE coli sauvage

4 Pré-requis Impossibilité de connaître le statut infectieux de lensemble de la population Valable à un instant T, évolution dans le temps selon le mode de vie, les contacts, les habitudes de vie… Auxquelles sajoutent des précautions complémentaires ("isolement") selon la clinique ou la colonisation par des bactéries multi- résistantes (BMR) ou émergentes ou fortement contagieuses Les Infections nosocomiales ne sont quune partie des Infections associées aux soins Les précautions standardsRègles dhygiène quotidiennes Hors soins, vie quotidienne soins, nursing

5 colonisation infection aggravation guérison neutralisation portage Contamination Pré-requis

6 Règles dhygiène quotidiennes Pour tous, tout les jours Se laver les mains avant et après le repas, avant de manipuler de la vaisselle Se laver les mains après les courses, le sport… Se laver les mains après les toilettes Éternuer dans un mouchoir ou mettre sa main devant la bouche et se laver les mains Si on tousse, porter un masque pour éviter de contaminer ses proches (coqueluche, grippe…) Utiliser des mouchoirs en papier si possible et les éliminer systématiquement Si lésions, plaies, cicatrices, boutons… ne pas les toucher, ne pas les gratter Éviter les visites aux personnes fragiles ou hospitalisées si maladie contagieuse en cours (rhume…)

7 Les précautions standards Lors de soins, de nursing, de contact plus proches UNIVERSELLES, le minimum à appliquer pour chaque patient Résumées en une phrase : PROTECTION ENVERS LES LIQUIDES BIOLOGIQUES Ex :. peau saine examen clinique : pas de gants. prélèvements veineux contact possible avec du sang : port de gants. si toux: port du masque. si kiné respiratoire : protection de la tenue. Si surface souillée par un liquide biologique : désinfecter la surface Hygiène des mains +++

8

9 Précautions complémentaires :« isolement » Précautions « Contact : C » transmission par contact (peau, selles, urines, pus…) Précautions « Gouttelettes : G » transmission par les sécrétions oro-trachéo-bronchiques (bactérie taille > à 5µm, retombe facilement sur les surfaces) Précautions « AIR : A » transmission par voie aérienne (bactérie taille < à 5µm, reste en suspension dans lair) Mesures essentielles pour éviter les épidémies hospitalières : Phénomène de concentration de patients

10 Transmission aérienne Tuberculose Virus varicelle - zona (VVZ) Rougeole Transmission gouttelettes Virus : Grippe Adénovirus Rubéole, oreillons VRS SARS Bactéries : N. meningitidis B. pertussis (coqueluche) Streptocoque A C. diphteriae H. influenzae « AIR : A »/« Gouttelettes : G »

11 Si contact avec des liq. Biologiques ou environnement

12 Conseils avant la sortie Vérifier et demander avant la sortie si le patient est en isolement ou bénéficie de mesures particulières Si oui demander le nom du microorganisme et le site de portage Demander les mesures mises en place au sein de létablissement Si le patient bénéficie de soins au domicile, transmettre les informations aux soignants Vérifier que ces renseignements soient dans le courrier de sortie Rencontrer léquipe de LULIN (Praticien et/ou IDE)

13

14

15 Règles simples Le portage dune BMR nest pas un motif de non-retour au domicile Pour les proches le respect de règles « basiques » dhygiène sont suffisantes pour éviter la diffusion La transmission accidentelle de cette BMR nest pas synonyme dinfection/maladie Il ne faut pas essayer (sauf rares exceptions) déliminer le portage de BMR par des ATB Inefficace Sélection de nouveaux mutants résistants Élimination naturelle du portage Le retour dans un environnement moins médicalisé permet « lélimination naturelle » du portage Lhygiène des mains reste le geste essentiel pour « couper » la chaîne de transmission

16

17 Cas pratiques (1) Mme Uro, 80 ans, X hospitalisations, diabète, escarres jambes…. colonisation urinaire (pas de signes cliniques) sur sonde à E. coli BLSE lors de son hospitalisation (mise en isolement dans le service) retour à domicile avec sa sonde (encore quelques jours) pas dATB soins assurés par infirmière libérale ou HAD Pour la famille : respect des règles dhygiène Pour les soignants : Hygiène des mains avant et après chaque soin Port des gants si contact avec liquides biologiques (urine…) : LE PORT DE GANT NE REMPLACE PAS L HYGIENE DES MAINS Tenue avec manches courtes et protection de celle-ci par un tablier plastique ou une surblouse jetable Désinfection du matériel, respect des règles délimination

18 Cas pratiques (2) Mr Croute, 85 ans, vit habituellement en maison de retraite (patient mobile, actif) hospitalisé pour problèmes pulmonaires, ulcères au niveau des jambes colonisation de lulcère par SARM lors de son hospitalisation (mise en isolement dans le service) retour à la MR pas dATB soins descarres à la MR Pour le patient : Information du patient/famille/tuteur Peut continuer ses activités de groupe, de manger au réfectoire etc… si hygiène des mains du patient avant les activités, si lulcère est couvert (isolement du site et non du patient) Pour les soignants : Hygiène des mains avant et après chaque soin Port des gants si contact avec liquides biologiques (urine…) : LE PORT DE GANT NE REMPLACE PAS LHYGIENE DES MAINS Tenue avec manches courtes et protection de celle-ci par un tablier plastique ou une surblouse jetable Désinfection du matériel, respect des règles délimination

19 Cas pratiques (3) Mr Postillon, IDE en HAD, 29ans, gros fumeur Toux avec fièvre modérée depuis dimanche, pas de courbatures, expectorations grasses, décide de travailler Pour le patient : Explication au patient/famille/tuteur Pour lIDE : Hygiène des mains avant et après chaque soin Porter un masque pour éviter de contaminer les patients (coqueluche, grippe…) Utiliser des mouchoirs en papier et les éliminer directement

20


Télécharger ppt "Anticiper le Risque infectieux avant la sortie dhospitalisation Le 10 Décembre 2009 Dr Tachon Mickaël, praticien ULIN CH Valenciennes."

Présentations similaires


Annonces Google