La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

LA GESTION CONSERVATOIRE DES EAUX ET DES SOLS TELLE PRATIQUEE EN ZONE COTONNIERE DU MALI.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "LA GESTION CONSERVATOIRE DES EAUX ET DES SOLS TELLE PRATIQUEE EN ZONE COTONNIERE DU MALI."— Transcription de la présentation:

1 LA GESTION CONSERVATOIRE DES EAUX ET DES SOLS TELLE PRATIQUEE EN ZONE COTONNIERE DU MALI

2 Plan de lexposé Introduction I Genèse des activités II Démarrage Projet III Déroulement du Projet IV Acquis et Contraintes V Conclusion

3 Introduction Cette présentation concerne surtout les points que nous avons estimés saillants dans la conduite des activités et les résultats auxquels nous sommes parvenu en Zone Mali Sud de 1986 à 1999

4 I) Genèse des activités Constats de dégradation, dépuisement et pression sur les terres de culture bassin cotonnier Sollicitation DRSPR (Division de Recherche sur les Systèmes de Production Rurale) Phase recherche action: DRSPR / CMDT / Producteurs Villages Recherches et tests sur lintroduction de mesures CES auprès dun certains nombre de villages de la zone.

5 II) Démarrage dun projet en 1986 sur financement Néerlandais Objectifs : - Prise de conscience des phénomènes de dégradation de lenvironnement par lensemble de la population de la zone Mali Sud. - Augmentation de la capacité de lencadrement de la CMDT et dautres organismes de concevoir, mettre en œuvre, suivre et évaluer les programmes de CES, et augmentation de sa capacité danimer et de former les producteurs.

6 - Prise en charge par la population des villages retenus, des investissements et des charges récurrentes des dispositifs daménagement de terroir. - Prise en charge de la gestion du terroir villageois par des structures villageoises

7 - Documentation et diffusion des expériences à lintention des intervenants concernés par la CES à différents niveaux.

8 III) Déroulement du Projet Le projet sest déroulé en trois phases : 1ere Phase : : Introduction des mesures daménagement dans un nombre réduit de villages - Mise au point dun schéma directeur daménagement allant de lamont à laval suivant la topo séquence typique de la zone -

9 - 2eme Phase : Extension et consolidation Formation de lencadrement et des relais villageois - Innovations techniques (ados, mesures agro forestières) et méthodologiques - Augmentation substantielle du nombre de village dans toutes les régions CMDT - Incorporation du Projet dans les structures CMDT

10 3eme Phase : Intégration dans le Programme développement rural de la CMDT Poursuite de lextension des activités à dautres villages - Débats stratégiques face au défi de lintégration des mesures de CES et de MPP dans le Programme de développement Rural de la CMDT

11 IV) )Acquis et Contraintes 4-1) Stratégie du Projet

12 AcquisContraintes Approche Village : -Tenue dassemblées générales villageoises - Concertation entre exploitations - Mobilisation des bras valides pour la conduite des chantiers - Confusion entre approche village et exécution collective des mesures - Conflits entre élites villageoises - Monté de lindividualisme Conflit de génération - Éclatement des AV - La non perception de la complémentarité entre les différents niveau daction et dexécution : exploitation, sous terroir, terroir villageois ou même supra villageois

13 Acquis Schéma directeur daménagement - Mise au point dun ensemble de techniques daménagement à la portée des producteurs - Démarrage des travaux daménagement selon des schémas consensuels dans plus de 1000 villages Contraintes - Application mécanique du schéma

14 Acquis Démarche danimation - Mise au point de méthodes et doutils danimation participatifs comme élément central Contraintes Lourdeur dans la mise en œuvre pratique de la démarche

15 5-2) Acquis Formation technique et méthodologique de spécialistes en matière daménagement CES -Mise au point de modules de formation concernant lensemble des propositions techniques et méthodologiques -- Mise au point dun grand nombre de supports écrits en Français et Bambara - Production dune multitude doutils audio visuels : séries diapos, GRAAP, cassettes vidéo et audio - Formation technique et méthodologique des agents - Formation des équipes techniques villageoises dans plus de 25% des villages Contraintes -Insuffisance de synergie daction entre les différentes équipes de terrain - Problèmes pratiques dutilisation de certains supports audio-visuels - Problème de fonctionnalité des ETV - Insuffisance de soutien des responsables villageois 4-2) Formation

16 5-3) Acquis Conduite de tests pour enrichir le répertoire et stimuler le niveau des réalisations Appui et renforcement de la concertation entre service Attention spécifique à la prise en compte des activités des femmes dans la GRN Conduite denquêtes avec organisation de tournée de restitution des résultats au niveau des villages et des agents Insertion de fiches de relevés sur la CES dans le système de suivi opérationnel de la CMDT Contraintes Non harmonisation des mesures incitatives Concertation insuffisante au sein et en dehors de la CMDT Retard dans le traitement des données Fiches de relevés spécifiques créant un biais dans le suivi des villages dits non LAE 4-3)Mesures daccompagnement

17 5-3) Acquis Création de postes de spécialistes dédiés à la prise en compte des problèmes de LAE et environnementaux en général. Contraintes Quelques problèmes par rapport à la mobilisation des autres acteurs de terrain de la CMDT 4-4) Aspects Institutionnels

18 4-5) Réalisations physiques Acquis - Augmentation sensible du nombre de villages LAE. De 19 villages en 1989 à 1135 villages en 1996 en moyenne 157 nouveaux villages par an - En moyenne un village LAE a réalisé annuellement : Cordons Pierreux 1585 m Haies vives 4375 m Reboisement 1025 plants Fosse fumière 11 Explt° Parc amélioré 7 parcs - Contraintes -Qualité dexécution de certaines mesures techniques - Beaucoup de mesures figurant dans le référentiel technique sont peu ou pas connues et pratiquement pas appliquées - Les réalisations sont encore très timides face au rythme de la dégradation. - Les investissements et ladoption sont assez faibles par rapport au potentiel main dœuvre

19 V) Conclusion En dépit des acquis il nen demeure pas moins que la zone CMDT reste confronté au défi de la durabilité du système de production coton. De toute évidence les mesures de CES sont certes importante compte tenu surtout de nos conditions climatiques; pour mieux les rentabiliser des efforts doivent être faits sur lintégration agriculture élevage et tout autre voie permettant daméliorer les rendements afin de garantir une production cotonnière durable et de qualité.


Télécharger ppt "LA GESTION CONSERVATOIRE DES EAUX ET DES SOLS TELLE PRATIQUEE EN ZONE COTONNIERE DU MALI."

Présentations similaires


Annonces Google