La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

1 Vécu du travail après 50 ans dans les secteurs Banques, Assurances, Immobilier Perception croisée des salariés et employeurs Dr Dominique RABEFANIRAKA.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "1 Vécu du travail après 50 ans dans les secteurs Banques, Assurances, Immobilier Perception croisée des salariés et employeurs Dr Dominique RABEFANIRAKA."— Transcription de la présentation:

1 1 Vécu du travail après 50 ans dans les secteurs Banques, Assurances, Immobilier Perception croisée des salariés et employeurs Dr Dominique RABEFANIRAKA Médecin du travail Centre Médical Interentreprises Europe (CMIE)

2 Objectifs Etablir un « état des lieux » sur la situation professionnelle des salariés de plus de 50 ans dans un secteur dactivité considéré comme privilégié (secteur tertiaire). Mettre en exergue les différences dappréciation sur lâge du point de vue des salariés ainsi que du point de vue de leur direction et de leurs collègues. Recenser les éléments potentiellement générateurs de difficultés afin de sorienter vers une recherche de solutions. Donner des arguments en faveur dune optimisation du rôle des « seniors » dans la population active.

3 Cadre de létude Secteur géographique de létude: 8 ème, 9 ème, 15 ème arrondissement de Paris Service Interentreprises de Santé au Travail: CMIE Réalisation par 5 médecins du travail, de mars 2007 à juillet 2008 Champ de létude Banque et établissements financiers Compagnies dassurance – mutuelles Entreprises de gestion immobilière Prestations diverses: informatique, architecture Outils et méthodes Etablissement de deux auto-questionnaires anonymes: lun destiné aux salariés de ces secteurs et proposé à des volontaires, lors de leur consultation médicale, jusquà lobtention dun minimum de 1000 réponses lautre remis ou transmis par voie postale à tous les responsables de recrutement des entreprises concernées par le champ de létudeMéthodologie

4 Les salariés Echantillon de lenquête 1065 participants: –56 % sont des femmes (596) –44% sont des hommes (469) –19% ont plus de 50 ans Comparaison avec la population des salariés des mêmes secteurs au CMIE –46 % sont des femmes –54% sont des hommes –21% ont plus de 50 ans Les participants à lenquête Les employeurs 16 entreprises ont répondu sur les 48 interrogées. Malgré le faible pourcentage de réponses les entreprises ayant répondu représentent un effectif de 3776 salariés toutes les tailles dentreprises sont représentées

5 La référence à lâge défavorise les seniors (1) Le jeune âge est un atout pour lévolution professionnelle Cest le ressenti des salariés: –55% tout âge confondu –62% des salariés de ans –57% des salariés > 50 ans Cest lopinion plus que majoritaire des employeurs, qui sexpriment à 86%

6 La référence à lâge défavorise les seniors (2) Avoir plus de 50 ans est un facteur péjoratif pour la Direction Pour les salariés, cest lavis de –27% des salariés de ans –41% des salariés > 40 ans La différence est significative selon lâge. Pour les employeurs –58% sexpriment en ce sens.

7 La référence à lâge défavorise les seniors (3) Avoir plus de 50 ans est un facteur de discrimination à lembauche Pour les salariés cest lopinion de: –76% des salariés de ans –86% pour ceux qui ont > 30 ans Pour les employeurs: –83% dentre eux disent tenir compte de lâge à lembauche –89% pour les entreprises > 300 salariés –44% pour les entreprises < à 300 salariés La discrimination semble augmenter avec la taille de lentreprise.

8 Lâge nintervient pas dans la perception du vécu au travail des salariés (1) Les salariés sexpriment positivement sur leur vécu au travail Satisfaction au travail exprimée par: –86% des salariés tout âge confondu –81% des > 50 ans Il ny a pas de différence significative selon lâge, le sexe et le statut. Utilisation avec plaisir des nouvelles technologies selon: –99% des salariés de ans –83% des > 50 ans Il ny a pas de différence significative selon lâge, le sexe et le statut. Ces résultats contredisent les idées reçues.

9 Lâge nintervient pas dans la perception du vécu au travail des salariés (2) La majorité des salariés considère que leur poste est adapté à leurs compétences Les salariés sexpriment dans ce sens: –82% des salariés tout âge et tout statut confondu –83% des > 50 ans –90% des cadres –75% des non cadres La différence nest pas significative selon lâge et le sexe.

10 Le vécu au travail des salariés de plus de 50 ans nest pas perçu positivement par leurs employeurs Seulement 28% des employeurs pensent que leurs salariés > 50 ans sont satisfaits au travail 25% des employeurs considèrent quils utilisent avec plaisir les nouvelles technologies Et même 62% dentre eux pensent quils ne sy intéressent pas particulièrement. Que signifie ce décalage avec les réponses des salariés?

11 Pour les employeurs, avoir plus de 50 ans ne représente aucun avantage –63% dentre eux considèrent que lévolution des compétences professionnelles est sans rapport avec lâge. –Seuls 37% estiment que ces compétences peuvent augmenter avec lâge. –Aucun dentre eux na évoqué la possibilité dune diminution des compétences des salariés après 50 ans. Avoir plus de 50 ans: HAS BEEN?

12 Conséquences dun arrêt longue durée pour maladie sur la carrière du salarié Quels facteurs pourraient limiter la poursuite dactivité après 50 ans? (1) 58% des salariés interrogés pensent quil existe un risque pour leur carrière. La différence nest pas significative selon lâge, le sexe, ou le statut. 84% des employeurs estiment que labsence prolongée dun salarié pour maladie ne devrait pas compromettre la suite de sa carrière. Seuls 16% dentre eux partagent lavis des salariés. Que signifie cette différence?

13 Prise en compte par lemployeur du vieillissement comme facteur de risque –Tous les employeurs pensent quil nexiste pas de risque pour la santé en cas de poursuite dactivité après 50 ans. –De même, la totalité dentre eux nenvisagent pas que la poursuite dactivité après 50 ans puisse être un facteur de risque sur le plan professionnel. Quels facteurs pourraient limiter la poursuite dactivité après 50 ans? (2)

14 Le vieillissement serait-il perçu comme un élément défavorable sur le plan professionnel dans des secteurs pourtant considérés comme privilégiés? Que penser de cette opposition manifeste, source de frein professionnel, entre: –la satisfaction et la motivation au travail exprimées par les salariés, –lappréciation négative de leurs employeurs sur leur vécu au travail. Comment lutter contre les « a priori » dépréciateurs des employeurs vis-à-vis de leur seniors, surtout dans les grandes entreprises? Les questions que soulève cette enquête

15 Faciliter la communication en entreprise par tout mode dexpression, en complément des instances légales déjà existantes. Encourager les rapprochements et les échanges. Prendre en considération la notion de reconnaissance au travail. Optimiser et valoriser le parcours professionnel à tout âge, a fortiori après 50 ans, grâce à des formations adaptées. Favoriser le tutorat qui permettrait dassocier le savoir-faire des aînés et la technicité des plus jeunes. Quelles propositions envisager?

16 16 Tout salarié possède une « valeur ajoutée » Sachons la découvrir et lutiliser tout au long du parcours professionnel MERCI DE VOTRE ATTENTION


Télécharger ppt "1 Vécu du travail après 50 ans dans les secteurs Banques, Assurances, Immobilier Perception croisée des salariés et employeurs Dr Dominique RABEFANIRAKA."

Présentations similaires


Annonces Google