La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Juin 2009 Département Opinion et Stratégies dEntreprise Sociologie et géographie comparées du vote NPA et Front de Gauche aux élections européennes.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Juin 2009 Département Opinion et Stratégies dEntreprise Sociologie et géographie comparées du vote NPA et Front de Gauche aux élections européennes."— Transcription de la présentation:

1 Juin 2009 Département Opinion et Stratégies dEntreprise Sociologie et géographie comparées du vote NPA et Front de Gauche aux élections européennes

2 1 Evolution du score du PC / Front de Gauche aux élections européennes.

3 2 Le Front de Gauche a creusé lécart parmi les plus de 65 ans, classe dâge où le NPA est électoralement absent. Ont voté NPA Ont voté Front de Gauche Parmi les moins de 30 ans10%7% Parmi les ans6%3% Parmi les ans4%7% Parmi les ans1%6% Parmi les 75 ans et plus1%13% Sur 100 personnes ayant exprimé un vote …

4 3 Le NPA est en revanche devant le Front de Gauche dans les catégories populaires et dans le salariat du secteur privé. Ont voté NPA Ont voté Front de Gauche Total NPA + FG Ont voté PS Parmi les cadres et professions libérales6%7%13%15% Parmi les employés5%3%8%17% Parmi les ouvriers9%4%13%23% Parmi les salariés du secteur public6%8%14%19% Parmi les salariés du secteur privé7%3%10%19% Sur 100 personnes ayant exprimé un vote … Si la « gauche de la gauche » fait quasiment jeu égal avec le PS parmi les cadres et nen est pas trop loin dans le secteur public, les socialistes demeurent loin devant chez les employés et plus généralement dans les entreprises privées.

5 4 Les électeurs ayant voté NPA ont manifesté le plus faible niveau dintérêt pour la campagne et se sont nettement plus déterminés sur des enjeux nationaux que la moyenne. Les enjeux européens ont été plus structurants dans les rangs du Front de Gauche, dont les électeurs se sont, il est vrai, davantage intéressés à la campagne. Le niveau dintérêt pour les élections européennes Enjeux européens, enjeux nationaux

6 5 Le NPA retrouve moins dun électeur sur deux dOlivier Besancenot …. sétant déplacé aux européennes Ont voté NPA Ont voté Front de Gauche Total NPA + FG Ont voté PS Et ayant voté en 2007 pour O. Besancenot 45%17%62%10% Et ayant voté en 2007 pour S. Royal5%8%13%45% Et ayant voté « Oui » en 20053%2%5%18% Et ayant voté « Non » en 20057%15%22%14% Sur 100 personnes ayant exprimé un vote aux européennes … Une minorité non négligeable (17%) délecteurs dOlivier Besancenot a opté pour la démarche unitaire et a choisi le Front de Gauche. Le PS (10%) et Europe Ecologie (12%) ont également bénéficié de transferts délecteurs dOlivier Besancenot. La « gauche de la gauche » na mordu que modérément sur lélectorat royaliste (13%), certes infidèle (45% pour les listes PS seulement) mais davantage séduit par Europe Ecologie (24%). Enfin, on saperçoit que le clivage du référendum demeure vivace et que cest principalement le Front de Gauche qui est parvenu à capter une part significative du « non de gauche ». Une minorité non négligeable (17%) délecteurs dOlivier Besancenot a opté pour la démarche unitaire et a choisi le Front de Gauche. Le PS (10%) et Europe Ecologie (12%) ont également bénéficié de transferts délecteurs dOlivier Besancenot. La « gauche de la gauche » na mordu que modérément sur lélectorat royaliste (13%), certes infidèle (45% pour les listes PS seulement) mais davantage séduit par Europe Ecologie (24%). Enfin, on saperçoit que le clivage du référendum demeure vivace et que cest principalement le Front de Gauche qui est parvenu à capter une part significative du « non de gauche ».

7 6 Composition comparée des électorats Front de Gauche et NPA. Des retraités très présents dans lélectorat du Front de Gauche Le NPA dispose de lélectorat le plus jeune Une sur-représentation masculine dans lélectorat NPA Une forte proportion de peu diplômés au NPA

8 7 Ainsi, on constate un recul dans la Somme et dans une grande partie des cantons du Nord-Pas-de-Calais, où la candidature de Dominique Riquet et de Gilles Pargneaux - tous deux implantés dans le Nord – ont pu éroder les positions du PC. Ces territoires ont également vu le FN et lextrême-gauche progresser. On constate également un tassement en périphérie de lagglomération parisienne, dans le Centre-Bretagne, dans la Vienne, la Charente et dans le Bourbonnais. A linverse, dans cette région Centre, la sénatrice-maire de Saint-Pierre- des-Corps, Marie-France Beaufils, est parvenue à faire progresser le score dans quasiment toute sa circonscription européenne, notamment en Indre-et-Loire, dans le Cher, lIndre, la Creuse, la Haute-Vienne et le Puy-de-Dôme. Dans le Sud-Ouest, on constate également un « effet Mélenchon », notamment en Haute-Garonne, dans les Hautes-Pyrénées, en Ariège, dans le Quercy et le Rouergue. Ainsi, on constate un recul dans la Somme et dans une grande partie des cantons du Nord-Pas-de-Calais, où la candidature de Dominique Riquet et de Gilles Pargneaux - tous deux implantés dans le Nord – ont pu éroder les positions du PC. Ces territoires ont également vu le FN et lextrême-gauche progresser. On constate également un tassement en périphérie de lagglomération parisienne, dans le Centre-Bretagne, dans la Vienne, la Charente et dans le Bourbonnais. A linverse, dans cette région Centre, la sénatrice-maire de Saint-Pierre- des-Corps, Marie-France Beaufils, est parvenue à faire progresser le score dans quasiment toute sa circonscription européenne, notamment en Indre-et-Loire, dans le Cher, lIndre, la Creuse, la Haute-Vienne et le Puy-de-Dôme. Dans le Sud-Ouest, on constate également un « effet Mélenchon », notamment en Haute-Garonne, dans les Hautes-Pyrénées, en Ariège, dans le Quercy et le Rouergue. Si le score du Front de Gauche est quasi-identique à celui du PC en 2004 au niveau national, on observe néanmoins des évolutions contrastées au plan local.

9 8 On retrouve en effet au Nord ses bastions dans le bassin minier, le Valenciennois et le Calaisis ; à lOuest les cantons rouges du Trégor et de la Bretagne intérieure ; dans le centre les fiefs du communisme rural (Allier, Limousin, Dordogne, Cher, Indre) et, enfin le Midi Rouge (Languedoc- Roussillon, Bouches-du-Rhône). A cette implantation traditionnelle sajoutent sous leffet de la campagne de Jean-Luc Mélenchon, les cantons pyrénéens, qui ont constitué avec limplantation communiste plus ancienne en Dordogne, dans le Lot, le Lot-et-Garonne ou une partie des Landes, des points dappui au Front de Gauche dans la Sud-Ouest. On retrouve en effet au Nord ses bastions dans le bassin minier, le Valenciennois et le Calaisis ; à lOuest les cantons rouges du Trégor et de la Bretagne intérieure ; dans le centre les fiefs du communisme rural (Allier, Limousin, Dordogne, Cher, Indre) et, enfin le Midi Rouge (Languedoc- Roussillon, Bouches-du-Rhône). A cette implantation traditionnelle sajoutent sous leffet de la campagne de Jean-Luc Mélenchon, les cantons pyrénéens, qui ont constitué avec limplantation communiste plus ancienne en Dordogne, dans le Lot, le Lot-et-Garonne ou une partie des Landes, des points dappui au Front de Gauche dans la Sud-Ouest. La géographie du vote en faveur du Front de Gauche est très proche de la carte de limplantation du PC.

10 99 On constate certaines similitudes et répétitions entre lévolution dOlivier Besancenot sur les présidentielles 2002 et 2007 et du NPA sur les européennes 2004 et 2009 : dans le bocage normand, dans la Somme, sur le littoral du Nord-Pas-de-Calais, sur la bande du nord des Ardennes au nord de la Meurthe et Moselle ainsi quautour de Châteauroux, où ces poussées sont donc confirmées, scrutin après scrutin. Certaines zones de progression significative du NPA par rapport au total LO + LCR de 2004, correspondent par ailleurs à un tassement du score du Front de Gauche par rapport aux résultats du PC en Cest le cas du Trégor et du Centre-Bretagne, de la Somme, du littoral du Nord-Pas-de-Calais, du Nord des Ardennes et de la Meuse et de larrondissement de Confolens en Charente. On constate certaines similitudes et répétitions entre lévolution dOlivier Besancenot sur les présidentielles 2002 et 2007 et du NPA sur les européennes 2004 et 2009 : dans le bocage normand, dans la Somme, sur le littoral du Nord-Pas-de-Calais, sur la bande du nord des Ardennes au nord de la Meurthe et Moselle ainsi quautour de Châteauroux, où ces poussées sont donc confirmées, scrutin après scrutin. Certaines zones de progression significative du NPA par rapport au total LO + LCR de 2004, correspondent par ailleurs à un tassement du score du Front de Gauche par rapport aux résultats du PC en Cest le cas du Trégor et du Centre-Bretagne, de la Somme, du littoral du Nord-Pas-de-Calais, du Nord des Ardennes et de la Meuse et de larrondissement de Confolens en Charente.

11 10 La structure géographique du vote NPA/Besancenot a donc très fortement varié par rapport à A lépoque O. Besancenot, souffrant de la forte concurrence dA. Laguiller, navait pu simposer que dans le sud de la France et dans certains départements de lOuest. Au nord de la Loire et notamment dans les terres les plus ouvrières : Haute-Normandie, Picardie et Nord-Pas-de-Calais, le candidat de la LCR était fortement devancé par LO tout comme en Lorraine ou dans le centre de la France. En 2009, la situation est très différente. Le NPA enregistre de bons résultats dans les territoires suivants où, O. Besancenot avait déjà obtenu en 2007 ses meilleurs scores (ces zones devenant donc des points dappui solides) : Trégor et Centre-Bretagne, Bocage normand, Vallée de la Seine, Somme et nord de lAisne, couloir du nord des Ardennes au nord de la Moselle, agglomération élargie de Belfort- Montbéliard, triangle Limoges/Châteauroux/Clermont-Ferrand, arrière pays Biterrois et Cévennes, cantons pyrénéens. Les zones de force sont donc aujourdhui beaucoup mieux réparties sur le territoire et le NPA a désormais pris pied dans certains bassins industriels et ouvriers du nord-est. La structure géographique du vote NPA/Besancenot a donc très fortement varié par rapport à A lépoque O. Besancenot, souffrant de la forte concurrence dA. Laguiller, navait pu simposer que dans le sud de la France et dans certains départements de lOuest. Au nord de la Loire et notamment dans les terres les plus ouvrières : Haute-Normandie, Picardie et Nord-Pas-de-Calais, le candidat de la LCR était fortement devancé par LO tout comme en Lorraine ou dans le centre de la France. En 2009, la situation est très différente. Le NPA enregistre de bons résultats dans les territoires suivants où, O. Besancenot avait déjà obtenu en 2007 ses meilleurs scores (ces zones devenant donc des points dappui solides) : Trégor et Centre-Bretagne, Bocage normand, Vallée de la Seine, Somme et nord de lAisne, couloir du nord des Ardennes au nord de la Moselle, agglomération élargie de Belfort- Montbéliard, triangle Limoges/Châteauroux/Clermont-Ferrand, arrière pays Biterrois et Cévennes, cantons pyrénéens. Les zones de force sont donc aujourdhui beaucoup mieux réparties sur le territoire et le NPA a désormais pris pied dans certains bassins industriels et ouvriers du nord-est. Présidentielle 2002

12 11 Essai de typologie : Espaces ou bien que le NPA soit fort, le Front de Gauche est devant : Trégor et Centre-Bretagne ; le triangle Châteauroux, Limoges, Clermont-Ferrand ; les Cévennes jusquà larrière pays biterrois ; les cantons pyrénéens. Territoires où le NPA est devant le Front de Gauche, alors que le Front de Gauche existe localement : Somme, Couloir du nord des Ardennes au nord de la Meurthe et Moselle. Territoires où le NPA est en tête car le Front de Gauche est faible : Bocage normand, dorsale de lOuest intérieur, Artois- Flandres, Alsace-Lorraine, Franche-Comté moins le Jura. Essai de typologie : Espaces ou bien que le NPA soit fort, le Front de Gauche est devant : Trégor et Centre-Bretagne ; le triangle Châteauroux, Limoges, Clermont-Ferrand ; les Cévennes jusquà larrière pays biterrois ; les cantons pyrénéens. Territoires où le NPA est devant le Front de Gauche, alors que le Front de Gauche existe localement : Somme, Couloir du nord des Ardennes au nord de la Meurthe et Moselle. Territoires où le NPA est en tête car le Front de Gauche est faible : Bocage normand, dorsale de lOuest intérieur, Artois- Flandres, Alsace-Lorraine, Franche-Comté moins le Jura. La comparaison entre les scores du Front de Gauche et du NPA fait apparaître des clivages géographiques assez impressionnants.

13 Le Front de Gauche a su bénéficier du soutien des fiefs du communisme municipal. Dans ces communes, lécart avec le NPA est très important. 12

14 A linverse, le NPA simpose devant le Front de Gauche dans certains bassins industriels de lEst, où le PC a toujours été faible. La Moselle des hauts-fourneauxLagglomération de Sochaux-Montbéliard La Région de Fumay-Civet dans les Ardennes PC et Front de Gauche au coude à coude dans certaines villes ouvrières 13

15 Les bonnes performances de la LCR aux municipales sont confirmées la plupart du temps, avec néanmoins un niveau moins important, ce qui permet parfois au Front de Gauche de virer en tête. 14

16 Les communes populaires de lagglomération rouennaise : un bon exemple de laudience du NPA en milieu populaire et de la capacité de résistance du Front de Gauche dans les villes communistes. 15

17 16 De bons scores pour la liste NPA de Jean-Alain Mosconi dans certains bastions nationalistes corses de la région dAjaccio et de Bastia.


Télécharger ppt "Juin 2009 Département Opinion et Stratégies dEntreprise Sociologie et géographie comparées du vote NPA et Front de Gauche aux élections européennes."

Présentations similaires


Annonces Google