La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Colloque sur laménagement forestier intensif au Québec Le gradient dintensité de la sylviculture et les nouveautés dans les scénarios sylvicoles 17 et.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Colloque sur laménagement forestier intensif au Québec Le gradient dintensité de la sylviculture et les nouveautés dans les scénarios sylvicoles 17 et."— Transcription de la présentation:

1 Colloque sur laménagement forestier intensif au Québec Le gradient dintensité de la sylviculture et les nouveautés dans les scénarios sylvicoles 17 et 18 mars 2010 Pierre Beaupré, ing.f. Chargé de projet « Guides sylvicoles » Direction de laménagement des forêts publiques et privées, MRNF

2 2 Plan de la présentation 1.Les régimes sylvicoles 2.Le gradient dintensité de la sylviculture 3.Les aires dintensification de la production ligneuse 4.La naturalité Des outils pour mieux définir les objectifs poursuivis et guider les sylviculteurs :

3 3 1. Les régimes sylvicoles La futaie régulière La futaie irrégulière La futaie jardinée Proportion de la révolution (âge des arbres à maturité) 1/5 5/5 x Rythme dimplantation de la régénération Ex. : 100 ans X X X X X

4 4 1. Les régimes sylvicoles La futaie régulière La futaie irrégulière La futaie jardinée Proportion de la révolution (âge des arbres à maturité) 1/5 5/5 x Rythme dimplantation de la régénération Conditionne le rythme de récolte Influence le choix des arbres à récolter dans les coupes partielles

5 5 Scénario sylvicole (enchaînement de traitements) Extensif : CPRS + îlots semenciers De base : gestion de la composition en essences régénération (reboisement ou coupes partielles) Intensif : + gestion dans le temps de lespacement entre les tiges Élite : + élagage, drainage ou fertilisation essences exotiques 2. Le gradient dintensité de la sylviculture 2.1 Premier aperçu

6 6 Échelle doccupation de lespace de croissance Extensif : De base : Intensif : Élite : 2.2 Occupation de lespace 0 % 100 %

7 7 Échelle de maîtrise de la végétation concurrente Extensif : De base : Intensif : Élite : 2.3 Maîtrise de la végétation concurrente 0 % 100 % CPDégagement

8 8 2.4 Échelle de la sylviculture Échelle du peuplement Échelle de la tige Extensif De base Intensif Élite } }

9 9 2.4 Échelle de la sylviculture SADF : bois dœuvre de qualité Bois dœuvre structuraux : propriétés mécaniques (résineux) Bois dœuvre dapparence : propriétés esthétiques (feuillus + résineux) Qualité

10 10 Le dilemme des branches : Gros diamètre = qualité recherchée Croissance en diamètre = branches vivantes Les branches vivantes = nœuds (apparence + structuraux) = déviation du tronc (feuillus) = bois juvénile (structuraux) 2.4 Échelle de la sylviculture

11 11 Le bois juvénile se forme à proximité des branches vivantes et ne se transforme pas Diminution de la résistance mécanique + gauchissement Laubier se transforme en duramen 2.4 Échelle de la sylviculture

12 12 La gestion dans le temps de lespacement entre les tiges 1) Contrôle de la lumière = étendue de la cime vivante Objectif : meilleur compromis croissance en diamètre - défauts liés aux branches 2) Requiert plusieurs interventions dans le temps 3) Sélection des tiges conservées pour améliorer : La vigueur La rectitude des troncs Échelle de la tige 2.4 Échelle de la sylviculture

13 13 Multiétagé : échelle de la tige 2.4 Échelle de la sylviculture

14 14 Monoétagé : échelle de la tige 2.4 Échelle de la sylviculture Éclaircie commerciale

15 Comparaison intensif et de base Ex. : fortement régénéré Intensif = EPC + EC

16 Comparaison intensif et de base Ex. : fortement régénéré De base = dégagement + dépressage

17 Comparaison intensif et de base Ex. : non régénéré Reboisement en Epn - Epb

18 Comparaison intensif et de base De base : PL Intensif : PL + EC ٭ ٭ ٭ ٭ ٭ ٭ ٭ ٭ ٭ Volume maximal 1 arbre / 8,33 m tiges / ha ٭ ٭ ٭ ٭ ٭ ٭ ٭ ٭ ٭ ٭ ٭ ٭ ٭ ٭ ٭ ٭ ٭ ٭ ٭ ٭ ٭ ٭ ٭ ٭ ٭ ٭ ٭ ٭ ٭ ٭ ٭ ٭ ٭ ٭ ٭ ٭ ٭ ٭ ٭ ٭ ٭ 1 arbre / 6,25 m 2 PL tiges / ha 1 arbre / 5,0 m tiges / ha EC -650 tiges / ha Ex. : non régénéré Reboisement en Epn - Epb

19 Comparaison intensif et de base Les essences Bois dœuvre structuraux : Sites pauvres et riches = complémentaires Résistance mécanique + capacité de croissance en diamètre Intensif = débouchés pour les tiges de faible qualité Bois déclaircie Phase damélioration de la vigueur Évaluation coûts-bénéfices Échelle de la tige ou du peuplement ?

20 20 Extensif et de base peuvent répondre à tous les enjeux Intensif et élite indigène = pas nécessairement négatifs Lien avec laménagement écosystémique 2.5 Comparaison intensif et de base

21 21 Orienter les interventions Intensive = plants Epn / ha De base = plants Epn / ha 2.6 Utilité du gradient dintensité Ajuster les exigences % mal régénéré Période dintervention Répartir les efforts Planification Exécution Suivi Contrôle Protection

22 22 Objectif de production ligneuse plus élevé 3. Les aires dintensification de la production ligneuse Intensification = une augmentation de lintensité Extensif à de base De base à intensif De base avec occupation de lespace De base avec composition en essence Sylviculture intensive plus abondante dans ces aires

23 23 Un concept en développement 4. La naturalité Classes de naturalité : Peuplements artificiels Peuplements semi-artificiels Cibles quantitatives dattributs écologiques clés Définies par des spécialistes Validées à laide détudes sur des espèces focales Guider le sylviculteur en ce qui concerne les attributs écologiques à maintenir

24 24 Ces outils : Conclusion Peuvent être combinés Permettent de clarifier la demande au sylviculteur Servent à établir un vocabulaire commun Expriment des objectifs différents Auront beaucoup dimportance dans lavenir


Télécharger ppt "Colloque sur laménagement forestier intensif au Québec Le gradient dintensité de la sylviculture et les nouveautés dans les scénarios sylvicoles 17 et."

Présentations similaires


Annonces Google