La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Rosine TANS Diététicienne Alimentation et risque de dénutrition de la Personne Âgée en maison de repos.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Rosine TANS Diététicienne Alimentation et risque de dénutrition de la Personne Âgée en maison de repos."— Transcription de la présentation:

1 Rosine TANS Diététicienne Alimentation et risque de dénutrition de la Personne Âgée en maison de repos

2 Recommandations nutritionnelles pour les personnes âgées Soit en situation normale : 30 – 35 kcal / kg / jour Dénutrition sans syndrome inflammatoire : 35 – 40 kcal / kg / jour Dénutrition avec syndrome inflammatoire : 40 – 45 kcal / kg / jour Besoins en protéines 1gr / kg / Jour, ce qui représente 12 – 15% de AET. Besoins en lipides 30 à 35 % de AET ( AGS<10 %,AGPI min 3 % et max 10 %) Besoins en glucides 50 à 55 % AET. (10 % Sucres rapides ) Les besoins en eau sont de 1 à 1.5 l deau par jour. Les besoins en fer sont de 10 mg par jour Les besoins en calcium sont de 1200mg par jour. Les apports en énergie compensation par un rendement métabolique moins bon.

3 Types de dénutrition endogène exogène caractérisée par - une augmentation des besoins liés à un état de stress important caractérisée par - déficit calorique - déficit protidique - déficit calorico-protéique

4 Principales causes de dénutrition 1. Facteurs liés à la sénescence; 2. Facteurs liés à une diminution des apports alimentaires: - causes sociales ; - causes psychologiques ; - causes économiques ; - repas peu goûteux ; - soucis de convivialité autour du repas ; - troubles de la déglutition et fausses routes (AVC) ; - altération du goût ; - problème de mastication et de prothèse dentaire ; - prise de médicaments ; - douleurs ; - … 3. Facteurs responsables dun état dhypercatabolisme - fractures, AVC, cancers, les escarres…

5 Critères dévaluation de la dénutrition chez la personne âgée 1. le poids 2. Indice de Masse Corporelle 3. Mesures de paramètres biologiques 4. MNA

6 Critères dévaluation de la dénutrition chez la personne âgée 1. le poids Cest une mesure facile. Linsuffisance de poids et la perte de poids sont des facteurs de risques importants de dénutrition. Évaluation du poids actuel Poids actuel x 100 Poids habituel % de perte de poids : Poids habituel – Poids actuel x 100 Poids habituel

7 Critères dévaluation de la dénutrition chez la personne âgée 2. Indice de masse corporelle Utile en absence du poids habituel Il nécessite une mesure de la taille. Cette mesure se fait par toise à partir de la hauteur talon/genou car cette mesure varie peu en fonction de lâge. Taille homme (cm) = (2,02 x hauteur du genou) - (0,04 x âge) + 64,19 Taille femme (cm) = (1,83 x hauteur du genou ) - (0,24 x âge) + 84,88 La dénutrition est déclarée quand lIMC est inférieur à 19 et le seuil dalerte est placé à 21. LIMC optimal se situe entre 24 et 29 pour les plus de 65 ans

8 Critères dévaluation de la dénutrition chez la personne âgée 3. Mesures de paramètres biologiques Mesure de lalbumine : principale protéine synthétisée par le foie diminuée en cas de dénutrition.

9 Critères dévaluation de la dénutrition chez la personne âgée 4. MNA Test pratique, facile à utiliser et rapide. Il comporte 18 items et est composé de 2 parties. 1. Le dépistage Il est composé de 6 items dévaluation de lappétit, de la perte de poids, de stress et de lIMC. Le score total est de 14. Si le score est > ou = 12, létat nutritionnel est normal. On ne poursuit pas. Si le score est < ou = 11, il y a risque de dénutrition. On poursuit le test. 2. Cette partie comprend 18 items. Le score total est de 30 points en additionnant les scores de dépistage et dévaluation globale. Si le score est > à 24, létat nutritionnel est satisfaisant Entre 17,5 et 23, 5 risque de dénutrition Inférieur à 17.5 mauvais état nutritionnel

10 Méthodologie de réalimentation - Moyens simples à base de produits peu coûteux pour augmenter les apports nutritionnels des préparations culinaires : enrichir les mets avec des œufs, des produits laitiers, etc. - Nombreux produits dans le commerce, ces compléments alimentaires sont classés en fonction des apports en protéines et/ou des apports caloriques. 1. Recenser et proposer des outils de dépistage simples,fiables et faciles à mettre en œuvre 2. Mettre en place une politique nutritionnelle adéquate 3. Sensibiliser léquipe de la MR à la problématique de la dénutrition. Élaboration des outils de dépistage Anamnèse pondérale ; Élaboration graphique poids/mois ; Recherche cassure de courbe ; IMC ; MNA ; Paramètres biologiques (dosage de lalbumine) <35 gr/ l dénutrition légère <30 gr/ l dénutrition modérée < 25 gr/l dénutrition sévère

11 Politique nutritionnelle Aucune dénutrition Éviter une future dénutrition en offrant des repas variés et équilibrés. Ces menus tiennent compte des desiderata des patients, ils présenteront des alternatives. On veillera au confort moral et physiologique du Patient. Dénutrition modérée et/ou sévère Plan nutritionnel adapté : 1 fruit et 1 produit laitier supplémentaire par jour, collations et desserts enrichis + compléments alimentaires. Des repas alliant gastronomie, qualité nutritionnelle et diététique, sécurité alimentaire, le tout dégusté sans stress, dans un cadre convivial sont les critères dune bonne politique alimentaire


Télécharger ppt "Rosine TANS Diététicienne Alimentation et risque de dénutrition de la Personne Âgée en maison de repos."

Présentations similaires


Annonces Google