La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Partenariat public privé: Quelles perspectives pour les opérateursprivés africains Dakar les 7, 8 et 9 Avril 2008 Présentation de Monsieur Soudou DIAGNE,

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Partenariat public privé: Quelles perspectives pour les opérateursprivés africains Dakar les 7, 8 et 9 Avril 2008 Présentation de Monsieur Soudou DIAGNE,"— Transcription de la présentation:

1 Partenariat public privé: Quelles perspectives pour les opérateursprivés africains Dakar les 7, 8 et 9 Avril 2008 Présentation de Monsieur Soudou DIAGNE, Directeur général du Conseil exécutif des Transports urbains de Dakar (CETUD) Partenariat public privé: Quelles perspectives pour les opérateurs privés africains dans le processus de réforme du sous secteur des transports urbains de Dakar

2 I- Introduction II - Les justificatifs de la réforme III- Les axes de la réforme et la place dun partenariat public privé IV- Les résultats obtenus et les difficultés dans la recherche dun partenariat public privé V - Les perspectives de partenariat public privé VI- Conclusion SOMMAIRE

3 I Introduction Le sous secteur des transports urbains de Dakar a connu des mutations permanentes avec la création et la dissolution successive de sociétés de transport public urbain notamment : le garage du Gouvernement, la Régie des transports du Sénégal (RTS) la SOTRAC A côté de ces structures, on notait la présence des cars rapides depuis 1947, et celle du Petit Train Bleu (PTB) à partir de La création de Dakar DemDick interviendra par la suite Dans ce contexte, plusieurs actions ont été menées par les pouvoirs publics dans la recherche de solutions efficaces efficientes et durables. Cest dans ce contexte également que depuis 1992, les pouvoirs publics ont initié le processus de réforme du sous secteur. Le 25 septembre 1996 a été approuvée la lettre de politique du sous secteur. La présente communication a pour objet de faire le point sur l'implication du secteur privé dans ce processus de réforme et dexaminer dans ce cadre les opportunités ainsi que les perspectives offertes aux partenaires privés africains.

4 II – Les justificatifs de la réforme 1. La crise économique qui a persisté depuis la fin des années La dévaluation du franc CFA en janvier Laccélération rapide de l'urbanisation de Dakar, 4. Une urbanisation parfois anarchique 1. Linadéquation du cadre institutionnel et juridique du sous secteur des transports urbains 2. Le défaut de maîtrise de l'offre et de la demande de transport. 3. Une inadéquation de loffre par rapport à la demande tant du point de vue quantitatif que qualitatif. La vétusté du parc de véhicules exploité à outrance du fait des difficultés d'obtenir des crédits. Une infrastructure routière en mauvais état avec une configuration qui favorise de nombreux conflits de circulation, ce qui a des conséquences sur la vitesse commerciale des différents opérateurs. Des chaussées sont étroites, mal assainies, dégradées avec un défaut de signalisation Des ressources humaines peu qualifiées. 4. Les importants efforts menés par lÉtat en vue daccroître lefficacité du sous secteur sans les résultats escomptés 5. En réponse à cette crise des transports dans l'agglomération de Dakar, l'Etat du Sénégal a depuis, une dizaine d'années, jeté les bases d'une réforme en profondeur contenue dans la lettre de politique sectorielle de septembre 1996.

5 III – Les axes de la réforme et la place dun partenariat public privé L'objectif fondamental de la réforme est d'assainir le sous secteur en vue d'améliorer son efficacité de façon durable. De façon spécifique la réforme vise à:: 1. rendre le cadre réglementaire plus apte à promouvoir une saine compétition entre les différents acteurs et favorable au renforcement des investissements 2. développer l'initiative privée en rendant le sous secteur attrayant et accompagner les mutations dans le domaine de l'auto organisation ; 3. améliorer la qualité des interventions de l'État dans la fourniture des services et des infrastructures de base. Quatre domaines sont essentiellement visés : 1. le cadre institutionnel et juridique ; 2. le cadre financier ; 3. la restructuration des transports collectifs ; 4. le développement des ressources humaines. A travers la loi dorientation et dorganisation des transports promulguée en 2004 loption de lÉtat de favoriser limplication du secteur privé dans le sous secteur a été réaffirmée (il est prévu doctroyer des compensations financières pour contraintes de service public à des opérateurs privés)

6 IV - Les résultats obtenus et les difficultés dans la recherche dun partenariat public privé La création du CETUD (loi N° du 10 mars 1997et décret N° du 19 juillet 2001) Le CETUD est un cadre de partenariat tripartite Etat, Collectivités locales, Privés) Les tentatives de privatisation de la SOTRAC La création de Dakar Dem DICK dune Société sa à participation publique minoritaire à une Société sa à participation publique majoritaire Le renouvellement du parc (Etat, opérateurs de transport) La privatisation de la gestion des gares routières Les lenteurs dans la mise en place dun Fonds de développement des transports urbains opérationnel

7 IV Les perspectives de partenariat public privé Le rapprochement des deux sociétés Dakar Dem Dick et PTB La Gare routière des Baux maraîchers La gare routière des gros porteurs La privatisation de la gestion du Centre de contrôle technique Le projet de Tramway Le projet de VRB

8 Conclusion La réforme du sous secteur offre des opportunités aux opérateurs privés africains. Rendre le secteur attrayant constitue toutefois le défi majeur de ce processus.

9 MERCI DE VOTRE ATTENTION


Télécharger ppt "Partenariat public privé: Quelles perspectives pour les opérateursprivés africains Dakar les 7, 8 et 9 Avril 2008 Présentation de Monsieur Soudou DIAGNE,"

Présentations similaires


Annonces Google