La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Étude internationale sur le lac Ontario et le fleuve Saint-Laurent La nouvelle Étude est rendue publique aujourd hui Le Groupe détude propose trois nouvelles.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Étude internationale sur le lac Ontario et le fleuve Saint-Laurent La nouvelle Étude est rendue publique aujourd hui Le Groupe détude propose trois nouvelles."— Transcription de la présentation:

1 Étude internationale sur le lac Ontario et le fleuve Saint-Laurent La nouvelle Étude est rendue publique aujourd hui Le Groupe détude propose trois nouvelles options pour régulariser les eaux du système lac Ontario - fleuve Saint-Laurent

2 Trois nouvelles options pour régulariser les niveaux deau du lac Ontario et du fleuve Saint-Laurent sont proposées. Le rapport est le résultat dune étude quinquennale qui a coûté 20 millions $US. Létude a été dirigée par un groupe indépendant constitué de membres américains et canadiens. La CMI prendra une décision à lissue de la période de consultation. Le rapport de lÉtude sur le lac Ontario et le fleuve Saint-Laurent est rendu public aujourdhui

3 Les plans A +, B + et D + Aucun ne diffère radicalement du plan actuel, 1958D avec écarts. Le Groupe détude naccepterait aucune perte disproportionnée dans un secteur en échange de gains globaux. Le rapport devait concilier six domaines dintérêts et trois régions tout en respectant les lignes directrices du Groupe. Les trois options procurent des avantages économiques globaux mais de manières différentes. Trois options sont proposées à la CMI

4 Différentes manières de procurer des avantages Plan A + – Procure les plus grands avantages économiques globaux – et presque les mêmes avantages pour lenvironnement que le plan actuel. Plan B + – Procure les plus grands avantages globaux pour lenvironnement – et aussi des avantages économiques globaux. Plan D + – Réduit les pertes pour toutes les parties – et améliore un peu lenvironnement et léconomie.

5 Hauts niveaux (seulement 1 % sont supérieurs) Tous les plans : écart inférieur à 4 po par rapport au plan actuel B + 4 pouces plus haut A + 4 pouces plus bas Niveaux moyens B+ varient moins durant lannée D + varient plus Bas niveaux (seulement 1 % sont inférieurs) A + niveaux plus élevés B + niveaux estivaux plus bas

6 Hauts niveaux (seulement 1 % sont supérieurs) A + niveaux de pointe plus élevés Niveaux moyens A + cycles de niveaux deau différents B + varient davantage et plus bas niveaux dautomne D + plus bas niveaux de pointe et niveaux dautomne plus hauts Bas niveaux (seulement 1 % sont inférieurs) A + plus bas en automne et en hiver B + plus bas en automne

7 Les problèmes liés aux inondations et à lérosion sur le pourtour du lac Ontario ne peuvent être réglés. Le Plan1958-DD et le Plan D + sont les meilleures options en ce qui concerne la réduction de lérosion sur le pourtour du lac Ontario. Tous les plans séquivalent en ce qui a trait aux inondations. Le régime de régularisation plus naturel du Plan B + favorise les milieux humides et les espèces en péril du lac Ontario et aggrave les dommages aux rives. Les bas niveaux deau dans le cours inférieur du fleuve Saint- Laurent sont inévitables durant les périodes de sécheresse prolongée. – la régularisation permet de maintenir des hauts niveaux durant les périodes de sécheresse; – le Plan D+ est le meilleur en cas de sécheresses. Principales conclusions de lÉtude

8 Processus d étude global et itératif Des centaines de personnes et des dizaines dorganisations binationales (fédérales, provinciales et étatiques) ont participé à lÉtude et à lélaboration des plans. À tous les niveaux de létude, représentation directe de tous les groupes dintérêts et les organisations non gouvernementales intervenant dans lutilisation et la gestion du système Des membres du public, des Autochtones et des experts de lextérieur ont grandement participé à lévaluation des options et ils les connaissent très bien. Au cours des deux dernières années de lÉtude, des centaines de plans ont été établis et évalués durant les nombreux ateliers décisionnels du Groupe détude. Le processus décisionnel itératif a permis daméliorer les plans, leur compréhension et les critères de décision.

9 Presque tous les membres du Groupe détude acceptent les résultats. Certains estiment : – que les résultats en matière denvironnement sur lesquels repose le Plan B + présentent un degré dincertitude; – que les plans proposés ne permettent pas de remédier aux dommages causés à lenvironnement par le Plan 1958-DD; – que les pertes liées aux Plans A + et B + ne seraient pas assez faibles pour que les plans soient acceptables. Certains résultats peuvent porter à controverse

10 Étude du National Research Council et de la Société royale du Canada Elle fait léloge de certains aspects de lÉtude et en critique dautres Elle recommande des manières de combler les lacunes dans le temps. Dans sa réponse, le Groupe détude vante certains aspects de létude du NRC et en critique dautres. À son avis, le manque de temps et labsence de communication avec léquipe responsable de lÉtude ont nui à létude du NRC. La CMI examinera lÉtude et décidera si elle est en mesure dagir selon linformation dont elle dispose. Certains résultats peuvent porter à controverse

11 Points forts – Il génère plus de six millions de dollars par année en avantages nets. – Plus de la moitié des avantages économiques profitent aux plaisanciers. – La plus faible amplitude des niveaux deau réduit les dommages à la Côte Sud et les niveaux bas plus élevés aident les navigateurs du lac Ontario et du fleuve Saint-Laurent. Points faibles – La plus faible amplitude des niveaux deau annule les autres améliorations environnementales; le plan A+ offre très peu davantages pour lenvironnement par rapport au plan actuel et ne procure aucun avantage pour les milieux humides du lac Ontario. – Il prévoit des inondations plus fréquentes dans le cours inférieur du fleuve Saint-Laurent, dans le secteur de Sorel et du lac Saint-Pierre (en moyenne, augmentation des dommages évaluée à un demi-million de dollars par année et autres maisons endommagées par une crue à récurrence de 100 ans). – Il est moins en mesure dassurer des profondeurs minimales fiables dans le port de Montréal à lautomne. Points forts et points faibles du Plan A +

12 Points forts – Il améliore considérablement les milieux humides du lac Ontario, et les résultats sont uniformes en ce qui concerne toutes les séries hydrologiques dapport deau qui ont permis de tester les plans. – Lamélioration des milieux humides favorise les espèces en péril. – En automne, les plaisanciers profitent de niveaux plus hauts dans le lac Ontario et le fleuve Saint-Laurent durant les années normales et les années humides – ce qui prolonge la saison de plaisance et facilite le hissage des embarcations hors de leau. – Le plan génère plus de quatre millions de dollars par année davantages économiques nets, tirés principalement de lhydroélectricité et de la voie maritime. Points faibles – Il augmenterait de plus de deux millions de dollars par année les coûts liés à la protection des rives et à la lutte contre lérosion sur le pourtour du lac Ontario (surtout sur la rive sud du lac). – Durant les longues périodes de sécheresse, les niveaux plus bas dans le lac Ontario nuiraient aux plaisanciers dans les zones damarrage de moindre importance. – Il entraînerait des inondations plus fréquentes dans le cour inférieur du fleuve Saint- Laurent, dans le secteur de Sorel et du lac Saint-Pierre (en moyenne, augmentation des dommages évaluée à 200 K$ par année et plus de 300 autres maisons endommagées par une crue à récurrence de 100 ans). Points forts et points faibles du Plan B +

13 Points forts – Il produit des gains globaux et presque aucune perte dans tous les secteurs. – Il constitue la meilleure option pour maintenir des niveaux minimaux dans le port de Montréal. – Il favorise la navigation de plaisance, la navigation commerciale et la production hydroélectrique. – Il entraîne plus ou moins les mêmes dommages aux rives que le plan actuel. Points faibles – Il améliore légèrement lenvironnement et ne produit pas de gains uniformes. – Il nuit un peu plus aux plaisanciers du lac Ontario et il présente des avantages partout ailleurs et de manière globale. Points forts et points faibles du Plan D +

14 Télécharger le nouveau rapport à ou demander par écrit une copie papier à la Commission. Demeurer en ligne pour de plus amples renseignements sur les résultats de lÉtude. Consulter la version en ligne du modèle du Board Room et examiner les cartes, les graphiques et les documents dont sest servi le Groupe détude pour évaluer les plans. Pour obtenir plus d informations


Télécharger ppt "Étude internationale sur le lac Ontario et le fleuve Saint-Laurent La nouvelle Étude est rendue publique aujourd hui Le Groupe détude propose trois nouvelles."

Présentations similaires


Annonces Google