La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Prof. A. De Wever ROLE DE LECONOMIE DE SANTE EN TEMPS DE CRISE.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Prof. A. De Wever ROLE DE LECONOMIE DE SANTE EN TEMPS DE CRISE."— Transcription de la présentation:

1 Prof. A. De Wever ROLE DE LECONOMIE DE SANTE EN TEMPS DE CRISE

2 Prof. A. De Wever PLAN I. Définition II. Evolution III. Demande de soins IV. Offre de soins V. Réalité de la crise VI. Situation des soins de santé dans léconomie générale

3 Prof. A. De Wever PLAN VII. Rôle de léconomie de santé VIII. Conclusions

4 Prof. A. De Wever I. DEFINITION Léconomie de santé est une discipline que lon peut définir comme lapplication des théories, outils et concepts de la science économique aux problématiques de la santé et des systèmes de soins. Puisque léconomie, en tant que science, étudie lallocation des ressources rares, léconomie de la santé étudie les questions liées à lallocation de ressources rares dans le but daméliorer la santé.

5 Prof. A. De Wever I. DEFINITION Ceci comprend les ressources allouées aux systèmes de soins à lintérieur de léconomie générale et les ressources allouées aux différentes activités et individus à lintérieur du système de soins.

6 Prof. A. De Wever MARCHE DES SOINS DE SANTE A.Définition Ensemble de biensofferts servicesconsommés en soins de santé.

7 Prof. A. De Wever MARCHE DES SOINS DE SANTE B.Composantes 1. Demande de soins 2. Offre de soins 3. Le marché : consommation médicale

8 Prof. A. De Wever MARCHE DES SOINS DE SANTE B.Composantes 1. Demande de soins Ensemble constitué par létat de santé des individus, leurs besoins, leur comportement.

9 Prof. A. De Wever MARCHE DES SOINS DE SANTE B.Composantes 2. Offre de soins Ensemble constitué par les services de production de biens et de services médicaux.

10 Prof. A. De Wever MARCHE DES SOINS DE SANTE B.Composantes 3. Le marché : consommation médicale Réglé(e) pas uniquement par les prix mais par des mécanismes de couverture des dépenses qui agissent sur les mécanismes de la loi de loffre et de la demande.

11 Prof. A. De Wever II. EVOLUTION A. Un secteur santé en mutation B. Défis

12 Prof. A. De Wever A. Un secteur santé en mutation Besoins de santé en croissance Besoins de santé en croissance o Vieillissement de la population o Evolutions épidémiologiques o Innovations thérapeutiques et techno- logiques o Changements sociaux affectant la demande

13 Prof. A. De Wever A. Un secteur santé en mutation Evolutions au niveau des ressources humaines : Evolutions au niveau des ressources humaines : o Pénurie : crise numérique dans le monde - numerus o Vieillissement du personnel qualifié o Diversification des trajectoires profession- nelles (changement de poste, changement dorientation, abandon de carrière…) o Migrations internationales et mondialisation

14 Prof. A. De Wever B. Défis Quel système de santé pour promouvoir la santé de la population dans les décennies à venir ? Quels équilibres rechercher entre prévention et soins curatifs ? Comment organiser et financer loffre de soins ?

15 Prof. A. De Wever B. Défis Comment faciliter la présence dune force de travail compétente et motivée pour répondre aux besoins ? Un enjeu essentiel o Vu le caractère « labour intensive » des soins de santé o Vu limportance du personnel pour la qualité des soins

16 Prof. A. De Wever III. DEMANDE DE SOINS A.Le besoin Exigence de la nature mais de plus en plus de la société. 4 types de besoins normatif le niveau de santé souhaité par des experts.

17 Prof. A. De Wever III. DEMANDE DE SOINS A. Le besoin 4 types de besoins ressentiquelquun veut des soins quil juge indispensables. expriméressenti, converti en demande. comparatifsoins non équivalents pour différents groupes de la société.

18 Prof. A. De Wever III. DEMANDE DE SOINS A. Le besoin Besoins normatifsBesoins exprimés ressentiscomparatifs En matière médicale, le besoin est défini par les professionnels.

19 Prof. A. De Wever III. DEMANDE DE SOINS B. La consommation Prix des soins Prix des soins de plus en plus important Revenu du consommateur Revenu du consommateur très important pour éviter une médecine à 2 vitesses Médecine privée Médecine privée - honoraires libres - chambres privées Chapitre IV Chapitre IV

20 Prof. A. De Wever IV. OFFRE DE SOINS BiensMédicaments MatérielEquipementsProthèses ServicesIndividuelshospitaliers ambulatoires Collectifspréventifs prophylactiqueshygiène

21 Prof. A. De Wever Dépendance du prix Dépendance du prix Irresponsabilité financière du prestataire Irresponsabilité financière du prestataire de plus en plus faux de plus en plus faux IV. OFFRE DE SOINS

22 Prof. A. De Wever Organiser loffre de soins Avant de parler de disciplines particulières, distinguer dans le système de soins les services de proximité (première ligne) / les services spécialisés Avant de parler de disciplines particulières, distinguer dans le système de soins les services de proximité (première ligne) / les services spécialisés Comment organiser leur complémentarité ? Comment organiser leur complémentarité ? o Atouts 1ère ligne : décentralisation (proximité géographique), polyvalence, continuité inter épisodes, approche familiale et sociale… o Atouts 2ème ligne : technologie, compétences spécialisées

23 Prof. A. De Wever Organiser loffre de soins Larges marges de manœuvre (choix) quant à la répartition des fonctions à remplir à chaque niveau Larges marges de manœuvre (choix) quant à la répartition des fonctions à remplir à chaque niveau La qualité globale des soins reçus par un patient dépend de la qualité à chaque niveau + de la qualité de leur collaboration La qualité globale des soins reçus par un patient dépend de la qualité à chaque niveau + de la qualité de leur collaboration

24 Prof. A. De Wever V. REALITE DE LA CRISE Financière et bancaire Financière et bancaire Répercussion Répercussion mondiale accentuation o secteur secondaire occidental chômage chez les non qualifiés perte de pouvoir local o revendications écologiques

25 Prof. A. De Wever V. REALITE DE LA CRISE Obligation de o créativité o dentreprises haute valeur technologique services o remise en question de nombreuses certitudes

26 Prof. A. De Wever VI. SITUATION DES SOINS DE SANTE DANS LECONOMIE GENERALE

27 Prof. A. De Wever IFB Reimbursement of Medicines / Health Insurance Data

28 Prof. A. De Wever IFB Reimbursement of Medicines / Health Insurance Data

29 Prof. A. De Wever IFB Reimbursement of Medicines / Health Insurance Data

30 Prof. A. De Wever IFB Reimbursement of Medicines / Data: public health expenses Health Insurance

31 Prof. A. De Wever VII. ROLE DE LECONOMIE DE SANTE A. Nature des choix B. Niveaux des choix C. Critères variables des choix

32 Prof. A. De Wever A. Nature des Choix Quelles structures faut-il privilégier ? Hôpital Soins à domicile Soins primaires MédicamentsPrévention Quelles malades ? Quelles tranches dâge ?

33 Prof. A. De Wever B. Niveaux des choix De nombreux décideurs du gouvernement au généraliste Ordre tres différent suivant le décideur.

34 Prof. A. De Wever C. Critères variables des choix Rend lunicité des choix impossible expl. guidelines mondiaux impossible Types de critères richessse coûts richessse coûts niveaux technologiques décisions globales niveaux technologiques décisions globales religions, croyancesdifficiles religions, croyancesdifficiles âges âges

35 Prof. A. De Wever Rôle des études dévaluation en économie de santé démonstration de la valeur du service démonstration de la valeur du service du bien (médicament) critères dévaluation (voir tableau page suivante) critères dévaluation (voir tableau page suivante) source daide à la décision dinvestissement source daide à la décision dinvestissement de remboursement analyse comparée de différentes voies daction analyse comparée de différentes voies daction coûts et conséquences (ensemble) (différentes techniques de mesures) (ensemble) (différentes techniques de mesures)

36 Prof. A. De Wever COST AND EFFECTS : the key graph Questionable Lesseffect Lower costs Depends current Questionable new Higher costs Moreeffect Good value for money Dominant (costsaving and more effect) ExcludedQuestionable Lesseffect Lower costs Depends A Questionable B B B B

37 Prof. A. De Wever Entrées Programme Résultats Ressources de santéAmélioration consomméesde la santé Mesures Mesures Mesures Mesures CoûtsBénéficesUnitésUnités coûts directséconomiquesnaturellesdutilité coûts directséconomiquesnaturellesdutilité (médicaux et nonassociés(effets sur le(préférences médicaux) bénéfices directssanté)pondérées) coûts indirects(économies) cas traités ex. années coûts indirects(économies) cas traités ex. années (perte de production) bénéfices indirectsavec succèsde vie coûts intangibles(gain de années deajustées à la coûts intangibles(gain de années deajustées à la (douleur,production)vie gagnéesqualité de souffrance) bénéfices etcvie (QALY) intangibles

38 Prof. A. De Wever Forme Mesure desMesure deUtilisation des danalyseRESSOURCESRESULTATSrésultats CONSOMMEES AnalyseCoûtsUnités naturellesComparaison coût-efficacité(cas traités avecdinterventions succès, années deayant la même unité vie gagnées, périodede bénéfice mais dif- sans symptômesférents degrés deffi- cacité : coût par unité deffet Analyse deCoûts Pas de mesure dansComparaison de coûts minimisation(souvent uniqtlétude(le coût le plus faible des coûtsles coûts directs)pour obtenir un résultat identique) : coût par cas

39 Prof. A. De Wever Forme Mesure desMesure deUtilisation des danalyseRESSOURCESRESULTATSrésultats CONSOMMEES AnalyseCoûtsAnnées de vie Résumé de dimen- coût-utilitéajustées à lasions multiples sous qualité de vie une seule échelle ; (QALYs)comparaison de traitements ayant différentes mesures de résultats : coût par QALY Analyse Coûts Bénéfice monétaireCoût moins bénéfice : coût-bénéficerapport coût/bénéfice

40 Prof. A. De Wever QALY = Quality Adjusted Life Years TIME INDEX (utility level) Perfect health Death

41 Prof. A. De Wever QALY = Quality Adjusted Life Years No Drug Drug B death INDEX (utility level) TIME 1 0 Drug A Adding Life to Years….

42 Prof. A. De Wever HOW DO WE DECIDE WHAT IS ECONOMICALLY ACCEPTABLE? n HISTORICAL $50,000 threshold (USA) : –Annual cost of caring for a dialysis patient –$50,000 dates from 1982, now would be higher ? –Probably represent the lower boundary of societys willingness to pay n PUBLISHED THRESHOLDS= willingness to pay for a QALY AustraliaAus$ 42-76,000US$ 31-55,000 George CanadaCan$ ,000US$ 17-86,000 Laupacis NetherlandsEuro 20,000US$ 23,700 Rutten New ZealandNZ$ 20,000US$ 13,600 Pritchard UKGB£ 30,000US$ 51,600 Littlejohns USUS$ ,000US$ ,000 Ubel SwedenSEK 500,000US$ 63,000 Johannesson Curr. conversion 2005

43 Prof. A. De Wever Intervention vs. comparator in target population C/QALY US$ Treatment with interferon alpha for 6 months vs. no treatment (conventional management only) in 40 year old patients with chronic hepatitis C infection $ 5,000 Combined outreach initiative for pneumococcal and influenza vaccination vs. usual vaccine availability in people 65 years and older $ 13,000 Statin therapy vs. usual care in patients aged with a history of myocardial infarction $ 21,000 $ 21,000 Intensive school-based tobacco prevention program - over 50 year period, assumes 30% smoking reduction, dissipates in 4 years vs. Status quo (Current average national tobacco educational practices) in every 7th and 8th grade in the U.S. $ 22,000 Systematic screening for diabetes mellitus vs. none (usual practice) for all individuals aged 25 and older $ 67,000 Tamoxifen chemoprevention vs. surveillance in women at high risk for breast cancer $ 84,000 – 160,000 Annual screen of pr imary care patients for depression vs. no screening in 40 year old primary care patients $ 210,000 Biphosphonatess vs. no treatment in women aged 50 with average risk of hip fracture $ 300,000 National regulation against using a cellular telephone while driving vs. no regulation in United States population in 1997 $ 350,000

44 Prof. A. De Wever VIII. CONCLUSIONS Trois à cinq années de choix difficiles Trois à cinq années de choix difficiles Dette bancaire importante Dette bancaire importante Refus de trésorerie PIB = croissance budget soins de santé Trois à cinq années de choix difficiles Trois à cinq années de choix difficiles


Télécharger ppt "Prof. A. De Wever ROLE DE LECONOMIE DE SANTE EN TEMPS DE CRISE."

Présentations similaires


Annonces Google