La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

L'INNOVATION SOCIALE ET SOCIÉTALE AU SECOURS DES JEUNES SANS EMPLOI : Quel rôle pour les Régions, les Etats membres et l'Union Européenne? Bruxelles, 4.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "L'INNOVATION SOCIALE ET SOCIÉTALE AU SECOURS DES JEUNES SANS EMPLOI : Quel rôle pour les Régions, les Etats membres et l'Union Européenne? Bruxelles, 4."— Transcription de la présentation:

1 L'INNOVATION SOCIALE ET SOCIÉTALE AU SECOURS DES JEUNES SANS EMPLOI : Quel rôle pour les Régions, les Etats membres et l'Union Européenne? Bruxelles, 4 et 5 Décembre 2012 Maison des Associations Internationales Rue Washington, 40 B – 1050 Bruxelles Séminaire parrainé par Monsieur Michel SAPIN, Ministre français du Travail, de l'Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social et soutenu par Monsieur Jean-Claude MIGNON, Président de lAssemblée Parlementaire du Conseil de lEurope

2 Accueil et Introduction Monsieur Jean-Paul MARTINERIE ARML-idf – Président de la Mission Locale des Hauts-de-Bièvre

3 Monsieur Paul-Gilles TREBOSSEN Sociologue Monsieur Damien PRIVAT Délégué ARML-idf / Directeur de la Mission Locale des 3 Vallées

4 Prêter notre voix à ceux qui nen ont pas ou qui nont jamais eu le droit den avoir en rendant compte de la situation du chômage des jeunes en France et en Europe : Tendances mondiales de lemploi des jeunes : lOrganisation Internationale du Travail ( ) 620 millions de jeunes économiquement âgés de 15 à 24 ans de 2007 à 2009, une hausse mondiale du chômage des jeunes jamais observée + 7,8 millions de jeunes actifs au chômage 81 millions de jeunes actifs sans emploi fin 2009 Prévision du chômage des jeunes dans la zone euro : Supérieur à 22 % 50 % en Grèce et en Espagne 30 % au Portugal et en Italie 25 % en France

5 Le taux de chômage des 15 – 24 ans dans la zone euro au sens du BIT (Bureau International du Travail) – Juillet 2012

6 Dire NON à la notion de génération perdue en France (Sondage Ipsos /Logica-Business Consulting 18 et 19 novembre 2011) Et si la France naimait pas ses jeunes ? La perception des jeunes par les français : Intolérants : 53 %. Paresseux : 53 %. Egoïstes : 63 %. Pas engagés : 64 %. Les réponses à ce qui est plus facile ou plus difficile par rapport à la génération précédente : Les relations amoureuses : 44 % (plus facile). La santé : 44 % (plus difficile). Les études et la formation :51 % (plus difficile). Les loisirs : 57 % (plus facile). Le pouvoir dachat :84 % (plus difficile). Le logement :89 % (plus difficile). Lemploi :92 % (plus difficile).

7 Dire NON à la notion de génération perdue en Europe Les priorités des jeunes actifs européens (Enquête Cegos Mai 2012) La vie de famille et le travail : priorités des jeunes actifs européens : la vie de famille (86 %) le travail (59 %) les amis (50 %) l'argent (32 %) les loisirs (29 %) le temps libre (26 %) les voyages (13 %) Le poste idéal pour les jeunes actifs européens se situe dans les grandes entreprises (59 %), plutôt dans le privé (59 %). Le désir dentreprendre des jeunes actifs européens : Les jeunes Français sont moins attirés par l'idée de créer leur entreprise (22 %) que leurs voisins européens (47 % en Italie, 35 % au Royaume-Uni, 30 % en Espagne et 27 % en Allemagne).

8 La stabilité de lemploi, un critère de plus en plus essentiel : (enquête Cegos mai 2012) La stabilité de l'emploi est l'un des facteurs jugés attrayants par plus d'un tiers des jeunes Européens pour choisir un poste. En France, cet élément (jugé important par 42 % des sondés) devance la rémunération (39 %) et le contenu du poste (38 %). Royaume-Uni, ce type d'emplois pérennes étaient les plus nombreux (62 %) France, légèrement sous la moyenne (33 %) Espagne (19 %) En 2009, lors d'une autre enquête Cegos, la stabilité de l'emploi n'arrivait qu'en huitième position, les jeunes Français plaçant le niveau de rémunération largement en tête de leurs priorités, devant notamment le contenu du poste ou les opportunités de carrière.

9 Mener une expertise sur les jeunes et sur les réponses qui ont été et sont apportées pour combattre le chômage des jeunes (Source : Eurostat - Données 2011) Le niveau et la réussite scolaire : source dinégalité face à lemploi Le chômage des jeunes en France en 2010 : 11 % des jeunes actifs diplômés de lenseignement supérieur étaient au chômage. 23 % des jeunes actifs diplômés de lenseignement secondaire étaient au chômage. 44 % des jeunes actifs sans diplôme étaient au chômage. Les taux demploi en France et en Europe par tranche dâge : ans : 29,9 % contre 47,9 % en Allemagne pour un taux en Europe (UE 27) de 33,6 % ans : 81,3 % contre 82,8 % en Allemagne pour un taux en Europe (UE 27) de 77,6 % ans : 41,4 % contre 59,9 % en Allemagne pour un taux en Europe (UE 27) de 47,4 %. Lâge : source dinégalité face à lemploi

10 Le chômage des jeunes : source disolement (Enquête française réalisée par lInstitut Mediaprism les 10 et 11 mai 2012) Nul doute que le chômage induit des effets se suffisant à eux-mêmes sans quils ne soient par ailleurs acceptables. 66 % des jeunes inactifs déclarent se sentir « souvent seuls » et de « temps en temps seuls », contre 58 % pour les jeunes actifs et 38 % pour les élèves et les étudiants. Parmi les causes de lisolement, le manque dargent (35 %) et linactivité « sans emploi » (20 %) représentent plus de la moitié des causes de lisolement éprouvées par les jeunes. Au sujet dInternet, 55 % des jeunes interrogés (58 % de filles et 42 % de garçons) estiment quInternet favorise la solitude. 42 % des jeunes interrogés estiment que la solitude éprouvée est subie.

11 Être force de propositions pour instaurer une véritable garantie sociétale des jeunes en Europe Les exemples de la Suède et de la Finlande : En Suède, au bout de 90 jours de chômage, les jeunes sont orientés vers le programme. Dans un premier temps, ils bénéficient dune orientation scolaire et professionnelle et dun accompagnement à la recherche demploi couplés à une expérience professionnelle, denseignement et de formation. Un jeune âgé de 18 à 24 ans peut participer au programme entre 4 et 15 mois. En 2010, le coût par participant était de euros. En Finlande, au cours des 3 premiers mois de chômage, tout jeune doit se voir proposer un emploi ou un cursus scolaire ou une formation professionnelle. Le programme cible les jeunes de 25 ans sans emploi et sans place dans un programme éducatif. Allemagne, Autriche, Danemark, Pays-Bas, Norvège et Suède disposent tous de ce processus garantie jeunes

12 Étendre la garantie jeune à toute lEurope : Pour lOrganisation Internationale du Travail, étendre la garantie jeune à la zone euro : ne laisserait aucun jeune à labandon coûterait 21 Milliards deuro Une garantie sociétale jeune en Europe : A quelle(s) condition(s) Une stratégie de croissance basée sur lemploi pour la zone euro repose sur une reprise qui est toujours possible mais qui nécessite de réunir plusieurs conditions : Remettre le système financier en état. Promouvoir linvestissement productif. Maintenir la protection sociale. Abandonner les coupes sombres dans les budgets publics.

13 Quel rôle pour les Régions, les Etats membres et l'Union européenne pour laffirmation dune garantie jeunes en faveur de tous les jeunes ? LEurope : Quel type dEurope ? Les Etats : Tous les Etats (27) et ou les Etats jugés les plus avancés ? Economie, croissance et régulation du marché du travail ? Les Régions : Régions actuelles et ou Lândérisation ? En France : les Départements « chef de file de laction sociale ». En France : lapproche territoriale : « 450 Missions Locales » garantissant les jeunes ? En France et en Europe : les échelons politiques, institutionnels, administratifs et territoriaux pertinents pour innover socialement et sociétalement et répondre au chômage des jeunes ? : « Innover tout en apportant des réponses de masse et de qualité ».

14 Les enjeux du futur Modérateur : Monsieur Christian SAUBLENS / Eurada Agnès HUBERT Bureau des conseiller de Politique Européenne – BEPA Xavier Le MOUNIER DG Entreprises et Industrie de la Commission Européenne Massimiliano MASCHERINI Fondation européenne pour lamélioration des conditions de vie et de travail – Eurofound Marc VANDELEENE Manpower Belgique

15 Expériences et perspectives (1) Danemark : Margrethe TOVGAARD UUV Køge Bugt (Education de la jeunesse) France : Rodolphe CERCEAU Délégué ARML-idf / Mission Locale Insertion & Développement 77 France : Audrey CHAPELOTTE ADIE (accompagnement des jeunes à la création dentreprise) Royaume-Uni : Nia LEWIS Welsh Government EU Office

16 Insertion & Développement Rodolphe CERCEAU Directeur dInsertion & Développement (Mission Locale du Sud-ouest Seine-et-Marne) 3452 accompagnés en salariés Création en 1992

17 La Relation avec les Entreprises : les dates importantes 1993 : 1 er Chargé de a Relation avec les Entreprises 1996 : création du Service Emploi 1999 : mise en place de lévaluation (Décolaje) 2005 : mise en place Equipe Relation Entreprises 2006 : création Service Actions Entreprises 2010 : création Melun Val de Seine Entrepreneurs (MVS-E) : 144 adhérents en 2012

18 Lévaluation : un outil de préparation et daccompagnement vers lemploi des jeunes Qualification des profils des jeunes Renforcement de la confiance des entreprises Accroissement du nombre de sorties positives pour les jeunes Réponse à la commande publique (jeunes décrocheurs, Emplois dAvenir)

19 Animation et Coordination Territoriale (DynamiAct) Cofinancement du Fonds Social Européen Co-animation avec Pôle emploi Mise en œuvre en partenaires associés Principe de la connaissance / reconnaissance entre les entreprises et les acteurs de lemploi pour le développement de : lemploi des jeunes lalternance (charte de partenariat « Club de lAlternance »)

20 La Création dEntreprises : un autre Outil dInsertion pour les Jeunes UN PARTENARIAT LADIE Audrey CHAPELOTTE

21 Expériences et perspectives (2) Belgique : Eric VANSEVENANT Projet Campus technologique et Cité des métiers Espagne : Julia JARAÍZ Fundación Comunidad Valenciana Italie : Lorenza BADIELLO Région dEmilie Romagne

22 Linnovation sociale et sociétale : réponse au chômage des jeunes ? Table ronde animée par Christian SAUBLENS - EURADA Francesco BIACCIATO – UNDP Brussels Office Max BULAKOWSKIY – I-Propeller Roberta DALLOLIO – ERVET Emilia – Romagna Damien PRIVAT – ARML-IDF /Mission Locale 3 Vallées Franck LEVEQUE – Entreprise Puissance 5 Mohamed KHERARFA - Kuehne + Nagel

23 Conclusion Rodolphe Cerceau ARML-idf / Mission Locale Insertion & Développement 77

24 Conclusion Rodolphe Cerceau ARML-idf / Mission Locale Insertion & Développement 77

25 Présentation et signature : Conventions de coopération pour laccès à lemploi des jeunes Société Générale Opération « Coup de pouce » Richard OZWALD Christelle TAVAREZ Brinks / Association Jeremy Christophe CHENET – Brinks Janie RAULT-DUMOND – Association Jeremy


Télécharger ppt "L'INNOVATION SOCIALE ET SOCIÉTALE AU SECOURS DES JEUNES SANS EMPLOI : Quel rôle pour les Régions, les Etats membres et l'Union Européenne? Bruxelles, 4."

Présentations similaires


Annonces Google