La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Thème 3 - Corps humain et santé (suite) …aborder quelques sujets ayant un rapport direct avec de grandes questions de santé en même temps que les bases.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Thème 3 - Corps humain et santé (suite) …aborder quelques sujets ayant un rapport direct avec de grandes questions de santé en même temps que les bases."— Transcription de la présentation:

1 Thème 3 - Corps humain et santé (suite) …aborder quelques sujets ayant un rapport direct avec de grandes questions de santé en même temps que les bases scientifiques nécessaires pour les traiter. Il s'agit de montrer que la réflexion sur la santé ne peut être conduite sans des connaissances scientifiques solides. Thème 3 a: Le maintien de l'intégrité de l'organisme : quelques aspects de la réaction immunitaire.

2 LImmunité Rappels et introduction au thème: Immunité: reconnaissance et élimination des éléments étrangers = antigènes à lorganisme (ou « non soi ») pathogènes ou non.

3 Les éléments étrangers ou antigènes (Ag) Ag de nature moléculaire naturel ou artificiel Molécules chimiques, poussières minérales et organiques, pollens…

4 Ag de type micro-organismes, parasites et virus virus H1N1 (de lordre du nanocromètre) virus grippe

5 Suite à une infection par un Ag le système immunitaire met en place: Une réponse immunitaire immédiate, innée: une réaction inflammatoire avec lintervention entre autres, de cellules phagocytaires… Une réponse immunitaire plus adaptée aux lAg avec intervention des lymphocytes B producteurs dAnticorps anti Ag et de lymphocytes T (cellules tueuses des cellules infectées)

6 La phagocytose

7 Les étapes de la phagocytose mécanisme qui sera revu plus précisément Puis rejet par exocytose des déchets…

8 Les lymphocytes B Leucocytes, lymphocytes B ou globules blancs qui produisent des Anticorps (protéines spécifiques) contre lAg Les AC-anti Ag vont neutraliser les Ag

9 Les Lymphocytes T Les lymphocytes T sont des cellules « tueuses » qui détruisent les cellules infectées par des virus par exemple

10 Les cellules de limmunité Circulent avec les Éléments du sang Circulent dans le système lymphatique et sont stockées au niveau des ganglions lymphatiques

11

12 CHAP I. La réaction inflammatoire, un exemple de réponse innée Le système immunitaire permet de maintenir lintégrité de lorganisme face à certaines agressions extérieurs ou dérèglements internes (cancers…) La réaction inflammatoire est le premier mécanisme à se mettre en place, cest une réponse innée… Quels sont les acteurs cellulaires et moléculaires de la réaction inflammatoire ? Dossier Activité complexe:

13 La réaction inflammatoire se manifeste toujours par 4 signes cliniques caractéristiques (Hypothèse sur lorigine? ) -La rougeur (afflux de sang?) - la chaleur (afflux de sang chaud ?) - le gonflement (afflux déléments, augmentation de la taille des tissus? Œdème ? ) - la douleur (intervention du S.nerveux, signal dalerte?) Quels sont les éléments (cellules et molécules) qui interviennent dans cette réaction et comment ? Partie 1: les acteurs cellulaires et moléculaires ainsi que les mécanismes mis en jeu lors de la réaction inflammatoire aigüe.

14 La comparaison de coupes de derme dans une peau saine et une peau infectée montre que: la réaction inflammatoire saccompagne de: Une augmentation de la taille (vasodilatation) des vaisseaux sanguins (gonflement, rougeur, chaleur) Une infiltration de plasma (Le plasma sanguin est le composant liquide du sang, il contient lensemble des solutés du sang: gaz dissous, ions, molécules organiques… ) (gonflement = œdème) Lintervention de cellules immunitaires: des leucocytes qui occupent les tissus de linflammation et viennent au contact des éléments pathogènes (ici des bactéries) Un message nerveux « douleur » prend naissance au niveau de lépiderme et du derme: présence de récepteurs sensoriels: des nocicepteurs (sensible aux médiateurs chimiques de linflammation: les prostaglandines).

15 Quelles sont les caractéristiques des leucocytes intervenant sur le site inflammatoire? Les caractéristiques des cellules immunitaires intervenant dans la réaction inflammatoire: Une analyse sanguine indique une augmentation des globules blancs: les leucocytes : des granulocytes, des macrophages, des mastocytes et des cellules dendritiques sur le site de linflammation (tissus) : cellules sentinelles : des monocytes et granulocytes dans le sang. Ces cellules immunitaires réalisent la phagocytose et secrètent des molécules: les médiateurs chimiques de linflammation.

16 Origine des leucocytes: Production des leucocytes dans les organes Lymphoïdes primaires: Les leucocytes se différencient dans la moelle osseuse à partir de cellules souches. Les cellules dendritiques peuvent se différencier dans le thymus. Les leucocytes se concentrent dans les organes Lymphoïdes secondaires Les ganglions lymphatiques, les amygdales, les Plaques de Peyer par exemple.

17 Comment se déclenche la réaction inflammatoire ? La détection de lélément pathogène: En général, limmunité innée repose sur des mécanismes non spécifiques de reconnaissance de molécules (motifs moléculaires) communes à de nombreux pathogènes (bactéries, virus…) : les récepteurs PAM. Cette reconnaissance se fait grâce aux récepteurs membranaires des cellules immunitaires : les récepteurs PPR (ou TLR pour les mammifères en général). PRR: Pattern Recognition Receptors et TLR: Toll Like Receptor PAM: Pathogen Associated Microbia

18 TP- Les récepteurs: TLR dans lévolution. Suivre le protocole du doc 3 p.285 La comparaison des séquences protéiques de plusieurs récepteurs PPR dorganismes variés révèle des grandes similitudes de séquences et de structure de ces récepteurs. Il sagit donc de récepteurs et de mécanismes de reconnaissance apparus tôt dans lhistoire de la vie (-800MA) et conservés au cours de lévolution.

19 Comment se déclenche la réaction inflammatoire ? La mobilisation de tous les acteurs de limmunité: Suite à une agression ou infection (lésion,cancer…) les cellules de limmunité innée produisent des molécules appelées médiateurs chimiques de linflammation. Ces molécules permettent le déclenchement de la réaction inflammatoire, sa poursuite et sa diffusion à partir du foyer infectieux. Les mastocytes libèrent de : > lhistamine vasoactive (provoque vasodilatation des VS) > Des prostaglandines (provoquent vasodilatation, fièvre, douleur) Des cytokines pro-inflammatoires libérées aussi par les macrophages augmentent le recrutement et la production des cellules et molécules de l'immunité. Cela provoque larrivée en masse de cellules de limmunité innée sur le site inflammatoire : phénomène damplification. Ces molécules sont à lorigine les symptômes de la réaction inflammatoire.

20 Construction du schéma bilan, dégager à partir de votre ACT1 les grandes étapes: cellules, mécanismes et molécules de la réaction inflammatoire. Bilan: L'immunité innée (avec la réaction inflammatoire localisée ) est présente dès la naissance et ne nécessite pas d'apprentissage (d'où le terme d« innée »). Ses caractères sont hérités génétiquement et elle intervient de façon très rapide lors d'un signal de danger.

21 Partie 2: Expliquer à Sandra la prescription du médecin: > utilisation de libuprofène Des monocytes et des granulocytes placés en présence de molécules extraites de bactéries pathogènes produisent une quantité de COX proportionnelle au temps dincubation. Cette COX: enzyme impliquée dans une série de réactions biochimiques aboutissant à la synthèse de prostaglandines: médiateurs de linflammation. La présence des éléments pathogènes entraine dont une inflammation par lintermédiaire de la COX (entre dautres enzymes) => schéma

22 En présence dibuprophène le % dactivité de la COX diminue proportionnellement à la concentration de médicament utilisé. Libuprophène réduit donc linflammation (douleur et fièvre également) en réduisant lactivité de la COX et donc en réduisant la production des prostaglandines, médiateurs de linflammation. => schéma NB: Contrairement à laspirine (doc 3 p283) ou à libuprofène, le paracétamol na pas daction anti-inflammatoire. Il ne réduit donc pas les manifestations qui accompagnent certaines douleurs (gonflements liés à une inflammation, rougeurs…).

23

24 La phagocytose est donc le mécanisme par lequel le phagocyte est capable de reconnaître et de faire disparaître une particule étrangère, une cellule morte… Les cellules dendritiques sont essentielles si linfection persiste et que les mécanismes de limmunité innée ne suffisent plus… Ces cellules dendritiques pratiquant la phagocytose, exposent à la surface de leur membrane des fragments antigéniques appartenant à lAg phagocyté et détruit, en association avec les récepteurs du CMH : Complexe Majeur dHistocompatibilité : molécules qui ont pour fonction de présenter les antigènes aux lymphocytes (dans les ganglions lymphatiques) pour les différentier comme des antigènes étrangers (non-soi) et les éliminer. Ainsi les cellules dendritiques : CPA (cellules présentatrices de lAg) initient une nouvelle étape dans la réponse Immunitaire: la réponse adaptative plus spécifique à lagent infectieux. => schéma

25 Doc 8 p.288 la phagocytose et la présentation de lAg aux cellules de limmunité adaptative

26 Pour vous entraîner: QCM p.290 EX 8 p.293 Voir sur votre site…


Télécharger ppt "Thème 3 - Corps humain et santé (suite) …aborder quelques sujets ayant un rapport direct avec de grandes questions de santé en même temps que les bases."

Présentations similaires


Annonces Google