La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

ULCO – Traçabilité – CM03 – Gérer linformation M1 QPAH N° diapo 1/53 J.P. Monrouzeau UE5 GESTION DE LINFORMATION.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "ULCO – Traçabilité – CM03 – Gérer linformation M1 QPAH N° diapo 1/53 J.P. Monrouzeau UE5 GESTION DE LINFORMATION."— Transcription de la présentation:

1 ULCO – Traçabilité – CM03 – Gérer linformation M1 QPAH N° diapo 1/53 J.P. Monrouzeau UE5 GESTION DE LINFORMATION

2 ULCO – Traçabilité – CM03 – Gérer linformation M1 QPAH N° diapo 2/53 J.P. Monrouzeau UE5 1 les moyens de transmission de linformation 1-1 les systèmes manuels papiers 1-2 les systèmes informatisés les supports dinformation attachés au produit le code à barres la radio fréquence Autres technologie les supports dinformation désynchronisés du produit 2 les moyens de gestion de linformation 2-1 les bases de données : définition 2-2 lutilisation des bases de données informatisées 3 Compléments du cours 3-1 le code à barres 3-2 la radio fréquence Sommaire

3 ULCO – Traçabilité – CM03 – Gérer linformation M1 QPAH N° diapo 3/53 J.P. Monrouzeau UE5 Pour répondre aux exigences de la démarche de traçabilité, les moyens utilisés doivent réunir au moins 3 fonctions : une fonction didentification; une fonction de collecte; une fonction garantissant lintégrité des données et la constance du lien avec le produit tracé. Préambule Remarque 1 : deux démarches sont nécessaires référencer linformation et le produit de façon unitaire; rendre indissociable linformation du produit. Remarque 2: les deux grandes catégories doutils moyens dacquisition-transmission de linformation; moyens de gestion de linformation collectée.

4 ULCO – Traçabilité – CM03 – Gérer linformation M1 QPAH N° diapo 4/53 J.P. Monrouzeau UE5 Le schéma de vie dun produit suit une succession détapes : le « flux physique ». A ce flux est associé en parallèle un « flux logique », qui comporte une succession détapes. 1 les moyens de transmission de linformation Flux PhysiqueFlux LogiqueAction/Information RéceptionVisa des documents daccompagnementIdentification, contrôle Mise en stockGestion du stock (FIFO – lots – etc.)Paramètres de stockage FabricationStockage dans la base de donnéesParamètres de fabrication Mise en stockIdentification du colis ou de la pièceEtiquetage, marquage ExpéditionStockage des données dexpéditionDocuments dexpédition TransportSuivi des entitésTransmission des documents

5 ULCO – Traçabilité – CM03 – Gérer linformation M1 QPAH N° diapo 5/53 J.P. Monrouzeau UE5 1-1 les systèmes manuels papier Avantages et inconvénients du document papier AvantagesInconvénients Capacité non limitéeRisque derreur de saisie ou lecture. Utilisation facileMal adapté à une saisie répétitive et avec des volumes importants. Coût faibleLourdeur de transmission quand dissocié du flux physique. Investissement légerTemps élevé dacquisition et de recherche dinformation en cas de volume important. Souplesse dutilisationStockage des données dexpédition

6 ULCO – Traçabilité – CM03 – Gérer linformation M1 QPAH N° diapo 6/53 J.P. Monrouzeau UE5 Dans les petites structures (artisanales par ex.), les systèmes utilisant les documents papier et transmission manuelle peuvent avoir une efficacité suffisante. 1-1 les systèmes manuels papier Ces documentations peuvent : Être liés au produit (étiquette emballage) Les produits peuvent eux-mêmes jouer le rôle de support de données. Dans ce cas le marquage doit être conforme à la sécurité alimentaire. Accompagner physiquement le produit (fiche suiveuse, bon de livraison facture). les documents daccompagnement non liés au produit peuvent devenir source derreur si le lien avec le produit nest pas parfaitement établi.

7 ULCO – Traçabilité – CM03 – Gérer linformation M1 QPAH N° diapo 7/53 J.P. Monrouzeau UE5 1-1 les systèmes manuels papier Exemples dutilisation du document papier : Les cahiers délevage Les registres de culture Le Document dAccompagnement Bovin (DAB) le suivi de fabrication les résultats de contrôles danalyse du produit ou de lappareil utilisé. les cahiers et les bons de livraison.

8 ULCO – Traçabilité – CM03 – Gérer linformation M1 QPAH N° diapo 8/53 J.P. Monrouzeau UE5 1-2 Les systèmes informatisés Dans les systèmes informatisés, chaque étape du flux physique est accompagné dune étape de flux logique comportant une opération effectuée sur ordinateur Avantages et inconvénients des systèmes informatisés AvantagesInconvénients Centralisation des informationsCoût dinvestissement Stockage facile de données supplémentaires Formation du personnel à lutilisation du système En cas de rappel, recherche rapideNécessité davoir une base de données centralisée, ou de bases interconnectées Rapidité de transmissionAssurer la maintenance et la compatibilité dans un contexte fortement évolutif

9 ULCO – Traçabilité – CM03 – Gérer linformation M1 QPAH N° diapo 9/53 J.P. Monrouzeau UE Les supports dinformation attachés au produit Ces supports, appelés souvent étiquette, permettent à laide de lecteurs appropriés, dintroduire directement dans les ordinateurs linformation concernant lobjet. Cette information peut être soit lensemble des données sur la traçabilité du produit, soit (ce qui est le cas le plus souvent) un pointeur (identifiant) permettant de la rechercher dans une base données extérieures. Deux techniques normalisées sont aujourdhui disponible, et offrent toutes les garanties de sécurité et de fiabilité. le code à barres; la radiofréquence.

10 ULCO – Traçabilité – CM03 – Gérer linformation M1 QPAH N° diapo 10/53 J.P. Monrouzeau UE Le code à barres Sous le terme générique de code à barres, on regroupe toutes les technologies didentification automatique faisant appel à la lecture optique de symboles imprimés. Voir norme FD Z Septembre 1995 Avantages et inconvénients du code à barres AvantagesInconvénients Coût de létiquette très faible et même nul lorsque le code est intégré à létiquette de lobjet. Etiquettes sensibles aux salissures. La protection par film plastique augmente le coût. Nombreux supports dimpression(papier, métal, plastique..). Contenu non évolutif. Lajout dinformations sur le produit impose limpression dune nouvelle étiquette ou de compléments. Large gamme déquipements de lecture, dimpression et de contrôle. Nécessaire daccéder à létiquette pour la lire. Procédé de lecture très répandu, nécessite aucune formation opérateur spécifique.

11 ULCO – Traçabilité – CM03 – Gérer linformation M1 QPAH N° diapo 11/53 J.P. Monrouzeau UE La radio fréquence Létiquette radio fréquence (RFID pour Radio Frequency Identification) est une technologie déjà largement utilisée pour reconnaître ou identifier à plus ou moins grande distance (du contact à plusieurs mètres) et dans un minimum de temps, un objet, un animal ou une personne porteuse dune étiquette capable démettre des données en utilisant les ondes radio. Voir norme FD Z Décembre 1998

12 ULCO – Traçabilité – CM03 – Gérer linformation M1 QPAH N° diapo 12/53 J.P. Monrouzeau UE La radio fréquence Avantages et inconvénients RFID 1/2 AvantagesInconvénients Possibilité de lire une étiquette RFID sans visibilité à travers le papier, le bois, le carton, le plastique. Pas de visibilité « en clair » des données, nécessite un double étiquetage. Très bonne résistance de létiquette radio qui peut être packagée, intégrée dans une palette ou un bac plastique (supporte les températures dinjection). Coût unitaire plus élevée dune étiquette radio fréquence comparée aux prix des étiquettes imprimées. Possibilité décriture et de mise à jour de linformation dans la mémoire de létiquette Normalisation en cours, mais moins avancée que le Code à barre. Possibilité de lire et de différencier plusieurs étiquettes radiofréquences simultanément (avec gestion de lanti collision). Interfaçage des systèmes de lecture plus complexe, nécessitant un interfaçage bidirectionnel avec linformatique et souvent un interfaçage temps réel avec la base de données.

13 ULCO – Traçabilité – CM03 – Gérer linformation M1 QPAH N° diapo 13/53 J.P. Monrouzeau UE La radio fréquence Avantages et inconvénients du RFID 2/2 AvantagesInconvénients Auto détection possible dobjets identifiés par une étiquette radio fréquence. Possibilité de lire et décrire des informations à la volée sur des objets en mouvement.

14 ULCO – Traçabilité – CM03 – Gérer linformation M1 QPAH N° diapo 14/53 J.P. Monrouzeau UE Autres technologie Ce domaine est en pleine évolution technique. Les moyens électroniques, informatiques, biochimiques apportent des progrès constant, aussi bien dans le domaine du captage des données et de leur saisie, que dans celui du marquage physique des lots à toutes les étapes. Ces progrès auront une incidence sur la traçabilité.

15 ULCO – Traçabilité – CM03 – Gérer linformation M1 QPAH N° diapo 15/53 J.P. Monrouzeau UE Les supports dinformation désynchronisés du produit Dans le cadre des échanges dinformation entre entreprises, les systèmes dinformations et les dispositifs de transmission dinformations numérisées (réseau, , minitel..) peuvent jouer un rôle et sont considérés comme des supports potentiels désynchronisés des produits. Les échanges de données informatisés (EDI) répond à un cadre reconnu qui nécessite au préalable de définir des règles déchanges de données et les protocoles de communication en commun (compatibilité dinterfaçage) et des règles de sécurité des accès et de la conservation des données.

16 ULCO – Traçabilité – CM03 – Gérer linformation M1 QPAH N° diapo 16/53 J.P. Monrouzeau UE Les supports dinformation désynchronisés du produit Avantages et inconvénients des échanges informatisés de données AvantagesInconvénients Pas de ressaisie.Nécessite de sécuriser les données Rapidité de diffusion.Coût dinvestissement Données dentrée multiple.Complexité de mise en œuvre. Pas dinterprétation humaineAssurer la maintenance dans un contexte fortement évolutif. Adapté à des volumes de données importants et à des échanges fréquents Formation nécessaire. Facilité de stockage pour de gros volumes

17 ULCO – Traçabilité – CM03 – Gérer linformation M1 QPAH N° diapo 17/53 J.P. Monrouzeau UE5 Une base de données est un ensemble de connaissances organisées, informatisées ou non, relative à un sujet ou à un objectif particulier. Utilisée dans la mise en œuvre de la Traçabilité dun produit, cest un outil puissant de traitement de linformation recueillie à chacune des étapes du flux physique. 2 les moyens de gestion de linformation 2-1 les bases de données : définition

18 ULCO – Traçabilité – CM03 – Gérer linformation M1 QPAH N° diapo 18/53 J.P. Monrouzeau UE5 2 les moyens de gestion de linformation 2-1 les bases de données : définition Les bases de données sont associées à un Système de Gestion de Base de Données (SGBD) pouvant être spécifique, optimisé et sécurisé. Celui-ci permet de mettre en œuvre des requêtes, automatisées ou non, afin de retrouver rapidement les informations recherchées.

19 ULCO – Traçabilité – CM03 – Gérer linformation M1 QPAH N° diapo 19/53 J.P. Monrouzeau UE5 2 les moyens de gestion de linformation 2-1 les bases de données : définition Grâce au couplage des systèmes informatiques et des télécommunications, les données contenues dans les bases peuvent-être accessibles à partir des postes de travail distants, dans lentreprise ou en dehors de celle-ci, voire même de terminaux distants.

20 ULCO – Traçabilité – CM03 – Gérer linformation M1 QPAH N° diapo 20/53 J.P. Monrouzeau UE5 Les interfaces associées aux bases de données permettent une atteinte rapide des objectifs assignés au système de traçabilité : interfaces de recherche des informations (origine ou destination du produit, résultats des contrôles, etc.) interface dalertes, permettant de réaliser rapidement un retrait ou un rappel de produit, par publipostages, liste de diffusion par courrier électronique, appels téléphoniques, ou encore communiqué de presse. 2 les moyens de gestion de linformation 2-2 utilisation des bases de données informatisées

21 ULCO – Traçabilité – CM03 – Gérer linformation M1 QPAH N° diapo 21/53 J.P. Monrouzeau UE5 2 les moyens de gestion de linformation 2-2 utilisation des bases de données informatisées Lefficacité de ces systèmes est conditionnée : par leur conception densemble; par la rigueur apportée à son utilisation.

22 ULCO – Traçabilité – CM03 – Gérer linformation M1 QPAH N° diapo 22/53 J.P. Monrouzeau UE5 2 les moyens de gestion de linformation 2-2 utilisation des bases de données informatisées Létablissement dune base de données est subordonnée à lanalyse préalable dune démarche de traçabilité dans la filière. 2-Construire une base de données outils bureautiques : * pack office de Microsoft (Excel ou Access) * pack Open Office (Calc ou Base) Programmation :* Visual Basic, C++, Win Dev.. 1-Mettre en œuvre un logiciel spécialisé (qq exemples) :

23 ULCO – Traçabilité – CM03 – Gérer linformation M1 QPAH N° diapo 23/53 J.P. Monrouzeau UE5 3 Complément du cours 3-1 le code à barres

24 ULCO – Traçabilité – CM03 – Gérer linformation M1 QPAH N° diapo 24/53 J.P. Monrouzeau UE5 HISTOIRE du CODE-BARRES par date 1949Brevet de B. Silver et N.J. Woodland intitulé "Classifying Apparatus and Methode« 1951Le Dr. D. Sheppard développe le premier lecteur de reconnaissance optique des caractères. 1961Premier lecteur installé par Sylvania General chez Boston & Maine Railroad ier lecteur installé dans un supermarché de Kroger à Cincinnati. 1969Computer Identics développe le premier lecteur fixe à laser hélium-néon. 1971J. Bianco de Control Module développe le lecteur de code à barres portable PCP. Il est basé sur le 4004 d'Intel et un enregistreur numérique à cassettes.

25 ULCO – Traçabilité – CM03 – Gérer linformation M1 QPAH N° diapo 25/53 J.P. Monrouzeau UE5 HISTOIRE du CODE-BARRES par date 1971Norand Corp. développe le premier crayon optique portable, le Norand 101.Norand Corp. 1973Le standard de code à barres UPC est annoncé. Lors de la création de l'UCC, 293 sociétés possèdent un UPC. Aujourd'hui, elles sont plus de Le premier lecteur d'UPC est installé dans un supermarché Marsh à Troy dans l'Ohio. Le premier produit scanné sera un packet de 10 chewing-gum Wrigley au prix de 69 cents. Des centaines de personnes sont venues, parfois de très loin comme du Japon ou du Danemark, pour voir fonctionner le lecteur. 1974Le Dr. David Allais et Ray Stevens d'Intermec développent le Code 39, la première symbologie alphanumérique.Intermec

26 ULCO – Traçabilité – CM03 – Gérer linformation M1 QPAH N° diapo 26/53 J.P. Monrouzeau UE5 HISTOIRE du CODE-BARRES par date 1980Sato présente la première imprimante transfert thermique. Le RFID est inventé. Aux USA, la société Identification Devices développe l'étiquette RF/ID pour identifier les animaux d'élevage. 1981Le Department of Defense impose à tous ses fournisseurs l'identification de tous leurs produits qui lui sont expédiés. 1982Symbol Technologies présente le LS 7000, le premier lecteur laser oscillant portable. 1982Le premier Scan-Tech se tient à Dallas, avec 55 exposants. Plus de 400 produits ont été présentés lors de l'exposition de novembre 1996 à Chicago.

27 ULCO – Traçabilité – CM03 – Gérer linformation M1 QPAH N° diapo 27/53 J.P. Monrouzeau UE5 1 HISTOIRE du CODE-BARRES par date 1987Le Dr. D. Allais développe le premier code 2-D, le Code 49 présenté par Intermec.Intermec 1990Symbol Technologies présente le PDF417, un code 2-D. 1994Le premier lecteur de caisse jamais installé -un Spectra Physics Model A- est exposé au Smithsonian. 1995L'Ohio University's Center for Automatic Identification, ouvert en 1987 pour préparer les professeurs à enseigner l'ADC, a multiplié par 4 ses effectifs.

28 ULCO – Traçabilité – CM03 – Gérer linformation M1 QPAH N° diapo 28/53 J.P. Monrouzeau UE5 2 Comment choisir le bon type de code à barres ? Difficile de décider de la symbologie à adopter pour répondre à votre projet d'identification face à la multitude de codes existants.

29 ULCO – Traçabilité – CM03 – Gérer linformation M1 QPAH N° diapo 29/53 J.P. Monrouzeau UE Existence d'un standard interprofessionnel. Standard ou libre arbitre, consultez avant de choisir 2-1-1, Des standards par secteurs d'activités. La première question à se poser doit être la suivante : Suis-je contraint à un standard lié a mon secteur d'activités ? En effet, deux nombreux secteurs d'activités ont défini leur propre norme de code à barres en fonction des besoins et exigences de leur métier. Renseignez-vous, dans un premier temps, auprès de vos partenaires professionnels, fournisseurs et clients. Les normes interprofessionnelles précisent le type de symbologie. remplacement du code sur le document ou l'étiquette, les dimension du code, de ses barres, sa hauteur, la structure des information à codifier, le texte devant accompagner le code.

30 ULCO – Traçabilité – CM03 – Gérer linformation M1 QPAH N° diapo 30/53 J.P. Monrouzeau UE Les principaux standards- La grande distribution et la presse avec GENCOD. - EAN 13 Pour l'identification des unités consommateur (le produit) - ITF Pour l'identification des unités de conditionnement, (le carton) - EAN 128 Pour l'identification des unités de d'expédition, (la palette, éventuellement le carton) L'industrie automobile avec GALIA. - CODE 39 Construit autour du code 39, ce standard identifie les unités d'expédition et de conditionnement échangées entre les équipementiers et les constructeurs automobiles. L'industrie pharmaceutique avec CIP - Club Inter Pharmaceutique. - CODE 39 (En France et dans la majorité des pays Européens) Pour l'identification des unités consommateur, (le produit) - CIP HR (2/5) Spécifique au marché français. Prestataires logistique - TRANSPORTEURS - GTF Définit la structure du code à barres incluant entre autre le code postal, l'id transporteur l'id expéditeur n° de colis, etc.

31 ULCO – Traçabilité – CM03 – Gérer linformation M1 QPAH N° diapo 31/53 J.P. Monrouzeau UE Inexistence de standard inter-professionnel. Lorsqu' aucun standard n'est appliqué à votre activité, différentes questions permettent de limiter votre choix ; L'information à coder est numérique ou alphanumérique ? (codification) Quelle est la taille de remplacement disponible à la codification ? (dimension) Quel est le niveau de sécurité a atteindre ? (assurance de véracité de l'information lue) Existe-t-il une contrainte de codification pour les appareils de lecture ? (code linéaires / code empilés / code 2D / résolution) Existe-t-il une contrainte de codification pour le matériel d'impression ? (résolution) Existe-t-il des contrainte de lecture ? (distance de lecture, emplacement disponible pour le lecteur déplacement du code lors de la lecture)

32 ULCO – Traçabilité – CM03 – Gérer linformation M1 QPAH N° diapo 32/53 J.P. Monrouzeau UE5

33 ULCO – Traçabilité – CM03 – Gérer linformation M1 QPAH N° diapo 33/53 J.P. Monrouzeau UE5

34 ULCO – Traçabilité – CM03 – Gérer linformation M1 QPAH N° diapo 34/53 J.P. Monrouzeau UE5 3-2 le RFID

35 ULCO – Traçabilité – CM03 – Gérer linformation M1 QPAH N° diapo 35/53 J.P. Monrouzeau UE5

36 ULCO – Traçabilité – CM03 – Gérer linformation M1 QPAH N° diapo 36/53 J.P. Monrouzeau UE5

37 ULCO – Traçabilité – CM03 – Gérer linformation M1 QPAH N° diapo 37/53 J.P. Monrouzeau UE5

38 ULCO – Traçabilité – CM03 – Gérer linformation M1 QPAH N° diapo 38/53 J.P. Monrouzeau UE5

39 ULCO – Traçabilité – CM03 – Gérer linformation M1 QPAH N° diapo 39/53 J.P. Monrouzeau UE5

40 ULCO – Traçabilité – CM03 – Gérer linformation M1 QPAH N° diapo 40/53 J.P. Monrouzeau UE5

41 ULCO – Traçabilité – CM03 – Gérer linformation M1 QPAH N° diapo 41/53 J.P. Monrouzeau UE5

42 ULCO – Traçabilité – CM03 – Gérer linformation M1 QPAH N° diapo 42/53 J.P. Monrouzeau UE5

43 ULCO – Traçabilité – CM03 – Gérer linformation M1 QPAH N° diapo 43/53 J.P. Monrouzeau UE5

44 ULCO – Traçabilité – CM03 – Gérer linformation M1 QPAH N° diapo 44/53 J.P. Monrouzeau UE5

45 ULCO – Traçabilité – CM03 – Gérer linformation M1 QPAH N° diapo 45/53 J.P. Monrouzeau UE5

46 ULCO – Traçabilité – CM03 – Gérer linformation M1 QPAH N° diapo 46/53 J.P. Monrouzeau UE5

47 ULCO – Traçabilité – CM03 – Gérer linformation M1 QPAH N° diapo 47/53 J.P. Monrouzeau UE5

48 ULCO – Traçabilité – CM03 – Gérer linformation M1 QPAH N° diapo 48/53 J.P. Monrouzeau UE5

49 ULCO – Traçabilité – CM03 – Gérer linformation M1 QPAH N° diapo 49/53 J.P. Monrouzeau UE5

50 ULCO – Traçabilité – CM03 – Gérer linformation M1 QPAH N° diapo 50/53 J.P. Monrouzeau UE5

51 ULCO – Traçabilité – CM03 – Gérer linformation M1 QPAH N° diapo 51/53 J.P. Monrouzeau UE5

52 ULCO – Traçabilité – CM03 – Gérer linformation M1 QPAH N° diapo 52/53 J.P. Monrouzeau UE5

53 ULCO – Traçabilité – CM03 – Gérer linformation M1 QPAH N° diapo 53/53 J.P. Monrouzeau UE5 FIN


Télécharger ppt "ULCO – Traçabilité – CM03 – Gérer linformation M1 QPAH N° diapo 1/53 J.P. Monrouzeau UE5 GESTION DE LINFORMATION."

Présentations similaires


Annonces Google