La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Eleveurs et techniciens : toute une palette dattitudes vis à vis de la prairie 22/09/2011 - Brigitte Frappat et du conseil prairie.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Eleveurs et techniciens : toute une palette dattitudes vis à vis de la prairie 22/09/2011 - Brigitte Frappat et du conseil prairie."— Transcription de la présentation:

1 Eleveurs et techniciens : toute une palette dattitudes vis à vis de la prairie 22/09/ Brigitte Frappat et du conseil prairie

2 Une synthèse de différentes études pour « célébrer » le RMT Prairies Pour faire le point sur des travaux récents Pour regarder le chemin parcouru depuis lépoque des opérations Fourrages Mieux (années 80 …) Pour tirer quelques enseignements pour la suite

3 Plan de lintervention 1)Quelques aspects méthodologiques 2)Les attitudes des éleveurs : « prairie, je taime un peu beaucoup … pas du tout » 3)Les attitudes des conseillers : les « fervents pratiquants » et les autres 4)Quelques enseignements pour laction

4 Les attitudes : cest quoi ? Des manières de penser, de sapproprier et dinterpréter la réalité quotidienne, des images ex: le bon éleveur, lélevage moderne, le rôle des prairies construction sociale, inconsciente à partir de la culture familiale, de lhistoire personnelle, du vécu un univers riche qui va au delà de la seule rationalité technique et économique

5 Les attitudes : un levier clés du changement Décisions et Actions Connaissances, informations Représentations individuelles Aspects matériels et économiques Réseau social et professionnel

6 Lentretien semi-directif, pour explorer les attitudes Des entretiens individuels Des entretiens collectifs Retranscription des propos puis analyse de contenu Description de la diversité Compréhension des mécanismes Repérer différents publics

7 Des sources multiples Etude / projetAuteurs année EleveursTechniciens RMT Prairies + CASDAR PRAICOS A.Kérivel 2011 E. Herbagers proches Dvppt Dvppt CASDAR PRAIFACEC. Le Rohellec 2011 E. peu herbagers Programme Herbe Limousin « Eleveurs, sécheresse et techniciens » F. Marchan 2008E. Herbagers TK Appro + Dvppt Programme V.I.P. (2008 et 2010) A. Guillaumin C. Warcoin Tous types peu proches DvpptDvppt Etudes de motivation et évaluation Fourrages Mieux (années 90) N. Bossis et C CompagnoneTous types peu proches Dvppt Et aussi études pour PSDR Laitop, Herbe en Normandie, Assurance Fourrages...

8 Plan de lintervention 1)Quelques aspects méthodologiques 2)Les attitudes des éleveurs : « prairie, je taime un peu beaucoup … pas du tout » 3)Les attitudes des conseillers : les « fervents pratiquants » et les autres 4)Quelques enseignements pour laction

9 9 Enquêtes Praicos : 96 éleveurs, 93 % herbe dans la SFP Des éleveurs surtout bovins, sur la France Enquêtes Limousin Enquêtes Praiface : 45 éleveurs, non herbagers

10 Une vision des prairies positive, des atouts Aliment économe (pâture) clé pour lautonomie Identité régionale +image/qlté Pdts LE plat idéal des ruminants Santé Bien être Travail :- et mieux Praicos Envir ++ Praiface Aliment économe Santé/Bien être (1/2) Image élevage Envir, ferti sols travail 1/4 Stockage carbone ???

11 Des inconvénients nombreux Insécurité, stress lié à météo Gestion complexe Variabilité intra parcelle, inter annuelle/parcelle Plus value = ? Praicos Pb pérennité et ravageurs Pb rdt en PP au sud YOYO des VL Praiface Peu productives 1/2 Gestion complexe PB accessibilité aménagement insécurité travail 1/4 Réglementaire Pb image

12 La bonne prairie Une prairie productive - tonnage (ref maïs fréquente) - qui pousse aussi lété Une prairie diversifiée - des espèces qui se relaient - graminées + légumineuses Une prairie propre Praicos Parfois : - une prairie qui dure - portance, mécanisation - une prairie décalée % autres

13 Ebauche de typologie dattitudes éleveurs 13 Une culture Un « couvert » ingérable Un amuse gueule trop peu roboratif Un plat complet et économique Les passionnés pointus Les connaisseurs craintifs Les amateurs Les malgré nous Les cultivateurs calculateurs Les tour operators

14 Les éleveurs herbagers vus par les peu herbagers confusion herbager = tout herbe (10/42) Une vision positive pour 2/3 : « éleveurs méritants, pointus » « qui ont fait le bon choix avec un revenu non orienté par la PAC » Mais aussi : des gars qui ont de « bonnes structures » (eux !!!) Et parfois : « qui ont souvent des PB de stock » « des éleveurs pas très riches » « un non choix lié à de mauvaises terres »

15 15 Connaissances des prairies : « lexpérience » « feeling », « à lœil » Observatoires de la pousse de l'herbe Comportement des animaux - Fréquence des réponses + « en faisant des tours de parcelles régulièrement, cest comme ça quon apprend à gérer » « Les décisions sont prises mais ça permet de les conforter » « Si les prairies sont bien fournies, les vaches traînent le soir ! » La gestion des prairies : peu doutils, lexpérience dabord Le tank !

16 16 Des conseillers pas toujours « attendus » sur les prairies Conseillers plutôt CA, Civam … PraicosPraiface 0 recherche dinfo pour 1 éleveur sur 3 CL Bulletins salons (1/5) Internet ???

17 17 Des éleveurs souvent insatisfaits (surtout Praicos) « Le contrôleur, cest pas lui qui va me conseiller », « les contrôles laitiers devraient être plus branchés herbe » « Les Chambres dAgriculture sont trop peu présentes sur lherbe » « En groupe déleveurs, on sauto-conseille », « on se retrouve en bout de champs, les pieds dans lherbe » CL : trop axé sur lait / VL CA : pas assez présents TK appro : pas assez neutres Agents CIVAM, GEDA : plutôt bien perçus

18 Quelles visions pour lavenir de lherbe ? Une vision très liée à la conviction « herbagère » et à la région (herbe, AOC) Beaucoup de paramètres => incertitude - prix des intrants, - cours des céréales, - coûts des protéines, - prix du lait, - soutiens publics, - exigences environnementales

19 Plan de lintervention 1)Quelques aspects méthodologiques 2)Les attitudes des éleveurs : « prairie, je taime un peu beaucoup … pas du tout » 3)Les attitudes des conseillers : les « fervents pratiquants » et les autres 4)Quelques enseignements pour laction

20 Contrôle Laitier PRAiCOS : 54 conseillers spécialistes VIP : 30 conseillers délevage Programme herbe Limousin : 20 conseillers surtout Appro Des enquêtes techniciens : zones et profils divers

21 21 Une diversité dattitudes proche de celle des éleveurs Une culture qui se gère Un « couvert » par défaut Un amuse gueule peu roboratif Un plat complet et économique Techniciens dappro Agents du CL Conseillers prairie « lherbe cest là où on ne peut rien faire dautre »

22 22 Le conseil « prairie » : une passion pour les spécialistes Technicité, complexité du sujet « enrichissant », « gratifiant » Du terrain Approche globale, riche Un thème porteur denjeux Diversité des contextes => « un sujet qui ne se prête pas à la routine » Contacts avec les éleveurs

23 23 Apprentissage long et difficile => temps SVP ! 2 techniciens / 3 pensent que la formation et les outils sont insuffisants « les jeunes techniciens se forment sur le tas » Des références (locales) manquantes parfois Des difficultés techniques nombreuses … Des outils pas toujours calés et un peu « courts » (aspects économiques) Un déficit dargumentaires parlants

24 Un statut « dexpert » qui fragilise « On ne peut rien garantir » « il existe des méthodes calées mais, sur le terrain, ça ne marche pas forcément» Des enjeux élevés pour les exploitations Un sujet où lon est souvent seul Un conseil complexe, sensible à laléa, pas de recette imparable Sauf si on sort de la prescription pour passer à laide à la décision, en incluant systématiquement laléa dans le conseil

25 … une passion peu partagée Manque de motivation des éleveurs et des autres techniciens Difficultés à mobiliser les éleveurs - groupes herbe non pérennes - annulation formation - vente prestation = ?? Etiquette « trop verte » Sentiment disolement Manque de reconnaissance Collaborations modestes

26 … un soutien professionnel et politique insuffisant Des postes parfois fragiles, une activité à temps très partiel (1 à 100 %) « Pour discuter lherbe, faut du temps » « Il est difficile daller au bout des choses » « par rapport au conseil sur les cultures, le conseil herbe, cest moins sérieux, moins indispensable» Lherbe : un sujet de fond de couloir, pas très sérieux Des questions fortes autour du conseil payant Peu dactions denvergure avec « mobilisation générale » sur lherbe

27 Plan de lintervention 1)Quelques aspects méthodologiques 2)Les attitudes des éleveurs : « prairie, je taime un peu beaucoup … pas du tout » 3)les « fervents pratiquants » et les autres 4)Quelques enseignements pour laction

28 Le poids des mots et le choc des modèles … herbagers == tout herbe le discours de la complexité : une arme à double tranchant Intensif ? Extensif ? Promouvoir la diversité des modèles = la fin de lhégémonie de la prod / VL Un conseiller animateur, en aide à la décision plutôt quen prescription

29 Raisonner dispositifs, actions et pas que outils Nécessité de mobiliser fortement tous les acteurs : éleveurs, conseillers, politiques Calibrer les moyens !!! Changer limage de lherbe dabord (ex du volet herbe de laction VIP, actions Fourrages Mieux) Une diversité dattitudes, de niveaux de connaissance, dattentes décliner les offres très attendues Articuler approches collectives (très attendues)/ approche individuelles

30 Quelques messages clés pour éleveurs et conseillers Lherbe, une vraie culture ! Lherbe on y gagne forcément côté revenu La diversité des prairies : un atout pour toujours sadapter Laléa, cest la vie, lanticiper cest déjà le gérer (y compris dans lacte de conseil) Des stocks oui : ni trop ni trop peu ! …..


Télécharger ppt "Eleveurs et techniciens : toute une palette dattitudes vis à vis de la prairie 22/09/2011 - Brigitte Frappat et du conseil prairie."

Présentations similaires


Annonces Google