La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

LE COMMUNIQUÉ DE PRESSE… …POUR QUIL SOIT EFFICACE! Denis Dion Le Directeur général des élections du Québec Gilles Belley CNW TELBEC Février et mars 2006.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "LE COMMUNIQUÉ DE PRESSE… …POUR QUIL SOIT EFFICACE! Denis Dion Le Directeur général des élections du Québec Gilles Belley CNW TELBEC Février et mars 2006."— Transcription de la présentation:

1 LE COMMUNIQUÉ DE PRESSE… …POUR QUIL SOIT EFFICACE! Denis Dion Le Directeur général des élections du Québec Gilles Belley CNW TELBEC Février et mars 2006

2 AU PROGRAMME… Le communiqué de presse… les fondements Pourquoi? Quoi? Comment? (Les « ingrédients de base » du communiqué efficace) Une rédaction « porteuse » Synthétiser… Vulgariser… Une langue simple et claire Du punch! Un texte bien structuré… avec un plan qui parle La diffusion selon CNW TELBEC

3 LE COMMUNIQUÉ DE PRESSE… …LES FONDEMENTS

4 Le communiqué de presse… les fondements Pourquoi? Diffuser rapidement… une information succincte… à un public plus ou moins large « Agir »… ou « réagir » Marquer une position stratégique

5 Le communiqué de presse… les fondements Quoi? Quel type dinformation diffusons-nous par communiqué de presse? Une « invitation » (convocation) Une décision… une action à venir Une opinion Un état de situation Une offre de services Un message dintérêt public (santé, sécurité, etc.)

6 Le communiqué de presse… les fondements Comment? (Production – diffusion 101) Étape 1 (que lon contrôle) : définir le message Étape 2 (que lon contrôle) : rédiger Étape 3 (que lon contrôle) : diffuser Étape 4 (que lon ne contrôle pas) : reprise ou non de linformation par les médias

7 Le communiqué de presse… les fondements Les « ingrédients de base » de lefficacité Une « bonne histoire »… au bon moment Une rédaction « porteuse » Une diffusion « éclairée » Un objectif bien défini

8 Le communiqué de presse… les fondements Un objectif bien défini… La première étape : définir le message Se demander où lon va : une étape négligée… Revenir au « pourquoi on diffuse un communiqué » Se fixer des objectifs… se demander ce que lon veut accomplir… quel « effet » on veut avoir ou provoquer Les dangers : ne pas faire les bons choix de contenu et avoir un argumentaire « mou »… autrement dit, ne pas diffuser les bons messages, rater la cible et travailler pour rien.

9 Le communiqué de presse… les fondements Une « bonne histoire »… au bon moment Notre communiqué va-t-il intéresser les médias? Atteindra-t-il la cible? « Surnagera-t-il? » Les dangers : ennuyer laffectateur… ou passer inaperçu, « noyé dans locéan des communiqués diffusés ».

10 Le communiqué de presse… les fondements Une « bonne histoire »… au bon moment Y a-t-il vraiment matière à communiqué… nos informations sont-elles « nouvelles »… importantes… intéressantes? Est-ce un bon moment pour diffuser (timing)… nos informations seront-elles « victimes de la concurrence »?

11 Le communiqué de presse… les fondements Une « bonne histoire »… au bon moment « Je retiens un communiqué… quand il pique ma curiosité » « Le critère : quest-ce que les gens vont lire?» Quelques affectateurs témoignent : « Est-ce que linformation est dintérêt public? » « Le communiqué peut être excellent (bien rédigé)… mais il faut quil y ait une nouvelle » « Il y a des événements quon ne couvrira jamais »

12 Le communiqué de presse… les fondements Une « bonne histoire »… au bon moment Notre communiqué sera-t-il « victime de lheure de pointe? En novembre et décembre 2005 (7 semaines) : le gouvernement du Québec a diffusé, en moyenne, 40 communiqués par jour

13 Le communiqué de presse… les fondements Une « bonne histoire »… au bon moment Le « timing »… une science inexacte Savoir lire lactualité… Le mercredi… cest le Conseil des ministres La fin de semaine… il y a moins de nouvelles et les gens ont du temps pour lire le journal Diffuser un communiqué… et tenir un événement

14 Le communiqué de presse… les fondements Une « bonne histoire »… au bon moment Y a-t-il un « bon jour de la semaine » pour diffuser un communiqué de presse? Quels jours de la semaine, le gouvernement du Québec diffuse-t-il le plus de communiqués? (Résultat dun examen de 10 semaines de diffusion) Le mercredi (4 X 1 e places), le mardi et le jeudi (3 X 1 e places) Le lundi et le vendredi : aucune première place Le lundi : 5 « dernières » places

15 Le communiqué de presse… les fondements Une diffusion « éclairée » Dans quelle(s) direction(s) devrions-nous « lancer » notre communiqué? Vers un public « choisi » (les listes de diffusion…) Vers des « cibles régionales » (hebdos, radios et télés…) Les dangers : « inonder » les médias… et « irriter » les affectateurs, convoquer « trop tôt » ou « trop tard », diffuser « dans le vide » Vers un certain nombre « dabonnés » Vers les internautes de ce monde

16 Le communiqué de presse… les fondements Une diffusion « éclairée » Le Web Les vertus dun bon système darchives La valeur ajoutée de lécriture sur le Web

17 UNE RÉDACTION « PORTEUSE »

18 Écrire, cest faire une série de choses simples… Écrire un bon texte, cest très bien faire les choses simples!

19 UNE RÉDACTION « PORTEUSE » Synthétiser… Vulgariser… Une langue simple et claire Du punch! Un texte bien structuré… avec un plan qui parle Les dangers : un propos hermétique, un texte mal structuré un argumentaire mal soutenu… donc, un communiqué qui Informe mal et qui « naccroche pas »

20 UNE RÉDACTION « PORTEUSE » Synthétiser… Vulgariser… Synthétiser : Aller de « plus grand » à « plus petit » Voir Choisir Ordonner

21 UNE RÉDACTION « PORTEUSE » Synthétiser… Vulgariser… Voir… … où lon va Avoir une idée juste du texte à livrer Quel est lobjectif du « client »… et le mien? … quelle est « la bête à apprivoiser » Avoir une vision globale du sujet de départ Comprends-je bien le sujet que je veux synthétiser? Pourrais-je le résumer de façon « graphique »?

22

23 VOIR… (Le vote par anticipation itinérant)

24 UNE RÉDACTION « PORTEUSE » Synthétiser… Vulgariser… Choisir… … des éléments dinformation pertinents … les éléments dinformation « suffisants » … en laissant les « parasites » de côté

25

26 UNE RÉDACTION « PORTEUSE » Synthétiser… Vulgariser… Ordonner… … les pièces du « puzzle » selon un plan révélateur … plus de clarté … pour plus defficacité

27 UNE RÉDACTION « PORTEUSE » Synthétiser… Vulgariser… Vulgariser : simplifier en respectant lessence, le fondement Une définition « vulgarisée » de la vulgarisation : dire la même chose, mais pour que tout le monde comprenne Reformuler… avec des mots plus simples Illustrer… avec des images, des comparaisons, des métaphores

28 Par exemple… Un détenteur de C.A.A.F. doit non seulement respecter le R.N.I. en matière de maintien et de reconstitution du couvert forestier, de façon à préserver la matière ligneuse, mais il doit en plus contribuer à la pérennité des écosystèmes en faisant en sorte que ses activités daménagement soient compatibles avec une affectation écologique du territoire.

29 Plus simplement… Celui qui intervient en forêt doit respecter les normes prévues par la loi et qui visent à préserver la ressource. Ses activités daménagement doivent également respecter les lacs et les cours deau, ainsi que toutes les espèces animales et végétales qui se trouvent dans nos forêts. Cest comme si lon voulait être sûr quun jardin continuerait de nourrir la famille durant toute une génération.

30 Comment « gérer » les informations techniques? Cest en vertu dun contrat dapprovisionnement et daménagement forestier (C.A.A.F.) que lon intervient en forêt. On doit en outre se conformer aux règles visant à préserver la ressource et qui sont contenues au Règlement sur les normes dintervention (RNI). Le but visé : que les activités daménagement respectent les lacs et les cours deau, ainsi que toutes les espèces animales et végétales qui se trouvent dans nos forêts. Cest comme si lon voulait être sûr quun jardin continuerait de nourrir la famille durant toute une génération.

31 UNE RÉDACTION « PORTEUSE » Une langue simple et claire Des phrases courtes avec une structure simple Des mots simples et à la portée de tous

32 Par exemple… Les villes élargies et les instances nouvelles qui émergeront des regroupements de municipalités devraient apporter des conditions plus favora- bles à laccès des femmes aux postes de pou- voir. Il semblerait en effet inacceptable que les restructurations en cours, menées notamment dans un souci déquité, se soldent par une baisse de la présence des femmes dans les instances du pouvoir local et régional, aggravant par le fait même liniquité actuelle.

33 Plus simplement… Il devrait être plus facile pour les femmes daccéder aux postes de pouvoir dans les villes élargies. On sait que léquité était lune des motivations des fusions municipales. Il nous semblerait inéquitable que le résultat des fusions soit une baisse de la présence des femmes dans les conseils municipaux et dans les autres instances du pouvoir local ou régional. Il ne faudrait pas, à cet égard, aggraver la situation actuelle.

34 UNE RÉDACTION « PORTEUSE » Du punch! Punch : Un style accrocheur et des éléments de contenu « qui frappent » Syntaxe dynamique Images, comparaisons, métaphores Du style… Un contenu « qui frappe » Exemples concrets, statistiques Citations… authentiques ou presque vraies

35 « Cest pourquoi nous voulons que vous considériez vos séjours au Québec comme un arrêt aux puits. Ici, même brièvement, vous pouvez refaire le plein dénergie, de solidarité, damitié. » Lucien Bouchard à Jacques Villeneuve Remise de lOrdre national du Québec Le 8 juin 1999 Citation + métaphore I

36 Citation + métaphore II « Lindustrie minière est un peu à limage du phénix de la légende, cet oiseau qui finissait toujours par renaître, peu importe ladver- sité. Après des années difficiles, je suis convaincue que des temps meilleurs ne sont pas loin. » Pour une allocution de M me Denise Carrier-Perreault,

37 UNE RÉDACTION « PORTEUSE » Un texte bien structuré… avec un plan qui parle Un titre qui accroche (80 caractères…) Une amorce (lead) qui renseigne (Qui… Quoi… Où… Quand… Pourquoi…Comment…) Des éléments de contenu bien agencés dans un ordre qui « raconte une histoire » Des intertitres qui balisent bien le texte Pas plus de deux pages? Plus dun communiqué?

38 UNE RÉDACTION « PORTEUSE » Un titre « accrocheur »? Des mots qui « contiennent des images » « Un mur seffondre sur un échafaudage… rapport de la CSST » « Casser un œuf et perdre du poids : une nouvelle étude permet de croire que la consommation dœufs… » « Collecte de pneus et de vélos hors dusage – Ça roule pour le réemploi et le recyclage! »

39 UNE RÉDACTION « PORTEUSE » Un titre « accrocheur »? Une interpellation… « Venez vous régaler au restaurant Le Parlementaire » « Une bonne planification évitera des trous… dans votre bas de laine. » « À votre santé! Une nouvelle recherche démontre que les canneberges peuvent contribuer à prévenir la grippe »

40 UNE RÉDACTION « PORTEUSE » Un titre « accrocheur »? Du superlatif… de linédit… de « lultra global » « Carlson Wagonlit présente les résultats dune étude mondiale sur le voyage daffaires » « Desjardins franchit le cap du demi-milliard de transactions financières par téléphone et Internet » « Un homme de Toronto devient le tout dernier millionnaire au Canada. »

41 UNE RÉDACTION « PORTEUSE » Un titre « accrocheur »? Un peu de « drame »… de spectacle… « Crise dans lindustrie forestière. Une tragédie Économique, sociale et humaine » Henri Massé, prés. FTQ « Le Canada fout le camp, selon une étude CROP commandée par LActualité » « Stupidité ou génie? Isolés pendant 192 heures »

42 UNE RÉDACTION « PORTEUSE » Un titre « accrocheur »? De lhumain… « De jeunes entrepreneurs travaillent jour et nuit pour lancer leur société. » « Le Canadien moyen prend 4 jours pour dépenser 100 $, selon un sondage mené par Placements McKenzie» « Le jeu où tu na quune vie – Le système de justice pénale expliqué aux adolescents »

43 UNE RÉDACTION « PORTEUSE » Un cas pratique… Les « petits pitous » de M me Tremblay

44 UNE RÉDACTION « PORTEUSE » Les « petits pitous » de M me Tremblay Quels sont les « objectifs » de ce communiqué? Montrer que le gouvernement : investit dans léconomie des régions contribue au mieux-être des Québécoise et des Québécois (santé et environnement) encourage un secteur de pointe où lon fait de linnovation Montrer que lon peut diversifier les activités agricoles Montrer quil y a des éleveurs dynamiques

45 UNE RÉDACTION « PORTEUSE » Les « petits pitous » de M me Tremblay Les « éléments accrocheurs » du communiqué Un « pitou », ça le nez fin et ça peut être bien utile Le montant de linvestissement et les emplois créés Le caractère « régional » de lannonce Le fait que des éleveurs « traditionnels » se lancent dans des voies nouvelles

46 UNE RÉDACTION « PORTEUSE » Les « petits pitous » de M me Tremblay Quel est le plan de cette première version? Lannonce La nécessité de linvestissement (citation) : « encourager la compétence » des éleveurs pour « le mieux-être de nos concitoyens » Lhistorique de lélevage visant la zootechnie appliquée (sur deux paragraphes…) Les caractéristiques de lodorat canin vs lodorat humain Des investissements pour créer des emplois… et le potentiel dexportation de lactivité Lélevage de chiens spécialisés : un secteur de pointe (citation)

47 UNE RÉDACTION « PORTEUSE » Les « petits pitous » de M me Tremblay Quel est le plan de cette deuxième version? Lannonce Explication de « lutilité » des chiens savants La nécessité de linvestissement (citation) Reconnaître la compétence des éleveurs La création demploi Le potentiel dexportation Un secteur en plein développement Historique Des voies de développement Répondre à des besoins nouveaux Un secteur de pointe (citation) Les caractéristiques de lodorat canin vs lodorat humain

48 LA DIFFUSION SELON CNW TELBEC


Télécharger ppt "LE COMMUNIQUÉ DE PRESSE… …POUR QUIL SOIT EFFICACE! Denis Dion Le Directeur général des élections du Québec Gilles Belley CNW TELBEC Février et mars 2006."

Présentations similaires


Annonces Google