La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Jean Caelen Stratégies de dialogue. Les connaissances en dialogue Croyances de U sur le monde Croyances de U sur M U M Croyances de U sur lui-même Connaissances.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Jean Caelen Stratégies de dialogue. Les connaissances en dialogue Croyances de U sur le monde Croyances de U sur M U M Croyances de U sur lui-même Connaissances."— Transcription de la présentation:

1 Jean Caelen Stratégies de dialogue

2 Les connaissances en dialogue Croyances de U sur le monde Croyances de U sur M U M Croyances de U sur lui-même Connaissances de M supposées par U Mondes d'arrière-plan Connaissances représentées dans M Connaissances partagées par U et M Connaissances de M sur elle-même Situation Croyances de M sur U Situation représentée dans M Situation perçue par U Croyance notée C U p, C M p ou Cp

3 Le but Motive et oriente le dialogue Le dialogue est une action conjointe U : "dessine un triangle" M : "pouvez-vous préciser ?" U : "équilatéral" M : "de couleur rouge ?" U : "peu importe" M : "OK" Dessine un triangle Pouvez-vous préciser ? Équilatéral De couleur rouge ? Peu importe OK

4 Le but On appelle but un état que désire atteindre lusager. Cet état concerne aussi bien un état mental de ce dernier (par exemple connaître une information, acquérir un savoir-faire) quun état de la situation. On suppose quon peut toujours représenter ce but à laide dun prédicat b, par exemple : b = ( x) Cercle(x) Rouge(x) Sur(x, Carré) Mettre un cercle rouge sur le carré b = ( x) Cercle(x) C U (Ballon(x)) Savoir quun cercle représente un ballon b

5 Évolution du but au cours de la tâche - nouveau but : ?b, ce but vient dêtre exprimé par lusager, - but atteint : b, létat de la situation rend le prédicat b vrai, - but satisfait : b, lusager manifeste son accord explicitement ou implicitement sur b, - but mis en attente : -b, lusager ou la machine résolvent temporairement un autre problème, - but réparé : b, à la suite dune incompréhension le but est modifié, - but déplacé : b, à la suite dun compromis le but est modifié, - sous-but : sb, le problème est décomposé en sous-problèmes, - but abandonné à la suite dun échec et dun souhait dabandon de lusager.

6 Logique de laction Les unités élémentaires sont les actes de langage de la forme Fp, avec : F A p : faire action, les effets immédiats obtenus sont p (déclaratif) F F p : (faire-faire) demande de faire p, les effets p sont différés (directif) F S p : faire savoir p, les effets sont obtenus immédiatement (assertif, F S (Ø) note un expressif) F FS p : (faire faire-savoir) demande sur p, la réponse est différée F P p : (faire pouvoir) offre un choix fermé, la réplique est attendue parmi p (promissif) F D p : (faire devoir) oblige une action dont leffet sera p (directif/promissif)

7 Logique de laction Consistance de U devant ses buts F S U b ¬b ?bU pose un nouveau but en le manifestant F S U b2 b1 -b1 ?b2 si U manifeste un deuxième but b2 alors quun autre but b1 est déjà en cours, on met ce dernier en attente (car on ne traite le dialogue que sur un fil, cest-à-dire échange par échange) b F S U na pas de raison de maintenir un but satisfait b ¬F S U b bsi un but est atteint et que U ne le conteste pas, il est satisfait de manière implicite b F S U un but est atteint et que U le conteste, on labandonne F S peut décider dabandonner un but de propos délibéré

8 Logique de laction Consistance de U devant les buts de M b F U ples actes a de U sont motivées par le but courant ¬F U pla non-action est une incompréhension F S M b ¬b ?b si elle pose un but, il est accepté par U F P M b F S U bsi elle donne un choix à U sur les buts, celui-ci le fait F D M b F A U bsi elle donne une obligation à U sur le but, celui-ci le fait Les attentes sont motivées par lefficacité F A x p C y p les effets de lacte sont pris en compte par lallocutaire F F x p F A y p F FS y p lacte attendu est une contribution au FF demandé F P x p F D x p F A y p F F y p lacte attendu est un choix daction parmi ceux proposés F S x p C y p F FS y p une information est prise en compte ou clarifiée F FS x p F S y p F FS y p une question motive la réponse ou une demande de clarification

9 Gestion des buts F S b ¬b ?b un nouveau but est empilé et devient candidat à la résolution b b le but est atteint et marqué comme tel F S (b 1 ) (b 1 F S b 2 (b 1 b 2 )) b 1 le but est satisfait après accord explicite ou implicite de celui qui a posé le but (il est alors dépilé) F S M b b= sb ) ?b -b le but est déplacé par M pour des raisons de planification (il est empilé) F S M b b sb ) le but est déplacé par M pour des raisons motivées par la situation ou suite à un compromis ou à une réparation (il remplace b) ¬C M b le but est abandonné car M ne sait pas le résoudre (il est dépilé) ¬ F S U b le but est abandonné si U change davis ou sil est satisfait (il est dépilé)

10 Stratégie Manière de gérer un échange pour atteindre et satisfaire le but (les rôles peuvent changer au cours des échanges) Direction dajustement des buts Soit b X le but de X et b y celui de Y en début déchange. Au cours de léchange on peut avoir : b x au profit de b y : X est réactif (b y b x ) 2. Imposition de b x à Y : X est directif (b x b y ) 3. Partage des buts : X, Y sont coopératifs (b x b y ) 4. Recherche dun compromis : X, Y négocient (b x b b y ) 5. Détour constructif : X, Y font une incidence (b x Ø b y )

11 Gestion du dialogue Le « jeu de dialogue » est réglé par : des règles de déclenchement de stratégies, des règles de comportement, un mécanisme de contrôle, des règles de reprise par des sous- dialogues.

12 Réactif (R) Règle : mode réactif si le nombre de tours de parole depuis la précédente action (F A ) dépasse un certain seuil. Ce mode est également activé en cas de refus dune autre stratégie ou pour conclure un dialogue. Les conditions de complétude, de vérité et de réussite ne sont pas prises en compte. ( > 0) v F S U (réactif) v F S M (clôture) ( = réactif) Comportement : F A U p C M p U fait un acte, M en enregistre les effets F F U p Cond F (p) F A M p C M p U fait-faire un acte, M exécute et enregistre les effets ( ) attr(,p) = Ø) Défaut( ) si acte incomplet M complète par défaut ( ) attr(,p) ¬= Ø) p Plan Cond F (p) lacte doit pouvoir déclencher un Plan F S U p Cond S (p) C M p U donne une information, M lenregistre ( ) attr(,p) ¬= Ø) Cond S (p) F FS U p) C M p F S M p U pose une question, M y répond si elle connaît la réponse F P U p F D U p F A M p C M p M fait le choix proposé On pose : incomplet(p) = ( ) attr(,p) = Ø), nonvide(p) = ( ) attr(,p) ¬= Ø) complet(p) = ( ) attr(,p) ¬= Ø), lopérateur se lit « déclencheur de »

13 Directif (D) Règle : Au début linitiative est à la machine pour lui permettre de se présenter et de connaître son interlocuteur. Elle doit être pour cela en mode directif. Elle revient à ce mode dès quune incompréhension surgit (pour éviter le risque de bouclage ou dimpasse). (( = 0)) v (F S U (directif)) v (F S M (erreur)) ( = directif) Comportement : F A M p C M p C M C u p) M fait un acte et en enregistre les effets F F M p C M (F A U p) C M p M fait-faire un acte, U est supposé exécuter F S M p C M C u p) M donne une info. et suppose que U laccepte F FS M p F S U p v F FS U p M pose une question, et attend de U une réponse F S U p Cond S (p) C M p U donne une information, M lenregistre nonvide(p) Cond S (p) F S U (contestation) =négociation) si U conteste il y a changement de stratégie F FS U p C M p F S M p U pose une question de clarification, M y répond et reprend linitiative F D M p C M (F A U p) C M p M fait-faire un acte, U est supposé exécuter

14 Coopératif (C1) Règle : Pour un novice, une action est menée en coopération si elle est incomplètement spécifiée et si le nombre de tours de parole depuis la précédente action nest pas trop élevée. En situation de non-action, M propose une continuation au dialogue dans ce mode (relance). (( < 0) v (F S U (coop.)) (F S U p incomplet(p) C M (u,novice) ( = coopératif) ¬F U p ( = coopératif) Comportement : F A U p C M p F S M p U fait un acte, M en enregistre les effets et commente F F U p Cond F (p) F A M p C M p F S M p U fait-faire un acte, M exécute et commente incomplet(p) F S M p F FS M p si acte incomplet M explicite et questionne alors F FS M p F S U p complet(p) p Plan Cond F (p) lacte doit pouvoir déclencher un Plan F F U p ¬Cond F (p) F S M (¬p) F FS M p si lacte est erroné, M propose un but voisin F S U p Cond S (p) C M p F S M p U donne une information, M lenregistre et commente nonvide(p) Cond S (p) F FS U p F S M p U pose une question, M y répond si elle connaît la réponse, informe sinon F P U p F D U p F A M p C M p F S M p M fait le choix proposé et le commente ¬F U F P M p en cas de non action, M propose des choix à U Pour les cas où M a linitiative voir la stratégie directive

15 Coopératif (C2) Règle : Pour un expert et chaque fois que cela est possible, mais surtout en début de nouvel échange le dialogue sétablit en mode intentionnel dans le but pour M de se ramener à une situation prototypique. Lorsquune situation prototypique est identifiée, acceptée comme telle par U, le plan peut être exécuté. (F S U (coopératif) v (?b C M (u,expert) ( = coopératif) Comportement : F FS M b C U b F S U b C M b M pose une question sur le but, U y répond si elle connaît la réponse sinon F P M b F S U b C M b M propose des buts possibles et U choisit C M b b Plan ¬ b F A M Plan F FS M b M exécute le plan par anticipation et demande confirmation Pour les autres cas où M a linitiative voir la stratégie directive Pour les cas où U a linitiative voir la stratégie coopérative précédente

16 Négocié (N) Règle : Une action supporte la négociation si elle est incomplètement spécifiée et si le nombre de tours de parole depuis la précédente action nest pas trop élevée. La négociation est menée jusquà son terme, elle ne peut être rompue par la machine. (( < 0) v F S U (négocié)) F S U p incomplet(p) ( = négocié) Comportement : F A U p v F D U p = réactif) U fait un acte qui interrompt dautorité la négociation F P U p = coopératif) U fait un acte qui interrompt dautorité la négociation F F U p Cond N F A M p C M p U fait-faire un acte, M exécute sous condition Incomplet(p) F FS M p si acte incomplet M négocie F FS M p F S U p v (F S U (contestation) F S U p) (complet(p) p Plan) v (complet(p) p Plan) Cond N lacte négocié doit pouvoir déclencher un Plan ¬Cond N F FS M p si lacte nest pas exécutable, M continue de négocier F S U p Cond S (p) C M p U donne une information, M lenregistre si daccord nonvide(p) ¬C M (¬p) Cond S (p) ¬Cond(p) F S M p(contestation) F FS M p si linformation est erronée, M négocie F FS U p C M p F S M p U pose une question, M y répond Pour les cas où M a linitiative voir la stratégie directive

17 Constructif (K) Règle : La stratégie constructive sert surtout à alerter lusager ou à attirer son attention sur des sujets voisins de son propos. Elle peut être utilisée si le thème du dialogue na pas évolué depuis un certain temps et quaucune action nest été faite. Elle peut être utilisée enfin comme un moyen de détour. (( > 0) v (F S U (constructif)) (focus = constant)) ( = constructif) Comportement : F U p F S M p F FS M p ( = coopératif) pour tout acte de U, M le commente et pose une question dans un propos voisin, puis passe en stratégie coopérative F FS M p F S U p F U p ( = réactif))

18 Le contrôle du dialogue Les rôles du contrôleur de dialogue sont : construction dun univers commun (mondes) réparation des erreurs de communication organisation des plans gestion des buts conduite des échanges et des interventions mise en contexte des actes gestion de l'historique, apprentissage (éventuel) Echange C'est la séquence des interventions qui conduit à la satisfaction d'un but (ou l'abandon en cas d'échec). Intervention C'est la séquence des actes qui porte sur le même thème. Acte Unité élémentaire daction.

19 Le contrôle global Le contrôle global gère les Echanges et les Interventions à laide dun automate relativement simple qui maintient les buts dans les échanges et permet de passer dun échange au suivant dès que le but courant est satisfait. La succession des échanges est encadrée au début dun échange douverture et à la fin dun échange de clôture. Dialogue Echange-Ouverture. Echange*.Echange-Clôture Echange Intervention* Intervention Acte*

20 Le contrôle local USAGER MACHINE b b FUpFUp Niveau profond Niveau de surface cycle suivant Analyse pragmatique segmentation de lénoncé en actes de langages calcul de la composante locutoire (si échec sous-dialogue de clarification) Planification de laction recherche du type illocutoire recherche du but B (si échec sous-dialogue de réparation ou apprentissage) ordonnancement des buts en attente calcul du plan daction découlant des plans appris Planification du dialogue calcul de la stratégie construction des connaissances partagées (si échec sous-dialogue de clarification) remise à jour du modèle utilisateur Génération des actes de la composante illocutoire : le type (quoi faire) de la composante locutoire : actants (quoi dire) de la composante perlocutoire : choix du degré force illocutoire Mise à jour de lhistorique du dialogue du plan dactivité de la situation. FMpFMp FUpFUp

21 Exemple M1 : Bienvenue sur ICPtalkF P connaissez-vous le système ? F FS D?b1=C M (u) U : oui, un peuF S b1 (u=occasionnel) M2 : je vous présente ses principales fonctionsF P C1b1, ?b2=F F U (tâche) 1. lédition graphique...F S U : stopF F b2 je connaisF S b2 je veux ICPdrawF F ?b3=Run(ICPdraw) M3 : action (ICPdraw) (U : )F A Rb3, b3 que voulez-vous faire ?F FS C2?b4= C M (b) jattends votre intention généraleF S Dialogue acte stratégie but ouverture échange interv.

22 Exemple U : ()¬F S -b4 M4 : jattends une commande F P D¿b5=C M (b) (b = sb) U : dessine un cercle rougeF F b5, ¿b6 =b=(Cercle1) … M5 : action (dessin cercle)F A Rb6 U : un autre, noirF F b6, ¿b7=(Cercle2) … M6 : où ? à droite du premier ?F FS Nb7=b7 A_droite… U : non, à gaucheF S b7=b7 A_gauche… M7 : identique au premier ?F FS Nb7=b7 (Taille…) U : ouiF S b7 M8 : actionF A b7 que représentent-ils ? des roues ?F FS C2b4 U : dessine un carré vertF F -b4, ¿b8=(Carré1) … M9 : actionF A Rb8 Dialogue acte stratégie but interv.

23 Exemple U : et deux autres sur les cerclesF F b8,¿b9=(Carré2) (Carré3) M10 : sur chacun des cercles F FS Nb9=Sur(Carré2,Cercle1)... U : non, superposésF S b9=b9 Réf M11 : je ne comprends pas ce mot F FS D-b9, ¿b10= C M (Réf) U : lun sur lautreF S b10 M12 : bonF S Rb10 action (dessin)F A b9 oui, mais en vue de quelle figure ?F FS C2b4 U : un organigrammeF F b4, ¿b10 =Dessin(Orga) M13 : ah ! je comprendsF S Rb4, b10 jaligne donc les figuresF A jéquilibre les espacesF A U : oui, merci, cest çàF S b10 sauve-çà maintenantF F ¿b11=Sauver(Orga) M14 : voilà + actionF A Rb11 U : merci, cest toutF F b11 M15 : au revoirF D R Dialogue acte stratégie but échange clôture échange incidence

24 Exemple en dialogue humain C : Bonjour madameF P Douverture Je voudrais une chambre pour 2 nuits F F Déchange(b1) A : oui, pour quand ?F FS C1 intervention(b1+) C : pour les 13 et 14 prochains F S R intervention(b1+) A : les nuits du 13 et du 14 ?F FS D intervention(b1+) C : oui F S R intervention(b1+) A : voulez-vous une chambre avec bain ?F FS C1échange(b2) C : oui pour deux personnesF S Céchange(b2) A : jai une chambre à 50 F S Néchange(b3) Ça vous convient ?F F Néchange(b3) C : vous navez pas moins cher ?F FS Néchange(b3) A : non tout est completF S Néchange(b3) C : bon… eh bien, daccordF F Néchange(b3) Où se trouve votre hôtel ? F FS Déchange(b4) A : cest facile, cest en face de la gareF S C1échange(b4) Pouvez-vous me verser des arrhes ? F F Déchange(b5) C : oui bien sûr, voici le n° de ma carte VISAF A Réchange(b5) A : merci, je réserve la chambeF A Déchange(b1) C : au revoir, merci, à bientôtF D Rclôture Dialogue acte stratégie phase

25 Conclusion Un modèle général basé sur la rationalité dans les échanges dialogiques


Télécharger ppt "Jean Caelen Stratégies de dialogue. Les connaissances en dialogue Croyances de U sur le monde Croyances de U sur M U M Croyances de U sur lui-même Connaissances."

Présentations similaires


Annonces Google