La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

1 Le système dautocontrôle: ça ne reste pas lettre morte 19 janvier 2007 Frank Decadt Voeders Decadt, Oostnieuwkerke.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "1 Le système dautocontrôle: ça ne reste pas lettre morte 19 janvier 2007 Frank Decadt Voeders Decadt, Oostnieuwkerke."— Transcription de la présentation:

1 1 Le système dautocontrôle: ça ne reste pas lettre morte 19 janvier 2007 Frank Decadt Voeders Decadt, Oostnieuwkerke

2 2 Table des matières 1.Présentation de lentreprise 2.Décision 3.Informations 4.Manuel de qualité 5.Mise en oeuvre 6.Maintenance 7.Contrôle 8.Coût 9.Autocontrôle 10.Avantages et difficultés

3 3 1. Présentation de lentreprise, en 2007: Voeders DECADT Oostnieuwkerke

4 4 1. Présentation de lentreprise, en 2007: Voeders DECADT Oostnieuwkerke (2) Entreprise familiale gérée par deux frères avec leur épouse ETP:17 9 chauffeurs 3 ouvriers de production 2 commerciaux 1 responsable technique - qualité 1 administratif 1 responsable environnement - clientèle (VLAREM/MEST) Marché: Flandre occidentale, dans un rayon de 50 km marché libre pas dexportation Capacité dentreposage: 2000 tonnes daliments pour animaux 800 tonnes daliments composés

5 5 1. Présentation de lentreprise, en 2007 : Voeders DECADT Oostnieuwkerke (3) Matières premières : 50 sortes de matières premières 43 solides, 7 liquides 40% 20% 15% 10% 5% 3% 4% 3% Céréales Céréales – sous-produits Graines oléagineuses Produits et sous-produits Graines oléagineuses Industrie sucrière Produits et sous-produits Graisses Additifs Autres

6 6 1. Présentation de lentreprise, en 2007 : Voeders DECADT Oostnieuwkerke (4) Production: * tonnes / an 30 tonnes / heure * 95 % alimentation pour porcs – 5 % alimentation pour vaches laitières 95 % farine – 5 % grains * aliments médicamenteux 10 % * 100 formulations : - aliments normaux - végétariens - contrôlés OGM * 0.5 % achat oligoéléments/vitamines -premix

7 7 2. Décision En 1998: Décision dimplémentation du GMP Motivation? Nouvelle ligne de production attention accordée à la contamination croisée, au système dexploitation, à la traçabilité,… = base du GMP Pas pour des considérations commerciales

8 8 3. Informations Uniquement GMP Pays-Bas disponible Informations provenant de magazines professionnels e.a. de De Nederlandse Molenaar

9 9 Externe : bureau de consultance Schouten Décision Manuel final Certification 6 mois 6 mois Encore aucune évaluation des fornisseurs et pas dHACCP Difficultés : beaucoup de travail administratif 4. Manuel de qualité

10 10 Temps consacré: 100 heures Formation personnel : en interne + formation bemefa : GMP + exemples pratiques chez des collègues Recrutement: responsable qualité et responsable des analyses 5. Mise en oeuvre

11 11 Adaptations: Conscience de la qualité Davantage déchantillons pour la qualité Davantage danalyses Contamination croisée Évaluation des fournisseurs Enregistrement des vidanges Test annuel traçabilité … 5. Mise en oeuvre (2)

12 12 Travail administratif : 10 – 20 heures/semaine Analyses: 2 heures/semaine Calibrations: 20 heures/an Test de contamination croisée: sous-traité (bisannuel) Evaluation des fournisseurs : 10 – 15 heures/an, les gmp sont ici un avantage 6. Maintenance

13 13 GMP 2 audits / an accréditation BELAC en 2003 AFSCA 1 / semaine 1 / mois Échantillonnages daliments composés + davantage sur les aliments pour animaux 7. Contrôle

14 14 Prix global : Manuel : pour les heures passées en interne Organisation :5000 Mise en oeuvre + Investissements :6000 Miantenance manuel:4000 /an Contrôle:- audits:3000 (3 jours/an) - analyses:6000 /an (10 analyses/mois) Investissements dans lautomatisation: 8000 /an Contamination croisée: 1100 /2ans + recyclage (dilution) + heures de non production + heures personnel en interne 8. Coût

15 15 Guide dautocontrôle validé en décembre 2005 (engagements) Encore aucun organisme de certification agréé 1 ère inspection AFSCA guide dautocontrôle en 2006 Audit aliments médicamenteux en Autocontrôle

16 16 Avantages Audits combinés pour les labels En cas de crise: on retrouve rapidement la cause, contrôle plus rapide meilleur inventaire des risques les erreurs ont été filtrées points critiques, points dattention Analyses régulières Uniformité dans le secteur … …et entre les maillons conscientisation fournisseurs, acheteurs Approbation informelle AFSCA évaluation par lAFSCA Laudit peut représenter une plus-value mais ne pas chercher la petite bête Reconnaissance à létranger 10. Avantages et difficultés

17 17 Difficultés : Validation complète uniquement si organisme de certification agréé par lAFSCA organismes de certification: besoin daccréditation audits combinés aliments médicamenteux, SAC, GMP Certains maillons de la chaîne ne sont pas encore pleinement conscients Augmentation du prix de revient Diminution de loffre daliments pour animaux Certaines adaptations du GMP sont nécessaires pour la synchronisation avec le guide dautocontrôle Manque de synchronisation des guides européens et nationaux Grande quantité de papiers Fréquence daudit : trop élevée peut donner lieu à des discussions augmente le prix de revient Recommandation : simplifier le SAC politique de gratification 10. Avantages et difficultés (2)

18 18 Merci de votre attention!


Télécharger ppt "1 Le système dautocontrôle: ça ne reste pas lettre morte 19 janvier 2007 Frank Decadt Voeders Decadt, Oostnieuwkerke."

Présentations similaires


Annonces Google