La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Rédiger un discours ? Quel plaisir !. On apprend à écrire des discours comme à jouer du piano : en pratiquant beaucoup et en sécoutant souvent.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Rédiger un discours ? Quel plaisir !. On apprend à écrire des discours comme à jouer du piano : en pratiquant beaucoup et en sécoutant souvent."— Transcription de la présentation:

1 Rédiger un discours ? Quel plaisir !

2 On apprend à écrire des discours comme à jouer du piano : en pratiquant beaucoup et en sécoutant souvent.

3 Objectifs de la session En principe, vous pourrez : n Bien comprendre ce qui caractérise le type de texte que lon appelle « discours ». n Bien saisir quel est le résultat recherché lorsquon rédige un projet de discours. n Être en mesure de développer une méthode de travail efficace. n Être convaincu que la rédaction de discours est à votre portée.

4 Déroulement de la session n Quest-ce quun discours ? n Pause n Comment on rédige un discours ? n Questions (sil en reste) et discussion (si nécessaire)

5 Une définition « expliquée » du discours Un ensemble organisé didées pertinentes présentées de façon intéressante, à haute voix et dans une langue simple, dans le but dinformer ou de persuader un auditoire.

6

7 « Coiffer le discours dun chapeau » Y retrouver un sens, un thème général… ou donner autant que possible une impression dunité. Avantages Éviter léparpillement. Concentrer les messages.

8 Rôle conseil : faire comprendre au client ou à la source que cest avantageux. Trucs n Soigner lintro et la conclusion... et faire un lien entre les deux. n Utiliser une image récurrente.

9 Un ensemble organisé didées pertinentes présentées de façon intéressante, à haute voix et dans une langue simple, dans le but dinformer ou de persuader un auditoire.

10 Un plan cohérent et facile à suivre Avantages Éviter le pêle-mêle (le pire ennemi de la clarté). Prévenir la confusion (le pire ennemi de lorateur). Faciliter la transmission des messages.

11 Trucs n Concevoir le discours comme « une histoire à raconter ». n Ne jamais commencer la rédaction dun discours avant davoir fait un plan. n Bâtir une trame à partir du plan.

12 Un ensemble organisé didées pertinentes présentées de façon intéressante, à haute voix et dans une langue simple, dans le but dinformer ou de persuader un auditoire.

13 Les idées développées se rapportent au sujet abordé Avantages n Favorise « lunité » du discours. n Prévient léparpillement. n Favorise la concentration des messages.

14 Rôle conseil : convaincre le client ou la source que cest avantageux. Truc n Éviter les digressions et les parenthèses.

15 Un ensemble organisé didées pertinentes présentées de façon intéressante, à haute voix et dans une langue simple, dans le but dinformer ou de persuader un auditoire.

16 Livrer un discours, cest un peu comme donner un spectacle. On peut faire sourire le public, rejoindre ses émotions, létonner, le provoquer… Cest une question de ton, de dosage et de bon sens. Cela étant dit, il faut oser !

17 Avantages n Un auditeur attentif reçoit mieux les messages. n Un orateur intéressant est mieux perçu.

18 Trucs n Pour chacune de parties du discours, se demander « comment pourrais-je intéresser ma mère, mon conjoint ou un(e) amie à ce que lorateur va raconter ? ». n Épicer le texte de métaphores, de comparaisons, de citations.

19 Un exemple « Lindustrie minière est un peu à limage du phénix de la légende, cet oiseau qui finissait toujours par renaître, peu importe ladversité. Après des années difficiles, je suis convaincue que des temps meilleurs ne sont pas loin. » Denise Carrier-Perreault,

20 Un ensemble organisé didées pertinentes présentées de façon intéressante, à haute voix et dans une langue simple, dans le but dinformer ou de persuader un auditoire.

21 La caractéristique principale du discours Lire un texte à haute voix… cest une performance. Il faut : Lire tous les mots… Lire tous les mots… Les prononcer distinctement… Les prononcer distinctement… Mettre les intonations nécessaires… Mettre les intonations nécessaires… … et respirer normalement. … et respirer normalement.

22 Un exemple Dans le contexte économique actuel, marqué par une réduction des budgets et un réalignement des gouvernements vers des pratiques moins interventionnistes, il serait invraisemblable despérer que lon puisse, à moyen terme et sans recréer une situation extrêmement déficitaire, revenir à une forme dÉtat providence qui pourrait satisfaire tous les groupes de pression, particulièrement ceux qui plaident en faveur dune répartition plus équitable de la richesse collective. La capacité du Québec de créer des consensus cruciaux comme ceux auxquels nous sommes parvenus au sommet économique de 1996 nous invite plutôt à entreprendre en partenariat un reengineering qui nous permettrait daméliorer nos façons de faire en fonction dune rationalisation de nos ressources.

23 Trucs n Gros caractères (14 ou 16 points). n Double interligne. n Éviter les mots difficiles. n Éviter les mots en langue étrangère. n Éviter les suites de sons qui se ressemblent.

24 n Rédiger des phrases courtes. n Éviter les propositions incises. n Rythmer les phrases. n SE RELIRE À HAUTE VOIX. Rôle conseil : Inviter lorateur à lire son texte à haute voix.

25 Un ensemble organisé didées pertinentes présentées de façon intéressante, à haute voix et dans une langue simple, dans le but dinformer ou de persuader un auditoire.

26 La langue française est le premier outil du rédacteur. Il doit bien maîtriser le contenu de sa boîte à outils.

27 Parmi les outils : Les mots n Trouver le mot juste n Éviter les anglicismes Les images n Métaphores n Figures de style

28 Trouver « le bon ton », le bon niveau de langue. Respecter la grammaire et la syntaxe.

29 Trucs n Écrire, écrire, écrire. n Cultiver le doute. n Utiliser Le Petit Robert et le Multidictionnaire. n Soumettre ses textes à un œil extérieur. n Être patient…

30 Un ensemble organisé didées pertinentes présentées de façon intéressante, à haute voix et dans une langue simple, dans le but dinformer ou de persuader un auditoire.

31 n Choisir des mots simples. n Écrire des phrases simples. n Exprimer simplement toutes les idées, simples ou complexes.

32 Objectifs n Mieux rejoindre lauditeur. n Respecter sa capacité de compréhension. n Faire passer lorateur pour quelquun daccessible et de « brillant ».

33 Un exemple Un détenteur de C.A.A.F. doit non seulement respecter le R.N.I. en matière de maintien et de reconstitution du couvert forestier, de façon à préserver la matière ligneuse, mais il doit en plus contribuer à la pérennité des écosystèmes en faisant en sorte que ses activités daménagement soient compatibles avec une affectation écologique du territoire.

34 Peut-on simplifier cette phrase ? Celui qui intervient en forêt doit respecter les normes prévues par la loi et qui visent à préserver la ressource. Ses activités daménagement doivent également respecter toutes les espèces animales et végétales qui se trouvent dans nos forêts.

35 Rôle conseil : Convaincre la source et lorateur quil nest pas nécessaire dutiliser tous les termes techniques disponibles pour passer un message… particulièrement lorsque le discours sera prononcé devant un auditoire non spécialisé en tout ou en partie.

36 Un ensemble organisé didées pertinentes présentées de façon intéressante, à haute voix et dans une langue simple, dans le but dinformer ou de persuader un auditoire.

37 Lobjectif dun discours nest pas de « parler pour parler »… Lorateur veut que lauditoire soit « plus avancé » à la fin de son discours quau début.

38 Objectifs n Assurer le « succès » de lallocution. n Assurer la crédibilité de lorateur.

39 Pour « informer » : n le discours doit contenir des éléments « neufs ». Pour « convaincre » : n les affirmations du discours seront bien appuyées (par des exemples, des statistiques, des images) ; n Le ton du discours (la construction des phrases, le choix des mots, etc.) sera persuasif.

40 Un exemple : « Le ministère des Ressources naturelles a contribué, en 1998, au soutien de lexploration minière. Nous avons aidé les prospecteurs à mieux connaître le territoire. Nous avons amélioré le partenariat avec les Autochtones. Et nous avons accru notre aide financière à lexploration. » Mais encore ?

41 « Lexploration minière a été plus dynamique et plus efficace en 1998, grâce aux efforts du ministère des Ressources naturelles. Nous avons fourni à ceux qui font de lexploration de nouvelles données géoscientifiques, concernant des territoires mal connus comme le Moyen et le Grand Nord. Une partie de ces informations a été rendue publique lors du Séminaire sur la recherche géologique organisé par le Ministère, au Château Frontenac, il y a quelques semaines.

42 Après seulement un an dexistence, le Programme de lentrepreneuriat autochtone porte ses fruits. Il a permis la création du Fonds dexploration minière Nunavik. Ce fonds a notamment financé la formation de 20 prospecteurs autochones. Parmi eux, 5 ont été embauchés par des compagnies minières.

43 Et toujours pour accélérer lexploration, le gouvernement a introduit une bonification de 25% relative aux frais dexploration de surface engagés dans le Moyen et le Grand Nord. Il sagit là de mesures concrètes qui donneront des résultats concrets, jen suis convaincue, en »

44 Un ensemble organisé didées pertinentes présentées de façon intéressante, à haute voix et dans une langue simple, dans le but dinformer ou de persuader un auditoire.

45 À ne pas oublier : on sadresse à du monde ! n Connaître les intérêts particuliers de ceux à qui lon sadresse… n … et adapter le ton, le contenu à lauditoire.

46 Avantages n Rejoindre vraiment lauditoire et pas seulement parler devant… n Donner limpression quon connaît vraiment les préoccupations de lauditoire… n … et quon le comprend vraiment. n Donner le bon type dallocution.

47 Le cas de la conférence de presse n On veut rejoindre les journalistes… n … mais aussi ceux qui les écoutent et qui les lisent.

48 n Un reportage radio dure environ 1 min. 15 sec. … n Un reportage télé dure environ 2 min. 30 sec. … n Un article de journal sétend en moyenne sur 2 ou 3 colonnes… n Les journalistes posent des questions et font des entrevues après lallocution… n IL EST DONC INUTILE DE TROP EN DIRE !

49 n À la radio et à la télé, les extraits sonores durent entre 15 et 30 sec. … n On doit donc privilégier les phrases courtes et les formules « punch ».

50 En résumé : n Le discours est « un ensemble »… cohérent et formant un tout. n Il est « organisé… grâce à un plan bien précis. n Les idées sont « pertinentes »… donc en lien avec le plan. n Le discours est « intéressant »… en ce quil attire et garde lattention.

51 n Le discours est « livré à voix haute »… donc facile à lire et facile à dire. Il est rédigé dans « une langue »… correcte, imagée et surtout… « simple ». n Le discours « informe » ou « persuade » un auditoire… en étant bien appuyé et convaincant. n Le discours rejoint « un auditoire »… auquel il est bien adapté.

52 PAUSE

53 UNE MÉTHODE DE PRODUCTION EN 5 ÉTAPES 1. Lanalyse de la demande 2. La recherche de contenu 3. Lorganisation des idées (plan) 4. La rédaction 5. La validation du projet

54 1. Lanalyse de la demande n Avant quoique ce soit, bien comprendre ce que le « client » veut obtenir ! n Saisir la nature de lévénement. n Saisir à quel titre lorateur y participera. n Saisir les objectifs quil poursuit.

55 Il faut donc connaître : n Quel est lévénement (nom, lieu, date, moment) ? n Qui sera lorateur ? n Y aura-t-il dautres orateurs ? n Durée approximative du discours. n Traduction ? n Nature de lallocution (« point form » ou rédaction complète).

56 n Date de remise du projet de discours (échéance). n Unité administrative chargée de la recherche. n Personne ressource chargée de la recherche. n Le sujet de lallocution.

57 2. La recherche de contenu En principe, le rédacteur ou la rédactrice : n Organise la matière (plan). n Vérifie la cohérence avec les allocutions précédentes. n Rédige. n Apporte les corrections grâce à la validation. Cest un spécialiste du dossier qui fait la recherche en fonction de la demande.

58 Le spécialiste fournit des notes : n Synthétisées. n Organisées.

59 Le rédacteur ou la rédactrice pourra vérifier : n Si des extraits de discours précédents peuvent être « recyclés ». n Sil existe un communiqué ou une pochette dinformation sur lévénement. n Sil y a des extraits de revues de presse qui peuvent être pris en considération. n Ce que les organisateurs de lévénement attendent de lorateur. n La clarté et la cohérence des informations fournies par le spécialiste.

60 3. Lorganisation des idées (plan) Cest une étape importante, essentielle, indispensable, incontournable, vitale, cruciale, capitale, décisive, irremplaçable et obligatoire !

61 Si un spécialiste fournit la documentation : n Faire passer « le test du plan ». n Les notes sont-elles dans un ordre cohérent ? n Sent-on une structure, un développement, un sens ? Sinon, on ne doit pas hésiter à réorganiser la matière !

62 Si le rédacteur ou la rédactrice prépare un plan : n Choisir les idées importantes… n … et les agencer dans un ordre logique… n … avec un « début », un développement, et « une fin »… n … et vérifier que le sujet est bien couvert.

63 Trucs n Coller le plan en bordure de lécran dordinateur. n Éviter de « brasser des documents » : faire du découpage-collage.

64 4. La rédaction Principes de base : n Introduction – Développement – Conclusion n « Habiller » le plan et seulement le plan. n Simplicité avant tout : idées simples, mots simples, phrases simples. n Chercher le mot juste. n Appuyer les idées par des exemples, des statistiques ou des images… n … la modération ayant meilleur goût. n Phrases courtes… sans mots difficiles à prononcer et sans « suites de sons qui se ressemblent ». n Devant les médias électroniques : des phrases « punch » dau plus 30 secondes.

65 n Durée du discours : environ 130 mots par minute. Pour : n Trouver des synonymes… n Détecter les anglicismes… n Vérifier les accords de verbes… n … Utiliser le Petit Robert ou le Multidictionnaire ou le Bescherelle.

66 Le « geste ultime » : SE RELIRE À HAUTE VOIX.

67 Un exercice décriture… Comment peut-on réécrire le texte suivant dans une forme « discours » acceptable ? Dans le contexte économique actuel, marqué par une réduction des budgets et un réalignement des gouvernements vers des pratiques moins interventionnistes, il serait invraisemblable despérer que lon puisse, à moyen terme et sans recréer une situation extrêmement déficitaire, revenir à une forme dÉtat providence qui pourrait satisfaire tous les groupes de pression, particulièrement ceux qui plaident en faveur dune répartition plus équitable de la richesse collective.

68 (Suite) La capacité du Québec de créer des consensus cruciaux comme ceux auxquels nous sommes parvenus au sommet économique de 1996 nous invite plutôt à entreprendre en partenariat un reengineering qui nous permettrait daméliorer nos façons de faire en fonction dune rationalisation de nos ressources.

69 Une hypothèse de réécriture : « Vous connaissez les choix que font les gouvernements depuis quelques années : ils réduisent leurs budgets et ils interviennent moins quauparavant dans léconomie. Nous comprenons les préoccupations des groupes qui souhaitent une répartition plus équitable de la richesse collective. Mais on ne pourrait revenir à une forme dÉtat providence, sans risquer de recréer un déficit que nous avons mis tant defforts à éliminer.

70 (Suite) Lune des forces du Québec est sa capacité de créer des consensus. Nous lavons démontré au sommet économique de Nous pouvons donc, en partenariat, revoir nos façons de faire. Ainsi, le gouvernement pourra tirer le meilleur parti possible des ressources dont il dispose et en redonner le maximum à la population. »

71 5. La validation n Toujours faire valider le discours par le ou la spécialiste avant de le faire circuler. Faire également valider auprès : n Du coordonnateur ou de la coordonnatrice; n Des cadres de lorganisation qui sont responsables du dossier traité.

72 En principe : Ne pas envoyer un projet de discours au politique quand ladministratif ne la pas validé.


Télécharger ppt "Rédiger un discours ? Quel plaisir !. On apprend à écrire des discours comme à jouer du piano : en pratiquant beaucoup et en sécoutant souvent."

Présentations similaires


Annonces Google