La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

1 La douleur et les soins IDE. 2 objectifs Évaluer la douleur dans toutes ses dimensions Collaborer avec le prescripteur afin de soulager la PS au mieux.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "1 La douleur et les soins IDE. 2 objectifs Évaluer la douleur dans toutes ses dimensions Collaborer avec le prescripteur afin de soulager la PS au mieux."— Transcription de la présentation:

1 1 La douleur et les soins IDE

2 2 objectifs Évaluer la douleur dans toutes ses dimensions Collaborer avec le prescripteur afin de soulager la PS au mieux Connaître les antalgiques, leurs effets secondaires, les actions IDE

3 3 Plan 1. Cadre légal de PEC de la douleur 2. Définition de la douleur 3. Aspect, composantes et dimensions de la douleur 4. Les mesures de la douleur 5. Les outils dévaluation de la douleur 6 Les paliers de lOMS 7 Les médicaments de la douleur 8 Soins IDE et douleur

4 4 Cadre légal de la prise en charge de la douleur 1984 LOMS propose un protocole de prise en charge de la douleur ( cancer) en définissant 3 paliers dantalgiques 1994 prise en charge de la douleur chronique 1998 plan triénnal de lutte contre la douleur

5 mise en place de protocoles de Pec de la douleur aigüe 1999 Droit daccès aux soins palliatifs 2002 droit des malades et qualité des soins

6 6 Art 6 décret de juillet 2004 Clud Circulaire du prévoit la création de protocoles contre la douleur par des équipes pluridisciplinaires médicales et para La formation sur la prise en charge de la douleur doit être inscrite chaque année au plan de formation des établissements.

7 7 Définition de la douleur : Expérience sensorielle, émotionnelle désagréable liée à une lésion tissulaire existante ou potentielle ou décrite en de tels termes. Cest une expérience, subjective et universelle 80% des requêtes dans le milieu médical ont comme cause la douleur. Elle est associée à notre perception de lévénement et influencée par nos expériences passée

8 8 Les aspects de la douleur Physique Psychologiques

9 9 2 types de douleurs physiques Les douleurs par excès de nociception (aiguës): La nociception: activité chimio-électrique entre récepteurs et fibres nerveuses, provoquée par une stimulation potentiellement dangereuse pour lorganisme. Les douleurs neurogènes (chroniques). La douleur est essentielle à la survie, mais elle peut tuer

10 10 Les composantes de la douleur La nociception; La douleur: sensation désagréable ; La souffrance : réponse affective négative générée par une douleur ou une expérience désagréable. La souffrance peut être éprouvée en dehors de toute stimulation nociceptive, et nous pouvons éprouver de la douleur sans pour autant souffrir. Le comportement douloureux :

11 11 Le comportement douloureux: réactions de retrait, position antalgique,agressivité,réduction des contacts sociaux, et ludiques, anorexie, diminution de la libido, perte du sommeil, négligence des soins corporels,cris, plaintes, gémissements Les réactions de lorganisme : tachycardie, polypnée,mydriase,sudation, miction, défécation.

12 12 Les dimensions de la douleur Subjectivité : Chaque individu a sa propre perception et expression de la douleur. La mémoire de la douleur joue un rôle important dans la perception de la douleur et dans la manière de réagir vis à vis delle.

13 13 La culture Intervient également dans la perception et lexpression de la douleur inversement la douleur influence les pensées on lui donne dans ce cas une dimension cognitive.. Exemple : association de douleur et cancer un score plus élevé danxiété et de dépression, plus de douleurs et de troubles de lhumeur. Cancer et douleurs = punitions. Croyances Chinois

14 14 Dimension affective : Modifie les aspects désagréables de la souffrance et fait varier les comportements face à une même souffrance. La douleur est modulée par les apprentissages au cours de la vie. Ces différentes dimensions sont à prendre en compte quand on veut soulager la personne qui souffre;

15 15 La douleur chez lenfant Même si le système nerveux est incomplet chez lenfant, il ressent les phénomènes douloureux, il mémorise la douleur.> problème de réactions par la suite; Signes cliniques : gestes, positions antalgiques, grimaces, pleurs, perte dappétit de sommeil, refus de jouer. Rôle IDE primordial dans le dépistage

16 16 Les causes de la douleur en cancérologie Liées à lévolution tumorale ( compressions nerveuses et/ou vasculaires, douleurs osseuses) Liées à limmunodéficience : Zona Liées aux traitements : radio-curie- chimiothérapie ou post chirurgicales Détresse psychologique.

17 17 Caractéristiques de la Douleur cancéreuse Douleur souvent fréquente Douleur aiguë souvent persistante ; douleurs chroniques En rapport avec la maladie évolutive, rarement séquellaire; Origine nociceptive, neurogène, anxiodépressive; Associée à des perturbations émotionelles et affectives, comportementales qui favorisent sa pérennité Entretenue et agravée par des perturbations de limage corporelle, des difficultés sociales

18 18 Les mesures de la douleur Seul le malade peut évaluer sa douleur Le terme douillet est à bannir, tout comme les jugements de valeur vis à vis dune personne. Etre attentif aux facteurs qui peuvent nous (IDE) influencer : âge, sexe, culture, nos propres expériences douloureuses. La réalité douloureuse est celle ressentie et exprimée par la PS et interprété à travers son vécu personnel. Chaque PS est un cas unique

19 19 Le but recherché est lamélioration de la qualité de la vie; La mesure de la douleur permet: De la diagnostiquer De suivre son évolution. Lévaluation de la douleur se fait au minimum 4x/j sur des périodes régulières et plus en fonction de la demande ou de létat de la PS et après ladministration des traitements afin den mesurer lefficacité.

20 20 Lévaluation peut se faire selon divers critères : Le siège géographique Lorgane Ses caractéristiques: continue, fluctuante, épisodique, récurrente. Lintensité La cause La description /physique( élancement, électicité, coup de poignard,en étau, cisaillement, brûlure, fourmillements, lourdeur….) La description/psychisme (épuisante,obsédante, angoissante, énervante, déprimante, insupportable..)

21 21 Les outils dévaluation d la douleur EVS pas de douleur, dl faible, inconfortable, forte, sévère insupportable. Échelle numérique = EVA ( réglette)0 10 le côté gradué est du côté du soignant Léchelle analogique : longueur dun trait, force de poigne, chiffre, visages. Questionnaire de St Antoine Échelle Doloplus Autres grilles spécifiques aux établissements de soins.

22 22 Le questionnaire de St Antoine QDSA (Questionnaire Douleur Saint Antoine) Le patient choisit le terme le mieux adapté à sa douleur dans chaque sous-classe de qualitatif retenue. Il peut pondérer son jugement grâce à une échelle de 0 à 4. COTATION 0 : absent, pas du tout 1 : faible, un peu 2 : modéré, moyennement 3 : fort, beaucoup 4 : extrêmement fort, extrêmement On peut ensuite calculer un score par somme des notes données Echelle doloplus CF documents CI joints

23 23 Les Paliers de LOMS Pallier 1 > EVA entre 0 et 4 Pallier 2 > EVA entre 4 et 7 Pallier 3 >EVA entre 7 et 10

24 24 Les médicaments de la douleur

25 25 Paliers et médicaments paliers médicamentsEffets secondaires 1Aspirine Ibuprophène Paracétamol > Saignements attention si chirurgie ou problèmes de coagulation. >Attention Ins Hépatique 2Antalgiques codéïnés Dextropropoxyphène Tramadol, propofan, acupan Effets respiratoires et digestifs 3Les morphiniques Les antalgiques centraux Effets respiratoires et digestifs, troubles de conscience, vertiges, rétention urinaire

26 26 Les co –analgésiques Médicaments que lon associe aux antalgiques pour potentialiser leurs effets. Myorelaxants, anti spasmodiques, anti inflammatoires, Psychotropes (stilnox) psycho analeptiques (tofranyl, laroxyl) dans les douleurs neurogènes, antidépresseurs

27 27 Distribution dantalgiques sur Prescription médicale ou protocole écrit, daté et signé par le médecin. Modifications de doses et dhoraires après prescription médicale en fonction des évaluations de la journée. On ne réduit pas le nombre de prises ni les dosages sans prescription médicale Une bonne évaluation permet une bonne prescription.

28 28 Les médicaments du palier 3 morphine et antalgiques centaux La molécule de référence est la morphine son antagoniste est le narcan La morphine est active quelque soit son mode dadministration. Attention en cas dinsuffisance rénale car accumulation de produit. La morphine est éliminée par le foie

29 29 Les effets secondaires de la morphine Dépression respiratoire Nausées, vomissements Constipation Rétention urinaire( libération dADH) Troubles de conscience, euphorie, excitation(chez la pers agée); Hyperglycémie Prurit

30 30 Lefficacité maximale est atteinte 20 mn après inj IV 30 à 60 mn après IM 45 à 90 mn après inj S/C Par voie IV ladministration est progressive, cest le médecin qui réalise la titration, assisté par lIDE qui surveille létat clinique de la PS Titration: inj par bolus de 1 à 3 mg toutes les 5mn Attention O2 est morphine ne sont pas urtilisés en Mmêmtemps sous peine daggraver leffet de dépression respiratoire

31 31 Règlementation concernant les médicaments du palier 3 A lhôpital Le médecin prescrit le traitement sur un carnet à souche 1/service Les médicaments se trouvent sous clé Lordonnance 3 feuillets comporte : Nom et prénom de la PS, la transcription en toute lettre du médicament, de la posologie de la date et de lheure, le nom du médecin.

32 32 Chaque service a une dotation en stupéfiant avec un carnet spécifique sur lequel lIDE qui prend un médicament note en toutes lettres le nom du médicament,le nom de la PS la posologie, la date, lheure, son nom et sa signature Il faut conserver lemballage ou lampoule vide afin de les restituer à la pharmacie ; Le cadre du service retranscrit les mouvements des produits à la pharmacie à chaque réapprovisionnement sur un cahier à pages numérotées qui est examiné par la police au moins une fois par an, mais peut lêtre à tout moment.

33 33 Soins IDE

34 34 Prise en charge de la douleur en pré et post opératoire. En pré opératoire : il est important dès le recueil des données dinformer la personne de la prise en charge de la douleur > créer un climat de confiance; le stress majore les douleurs (anticipation) Expliquer à la personne lutilisation de loutil dévaluation; En post opératoire : ne pas laisser la douleur sinstaller, relaxation, si les ttt tardent à faire effet.

35 35 Surveillance IDE dépister les troubles Respiration: ( Fréquence respiratoire, évaluer si cyanose…) Troubles du Transit :conseiller de boire ; alimentation riche en fibres, Rétention urinaire : Diurèse,rechercher globe vésical Conscience :évaluer les troubles, De mydriase, de myosis (surdosage), Apparition dagitation, dhallucinations Pouls,tension artérielle, Apparition de sueur: soins de nursing et de confort Hyperthermie: prendre Température,


Télécharger ppt "1 La douleur et les soins IDE. 2 objectifs Évaluer la douleur dans toutes ses dimensions Collaborer avec le prescripteur afin de soulager la PS au mieux."

Présentations similaires


Annonces Google