La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

EXPERIENCE DU SAILD DANS LE RENFORCEMENT DE LAUTOFINANCEMENT.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "EXPERIENCE DU SAILD DANS LE RENFORCEMENT DE LAUTOFINANCEMENT."— Transcription de la présentation:

1 EXPERIENCE DU SAILD DANS LE RENFORCEMENT DE LAUTOFINANCEMENT

2 2 PLAN I- Stratégies de mise en place II- Outils nécessaires pour la prestation et la vente des services III- Leçons apprises IV- Perspectives

3 3 Le SAILD dès sa création sest vite positionné comme un prestataire des services. Nous en voulons pour preuve lapport des bénéficiaires aux réalisations des activités.

4 4 I- Stratégies mises en place 1- Vente des plants Avec lexpertise du SG dans le domaine, le SAILD dès le début avait mis en son sein une pépinière darbres fruitiers. Le SAILD produit les plants pour lui-même et les vend après avoir identifié le marché. Cest donc une activité qui permet de remplir sa mission et pouvoir renforcer son autofinancement. 2- Publications Le journal La Voix Du Paysan, journal dinformation, de formation et de débat sur le monde rural : - Mensuel, 2 versions (Français et anglais). Son autofinancement se situe autour de 30 %. - Bandes dessinées (cacao, pastèque) - Recueil de fiches techniques pour lentrepreneur rural - Etc….

5 5 3- CDDR (Centre de Documentation pour le Développement Rural) Les services de ce centre se résument autour de : - SQR (Services Questions - Réponses) - Organisation des journées dinformation - Book shop 4 Prestations et vente de services Dans ce cas despèces, on peut citer les services suivants : - Exploitation agricole clés en main - Études diverses - Réalisation des projets (Type PDOB) - Vente dexpertise dans le cadre des NSERR (Nouvelles Stratégies dEntretien des routes Rurales) - Formations diverses - Formation des paysans par les paysans chez les paysans

6 6 II- Outils nécessaires pour les prestations et la vente des services Au cours dune certaine période, on sest rendu compte que les demandes de prestations venant des tiers étaient devenues de jour le jour très importante. Lorganigramme de la structure se réajustait régulièrement pour répondre à ces nombreuses sollicitations. Cest ainsi que les outils suivants furent mis en place.

7 7 1- Cellule Etudes et projets a) Période : Début 96 b) Missions: - Répondre aux multiples sollicitations - Exécuter les projets pour tiers - Capitaliser les expériences du SAILD

8 8 c) Quelques réalisations - Production du Tome 1 du recueil de fiches techniques pour lentrepreneur rural - Lancement du produit dénommé « exploitations agricoles clé en main » - Appui à la mise en place des politiques sectorielles et divers projets : - Programme National de Développement Participatif (PNDP) - Programme dAppui au Développement Communautaire (PADC) - Agence de Maîtrise de lénergie au Cameroun (AMEC) - Nouvelles Stratégies dEntretien des Routes Rurales (NSERR) - Exécution dun projet lié aux NSERR, financement banque mondiale enveloppé : 120 millions. - Formation des paysans par les paysans chez les paysans

9 9 a)Période : Fin 2000 suite à une décision de lAssemblée Général b) Domaines de promotion de SAILD Entreprise Un bureau détudes Des PME c) Bureau dEtudes Dénomination : AFRICONSULT SA Entité juridique : SA Missions : Capitaliser les expériences du SAILD Contribuer au renforcement de lautofinancement du SAILD 2- SAILD ENTREPRISE

10 10 Actionnaires SAILD : 65 % Personnel SAILD : 10 % Actionnaires extérieurs : 25 % Organes dirigeants A.G = 29 membres C.A = 5 personnes Bureau Exécutif

11 11 Produits et services Structuration dorganisation professionnelle Formation technique et thématique (Agriculture, Elevage) Formation en gestion Capitalisation Etudes diverses Quelques réalisations Recueil de fiches techniques pour lentrepreneur rural Tome 2 Sensibilisation des populations dans le cadre des NSERR Etudes de filière de production (Gingembre) Capitalisation dexpériences paysannes ( Manioc) Formations diverses

12 12 Problèmes rencontrés par AFRICONSULT Un seul projet signé par Africonsult Sous-traitance SAILD Environnement concurrentiel Respect du traité OHADA en ce qui concerne les offres financières Décision prise Face à ces problèmes, les membres au cours dune assemblée générale extraordinaire (Décembre 2005) avaient décidé de la dissolution par anticipation de AFRICONSULT

13 13 3- Direction des études et 3- Direction des études et services a)Période : avril 2006 décision du C.A b) Mission Capitaliser toutes les expériences du SAILD Renforcer toutes les entités du SAILD en ce qui concerne la mise en place des Programmes économiques Exécuter des projets et services pour tiers (renforcement autofinancement)

14 14 C) Quelques réalisations à nos jours Formation du personnel Technique PARFAR, Financement : BAD, Durée : 45 jours Elaboration de Plans Simples de Gestion. Client : Ministère des Forêts et de la faune. Financement : Projet RIG Elaboration des Plans de Développement Locaux. Client : MINADER. Financement : PADC/FIDA Diagnostic des possibilités de conservation/Stockage de maïs dans des communautés villageoises. Financement : FNE Sensibilisation, Formation et Information des groupes PARFAR. Province du Nord-Cameroun, Financement : BAD, Durée : 18 mois, Enveloppe : 212 Millions Organisation / Structuration dune communauté en vue de production de lail. Financement : FNE

15 15 III- LECONS APPRISES Il est difficile de réussir dans un Bureau dEtudes orienté uniquement vers les activités du monde rural, à cause de lenvironnement concurrentiel où évolue le Bureau dEtudes EX : - Consultants Indépendants – GIC – ONG… Les bureaux détudes sont régis par le traité OHADA, à cet effet ils ont obligation de soumettre à certaines taxes qui contribuent non seulement à grossir les offres financières mais aussi à réduire les revenus.On peut citer :-Impôts sur les sociétés (IS) – Taxes sur le chiffre daffaires (TCA) –TVA – Honoraires de lauditeur de comptes Un bureau détudes a obligation de mette en place une politique de facturation. Ce qui nest toujours vrai pour ses concurrents. Ex : Dans un bureau détudes un cadre Senior ne peut être facturé à moins de frs à cause de ses nombreuses charges. Pourtant une ONG ou un GIC peut facturer le même cadre à francs

16 16 Le passage des activités non lucratives aux activités lucratives nest toujours pas facile puisquon nest toujours pas préparé mentalement Lorsque la nécessité simpose, on a limpression à un certain moment que les prestations ont tendance à prendre le pas sur la mission de lONG Le statut des ONG ne permet pas de réaliser certains marchés. Raison ONG exempte de patentes Certains marchés exigent la présence au sein de la structure une équipe pluridisciplinaire. Ce qui nest pas possible pour une ONG. Doù nécessité davoir 1 pool de consultants fidélisés La bonne gouvernance nest quune leurre, parce que beaucoup de marchés sopèrent de gré à gré sans appel doffres. Doù risque de compromission des ONG sur certains aspects

17 17 IV- PERSPECTVES Après 20 années de présence effective sur le terrain, le SAILD dispose actuellement dun pool de ressources humaines qui ont un Back ground ( Technicité) qui non seulement peuvent rester dans la structure mais peuvent être mises à la disposition des autres structures pour réduire les charges au sein de la structure Faire de la Direction des Etudes et Services ( DES) une structure professionnelle liée à des gens avec des conventions de privilège ( partenariat)


Télécharger ppt "EXPERIENCE DU SAILD DANS LE RENFORCEMENT DE LAUTOFINANCEMENT."

Présentations similaires


Annonces Google