La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

ETUI-REHS Education 552.36 REHS 2005 1 Syndicats et Mondialisation Stage 520.36 PED - Turin, 14 au 18 septembre 2005 BEN CHIBANI Mohsen - CISL.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "ETUI-REHS Education 552.36 REHS 2005 1 Syndicats et Mondialisation Stage 520.36 PED - Turin, 14 au 18 septembre 2005 BEN CHIBANI Mohsen - CISL."— Transcription de la présentation:

1 ETUI-REHS Education REHS Syndicats et Mondialisation Stage PED - Turin, 14 au 18 septembre 2005 BEN CHIBANI Mohsen - CISL Les configurations et les acteurs de la mondialisation

2 ETUI-REHS Education REHS Les configurations de la mondialisation 3 milliards de personnes, dont 2/3 sont des femmes, ont moins de 2 dollars/jour3 milliards de personnes, dont 2/3 sont des femmes, ont moins de 2 dollars/jour Pas une polarisation Nord-Sud,Pas une polarisation Nord-Sud, Une guerre économique entre tous les pays, surtout du sudUne guerre économique entre tous les pays, surtout du sud La mondialisation est anti-sociale : léconomie de marché ne fonctionne pas.

3 ETUI-REHS Education REHS Des tragédies sont moins visibles, facilement prévisibles et parfaitement évitables. Toutes les heures, plus de 1200 enfants meurent loin de lattention des médias, cela équivaut à Trois Tsunamis (plus de tués) par mois Au milieu dune économie mondiale de plus en plus prospère, 10,7 millions denfants naissent chaque année sans la perspective de fêter leur cinquième anniversaire Plus dun milliard de personnes survivent dans la pauvreté absolue avec moins dun dollar par jour Lépidémie de VIH/SIDA a causé la mort de 3 millions dindividus et en a infecté 5 millions dautres. Source : Rapport mondial sur le développement Humain septembre 2005

4 ETUI-REHS Education REHS Les 500 personnes les plus riches du monde ont un revenu combiné plus important que celui des 416 millions les plus pauvres. Selon les indicateurs actuels, un enfant né en Zambie aujourdhui, a moins de chances de vivre au-delà de 30 ans quun enfant né en Angleterre en 1840 Les risques de mortalité liés aux grossesses vont de 1 sur 18 au Nigéria à 1 sur 8700 au Canada. « La faim est véritablement le pire de toutes les armes de destruction massive. Elle fait des millions de victimes chaque année. Lutter contre la faim et la pauvreté et promouvoir le développement sont les seuls moyens durables datteindre la paix dans le monde. Il ny aura pas de paix sans développement, de même quil ny aura ni paix ni développement sans justice sociale ». Président Lula da Silva

5 ETUI-REHS Education REHS Les 189 Etats membres de lOrganisation des Nations Unies se sont engagés à réaliser, dici à 2015, les objectifs suivants : 1. Réduire de moitié lextreme pauvreté et la faim 2. Assurer léducation primaire pour tous 3. Promouvoir légalité des sexes et lautonomisation des femmes 4. Réduire la mortalité infantile 5. Améliorer la santé maternelle 6. Combattre le VIH/Sida, le paludisme et dautres maladies 7. Assurer un environnement durable 8. Mettre en place un partenariat mondial pour le développement Objectifs de développement pour le Millénaire :

6 ETUI-REHS Education REHS La mondialisation est antisyndicale : une pression vers le bas sur les normes de travail. Violations des droits syndicaux Le licenciement Le licenciement Action syndicale indépendante Action syndicale indépendante = répression dure Lapplication des lois Lapplication des lois = déficiences

7 ETUI-REHS Education REHS En Asie, le licenciement constitue la forme de répression la plus courante. Ces licenciements ont eu lieu principalement en Inde ( ), mais aussi en Corée du Sud (774), au Sri Lanka (700), en Turquie et en Thaïlande. En chine, les moindres tentatives daction syndicale indépendante continuent à être frappées de la répression la plus dure. Les Zones franches dexportation (ZFE) (Bangladesh, à Fidji, en Inde, en Corée, au Pakistan, aux Philippines et aux Sri Lanka).

8 ETUI-REHS Education REHS En Europe, lannée écoulée a vu dix pays de la région mettre la dernière main aux préparatifs en vue de leur accession à lUnion européenne (UE) Lapplication de ces lois dans les faits peut parfois présenter des déficiences.(En République tchèque En Belarus,En Bulgarie, En Moldavie, En Roumanie

9 ETUI-REHS Education REHS Dans les pays arabes, les violations des droits et libertés syndicales continuent à persister dans les secteurs privés et publics Les motivations économiques (Privatisations) ou politiques (lutte contre les fondamentalistes ou état de siège à cause de la guerre) sont souvent invoqués comme motifs pour violer les droits fondamentaux des travailleurs et travailleuses Le syndicalisme libre et démocratique nest pas encore une règle dans les pays Moyen- Orient et du Golfe.

10 ETUI-REHS Education REHS La mondialisation, de ce fait, ce nest pas une polarisation Nord-Sud, mais aussi, et de plus en plus, une guerre économique entre tous les pays, surtout du sud Le Bangladesh, avec la fin du système de quotas, aura une perte sèche dun million de postes de travail dans le secteur textile. Cest vrai aussi pour le Honduras, le Sri Lanka, ou le Mexique. Qui vient aussi de vivre une perte sèche demploi de plus de postes (électronique, assemblage) en trois ans. La plupart sont allés en Chine.

11 ETUI-REHS Education REHS Cest quoi la mondialisation ? Lintégration des marchés des marchandises, des capitaux et du travail. Un niveau dinterdépendance Des mouvements rapides et massifs de capitaux.

12 ETUI-REHS Education REHS Dimensions de la mondialisation : Culturelle,Sociale,Economique,PolitiqueEcologique. Les problèmes écologiques nécessitent aujourdhui une réponse mondiale. Les problèmes écologiques nécessitent aujourdhui une réponse mondiale. Laspect économique fut une partie très importante de ce nouveau monde : FMI et la Banque mondiale. Le troisième pilier : lOrganisation mondiale du commerce,OMC.

13 ETUI-REHS Education REHS Les acteurs de la mondialisation : Linvestissement étranger direct avec un rôle important aux firmes multinationales Linternationalisation des marchés financiers Les instituions financières internationales, FMI, Banque mondiale et OMC Les groupements de libre échange

14 ETUI-REHS Education REHS Stratégies des acteurs de la mondialisation: Comment lEurope peut-elle fonctionner efficacement à 25 et faire face aux grands défis qui lattendent et confrontées à la mondialisation ? Comment consolider le modèle social européen ? Le modèle social européen cest aussi la question de laccès de tous à lemploi et de la lutte active contre le chômage. 1. Premier acteur : lEurope

15 ETUI-REHS Education REHS Le chiffre daffaire cumulé des 500 plus grandes entreprises de la planète, sélève à milliards de dollars, mieux que les milliards obtenues lors du boom des nouvelles technologies en 2000, et celui de leur bénéfices est de plus 731,2 milliards. Lexemple World Com opérateur téléphonique long distance américain et du scandale de la fraude du Groupe ENRON (Fin 2001). Ce sont les travailleurs sont les premières victimes des faillites du secteur privé : 2. - Limpunité des Multinationales : acteurs de la mondialisation. Limportance de responsabiliser ces multinationales et les doter dun code de conduite basé sur le respect des principales conventions internationales de lOIT.

16 ETUI-REHS Education REHS a. - Les politiques des Institutions Financières Internationales (IFI) et les échecs de la mondialisation dirigée : nécessité de changer de modèle Le Consensus de Washington, sest traduit dans sa mise en œuvre par les politiques dajustement structurel Les politiques des IFI visant à promouvoir la privatisation, la déréglementation en faveur du marché et louverture à linvestissement étranger. b. - Les réformes au régime des retraites : La Banque Mondiale doit adopter une nouvelle approche Echec des privatisations de la sécurité sociale en Amérique Latine c. - Le même modèle imposé en Europe centrale et orientale d. - Le FMI aussi soutient la réduction de la sécurité sociale publique Le FMI retrace que « sur les 30 dernières années, la croissance du PIB européen par habitant a été entretenue par une hausse rapide de la productivité, mais minée par un déclin dans lutilisation du travail ». La CES a condamné, le 5 août 2004, cet appel opportuniste du FMI de travailler longuement la semaine en précisant que la semaine standard de 40 heures nest pas ce que lEurope a besoin, ce quelle a besoin plutôt, ce sont des méthodes plus intelligentes de travail. 3. –Troisième acteur de la mondialisation :

17 ETUI-REHS Education REHS LOMC : crise de la gouvernance mondiale Après les conférences ministérielles de à Singapour (décembre 1996), Genève, Suisse (en 1998), Seattle(Etats-Unis(décembre 1999), Doha(Qatar, novembre 2001), la 5ème Conférence ministérielle de lOMC à Cancún (septembre 2003) sest soldée par un échec en raison de lincapacité de lOMC à faire face aux besoins des pays en développement et aux problèmes sociaux du commerce. 4. -Quatrième acteur de la mondialisation :

18 ETUI-REHS Education REHS Repenser la Structure de lOMC En principe, lOMC est une « institution extrêmement démocratique » et la règle primordiale à respecter : « Un pays, une voix » Chaque membre ayant le droit dexercer sont droit de véto sur toute décision En termes formels : le Benin possède autant de voix que les Etats-Unis et le Bangladesh en possède autant que lUnion Européenne En pratique cette façade »un pays, une voix »dissimule les relations de pouvoir inégales qui influencent les résultats des négociations au sein de lOMC Les superpuissances économiques mondiales (Etats-Unis, Europe) ont su modeler les règles multilatérales à limage de leurs politiques nationales(Ex : lAccord sur lAgriculture défend les subventions proposées par lUE et les USA).

19 ETUI-REHS Education REHS Le Rapport de la Commission mondiale sur la dimension sociale de la mondialisation : Une mondialisation juste, créer des opportunités pour tous 1.Un Etat démocratique et efficace, 2.Un développement durable, 3.Des marchés productifs et équitables 4.Des règles de léconomie mondiale équitables 5.Une mondialisation solidaire 6.Des partenariats approfondis entre les acteurs privés, publics, monde de travail, société civile, institutions multilatérales 7.Un système des Nations unis plus efficace

20 ETUI-REHS Education REHS Vers une mondialisation équitable 2.Le besoin de politiques macroéconomiques mondiales pour le plein emploi 3.Le besoin dune cohérence politique : condition préalable importante au changement 4.Le besoin dun organe de coordination et de contrôle : 5.Le besoin dune action politique Neuf mois après sa publication, le rapport de lOIT navait pas encore produit de conséquences politiques 6.Le besoin dune société civile forte

21 ETUI-REHS Education REHS Conclusions : 1.Le respect des principes démocratiques, la démocratie et létat de droit sont des facteurs très importants pour la stabilité sociale, ce qui favorise les investissements et la réussite des modèles de développement. 2.Pour réduire les mouvements spéculatives : la Loi Tobin Renforcer leurs exportations, par la création de marchés régionaux. Les processus dintégration régionale sont très importants. 3.Promouvoir plus le transfert technologique avec plus daccessibilité pour les PVD. 4.Renforcer lOIT, et établir des liens de coopération plus étroits avec les autres organisations internationales comme lOMC, 5.La propre notion dEtat-Nation est ainsi fortement questionnée. Les droits fondamentaux des travailleurs devraient être protégés. 6.La responsabilité est mondiale mais il faut agir dune manière locale également. Aux organisations syndicales locales, nationales de jouer pleinement leur rôle.


Télécharger ppt "ETUI-REHS Education 552.36 REHS 2005 1 Syndicats et Mondialisation Stage 520.36 PED - Turin, 14 au 18 septembre 2005 BEN CHIBANI Mohsen - CISL."

Présentations similaires


Annonces Google