La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

WEBER Sociologie de la religion Jean-Michel Morin.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "WEBER Sociologie de la religion Jean-Michel Morin."— Transcription de la présentation:

1 WEBER Sociologie de la religion Jean-Michel Morin

2 Plan du livre Sociologie de la religion est le Chapitre 4 de la Partie II de Economie et société, ouvrage publié après la mort de Weber, en Le titre initial était : « Communautés religieuses. Déterminations de classe des religions. Religions civilisées et dispositions économiques ». Ce qui indique trois étapes Les titres des douze sections sont de Weber

3 Argument en trois étapes (Cf. titre) Formation de communautés unies par une appartenance religieuse – sections 1 à 6 Causes sociales des dispositions religieuses – section centrale, 7 Conséquences économiques des dispositions religieuses – sections 8 à 12

4 Les douze sections 1) Genèse des religions 2) Le magicien et le prêtre 3) La notion de Dieu. Léthique… Le tabou 4) Le « prophète » 5) La communauté 6) Le savoir sacré. La prédication. La cure des âmes

5 Les douze sections 7) Stände, classes et religion ) Le problème de la théodicée 9) Délivrance et renaissance 10) Les voies de la délivrance et leur influence sur la conduite de vie 11) Léthique religieuse et le « monde » 12) Les religions civilisées et le « monde »

6 Première étape La clé se trouve : – p (comment léthique magique est renversée par léthique religieuse) – et p 151 (comment léthique religieuse est portée par trois facteurs) « La prophétie et les prêtres sont les deux porteurs de la systématisation et de la rationalisation de léthique religieuse. Il faut ajouter cependant un troisième facteur… les « laïcs » » (p 151)

7 Étape centrale : la section 7 Le découpage plus fin nest pas de Weber (mais il est bien adapté pour cette section) : Religiosité et : 1) paysannerie, 2) ancrage urbain, 3) noblesse, 4) bureaucratie, 5) bourgeoisie, 6) rationalité économique, 7) artisans, 8) « négativement privilégiés », 9) Stand, 10) parias juifs et hindous, 11 à 14) intellectuels

8 Une clé pour la section 7 (p 286) Confucianisme Islam Hindouisme Bouddhisme Christianisme Judaïsme

9 Une clé pour la section 7 (p 286) Confucianisme= bureaucrate Islam= guerrier Hindouisme= magicien Bouddhisme= moine Christianisme= artisan Protestant= entrepreneur capitaliste Judaïsme= marchand

10 Dernière étape : les effets Cest ce que Weber vise dès le départ : « Ce qui nous importe ici nest absolument pas « lessence » de la religion, mais les conditions et les effets dun certain type daction communautaire dont la compréhension ne peut être atteinte… quen partant du vécu subjectif, des représentations et des finalités des individus » (p 79, début du livre).

11 Dernière étape : quels effets ? Le plus dense : sections 8, 9 et 10 – Les voies de la délivrance et leur influence sur la conduite de vie Le plus concret : section 11 – Les conséquences sur les relations de voisinage, léconomie, la politique, le métier, la sexualité, lart Le plus comparatif : section 12 – Judaïsme, Protestantisme, Islam, Bouddhisme, Christianisme ancien

12 Clés pour le chapitre 10 (mal découpé) Après avoir posé le problème de la théodicée – Ici-bas ou « au-delà » (providence, rétribution, prédestination) Après avoir posé la solution proposée par les religions de délivrance (p ) Il explore les voies de la délivrance et leurs conséquences (annoncé p 312, puis chap. 10)

13 Clés pour le chapitre 10 (redécoupé) I] La délivrance peut être lœuvre personnelle du délivré – a) Culte et rites – b) Actions sociales (« bonnes œuvres ») – c) Perfectionnement de soi-même (« méthode de salut », avec comparaison de lascèse et de la contemplation) II] La délivrance arrive à travers le soutien de la grâce voire dun Dieu incarné – A) Par grâce sacramentelle et institutionnelle (KTO) – B) Par la foi (Luther) – C) Par grâce de prédestination (Calvin)

14 Conclusion du chapitre 10 « La prédestination apporte au porteur de la grâce le degré le plus élevé de certitude du salut, dès lors quil a acquis la conviction de faire partie de laristocratie des élus » (p 384) Comme, psychologiquement, on supporte mal cette incertitude, on agit en « outil » de Dieu (Comme les ascètes ; on retrouve la thèse dEthiques…) Plus que dans les autres religions ! (p )


Télécharger ppt "WEBER Sociologie de la religion Jean-Michel Morin."

Présentations similaires


Annonces Google