La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Maladies cardiovasculaires L épidémiologie Les facteurs de risques et sociaux Les programmes de prévention.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Maladies cardiovasculaires L épidémiologie Les facteurs de risques et sociaux Les programmes de prévention."— Transcription de la présentation:

1 Maladies cardiovasculaires L épidémiologie Les facteurs de risques et sociaux Les programmes de prévention

2

3

4 Causes de mortalité – Communauté française (sans Bxl) – 2004 Hommes

5 Causes de mortalité – Communauté française (sans Bxl) – 2004 Femmes

6 Maladies cardiovasculaires -20 % de la mortalité prématurée (avant 65 ans) -22% de la perte des années de vie en bonne santé (Europe)

7 TAUX DINCIDENCE INFARCTUS DU MYOCARDE HOMMES – CHARLEROI – ANS

8 Comparative rates of mortality from ischaemic heart disease in different countries for men aged years Source : John Swales 1993

9 De Cardio-Vasculaire revolutie Patrick Deboosere, VUB, 2008

10

11 Estimated Direct and Indirect Costs of Cardiovascular Diseases and Stroke. United States : 1998 Heart Disease Coronary Heart Disease StrokeHyper- tensive Disease Congestive Heart Failure Total CVD*

12 No symptoms + Symptoms Schematic Time Course of Human atherogenesis Time (y) Symptoms Lesion initiation Ischemic Heart Disease Cerebrovascular Disease Peripheral Vascular Disease

13 Les facteurs de risques des maladies du cœur que lon peut modifier n Cholestérol (alimentation) n Tabagisme n Hypertension artérielle n Sédentarité n Excès de poids

14 Taux dobésité et surpoids Adultes - Hommes55 % - Femmes 43 % Jeunes (11 ans) - Garçons23 % - Filles26 %

15 Activité physique - Adultes sédentaires 42 % - 2/3 des filles de 16 ans ne pratiquent pas de sport

16 POURCENTAGE DE PERSONNES DECLARANT AVOIR UNE CONSOMMATION QUOTIDIENNE DE FRUITS

17 POURCENTAGE DE PERSONNES DECLARANT AVOIR UNE CONSOMMATION QUOTIDIENNE DE LEGUMES

18 PROPORTION DE JEUNES DECLARANT NE PAS PRENDRE UN PETIT DEJEUNER DE MANIERE REGULIERE SELON LE SEXE – HAINAUT –

19 Hommes Femmes Source : CRIOC Évolution du nombre de fumeurs réguliers en Belgique

20 EVOLUTION DE LA PROPORTION DE JEUNES AYANT DECLARE ETRE FUMEURS QUOTIDIENS HAINAUT –

21

22 PROPORTION DE GARCONS AYANT UN TAUX DE CHOLESTEROL TOTAL LIMITE OU TROP ELEVE, EN 2004, EN %

23 PROPORTION DE GARCONS PRESENTANT UNE TENSION ARTERIELLE SYSTLOLIQUE LIMITE OU TROP ELEVEE, EN 2004, EN %

24 SédentaritéDépression Diplôme primaire 54 % 17 % Diplôme supérieur 21 % 6 % Enquête nationale de santé 2004

25 OSH- CSSV Statut tabagique selon le type denseignement Statut tabagique selon le type denseignement

26 Mortalité Morbidité Tabagisme Activité physique Obésité et surpoids Consommation dantidépresseurs Santé subjective Accès soins (dentiste – oculiste) Gradients sociaux significatifs transgénérationnels territorialisés

27 Copyright restrictions may apply. Ford, E. S. et al. Arch Intern Med 2009;169: Adjusted HRs for Incident Chronic Disease (Cancer, Diabetes, Myocardial Infarction, and Stroke) During Almost 8 Years of Follow-up Among Participants Aged 35 to 65 Years From the European Prospective Investigation Into Cancer and Nutrition-Potsdam Study

28 Copyright restrictions may apply. Ford, E. S. et al. Arch Intern Med 2009;169: Distribution of healthy lifestyle factors among participants aged 35 to 65 years (European Prospective Investigation Into Cancer and Nutrition-Potsdam study)

29 Facteurs defficacité des programmes - Intégration - Cohérence et coordination - Continuité et intensité - Agir simultanément sur tous les facteurs - Impliquer les bénéficiaires

30 Intégration information - Promotion de la Santé agir sur les conditions de vie et les determinants de santé - Prise en charge des facteurs de risque - Qualité des soins curatifs

31 LA PREVENTION ET LES PROGRES THERAPEUTIQUES ONT PERMIS UNE DIMINUTION DU POIDS DES MALADIES CARDIOVASCULAIRES LES MALADIES CARDIOVASCULAIRES RESTENT LA PREMIERE CAUSE DE MORTALITE LE POTENTIEL DE PREVENTION EST DRAMATIQUEMENT SOUS-EXPLOITE EN PARTICULIER DANS LES TERRITOIRES OU GROUPES DE PERSONNES DEFAVORISEES SYNTHESE

32 LEPIDEMIE DE SURPOIDS CHEZ LES JEUNES EST PREOCCUPANTE SYNTHESE

33

34 DÉCÈS CARDIOVASCULAIRES HAINAUT

35 Dans le Hainaut, en 23 ans : Décès cardiovasculaires : dont Décès cardiovasculaires évités par la prévention (50%) DÉCÈS ÉVITÉS


Télécharger ppt "Maladies cardiovasculaires L épidémiologie Les facteurs de risques et sociaux Les programmes de prévention."

Présentations similaires


Annonces Google